Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

La Maison des chagrins - Víctor del Árbol (Actes Sud)
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10264
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mar Aoû 19, 2014 1:22 pm    Sujet du message: La Maison des chagrins - Víctor del Árbol (Actes Sud) Répondre en citant

Après La tristesse du Samouraï (Prix Le Point du polar européen 2012), La Maison des chagrins, le second roman de Víctor del Árbol, a paru en septembre dernier chez Actes Sud, dans une traduction de l'espagnol de Claude Bleton.






Le livre :

Eduardo tente de survivre dans un appartement sans âme, grâce à l'alcool et aux psychotropes que lui prescrit la psychiatre chargée de sa réinsertion.
Il vient de purger une peine de prison pour le meurtre du chauffard qui a tué sa femme et sa fille, voilà quatorze ans.
Peintre autrefois coté, il gagne sa vie en exécutant à la chaîne des portraits anonymes que sa galeriste place dans les grandes surfaces.
Un jour, celle-ci lui transmet une bien étrange commande : une célèbre violoniste lui demande de réaliser le portrait de l'homme qui a tué son fils.
Elle veut pouvoir déchiffrer sous les traits de l'homme les caractéristiques de l'assassin.
Unis dans la même douleur, la commanditaire et l'artiste ouvrent bientôt la boîte de Pandore, déchaînant tous les démons qui s'y trouvaient enfouis.
Le pinceau d'Eduardo met au jour une galerie d'êtres tourmentés, enfermés dans un drame qui a figé leur existence : un jeune Chinois androgyne qui fait commerce de son corps, un fils de combattant de l'OAS enrichi par le gaz et le pétrole d'Alger, un ex-agent de la police politique de Pinochet, un Arménien sans foi ni loi, une jeune fille abusée par l'amant de sa mère, un mercenaire soufi...
Autant de personnages qui hantent la maison des chagrins, pris au piège d'une vengeance désespérée et d'un hasard qui n'est que l'autre nom du destin.

Assemblant sous les yeux du lecteur les mille et une pièces d'un terrifiant puzzle, Victor del Arbol signe un roman vertigineux de maîtrise, glaçant de noirceur et désarmant d'humanité.




« Un puzzle éblouissant. Un roman dur, âpre, mais qui marque au fer rouge. »
Catherine Balle, Le Parisien.

« Dur, pervers, humain. Magistral. »
Kareen Janselm, NVO.

« Del Arbol n'est pas un écrivain ordinaire. Un ton juste, parfois glaçant, une finesse d'écriture, un sens du détail. Une réussite. »
Marc Fernandez, MetroNews.

« Victor del Arbol nous emporte à nouveau avec maestria dans son univers profondément sombre et tourmenté. En véritable écrivain, Victor del Arbol impose sa vision singulière du cercle de l'enfer terrestre, dont les lignes qui séparent mafieux, violeurs, pédophiles et gens ordinaires s'avèrent terriblement poreuses. Une fois le livre refermé, les fantômes de cette humanité fracassée vous hanteront encore longtemps. »
François Lestavel, ParisMatch.com

« L'écriture de Victor del Arbol enveloppe chaque geste et chaque pas d'une beauté triste. D'une grande élégance, aussi. »
Nicolas Dufour, Le Temps.

« Un thriller visceral qui conduit chaque être vers ses confins les plus obscurs. »
OUEST France.

« Un formidable récit sur la vengeance, où la rédemption n'existe pas. »
Yann Plougastel, M le magazine du Monde.

« Victor del Arbol vous entraîne dans un puzzle hallucinant sur le thème de la vengeance, impulsive ou canalisée en froide manipulation. (…) édifice stupéfiant, cette "Maison des chagrins" à la fin aussi inimaginable que le fond de la boîte de Pandore. »
Jean-Louis Debré, Le Point.

« Un thriller très bien construit, le suspens est terrible et vraiment tenu jusqu'à la dernière page. »
Armelle Ringeval, l'avis du libraire dans Madame Figaro.

« Une histoire dense, sombre comme la nuit, triste comme la mort. »
Jean-Paul Guéry, Presse Océan.



>> Lire un extrait




L'auteur :

Víctor del Árbol est né à Barcelone en 1968.
Après avoir étudié l'Histoire, il travaille dans les services de police de la communauté autonome de Catalogne.
Dans la collection "Actes noirs" ont paru ses romans La Tristesse du samouraï (2012, prix du polar européen 2012 du Point et finaliste du prix polar SNCF 2013) et La Maison des chagrins (2013).





