Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Edgar Allan Poe, Contes, essais, poèmes
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 42
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 10333
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Juin 21, 2020 6:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Citation:
Il n’y a pas de rêves dans le Ciel ; – mais il nous est révélé ici que l’unique destination de cet infini de matière est de fournir des sources infinies, où l’âme puisse soulager cette soif de connaître qui est en elle, – inextinguible à jamais, puisque l’éteindre serait pour l’âme l’anéantissement de soi-même. Questionne-moi donc, mon Oinos, librement et sans crainte. Viens ! nous laisserons à gauche l’éclatante harmonie des Pléiades, et nous irons nous abattre loin de la foule dans les prairies étoilées, au delà d’Orion, où, au lieu de pensées, de violettes et de pensées sauvages, nous trouverons des couches de soleils triples et de soleils tricolores.


Mon vote :

Citation:
La conversation entre deux êtres devenus séraphins, Agathos et Oinos. Agathos essaie de persuader son compagnon que, sur de simples procédés presque physiques, tout se crée et peut se répercuter à l’infini, du mouvement de l’air engendré par un mouvement de la main, jusqu’à (d’où le titre de la nouvelle) la puissance de la parole. De nombreuses notions sont ici abordées dans cette (très courte) nouvelle, de la religion (certains propos, comme le note l’un des interlocuteurs, l’auraient envoyé au bûcher du temps de l’Inquisition) à la science physique, du pouvoir de la création à l’apocalypse, en passant par la force de l’amour, laissant des traces palpables même bien longtemps après qu’il sera mort. Malgré les qualités d’écriture, je suis resté relativement imperméable au concept, éthéré et philosophique en diable, de ce texte, probablement parce que je ne m’attendais pas à cela, ni ne souhaitais être embarqué dans ces échanges – pourtant intéressants et parfois brillants – qui m’ont parfois semblé un chouia trop aériens.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 42
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 10333
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Juin 21, 2020 6:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Citation:
La folie furieuse vue de l'intérieur, une lente glissade vers le crime par un individu qui cherche à retrouver les racines de son mal. "William Wilson" est poursuivi depuis sa plus tendre enfance par un étrange jumeau, un jumeau qui lui veut du bien, et qui l'exaspère au plus au point.


Mon vote :

Citation:
… ou le récit quasiment schizophrénique d’un homme qui, pour les besoins de l’histoire, afin de protéger son anonymat, se renomme « William Wilson ». Ce personnage, enfant est particulièrement malin et versé dans les études, jusqu’à ce qu’un nouvel élève ne vienne lui permettre d’assoir totalement sa supériorité intellectuelle sur les autres élèves. Ce nouveau venu a d’ailleurs trois particularités : il a le même prénom, le même nom, et est né le même jour que lui. Désormais, ça sera un chassé-croisé étonnant et détonant d’où surgira, sans qu’il ne s’agisse d’un murmure, la mort et la folie. Une nouvelle un peu plus longue qu’à l’accoutumée, peut-être un peu longue à démarrer (les descriptions un peu étirées sur la maison d’enfance du narrateur n’ont pas eu de charme particulier sur moi), mais ensuite, j’ai trouvé ça prodigieux. Et il y a surtout ce final, vertigineux et en quelques lignes, qui constitue une sorte de pendant au « Horla » et autres récits horrifiques sur l’identité. Un bijou.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 42
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 10333
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Juil 05, 2020 6:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Citation:
Notre catastrophe était, comme tu le dis, absolument inattendue ; mais des accidents analogues avaient été depuis longtemps un sujet de discussion parmi les astronomes. Ai-je besoin de te dire, mon amie, que, même quand tu nous quittas, les hommes s'accordaient à interpréter, comme ayant trait seulement au globe de la terre, les passages des Très-Saintes Ecritures qui parlent de la destruction finale de toutes choses par le feu ? Mais, relativement à l'agent immédiat de la ruine, la pensée humaine était en défaut depuis l'époque où la science astronomique avait dépouillé les comètes de leur effrayant caractère incendiaire. La très-médiocre densité de ces corps avait été bien démontrée. On les avait observés dans leur passage à travers les satellites de Jupiter, et ils n'avaient causé aucune altération sensible dans les masses ni dans les orbites de ces planètes secondaires.


