Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

La Veille de presque tout - Víctor Del Árbol (Actes Sud)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 40
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 8600
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Sam Jan 07, 2017 8:46 am    Sujet du message: La Veille de presque tout - Víctor Del Árbol (Actes Sud) Répondre en citant

Après La Tristesse du Samouraï (Prix du Polar européen Le Point 2012), La Maison des chagrins et Toutes les vagues de l'océan (Grand Prix de Littérature policière et Meilleur Polar de l'année du magazine LiRE en 2015, Prix Violeta Negra 2016), La Veille de presque tout, le nouveau roman de Víctor Del Árbol, vient de paraître chez Actes Sud, traduit par Claude Bleton.
Il a reçu le Prix Nadal du meilleur roman de l'année 2016, l'un des plus anciens et prestigieux prix littéraires généralistes d'Espagne.






Le livre :

L’inspecteur Ibarra a été transféré depuis trois ans dans un commissariat de sa Galice natale après avoir brillamment résolu l’affaire de la petite disparue de Málaga.
Le 20 août 2010, 0 h 15, il est appelé par l’hôpital de La Corogne au chevet d’une femme grièvement blessée.
Elle ne veut parler qu’à lui.
Dans un sombre compte à rebours, le récit des événements qui l’ont conduite à ce triste état fait écho à l’urgence, au pressentiment qu’il pourrait être encore temps d’éviter un autre drame.

À mesure que l’auteur tire l’écheveau emmêlé de ces deux vies, leurs histoires – tragiques et sublimes – se percutent de plein fouet sur une côte galicienne âpre et sauvage.

Une fillette fantasque qui se rêvait oiseau marin survolant les récifs, un garçon craintif qui, pour n’avoir su la suivre, vit au rythme de sa voix, un vieux chapelier argentin qui attend patiemment l’heure du châtiment, un vétéran des Malouines amateur de narcisses blancs…

Aucun personnage n’est ici secondaire et l’affliction du passé ne saurait réduire quiconque au désespoir.
Chacun est convaincu que le bonheur reste à venir, ou tente pour le moins de s’inventer des raisons de vivre.

C’est ainsi que, dans ce saisissant roman choral, l’auteur parvient à nimber de beauté l’abjection des actes, et de poésie la noirceur des âmes.




>> Lire un extrait



>> Le site de l'auteur : http://victordelarbol.com/home-fra/

>> Sa page Facebook : https://www.facebook.com/VictorDelArbol.Escritor





L'auteur :

Víctor del Árbol est né à Barcelone en 1968.
Après avoir étudié l'Histoire, il travaille dans les services de police de la communauté autonome de Catalogne mais s’est mis en congé de la police catalane et se dédie entièrement à l’écriture et aux obligations qui découlent du succès international de La Tristesse du Samouraï, Prix du meilleur polar européen Le Point 2012.
Après La Maison des chagrins, le monumental Toutes les vagues de l'océan, élu Meilleur Polar de l'année 2015 par la revue LiRE, a été récompensé par le Grand Prix de Littérature Policière 2015 et le Prix Violeta Negra 2016 du festival Toulouse Polars du Sud.
La Veille de presque tout, son quatrième roman, a reçu l'un des plus prestigieux prix littéraires généralistes d'Espagne, le Prix Nadal du Meilleur Roman de l'année 2016.



_________________
« Les nouvelles sont à la littérature ce que la dégustation est à la gastronomie. »
Francis Geffard, éditeur, directeur de la collection Terres d'Amérique chez Albin Michel.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 40
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 8600
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mar Jan 10, 2017 9:20 am    Sujet du message: Répondre en citant




>> La chronique de Jean-Marc Laherrère sur Actu du Noir :

Citation:

Le nouveau Victor del Arbol


En quelques romans, Victor del Arbol s’est imposé comme un des écrivains espagnols importants de ces dernières années.
Il revient en ce début d’année avec La Veille de presque tout.


L’inspecteur Ibarra est de retour en Galice après quelques années à Malaga.
Des années qui se sont concluent par une affaire retentissante : l’arrestation du meurtrier de la petite Amanda, 10 ans.
Un meurtrier que l’inspecteur avait abattu sur place lors de la découverte du corps.
Mais les relations de la famille de la fillette avaient permis de le blanchir, même si aujourd’hui certains remettent en cause la version officielle.

Entre un fils gravement malade, un couple qui bat de l’aile, les images du meurtre qui l’empêchent de dormir et la campagne médiatique contre lui, Ibarra ne va pas bien.
Cette nuit-là, une femme est admise aux urgences de l’hôpital de La Corogne, tabassée.
Elle ne veut parler qu’à lui.
Quand il la rejoint, c’est tout un passé qui revit, un passé qui plonge ses racines bien plus loin que l’affaire de Malaga.


