Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

L'oeuvre de José Moselli
Aller à la page Précédente  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Lucas 2.0
Meurtrier


Age: 44
Inscrit le: 22 Mar 2020
Messages: 210
Localisation: Pays de Fontainebleau (77)


MessagePosté le: Dim Jan 17, 2021 10:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Et attends, t'a pas vu quand il prend l'accent Allemand sur des classiques Anglais, où il essaye de diversifier des voix "Anglaises". Conan Doyle, ou un des derniers écouté, "Raffles" de Hornung ! Là, les oreilles prennent cher !
Bon, les petits bruits je les perçois, mais dans la voiture de toute façon...

Nota : des lecteurs que j'apprécie : Daniel Luttringer, Gaëlle, Christian Dousset,
sur des sites tels Audiocite ou Litterature audio. C'est raccord avec Moselli je pense, textes quasi que dispos en lecture audio à mon avis. (et si on va plus loin, et qu'on recherche des auteurs anglophones "disparus", comme d'habitude les sites d'outre-Manche du même type sont beaucoup plus denses, avec niveau polar énormément de titres inconnus chez nous... mais faut comprendre l'anglais... et perso j'ai beaucoup perdu).

Je charrie Depasse, mais j'ai bien apprécié certains textes. L'occasion quand même de remercier tous les bénévoles, de manière générale. Grâce à eux, ces petits plus dans la vie sont bien appréciables (ici les lecteurs, si on prends internet, le site PP, les MOOC... je pense aussi au sport...).
_________________
"- Qu'est-ce qu'il écrit ? Elle sécha ses larmes. - De belles choses, Sébastien. De très belles choses." Colize, Toute la violence des hommes
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 36
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7671
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Jan 24, 2021 10:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai écouté et bien aimé



Citation:
Trois cambriolages ont eu lieu À la Maison Blanche et ont bouleversé l’Amérique. Nous dirons seulement que le nom du cambrioleur commence par STRO pour ne pas dévoiler la suite et vous donner le plaisir de la découvrir…


Mon avis :

Citation:
Dès le départ, on nous apprend que John Strobbins, le célèbre détective-cambrioleur, est l'auteur des trois vols qui ont touché Washington et qui ont marqué les esprits il y a quelques temps.
La question n'est donc pas qui, mais comment ?
C'est d'abord une horloge d'émeraude, constellée de diamants qui disparaît au Foreign Department, le ministère des Affaires Etrangères. Le ministre Samuel Parker est aux cents coups ! Car l'horloge est un cadeau du Tsar, d'une valeur de plusieurs millions de dollars ! Qui (le lecteur le sait, lui) et comment a-t-on pu commettre ce vol, dans ce lieu si bien gardé ? Et ce vol risque t-il de provoquer une crise diplomatique ? La presse s'enflamme...
Quant c'est au tour de la Bible du Mayflower de disparaître, une icône de l'histoire états-unienne, tout le pays est en émoi... Et que dire lorsque, au sein même de la Maison-Blanche, toute une remarquable collection de bijoux disparaît ?
Voilà quelques semaines que je me suis mis à découvrir les feuilletons de José Moselli mettant en scène John Strobbins, un détective-cambrioleur plus cambrioleur que détective. Vieilles de plus d'un siècle, la malice du personnage et les touches d'humour de l'auteur rendent ces histoires plaisantes à écouter (livre audio, lecture de René Depasse, à la voix que j'associe désormais aux récits des aventures de Strobbins). "A la Maison Blanche" ne déroge pas à la règle.
Vivement ma prochaine écoute !

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 42
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 10282
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Jan 25, 2021 6:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Citation:
Dans le Paris du début des années 20, un titre fait la une des journaux: un célèbre avocat d’affaires vient de disparaître. Mais cette disparition est rapidement suivie de quelques autres. Points communs qui ne feront qu’épaissir le mystère: les disparus seront retrouvés morts bien loin de Paris, une corde d’acier autour de la cheville. Cela semble inextricable, la police se casse les dents sur cette affaire. C’est alors que l’inspecteur Henri Fougeray se décide à suivre sa propre piste. Une voiture trop pressée, une villa de briques, un garage. Et derrière tout ça? L’inspecteur Fougeray est tenace, suivons-le…


Mon vote :