Mon vote :

Citation:
… ou le dialogue entre deux entités, probablement d’ordre divin, à savoir Eiros et Charmion, qui devisent après qu’une comète a ravagé la Terre telle qu’ils la connaissaient. Il relate les prémices de la catastrophe, les réactions des individus humains, les réactions teintées de sciences ou de religion, et l’acceptation de l’apocalypse prochaine. Un exercice de style très agréable, parfois théâtral (ne manque que la didascalie), mais qui, au final, ne me marquera pas durablement, en raison, peut-être, du manque d’une chute inattendue, d’une plus grande profondeur psychologique quant à la fin du monde, de l’antinomie science/religion, que sais-je encore.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 42
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 10333
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Juil 05, 2020 6:37 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Citation:
Le Cœur révélateur (en anglais, The Tell-Tale Heart) est une nouvelle publiée par Edgar Allan Poe en 1843. Le Cœur révélateur est un récit à la première personne dont le narrateur, anonyme, s'efforce de convaincre le lecteur de sa lucidité et de sa rationalité, mais souffre d'un mal qui « a aiguisé [ses] sens ». Extrait : Vrai ! – je suis très-nerveux, épouvantablement nerveux, – je l’ai toujours été ; mais pourquoi prétendez-vous que je suis fou ? La maladie a aiguisé mes sens, – elle ne les a pas détruits, – elle ne les a pas émoussés. Plus que tous les autres, j’avais le sens de l’ouïe très-fin. J’ai entendu toutes choses du ciel et de la terre. J’ai entendu bien des choses de l’enfer. Comment donc suis-je fou ? Attention ! Et observez avec quelle santé, – avec quel calme je puis vous raconter toute l’histoire.


Mon vote :

Citation:
Le monologue enfiévré d’un homme qui a voué une haine sans pareille à un vieillard, obsédé par son « œil de vautour », qui ira jusqu’à le tuer, le démembrer et dissimuler ce qui reste de son cadavre, jusqu’à ce que… Une nouvelle à chute brillamment écrite – fallait-il attendre autre chose de la part d’Edgar Allan Poe ? – et magnifiquement traduite, pleine de tension et de la démence dont, paradoxalement, le narrateur anonyme tente de nous convaincre du contraire. Ma seule restriction à cet avis presque parfait serait à la rigueur le choix du titre, trop transparent.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 42
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 10333
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Juil 05, 2020 6:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Citation:
On ne sait pas à quel acte désespéré de vengeance cette attaque révoltante aurait pu pousser les habitants, n’était ce fait très important qu’il manquait une demi-seconde pour qu’il fût midi. La cloche allait sonner, et c’était une affaire d’absolue et supérieure nécessité que chacun eût l’œil à sa montre. Il était évident toutefois que, juste en ce moment, le gaillard fourré dans le clocher en avait à la cloche, et se mêlait de ce qui ne le regardait pas. Mais, comme elle commençait à sonner, personne n’avait le temps de surveiller les manœuvres du traître, car chacun était tout oreilles pour compter les coups.


Mon vote :

Citation:
Dans le village hollandais de Vondervotteimittiss, chacune des soixante petites maisons qui la composent se ressemblent, un cénacle de vieux veille à ce que rien ne change, et surtout pas l’inclination profonde de la population pour les horloges bien réglées et les choux. Mais quand un jeune freluquet décide de donner un grand coup de pied dans cette organisation millimétrée, ça va faire du barouf. Une nouvelle humoristique, assez déstabilisante, où le démon prend une apparence bien différente de celles des autres écrits du sieur Poe, pour un récit gentiment bouffon mais qui n’en oublie pas pour autant sa caractéristique surnaturelle. Dispensable à mon goût, moi qui apprécie les œuvres plus fantastiques et sombres de l’écrivain.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 36
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7711
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Aoû 20, 2020 9:59 am    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai commencé en mai dernier l'écoute (livre audio) des nombreuses nouvelles de Poe.

