Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Les romans de Marie Neuser (L'écailler)
Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Fredo
Michael Myers


Age: 41
Inscrit le: 10 Avr 2004
Messages: 8522
Localisation: Paris

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Jeu Déc 06, 2012 8:55 pm    Sujet du message: Les romans de Marie Neuser (L'écailler) Répondre en citant

On vient de me dire le plus grand bien des livres de cette romancière et je viens de jeter mon dévolu sur son second roman.


Citation:
Dans un collège dit "difficile" une jeune prof d'italien a du mal à mater sa classe. En particulier quelques éléments récalcitrants qui l'insultent et la menacent, rendent la vie dans la classe insupportable, et bientôt en dehors. Dans un crescendo très tendu, on passe du chahut à la menace physique non seulement sur la prof mais aussi sur ses proches. Mal soutenue par son CPE qui préfère fuir plutôt que de tenir tête aux élèves violents, la jeune enseignante perd son seul soutien, une de ses élèves, Samira, qui se suicide pour ne pas être mariée de force au "bled". Seule face à "Adrami le boss", Malik, qui la poursuit jusque chez elle, Cindy, qui se prostitue dans une ruelle proche du collège, et quelques autres agités, Lisa Genovesi commence à sentir monter en elle un désir de vengeance et elle se forge une carapace de haine implacable qui la transformer de gibier en chasseur.



Chroniqué sur Unwalkers : http://www.unwalkers.com/je-tue-les-enfants-francais-dans-les-jardins-de-marie-neuser-lecailler-lavis-de-fortino/


Citation:
Un été torride dans le Cap Corse. Anna, adolescente maussade et rebelle, s'ennuie ferme dans le hameau en ruine où elle passe ses vacances en compagnie de ses parents. Un quotidien trop banal, ponctué de repas, de bains de soleil et d'allers-retours entre cette bâtisse nichée dans les collines et la plage en contrebas. Toute à ses rêves d'idéaux, de rock'n'roll et d'ailleurs, Anna voit d'un oeil noir l'arrivée d'Hélène, sa soeur ainée qu'elle n'apprécie guère, et du bébé de celle-ci. Tourmentée par la solitude et l'hostilité d'Acquargento, ce lieu sauvage, la jeune fille commence à nourrir des soupçons quant au comportement de sa soeur envers le bébé. Imagination délirante d'une ado sensible ou drame morbide qui va mal se terminer ?