_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy


Dernière édition par norbert le Jeu Nov 17, 2016 12:09 am; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10264
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mar Aoû 19, 2014 2:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens de le commencer. C'est très noir, très bien écrit, les personnages remarquablement fouillés et le tout baigne dans une atmosphère aussi fascinante que sombre et triste.
En tout cas, pour l'instant c'est très prometteur, et d'ailleurs j'y retourne.
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10264
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mar Aoû 19, 2014 10:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Décidément, on est face à un très grand roman noir - n'ayant pas lu La Tristesse du samouraï, je ne connaissais ni l'auteur ni son style - un roman passionnant et qui le devient un peu plus à chaque nouveau chapitre lorsqu'il dévoile une nouvelle partie de son intrigue.
Un roman d'autant plus puissant qu'il est porté par une superbe écriture, à la fois élégante et poétique, pleine d'émotions, et qu'il donne de la chair et une présence stupéfiante à chacun de ses personnages.

Pas de doute, Victor del Arbol est un auteur à découvrir absolument !
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10264
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Ven Sep 19, 2014 8:00 am    Sujet du message: Répondre en citant




Mon avis sur PP :

Citation:

La Maison des chagrins est vraiment un fabuleux et magnifique roman noir, porté par une écriture puissante, élégante et racée, ainsi que des personnages qui crèvent le papier, et dont l'auteur dissèque la psychologie complexe sous les yeux ébahis du lecteur.
L'intrigue, en apparence simple, se révèle être en réalité un véritable monument de construction virtuose, en ne dévoilant son ampleur, sa profondeur et ses multiples intrications que petit à petit, comme les pièces disparates d'un grand puzzle que le lecteur assemblerait naturellement en suivant le récit captivant de Del Arbol, mais qui, au fil des rebondissements et des retournements de situation, laisserait transparaître au final un tableau d'ensemble vertigineux et terrifiant, radicalement différent de l'image que l'on croyait recomposer initialement.
Magistral, éblouissant, passionnant, glaçant et souvent poignant, La Maison des chagrins est comme une gigantesque et diabolique boîte de Pandore que plusieurs personnes auraient ouverte au nom de la vengeance, croyant ainsi pouvoir apaiser la souffrance qui les ronge, celle du deuil impossible de leur enfant ou de l'être qu'ils aimaient, mais dont ils auront à supporter en retour l'incroyable cruauté de la vérité, laquelle les obligera en plus à regarder dans le miroir l'insoutenable reflet de leur véritable personnalité.

Victor Del Arbol s'impose comme l'un des très grands auteurs de romans noirs, à suivre de près.
Et sa Maison des chagrins fait partie de ces grands romans qui cloueront le bec, en les ridiculisant, de tous ceux qui oseront encore affirmer aujourd'hui que le polar n'est pas tout à fait de la littérature...

_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 31
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 9256
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Ven Sep 19, 2014 11:30 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ouaouh, cool !

Je commence (une centaine de pages). Ça n'a pas encore vraiment décollé mais ça s'annonce bien.
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 31
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 9256
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Lun Déc 08, 2014 10:35 am    Sujet du message: Répondre en citant

Mon avis vient de paraître sur Polars Pourpres.



Citation:
Profondes cicatrices

Eduardo vient d'être libéré après avoir passé des années en prison pour le meurtre du chauffard qui a tué sa femme et sa fille. Suivi par une psychiatre, il peine à s'en sortir et trouve refuge dans les médicaments et l'alcool. Peintre coté il y a quelques années, il gagne maintenant sa vie tant bien que mal en exécutant des portraits pour des grandes surfaces.
Un jour, sa galeriste lui fait part d'une commande inhabituelle : une violoniste réputée voudrait qu'il réalise le portrait de l'assassin de son fils. En acceptant, Eduardo ne sait pas qu'il a ouvert la boîte de Pandore.