Mes avis :



Résumé :

Citation:
Mais il y a une frontière à leur empire, et cette frontière est une haute forêt, sombre, horrible. Là, comme les vagues autour des Hébrides, les petits arbres sont dans une perpétuelle agitation. Et cependant il n'y a pas de vent dans le ciel. Et les vastes arbres primitifs vacillent éternellement de côté et d'autre avec un fracas puissant. Et de leurs hauts sommets filtre, goutte à goutte, une éternelle rosée. Et à leurs pieds d'étranges fleurs vénéneuses se tordent dans un sommeil agité. Et sur leurs têtes, avec un frou-frou retentissant, les nuages gris se précipitent, toujours vers l'ouest, jusqu'à ce qu'ils roulent en cataracte derrière la muraille enflammée de l'horizon. Cependant il n'y a pas de vent dans le ciel. Et sur les bords de la rivière Zaïre, il n'y a ni calme ni silence.


Mon (très court) avis :

Citation:
Une nouvelle de quelques pages décrivant une nature hostile puis une tempête et enfin le silence... Loin d'être inoubliable.

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 36
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7711
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Aoû 20, 2020 10:01 am    Sujet du message: Répondre en citant



Résumé :

Citation:
L'érudition de Morella était profonde. Comme j'espère le montrer, ses talents n'étaient pas d'un ordre secondaire ; la puissance de son esprit était gigantesque. Je le sentis, et dans mainte occasion, je devins son écolier. Toutefois, je m'aperçus bientôt que Morella, en raison de son éducation faite à Presbourg, étalait devant moi bon nombre de ces écrits mystiques qui sont généralement considérés comme l'écume de la première littérature allemande. Ces livres, pour des raisons que je ne pouvais concevoir, faisaient son étude constante et favorite ; et si avec le temps ils devinrent aussi la mienne, il ne faut attribuer cela qu'à la simple mais très efficace influence de l'habitude et de l'exemple.


Mon avis :

Citation:
Dans cette nouvelle, le narrateur parlant à la première personne raconte sa relation avec Morella, une femme érudite dont il est tombé follement amoureux mais qui va connaître la maladie puis la mort en donnant naissance à une fille. Cette fille va grandir et la ressemblance avec sa mère, tant physiquement qu'intellectuellement est frappante, presque dérangeante... jusqu'au moment où le narrateur décide d'aller ouvrir la tombe de sa défunte épouse...
Quel dommage de ne pas avoir développé davantage cette histoire ! L'écriture est belle (peut-être le doit-on à la traduction de Baudelaire ?...), les sentiments évoqués retranscrits avec conviction et la chute de la nouvelle donne un côté fantastique et énigmatique qui enrobe le tout d'un voile de mystère...
Une belle réussite en quelques pages (ou quelques minutes comme moi, livre audio oblige).

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 36
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7711
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Aoû 20, 2020 10:03 am    Sujet du message: Répondre en citant



Résumé :

Citation:
Un nez, mon père ?, répliquai-je en baissant le ton, a été défini diversement par un millier d‘auteurs (ici, je tirai ma montre.) Il est maintenant midi, ou peu s‘en faut, nous avons donc le temps, d’ici à minuit, de les passer tous en revue. Je commence donc : Le nez, suivant Bartholinus, est cette protubérance ? cette bosse ? cette excroissance ? cette... ? Cela va bien, Robert ?, interrompit le bon vieux gentleman, Je suis foudroyé par l’immensité de vos connaissances, positivement je le suis, oui, sur mon âme ! (ici, il ferma les yeux et posa la main sur son coeur.) Approchez ! (puis il me prit par le bras.) Votre éducation peut être considérée maintenant comme achevée, il est grandement temps que vous vous poussiez dans le monde, et vous n’avez rien de mieux à faire que de suivre simplement votre nez.



Mon avis :

Citation:
Un texte étrange, absurde et bouffon sur le nez.... ça fait sourire mais sans plus...