La Veille de presque tout a reçu en Espagne le prestigieux prix Nadal, et c’est génial pour lui, d’autant plus que ce prix n’est pas un prix polar mais un prix généraliste qui récompense la meilleur roman de l’année (petite parenthèse, ce n’est pas chez nous qu’on verrait un polar gagner un des multiples prix décernés tout au long de l’automne, fin de la parenthèse).


Mais, car il y a un mais, j’ai préféré le précédent Toutes les vagues de l’océan.
Non que celui-ci soit mauvais, bien au contraire, mais le précédent est exceptionnel, magistral, renversant.


Attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, La Veille de presque tout est un excellent roman noir, on y retrouve tout le talent de Victor del Arbol pour mêler les intrigues, les personnages, plonger les racines du mal présent dans un passé violent.
On retrouve son écriture, dense, empathique dans sa description des tourments de personnages abimés, poétique et lyrique quand il décrit le déchainement de la nature sur la côté galicienne, et étonnamment pudique dans le rappel de traumatismes insupportables.


Sans chercher le coup de théâtre, en construisant un puzzle que l’on voit prendre forme petit à petit, il nous livre une nouvelle histoire de perdants, d’abimés, qui tentent, et parfois réussissent, à survivre, malgré des blessures ignorées par l’histoire officielle.
Et il réécrit, inlassablement, les mythes et les légendes de notre imaginaire politique, leur donnant chair et complexité.



_________________
« Les nouvelles sont à la littérature ce que la dégustation est à la gastronomie. »
Francis Geffard, éditeur, directeur de la collection Terres d'Amérique chez Albin Michel.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 32
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 5449
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Sam Jan 28, 2017 11:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je l'ai eu dans les mains et le moins que l'on puisse dire c'est que le format surprend : 320 pages, loin des bons gros pavés précédents. Par contre, niveau prix... c'est à peine moins.
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 40
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 8600
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Dim Jan 29, 2017 7:55 am    Sujet du message: Répondre en citant




>> La chronique de Julien Védrenne sur K-libre :

Citation:



Chasse aux fantômes


La Veille de presque tout, nouveau roman de l'Espagnol Víctor Del Árbol, est une plongée dans les affres de la filiation, sur fond de culpabilité et de chasse aux fantômes.

Son inspecteur, Germinal Ibarran, est père d'un enfant à qui il manque un chromosome.
Ce même inspecteur a mis fin aux jours de l'homoncule, un projectionniste qui a violé et tué la fille d'une femme, qui dans le roman va errer de page en page sous deux noms, et tenter de fuir ce qu'elle ne peut pas fuir, à savoir qu'elle est responsable malgré elle de la mort de sa fille.
Cette fuite va l'amener dans un petit village côtier où elle va croiser quelques personnages eux aussi tiraillés par des douleurs liées à leurs enfants : l'un est mort, l'une a disparu et l'autre a sombré dans la folie.
Et puis, pour parfaire ce tableau horrifique, le romancier ajoute une sous-intrigue avec trois exilés argentins et, en trame de fond, la dictature, la guerre des Malouines, les enfants (encore eux) volés, et une fille, fleuriste, qui ne sait rien des exactions commises par son père.


Le découpage de l'intrigue fait que l'on va d'un hôpital de La Corogne à des geôles de Buenos Aires, en passant par un mouroir barcelonais et un village de pêcheurs du Punta Caliente, tout en remontant le temps et en découvrant la chronologie de faits qui se recoupent et s'amplifient.

Les atermoiements quasiment nihilistes d'Ibarran, la nostalgie de Mauricio, dont l'ami le plus proche a été tortionnaire au Grupo de tareas 3 et l'exécuteur de la Roussotte, et les pérégrinations morbides d'Eva Mahler sont autant de chasses fantomatiques auxquelles nous convie Víctor Del Árbol dans un roman sombre à la poésie déclinante, image même d'un monde en perpétuels chamboulements.

La Veille de presque tout est également traversé d'une sourde culture, cinématographique (l'auteur révélant son amour des films noirs américains) et littéraire, comme en témoigne le prénom de son inspecteur et le poème de Juan Gelman qui accompagne l'intrigue.
Le style de Víctor Del Árbol installe une certaine inertie liée sans aucun doute à la fatalité qui s'abat sur ses personnages.
Le plus meurtri d'entre tous, finalement, sera sans aucun doute Mauricio, parti à la rencontre d'un rêve allemand, sorti d'un cauchemar argentin et englué dans un purgatoire espagnol.
À moins qu'il ne s'agisse de Germinal Ibarran, contraint par son métier à côtoyer perpétuellement de tels personnages.
Tragique !