Citation:
Un avocat, maître Jacques Milcent, vient de disparaître. Deux jours plus tard, c’est au tour d’un banquier, Séraphin Bernardeau. Le lendemain, c’est le fabricant d’automobiles Henri Gordier qui s’évanouit dans la nature. Problème supplémentaire : deux autres hommes disparaissent et l’on découvre leurs corps bien loin de la France ou de Paris, les chevilles prises dans un lien d’acier. Un policier, Henri Fougeray, parviendra à résoudre ces mystères en série. Un récit fort agréable, empreint de dynamisme, avec des énigmes, de l’aventure, des poursuites, et une villa et un garage fort intrigants. Le policier est un personnage sympathique, ambitieux et tenace, même si le format de la nouvelle ne permet pas de lui octroyer une grande envergure. L’explication est paradoxale : les deux inventions exploitées sont à la fois originales (et indevinables), mais elles sont tellement grosses, tellement capillotractées, que la résolution finale perd toute saveur. Je ne parle même pas des concepts (après tout, pourquoi pas, ça existera peut-être dans plusieurs décennies ou plusieurs siècles…), mais quand l’un des comploteurs essaie d’en expliquer le fonctionnement en prenant l’exemple de ce qui est arrivé au collègue de Fougeray, là, c’est tout bonnement invraisemblable, voire ridicule et risible, et c’est du coup toute la démonstration qui tombe à plat dans cette même chute. Au final, une lecture plaisante mais gâchée par une résolution maladroite, et même grotesque par certains aspects, parce que je veux bien être mené en bateau par un tour de magie ou d’illusionnisme, mais pas pris pour une bourrique par un bonimenteur qui aura mal achevé sa manipulation.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 36
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7671
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Mar 14, 2021 7:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mon avis sur




Citation:
Courtier maritime le jour, gérant d'un "cabaret borgne" la nuit, A-Ban-Soom est un Chinois très occupé. D'autant plus qu'il fait de la contrebande d'opium...
John Strobbins fera appel à sa ruse et à sa bande pour s'emparer des 6 000 livres d'opium caché dans le navire d'A-Ban-Soom, au prix d'un chantage dont il a le secret...
Nouvelle très plaisante à suivre, typique de l'univers de John Strobbins.

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 36
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7671
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Mar 14, 2021 7:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mon avis sur



Citation:
Condamné à 20 ans de prison, John Archibald Strobbins, chef d'une bande de cambrioleurs, ne sera resté que... 15 jours enfermé. Evadé, l'animal ! Une fois de plus ! Le chef de la sûreté, James Mollescott, enrage. Il va alors tenter de comprendre comment Strobbins a réussi à s'évader et lui remettre la main dessus le plus rapidement possible.
Voici le premier récit mettant en scène John Strobbins, en juin 1911 dans l'Epatant, un hebdomadaire de bandes dessinées humoristiques (avec les célèbres Pieds nickelés). L'histoire est courte (elle paraîtra sur deux numéros) et nous permet de découvrir, déjà, la ruse de celui qui deviendra le "détective cambrioleur" de San Francisco. S'ensuivront plus de 70 récits narrant les aventures souvent rocambolesques de l'insaisissable John Strobbins...

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 36
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7671
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Mar 14, 2021 7:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mon avis sur



Citation:
Dans cette nouvelle très courte, le sénateur fédéral Cornelius Van der Snach (pas sûr de l'orthographe, livre audio oblige) conte son trajet dans un train spécial, qu'il utilise fréquemment pour ses déplacements, entre Washington et San Francisco. Durant son trajet, il fait la connaissance d'un bandit armé qui le dépouille. Bien sûr il s'agit de John Strobbins ! Mais hélas pour le sénateur, impossible de remettre la main sur le voleur une fois le train arrêté...
Une démonstration assez simple et une brièveté du texte qui empêche une immersion minimale, l'ensemble est moyen, on a connu mieux de la part de "l'écrivain sans livre".

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 36
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7671
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Mar 14, 2021 7:07 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mon avis sur



Citation:
Une scène époustouflante d'un bateau qui va s'échouer violemment dans le port pour débuter, le lecteur est accroché, normal l'auteur est un ancien marin. Pour le reste... je me suis ennuyé. Pas sûr que je retiendrai grand chose de cette "lecture" (livre audio) sauf le béri béri, je ne connaissais pas cette maladie...

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 36
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7671
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Mar 14, 2021 7:08 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mon avis sur



Citation:
Josua May (doute sur l'orthographe, livre audio oblige) est un joaillier très couru de Los Angeles. C'est d'ailleurs lui qui a été choisi par Le Roi du saumon, un homme richissime, pour monter une bague d'une valeur de 3 millions de dollars. Hélas pour lui John Strobbins, déguisé comme de coutume, entre dans sa bijouterie comme client... et la bague disparaît. Le "client" ne l'a pourtant pas sur lui et elle est introuvable dans la boutique...
Lorsque l'on connaît les trucs de José Moselli, on devine le "comment" mais comme il s'agit du 2e John Strobbins paru dans l'Epatant, les lecteurs d'alors ont apprécié sûrement la malice de John Strobbins ! Un opus court mais sympathique (au passage je m'habitue à la lecture de Daniel Luttringer même si j'aime bien le ton de René Depasse pour cette série).

