Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Fredric Brown
Aller à la page Précédente  1, 2, 3
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 37
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 8169
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Jan 24, 2021 1:03 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ah oui, merci El Marco. Je corrige.
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 37
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 8169
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Jan 24, 2021 1:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le Juge Wargrave a écrit:
J'ai beaucoup apprécié



Résumé (assez énigmatique et qui ne nous apprend pas grand chose sur l'intrigue...) :

Citation:
Quand un ivrogne rencontre une statue, qu'est-ce qu'il lui raconte ? Qu'est-ce qu'elle lui répond ? Lui dit-il qu'elle est belle, émouvante et qu'elle ressemble à une fille aperçue un soir de soûlerie, ensanglantée, dans une rue obscure et qu'il n'a jamais pu oublier ?
Lui dit-il qu'elle est devenue statue un jour qu'elle avait trop peur de mourir ?


Mon avis :

Citation:
Ah Fredric Brown... qui nous joue une douce musique, qui nous berce presque mais toujours à un rythme entrainant, nous poussant à tourner les pages jusqu'à un dénouement forcément époustouflant. La Belle et la Bête (bof bof le titre français) ne déroge pas à cette règle, c'est une fois de plus remarquable, millimétré et je n'ai pas vu venir, là encore, la claque finale. C'est juste... excellent.
Et je suis toujours étonné de voir qu'il est pas mal méconnu par ici, je vous invite, fans de polars, à découvrir ce brillant auteur si ce n'est pas déjà fait !

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Emil
Serial killer : Le Poète


Age: 40
Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 2358
Localisation: Normandie

Miserere

MessagePosté le: Lun Jan 25, 2021 7:21 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ça me donne bien envie de me replonger dans l’univers Brown pour quelques heures de lecture ! Celui-ci est dans ma pile, je vais peut être le lire très prochainement, tiens Wink
_________________
La seule chose que l'on puisse décider est quoi faire du temps qui nous est imparti - JRR Tolkien
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 37
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 8169
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Jan 25, 2021 7:32 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ah, j'ai hâte que tu le lises. Tu vas voir, ça se lit tout seul, comme un bon vieux hard-boiled, jusqu'aux révélations finales ! Wink
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 43
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 10753
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Juil 07, 2022 5:53 am    Sujet du message: Répondre en citant



Ma chronique sur Polars Pourpres :

Citation:
Doc Stoeger, propriétaire du journal le Carmel City Clarion, a une vie pour le moins paisible. Lui-même journaliste, il participe à ce canard local qu’il boucle chaque jeudi. Des histoires sans intérêt, à l’instar de ce village de l’Illinois, Carmel, où il ne se passe jamais rien. Mais là, ce grand amateur de l’œuvre de Lewis Carroll, qui a autrefois publié un ouvrage et un article à son sujet, va connaître une nuit d’anthologie.

Fredric Brown, qui a déjà signé des romans majeurs comme La Belle et la Bête, La Fille de nulle part, ou encore Martiens, Go Home !, est un auteur important dont chaque incursion dans son œuvre est toujours un pur bonheur, et ce livre de 1950 ne déroge pas à la règle. On y découvre un patelin amorphe, presque anonyme, au sein duquel une nuit va se singulariser de manière vertigineuse. Notre malheureux Doc Stoeger, pourtant calme et très anodin, va être confronté à une série d’événements pour le moins singuliers. Jugez plutôt : un dénommé Yehudi Smith qui vient lui parler de son auteur fétiche qu’est Lewis Carroll, deux malabars aussi patibulaires que dangereux, un étrange braquage nocturne à la banque, une sombre histoire d’héritage… Lui qui pensait vendre son journal pour essayer de décocher son existence personnelle et professionnelle vers une trajectoire plus épicée, voilà qu’il est amplement servi, mais pas du tout comme il l’espérait. Fredric Brown jalonne son récit haut en couleur de références à Lewis Carroll (tout autant sa vie que ses ouvrages) ainsi que d’un humour de belle tenue et toujours pertinent. D’ailleurs, il y a bien des passages dans cet opus où l’on se demande où nous emmène l’écrivain : nous fait-il comprendre que Doc a définitivement basculé dans l’alcool et l’aliénation ? Est-ce un cauchemar vécu éveillé ? Serait-il le jouet de forces occultes bien décidées à le faire tourner en bourrique histoire de rigoler un peu ? Ou d’un complot plus prosaïque mais tout aussi périlleux ? Fredric Brown multiplie les fausses pistes, nous égare autant qu’il nous intrigue, avant de revenir dans les rails d’une énigme crédible et parfaitement maîtrisée, expurgée de toute notion surnaturelle, et ce pour notre plus grand bonheur.

Un tome excellent d’un bout à l’autre, court et entraînant, et si déjanté que les apparitions d’un Jabberwock, du chat du Cheshire et autres fantaisies de Lewis Carroll ne seraient en soi pas si farfelues. Et quand Fredric Brown termine presque ce roman avec « Mais le tabouret le plus proche était à des kilomètres, et des toves slictueux gimblaient dans les zoibes », cela ne nous surprend pas plus que ça. Une brillante immersion dans l’absurde, tout en conservant la colonne vertébrale d’un roman noir à l’ancienne particulièrement efficace. Un véritable exploit.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 37
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 8169
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Aoû 03, 2022 9:54 am    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai lu et apprécié :



Résumé :

Citation:
Ed Hunter, jeune détective encore novice, attend en vain, ce soir-là, Ambrose, son oncle et collègue. Am serait-il tombé, comme le croit la jolie Estelle, entre les pattes d'un névrosé qui collectionne les Ambrose comme on épingle les papillons ? L'anxiété croît dans l'agence de Ben Starlock... Ed se lance seul dans une enquête serrée, où tous les suspects ont un alibi en or.


Mon avis :

Citation:
Un Fredric Brown un ton en-dessous de ce que j'ai pu lire de lui (La Nuit du Jabberwock, La Bête de miséricorde, La Belle et la bête ou encore La fille de nulle part), avec un personnage central certes sympathique mais une intrigue qui traîne en longueur, répétitive et dont la fin, contrairement à ce que sait faire l'auteur, ne m'a pas estomaqué.
Il n'en demeure pas moins que j'ai passé un bon moment de lecture dans le milieu des paris clandestins à Chicago et que je lirais probablement avec plaisir un autre opus de cette série dédiée au jeune détective privé Ed et son oncle Ambrose.

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3
Page 3 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com