Et un extrait :
Citation:
Spoiler:
Bizarre comme les itinéraires restent gravés en nous. Dès notre débarquement, au petit matin argenté sur Bastia, les choses se sont remises en place dans mon regard comme si ces vingt ans n'avaient pas existé. Pierre conduisait et moi, tassée sur le siège près de Youri, je redisais silencieusement bonjour à chaque maison, chaque village, chaque serpent de côte que je retrouvais, inchangés, avec vissée tout au fond la crainte qu'ils me fassent du mal. Comme quand on renoue avec un vieil ami qui un jour vous a trahi ; on a envie de se laisser aller à l'affection tout en sachant que la confiance s'est émoussée et qu'un jour peut-être on en souffrira encore.
Moi jusqu'à cette année quand ma mère parlait d'Acquargento je faisais toujours la même chose, les mains pressées sur les oreilles je refusais d'entendre.
Je me concentre sur Youri en espérant qu'il n'aura pas mal au coeur.
En arrivant à la marine de Meria, mon souffle s'est davantage suspendu. Tout, la fontaine, le chemin de terre menant à la plage qu'on ne voit pas depuis la route car dissimulée par les maisons et les bosquets de tamaris, tout est comme il y a vingt ans, j'ai même envie de descendre sur le rivage pour m'assurer que la Anna de seize ans est encore là, boudeuse, ou qu'elle n'y est plus, pour ma guérison, mais nous venons de tourner le dos à la côte pour nous engager sur la route qui scie le Cap en deux. La route d'Acquargento. Et je sens qu'Acquargento m'appelle, torve, malin, oui oui j'arrive, je suis venue pour te défier, pour voir si j'étais capable à présent de te pardonner et de t'aimer, laisse-moi le temps de m'y faire. Peu à peu, la route se fait plus intime, plus encaissée, serpentant entre les chênes et les châtaigniers, ouverte soudain sur le vide. Elle s'accroche aux flancs de la vallée, à son sillon raviné, entre les vagues de profond maquis qui grandissent et s'épaississent au fur et à mesure qu'on prend de l'altitude. Je voudrais rester silencieuse mais quelque chose de puéril me pousse à jouer à la maîtresse de maison : le village de Meria là-haut, la maison des Belges, la Rivinta, oh attention ! Klaxonne beaucoup là, le Rocher de la Dame, c'est moi qui l'appelais comme ça, puis je me mets à crier soudain, La bergerie de Batti ! elle n'est plus là... et je contemple l'étendue de fougères que voici, à la place de la bâtisse en ruine qui servait d'abri aux chèvres du berger. C'est la première cicatrice du temps, cet édifice qui a disparu. C'est mieux. Il fallait que les choses changent.
Et puis j'ai eu un grand éclat de rire en découvrant le panneau indicateur, incongru comme une publicité en plein désert, qui annonçait, à l'embranchement de la piste à présent goudronnée : ACQUARGENTO 0,5. La flèche vers les désolations, vers le néant et les décombres d'une vie. Nom maudit, nid à douleur.
Cahin-caha, on a grimpé. Le gros rocher qui ouvre le hameau, la ligne édentée des bicoques décaties, puis le cul-de-sac dans les herbes jaunes : le «parking», là, devant le portail de la maison. L'escalier, la terrasse, l'éboulis. Les murets mangés de fleurs sauvages. Les lieux et les instants les moins reluisants de mon adolescence. Encore je tremble. Je brise mes sanglots.


_________________
Frédéric Fontès, News & Chroniques sur www.4decouv.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 32
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 5528
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Déc 06, 2012 10:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Si j'en crois la bio sur PP, l'auteure est elle-même prof d'italien... Shocked
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
voxac30
Meurtrier


Age: 45
Inscrit le: 14 Mar 2011
Messages: 392
Localisation: alpes de haute provence

La Ligne Noire

MessagePosté le: Ven Déc 07, 2012 6:17 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Dire que j'ai les deux romans de Marie Neuser chez moi et que je n'ai jamais eu encore le temps de les lire . Embarassed Embarassed
Y a tout contre moi: auteur à 100 km , des bonnes critiques...pfuutt
Breffff, Fredo j'attends ton feu vert Very Happy
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://librairiejaubert.canalblog.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 32
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 5528
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Ven Déc 07, 2012 6:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Fredo, c'est bien aussi les Scandinaves qui devisent des aurores boréales entre deux congères... Laughing
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
voxac30
Meurtrier


Age: 45
Inscrit le: 14 Mar 2011
Messages: 392
Localisation: alpes de haute provence

La Ligne Noire

MessagePosté le: Mar Jan 08, 2013 6:55 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens de terminer "Je tue les enfants français dans les jardins ".
C'est un putain de bouquin qui remue bien les tripes. Un témoignage, un récit, j'ai bien ressenti le vécu de l'auteur.
Un pavé, une gifle dans "la cour" du milieu enseignant, le style est bon, tres différent des premières pages de son second roman que je viens de commencer.
Je sais pas...mais, j'ai bien accroché et je vais de ce pas finir la lecture de son second roman. Very Happy
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://librairiejaubert.canalblog.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Ssarlotte
Serial killer : Le Poète