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 42
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 10282
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Avr 01, 2021 5:54 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Mon vote :

Citation:
Un steamer revient de Singapour, et le capitaine Thomson s’entretient en toute discrétion avec A-Ban-Soon. Il faut dire que la cargaison est sensible : 6000 livres d’un opium de contrebande (à 15 dollars de l’époque la livre, ça en fait, de l’argent !), au lieu du riz, du charbon, de la poudre et du whisky comme il l’est indiqué aux douaniers. Heureusement, John Strobbins est là… Une nouvelle d’une trentaine de minutes d’écoute, agréable, sans grande fièvre ni passion. La première manipulation de Strobbins est tellement téléphonée qu’elle en devient d’une rare banalité (à moins que ça ne soit justement cette banalité qui la rend si téléphonée), sans compter pas mal de clichés sur les Chinois (alimentation, apparence, et parfois quelques remarques fort déplacées, mais mettons cela sur le compte de l’époque, le tout début du vingtième siècle). L’ensemble se laisse néanmoins lire (écouter en ce qui me concerne).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 36
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7671
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Avr 04, 2021 9:34 am    Sujet du message: Répondre en citant



Mon avis :

Citation:
Suite directe de "On ne saurait penser à tout", John Strobbins est désormais aux mains de Mollescott, le chef de la sûreté de San Francisco. Mais comme toujours le détective-cambrioleur va finir par s'en tirer.
Le récit d'une fuite, un classique dans cette série... pas hyper emballant.

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 36
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7671
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Avr 04, 2021 9:35 am    Sujet du message: Répondre en citant



Mon avis :

Citation:
Un mariage retentissant se prépare : celui du duc Henri-Jacques de Billancourt et Miss Susie Callaghan, fille d'un homme richissime. On y annonce la présence des plus grandes fortunes de San Francisco et celle d'un diadème de 200 000 $. La tentation est trop grande pour John Strobbins !
Une affaire bien sympathique à suivre durant laquelle un des principaux protagonistes va tenter de tenir tête au célèbre détective-cambrioleur créé par José Moselli... à ses risques et périls !

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 36
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7671
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Avr 14, 2021 9:39 am    Sujet du message: Répondre en citant



Mon avis :

Citation:
Comme Lucas 2.0 a (bien) résumé l'histoire, ci-dessous, je n'y reviens pas. Simplement j'ai bien aimé suivre cette (enième) intrigue de vol de bijou ; certes Moselli utilise très souvent la même recette mais comme c'est souvent bon, on se fait plaisir à écouter (livre audio) les récits des aventures du détective-cambrioleur par "l'écrivain sans livre".


L'avis de Lucas 2.0 :

Citation:
Strobbins, cousin Américain de Lupin, au mauvais endroit au mauvais moment.
La "Great Central Jewelry" est la plus imposante de San Francisco (et peut-être même du monde...). Alors que le patron, Stanley Butterford, demande à son bras droit nommé Cox, de lui amener des coffres pour 1,1 million de dollars de bijoux, et que l'un comme l'autre disparaissent sans laisser de traces, il a quelques sueurs froides.
Appelant à la rescousse le chef de la sureté de la mégapole, une curieuse coïncidence intervient. Sous couvert d'une autre identité, l'acheteur des diamants sur place n'est autre que John Strobbins, détective-cambrioleur recherché par toutes les polices, qui est immédiatement appréhendé... Mais nie être l'auteur du vol... On jurerait du Leblanc, tellement çà ressemble à du Arsène Lupin. Qui sous un pseudo s'attaquerait au marché Américain du polar, possible ? (évidemment non). Et donc c'est pas mal, roublardise à peu près similaire, dépaysement, écriture et descriptions plaisantes.
Un peu court, et intrigue assez simple sont les quelques critiques qu'on peut émettre, mais dans l'ensemble c'est agréable. Auteur à (re)découvrir. Pour ma part, je consoliderai (ou non) mon opinion avec d'autres de ses titres.

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 36
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7671
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Avr 14, 2021 9:40 am    Sujet du message: Répondre en citant



Mon avis :

Citation:
Garçon de recettes, John Morris (pas sûr de l'orthographe car livre audio), 42 ans, employé à la New Century Bank de San Francisco, vient de disparaître, avec 215 000$ sur lui. Homme de confiance, disposant lui-même d'une certaine somme sur son compte, le vol de la recette de sa part ne peut être l'explication de sa disparition. A-t-il alors été victime d'un guet-apens ? Peu probable, dans un quartier aussi sûr. Le chef de la police de San Francisco, James Molescott, va tenter d'expliquer cette "inexplicable disparition"...
Mais c'est bien John Strobbins, pour une fois plus détective que cambrioleur, qui va faire la lumière sur cette étrange affaire !
Bonne pioche avec cet opus de la série créée par José Moselli.

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 36
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7671
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Avr 14, 2021 9:41 am    Sujet du message: Répondre en citant



Mon avis :

Citation:
Le fort de l'île Angel, dans la passe de Golden Gate à San Francisco, vient tout juste d'être terminé. Son but ? Dissuader "toutes les convoitises mexicaines, japonaises ou boches (sic)". Un homme, fuyant avec un appareil photo à la main, est arrêté près du fort : simple diplomate ou espion à la solde du Mexique ?
Une aventure qui va permettre à John Strobbins d'humilier, une nouvelle fois, James Molescott, le chef de la sûreté de San Francisco mais aussi de faire preuve de patriotisme.

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com