« Assemblant sous les yeux du lecteur les mille et une pièces d'un terrifiant puzzle, Victor Del Árbol signe un roman vertigineux de maîtrise, glaçant de noirceur et désarmant d'humanité. » Voilà ce qu'affirme l'éditeur en quatrième de couverture. Si l'on se méfie volontiers de ce type de baratin, où l'exagération est la norme et où le mensonge se glisse parfois à demi-mot – tout est bon pour éventuellement vendre plus – il y a cette fois-ci beaucoup de vrai dans cette présentation.
Comme dans La tristesse du samouraï, son précédent roman, l'intrigue est une mécanique de grande précision. Au départ, on a pourtant l'impression que l'auteur s'éparpille. Il y a plein de personnages, presque trop (certains lecteurs seront peut-être amenés à prendre des notes pour ne pas s'emmêler les pinceaux). Mais au fur et à mesure, et c'est là tout le talent de Victor Del Árbol, tout prend sens. Les protagonistes sont amenés à se croiser et l'on se rend compte finalement qu'il n'y en avait pas un de trop, et que l'auteur, virtuose, nous a menés jusqu'aux ultimes pages par le bout du nez .
Les personnages et leur passé, souvent empli d'un grand traumatisme ou de souffrances diverses, sont brossés en profondeur. C'est précisément leur vécu qui a fait d'eux ce qu'ils sont devenus et qui les conduisent à agir comme ils font. La maison des chagrins, comme son titre l'affirme, n'est pas le pays des Bisounours. C'est un roman riche en émotions, parfois violent, sur la difficulté du deuil, la haine ou encore la violence. Bien que se déroulant de nos jours, quelques touches d'histoire se glissent dans le texte, évoquant notamment la guerre d'Algérie.
Le rythme a beau ne pas être trépidant, l'intrigue est inextricable. L'auteur parvient à toucher le lecteur pour ne plus le laisser s'échapper, totalement happé par la toile aux multiples ramifications qu'il a habilement construite.

Après La tristesse du samouraï, Victor Del Árbol confirme avec La maison des chagrins qu'il est désormais une voix qui compte dans le roman noir européen. Ses intrigues, complexes et machiavéliques, sont des merveilles de construction. Espérons qu'il en sera toujours de même dans son troisième roman, Toutes les vagues de l'océan, annoncé pour février prochain par Actes Sud.


_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/


Dernière édition par Hoel le Lun Déc 08, 2014 1:49 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6616
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Déc 08, 2014 11:37 am    Sujet du message: Répondre en citant

Vivement sa sortie en poche !!!
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10264
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Lun Déc 08, 2014 2:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Comme Toutes les vagues de l'océan fera normalement 200 pages de plus (au moins 640 pages au total) il n'est pas impossible que j'investisse dans un carnet de notes pour le lire, effectivement. Laughing



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy


Dernière édition par norbert le Lun Sep 21, 2015 3:11 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 45
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 4136
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Sam Jan 03, 2015 7:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Effectivement, un roman d'une immense qualité littéraire qui nous offre la plupart du temps des moments d'intense poésie mais aussi, parfois, des instants de crudité absolue. C'est un peu le bémol que j'émettrai : l'auteur manque parfois de pudeur et aurait pu nous éviter certains détails ou certains passages qui dénotent au milieu du reste.

La construction est remarquable et l'on s'en rend bien compte au fur et à mesure que les rouages de cet engrenage machiavélique, basé essentiellement sur la vengeance, se mettent en place.

Pauvres personnages, ils ne sont que tristesse, souffrance et rancoeur. Ah, ce n'est pas l'éclate pour eux dans cette "maison des chagrins" qui porte si bien son nom. J'aime le fait qu'il n'y ait pas un protagoniste principal mais plusieurs auxquels l'auteur dédie plusieurs parts et plusieurs flashbacks de son récit.
Les personnages sont riches et profonds mais je regrette juste la facilité avec laquelle leurs vies se croisent : à croire que Madrid est une ville minuscule et que le monde entier ne compte que quelques habitants !

Spoiler:
Trio improbable Andréa/Ibrahim/Arthur
La psy et la concierge d'Eduardo qui sont des "clientes" de M. Who : Il est le seul prostitué homme de Madrid ???


Mais vraiment un super "pavé", une sacrée découverte que cet auteur espagnol.
Je vais vite me précipiter sur son premier bouquin !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10264
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Sam Jan 03, 2015 7:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Content que tu aies aimé, Ironheart (je m'y attendais un peu, je l'espérais, sans en être totalement sûr pour autant car la complexité de l'intrigue peut en rebuter certains).
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 45
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 4136
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Sam Jan 03, 2015 8:03 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Au contraire, j'adore quand c'est bien tortueux ! En plus d'être passionnant, c'est très stimulant intellectuellement.
_________________
“Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une.” George R. R. Martin
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6616
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Sam Jan 03, 2015 8:08 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ironheart a écrit:
Au contraire, j'adore quand c'est bien tortueux ! En plus d'être passionnant, c'est très stimulant intellectuellement.


Alors le premier te plaira également.
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6616
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Juin 24, 2015 7:12 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Sortie en poche prévue le 07 octobre 2015.
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10264
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Lun Sep 21, 2015 2:57 am    Sujet du message: Répondre en citant




Le Juge Wargrave a écrit:
Sortie en poche prévue le 07 octobre 2015.




_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6616
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Sep 21, 2015 5:23 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Dédicace prévue à TPS.
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com