Age: 32
Inscrit le: 01 Jan 2013
Messages: 2181
Localisation: St Maur des Fossés


MessagePosté le: Mar Jan 08, 2013 7:58 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai aussi beaucoup apprécié "je tue les enfants français dans les jardins" et comme tu dis, voxac, ça sent le vécu ! Et ça se lit très bien et très vite en plus.
_________________
http://destinationpolar.blogspot.fr/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 32
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 5528
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Jan 24, 2013 11:21 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Savez-vous si la sortie en poche de Je tue les enfants dans les jardins français est prévue ?
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 29
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 7094
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Ven Jan 25, 2013 12:33 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pas pour l'instant a priori.
Marie Neuser commence à faire parler d'elle, au moins sur le web du polar, et de manière assez unanime. Ça me tente de plus en plus cette histoire. Smile
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 32
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 5528
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Sam Juin 15, 2013 9:23 am    Sujet du message: Répondre en citant

En plein dans




Quelle tension ! On sait, on sent que ça va péter mais quand et comment ?
Je cours y retourner pour savoir !
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 32
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 5528
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Juin 17, 2013 12:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je tue les enfants français dans les jardins

Ce livre est une bombe !!! Surprised J'ai adoré !
Commentaire à venir...
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 32
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 5528
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Juin 17, 2013 9:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mon commentaire :

Citation:
Excellent roman noir à l'atmosphère étouffante, dans lequel on suit une jeune agrégée d'italien vivre l'enfer dans son collège difficile.
La tension est omniprésente et va crescendo. On sent que ça va péter, on sait que ça va péter, les seules questions étant : quand et comment ?
L'auteur, dont les points communs avec son héroïne sont troublants, porte un regard acide mais très juste sur l'école d'aujourd'hui, entre le jeune enseignant plein de rêves dans la tête après des études très difficiles et la réalité, où les désillusions s'enchaînent à mesure que l'on enterre chaque jour un peu plus l'estime de soi.
Un livre qui parlera probablement plus aux enseignants mais qui présente l'intérêt pour les autres de les immerger totalement dans le quotidien de ces femmes et hommes partant tous les matins au front d'une guerre perdue d'avance face à des élèves toujours plus violents, insolents, méchants, une direction qui ne veut pas ouvrir grand les yeux et une bien-pensance obscène qui trouvera mille excuses à tout cela en pointant du doigt la société si dure et impitoyable, seule responsable du délabrement moral et intellectuel d'élèves dont la préoccupation principale est d'être sapé avec de la marque pour être vu et respecté par les autres (dixit l'auteur).

Un livre qui sent le souffre tant par l'état des lieux plus qu'alarmant (à la limite du désespoir) de notre école républicaine que par les conclusions du livre. La question qui reste en suspens au-delà du roman, car il ne s'agit "que" d'un roman est : l'allumette sera t-elle grattée un jour ?
Si oui, quand et par qui ?

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Emil'
Serial killer : Jacques Reverdi


Age: 35
Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 1736
Localisation: Normandie

Miserere

MessagePosté le: Mar Juin 18, 2013 1:17 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Vous m'avez donner envie de découvrir et youpi !
Je viens de trouver d'occasion
à 0,33 cts sur Amazon Shocked
Ça c'est une affaire !
_________________
« Si je suis un démon, très bien je suis un démon. C’est de là que je vais partir » Swani Prajmanpad
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Ssarlotte
Serial killer : Le Poète


Age: 32
Inscrit le: 01 Jan 2013
Messages: 2181
Localisation: St Maur des Fossés


MessagePosté le: Mar Juin 18, 2013 9:17 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'étais sûre que ça te plairait le Juge !
33 centimes c'est donné ! même en brocante on trouve difficilement aussi peu cher
_________________
http://destinationpolar.blogspot.fr/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 32
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 5528
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Juin 19, 2013 8:31 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ne pas oublier les 2,99 € de frais de port...
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Led_Sep
Meurtrier


Age: 40
Inscrit le: 18 Juin 2008
Messages: 274
Localisation: Bruxelles

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Mer Juin 19, 2013 9:02 am    Sujet du message: Répondre en citant

Très beau commentaire laissé sur PP, le Juge Very Happy
on sent que tu as adoré !!

Ca me fait un peu penser à l'excellent roman noir de Thierry Jonquet

A découvrir !
_________________
Led Sep
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
Page 1 sur 4

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com