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 36
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7711
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Aoû 20, 2020 10:04 am    Sujet du message: Répondre en citant



Résumé :

Citation:
Un narrateur anonyme est en mer et se retrouve dans une série de situations atroces. Alors que son bateau le conduit toujours vers le sud et que le narrateur sent sa mort approcher, il écrit un manuscrit racontant ses aventures, le met dans une bouteille et le jette à la mer.


Mon avis :
Citation:

Au large de l'île de Java, le narrateur fait partie d'un équipage qui va être décimé à la suite d'une tempête. Quasiment aucun survivant et un navire qui dérive jusqu'à tomber sur un bateau fantôme aux dimensions impressionnantes. On apprend dans cette courte nouvelle que le narrateur a écrit un manuscrit qu'il glissa dans une bouteille. C'est donc ce texte, cette expérience, qui est retrouvé, nous permettant de nous plonger dans ce récit angoissant aux forts accents fantastiques après la tempête. Très réussi.

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 36
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7711
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Aoû 20, 2020 10:08 am    Sujet du message: Répondre en citant




Résumé :

Citation:
Etrange scarabée, en vérité, qui ressemble à une tête de mort.
Couleur d'or avec des taches d'un noir de jais figurant les orbites et la bouche édentée. Tout autre que Legrand y verrait un signe de mauvais augure. Mais lui, qui s'est exilé sur l'île Sullivan, croit soudain en sa bonne fortune. Non sans succès. A peine l'a-t-il découvert dans le sable que l'insecte mystérieux le propulse sur la trace du capitaine Kidd. Une course au trésor dont il devra pourtant résoudre l'énigme !


Mon avis :

Citation:
Dans cette longue nouvelle, Edgar Allan Poe livre une intrigue qui annonce largement celle du roman de Robert Louis Stevenson, L'Ile au trésor, 40 ans plus tard. Dans Le Scarabée d'or, on retrouve l'histoire de pirates, la recherche d'un trésor mais aussi une partie importante de cryptographie, permettant de mettre la main sur ledit trésor. J'ai écouté le livre, je n'ai malheureusement donc pas pu apprécier pleinement les subtilités du dénouement.

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 36
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7711
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Aoû 20, 2020 10:09 am    Sujet du message: Répondre en citant



Résumé :

Citation:
On dit que je parlai, que je m’énonçai très distinctement, mais avec une énergie marquée et une ardente précipitation, comme si je craignais d’être interrompu avant d’avoir achevé les phrases brèves, mais grosses d’importance, qui me livraient au bourreau et à l’enfer.


Mon avis :

Citation:
Le narrateur est en prison. Mais cela, nous l'apprendrons que dans la 2e partie de ce court texte. Il explique d'abord ce qu'est le "démon de la perversité", comprendre "un mobile sans motif, un motif non motivé". Il explore longuement ce qui se cache derrière nos actes insensés.
Il raconte aussi comment il a tué un homme à la bougie empoisonnée ce qui lui a permis d'hériter. Il a su cacher le meurtre jusqu'à... ce que le démon de la perversité s'affirme, à voix haute, lui qui a déjà œuvré dans l'ombre et poussé au crime !
Un conte noir, un peu philosophique, à l'ironie sombre, à la langue habile.

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 36
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7711
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Aoû 20, 2020 10:11 am    Sujet du message: Répondre en citant



Résumé:

Citation:
Le Cœur révélateur (en anglais, The Tell-Tale Heart) est une nouvelle publiée par Edgar Allan Poe en 1843. Le Cœur révélateur est un récit à la première personne dont le narrateur, anonyme, s'efforce de convaincre le lecteur de sa lucidité et de sa rationalité, mais souffre d'un mal qui « a aiguisé [ses] sens ». Extrait : Vrai ! – je suis très-nerveux, épouvantablement nerveux, – je l’ai toujours été ; mais pourquoi prétendez-vous que je suis fou ? La maladie a aiguisé mes sens, – elle ne les a pas détruits, – elle ne les a pas émoussés. Plus que tous les autres, j’avais le sens de l’ouïe très-fin. J’ai entendu toutes choses du ciel et de la terre. J’ai entendu bien des choses de l’enfer. Comment donc suis-je fou ? Attention ! Et observez avec quelle santé, – avec quel calme je puis vous raconter toute l’histoire.