_________________
« Les nouvelles sont à la littérature ce que la dégustation est à la gastronomie. »
Francis Geffard, éditeur, directeur de la collection Terres d'Amérique chez Albin Michel.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
TaiGooBe
Serial Killer : Patrick Bateman


Age: 56
Inscrit le: 11 Aoû 2009
Messages: 742
Localisation: The Pink City

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Ven Fév 03, 2017 4:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Toulouse Matabiau...Ici...Toulouse Matabiau...Nous vous souhaitons bonne lecture !!! Laughing


_________________
"N'oublie pas que l'on écrit avec un dictionnaire et une corbeille à papier, tout le reste est litres et ratures." Antoine Blondin
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 32
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 5449
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Ven Fév 03, 2017 4:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Faut dire que la ville rose est un peu sa 2e maison avec TPS... Wink
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
TaiGooBe
Serial Killer : Patrick Bateman


Age: 56
Inscrit le: 11 Aoû 2009
Messages: 742
Localisation: The Pink City

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Jeu Fév 23, 2017 10:20 am    Sujet du message: Répondre en citant

Un dossier sur Victor Del Arbol se trouve en bonne place dans le dernier numéro du magazine "Lire", je vous en poste trois petits scans.





Scans depuis le magazine Lire

Je crois bien qu'il existe un symbole a utiliser lorsque l'on cite une source journalistique mais je ne me souviens plus lequel.
Si quelqu'un connait ce symbole...
_________________
"N'oublie pas que l'on écrit avec un dictionnaire et une corbeille à papier, tout le reste est litres et ratures." Antoine Blondin
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 32
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 5449
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Fév 23, 2017 2:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci beaucoup TaiGooBe pour cet article vraiment très intéressant. Cet auteur est décidément fascinant...
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Emil'
Serial killer : Jacques Reverdi


Age: 35
Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 1714
Localisation: Normandie

Miserere

MessagePosté le: Lun Fév 27, 2017 3:02 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ce roman est excellent et bouleversant.

Victor Dél Arbol fait vivre à son lecteur des moments mélancoliques, dramatiques, poétiques grâce à une galerie de personnages tous très fouillés et dévorés par leurs passés. La force de ce roman réside chez ces hommes : l'inspecteur Ibarra hanté par un secret inavouable, le vieux Mauricio habité par la disparition de sa Roussotte dans les années 70 à Buenos Aires; ces femmes : Eva, riche héritière et maman d'une petite fille assassinée, Dolores exilée de son Portugual natal, et ces enfants : Daniel qui a perdu sa famille à l'âge de 7 ans et la petite Martina... Tous sont mystérieux, impénétrables, chaque chapitre nous dévoile leurs souffrances, leurs culpabilités et leurs espoirs, c'est un roman sublime et émouvant, écrit parfaitement.
_________________
« Si je suis un démon, très bien je suis un démon. C’est de là que je vais partir » Swani Prajmanpad
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 32
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 5449
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Aoû 10, 2017 6:32 pm    Sujet du message: Répondre en citant

De passage à ma bibliothèque tout à l'heure, quelle surprise de voir déjà (on ne rigole pas, c'est une petite bibliothèque ! Laughing ) le dernier roman de Victor del Arbol !!!
Du coup le livre a rejoint ma PAL toujours aussi désespérément démesurée... Embarassed
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 40
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 8600
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Jeu Aoû 10, 2017 6:38 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le Juge Wargrave a écrit:

Du coup le livre a rejoint ma PAL toujours aussi désespérément démesurée... Embarassed



Bien joué Juge ! Je ne pense pas que tu le regrettes... Wink
(D'ailleurs, il faudrait peut-être que je me le prenne celui-là ! Je n'aurais jamais autant attendu pour me prendre un nouveau Del Arbol... Shame on me)
_________________
« Les nouvelles sont à la littérature ce que la dégustation est à la gastronomie. »
Francis Geffard, éditeur, directeur de la collection Terres d'Amérique chez Albin Michel.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 32
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 5449
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Aoû 10, 2017 6:45 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'espère être aussi soufflé que pour



et ainsi le placer dans ma liste des prétendants au prix PP (les présélections approchent).
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 32
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 5449
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Sep 06, 2017 5:42 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mon avis :

Citation:
De Barcelone à La Corogne, en passant par l'Allemagne en reconstruction et l'Argentine dictatoriale ou encore la guerre des Malouines, Victor del Arbol nous entraîne dans un voyage au cœur de l'histoire, où les destins des uns bouleversent ceux des autres, où les générations se télescopent dans un petit port de Galice, où certains viennent enterrer leurs déceptions, leurs blessures et leurs secrets.
Mais le passé a la rancœur tenace, entre amertume et folie, entre oubli impossible et résurgences de souvenirs affligeants.
Tissant les liens entre chaque personnage au fil des pages, posant les pièces d'un puzzle émouvant et douloureux jusqu'à ce que la vérité, ou plutôt les vérités, apparaissent et éclairent lecteur et personnages, Victor del Arbol est non pas l'artisan mais l'orfèvre d'un roman ô combien réussi, dont je regretterai seulement quelques passages un peu trop longs.
Mais il confirme, s'il en était besoin, que le roman noir a trouvé en lui un immense écrivain, au talent de plume incontestable et éclatant.

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com