Mon avis :

Citation:
Une nouvelle très réussie où le narrateur essaye d'expliquer qu'il n'est pas fou tout en développant la façon dont ila tourmenté puis assassiné et caché le cadavre d'un vieillard et comment, alors qu'il avait réussi à écarter les soupçons des policiers, il s'est fait "rattraper" par... sa folie. Un récit d'épouvante teinté d'humour noir. 8.5.

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 36
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7711
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Aoû 20, 2020 10:12 am    Sujet du message: Répondre en citant



Résumé :

Citation:
La Mort rouge avait pendant longtemps dépeuplé la contrée. Jamais peste ne fut si fatale, si horrible. Son avatar, c’était le sang, — la rougeur et la hideur du sang. C’étaient des douleurs aiguës, un vertige soudain, et puis un suintement abondant par les pores, et la dissolution de l’être. Des taches pourpres sur le corps, et spécialement sur le visage de la victime, la mettaient au ban de l’humanité, et lui fermaient tout secours et toute sympathie. L’invasion, le progrès, le résultat de la maladie, tout cela était l’affaire d’une demi-heure.



Mon avis :

Citation:
Pendant que la Peste ("La mort rouge") frappe au-dehors, le prince Prospero et ses courtisans festoient dans une abbaye fortifiée. Mais lors d'un bal costumé, un étranger masqué apparaît. Prospero et ses courtisans sont-ils vraiment à l'abri de la mort rouge ?
Une nouvelle à l'ambiance lugubre qui joue du contraste entre l'insouciance du dedans et la mort qui frappe au-dehors, le tout mâtiné de fantastique dans les dernières pages. Une réussite.

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 36
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7711
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Aoû 20, 2020 10:13 am    Sujet du message: Répondre en citant



Résumé :

Citation:
Les plus imprenables instances policières, jusqu’au préfet de Paris lui-même, ne parviennent à démêler la mystérieuse affaire de la lettre volée, missive compromettante dérobée par un ministre indélicat à une dame de qualité.
En effet, toutes les recherches entreprises à l'insu de l'odieux personnage dans son hôtel restent vaines.
Au Chevalier Dupin de donner une nouvelle preuve de son talent hors du commun.




Mon avis :

Citation:
J'ai le même ressenti qu'ericdesh après l'écoute (livre audio) de cette nouvelle. Je l'ai trouvé bavarde, le personnage de Dupin est assez déplaisant, le parallèle avec les mathématiques longuet... Et un sentiment de "tout ça pour ça" à l'issue de mon écoute.

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 36
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7711
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Aoû 20, 2020 10:15 am    Sujet du message: Répondre en citant



Résumé :

Citation:
La musique, dit Marmontel, dans ces Contes Moraux que nos traducteurs persistent à appeler Moral Tales, comme en dérision de leur esprit, la musique est le seul des talents qui jouisse de lui-même ; tous les autres veulent des témoins. Il confond ici le plaisir d'entendre des sons agréables avec la puissance de les créer. Pas plus qu'aucun autre talent, la musique n'est capable de donner une complète jouissance, s'il n'y a pas une seconde personne pour en apprécier l'exécution. Et cette puissance de produire des effets dont on jouisse pleinement dans la solitude ne lui est pas particulière ; elle est commune à tous les autres talents. L'idée que le conteur n'a pas pu concevoir clairement, ou qu'il a sacrifiée dans son expression à l'amour national du trait, est sans doute l'idée très-soutenable que la musique du style le plus élevé est la plus complètement sentie quand nous sommes absolument seuls.


Mon avis :
Citation:

Une courte nouvelle qui s'interroge sur la vie et la mort à travers une île verdoyante, où vivrait une fée... un récit onirique porté par une belle écriture. 7.5

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
Page 3 sur 4

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com