Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Le démon de la colline aux loups, D. Rouchon-Borie
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
thibe
Meurtrier


Age: 44
Inscrit le: 29 Sep 2015
Messages: 246
Localisation: Charleroi

La Ligne Noire

MessagePosté le: Dim Mar 21, 2021 11:17 am    Sujet du message: Le démon de la colline aux loups, D. Rouchon-Borie Répondre en citant



Citation:
Un homme se retrouve en prison. Brutalisé dans sa mémoire et dans sa chair, il décide avant de mourir de nous livrer le récit de son destin.
Écrit dans un élan vertigineux, porté par une langue aussi fulgurante que bienveillante, Le Démon de la Colline aux Loups raconte un être, son enfance perdue, sa vie emplie de violence, de douleur et de rage, d'amour et de passion, de moments de lumière... Il dit sa solitude, immense, la condition humaine.
Le Démon de la Colline aux Loups est un premier roman. C'est surtout un flot ininterrompu d'images et de sensations, un texte étourdissant, une révélation littéraire.


Attention chef-d'œuvre!

Je suis plongé dans ce roman noir épouvantable, rédigé par son auteur en un temps record.

Il s'agit du premier roman de Dmitri Rouhcon-Borie, plutôt connu pour ses chroniques judiciaires.

J'en ai pris connaissance suite à différents reportages en radio (il a reçu le "Prix Première" récemment -
https://www.rtbf.be/lapremiere/article/detail_le-prix-premiere-2021-est-decerne-a-dimitri-rouchon-borie?id=10709259

Je suis ému, touché, interpellé et tiraillé par l'écriture de Rouchon-Borie, qui nous livre à l'état brut le "journal" de Duke, qui fut abusé étant enfant et qui relate sa perception des choses avec une désarmante sincérité. L'écriture a quelque chose de troublant, et constitue un tour de force.

Un roman qui va compter en 2021! Je le verrais bien nominée pour le prochain Prix PP découverte ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 33
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 10454
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Dim Mar 21, 2021 5:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je note ça, merci. Les bouquins du Tripode sont qui plus est de superbes objets.
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
thibe
Meurtrier


Age: 44
Inscrit le: 29 Sep 2015
Messages: 246
Localisation: Charleroi

La Ligne Noire

MessagePosté le: Dim Mar 21, 2021 6:54 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je confirme la qualité de l’objet et de l’illustration de couverture...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 44
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10828
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Dim Mar 21, 2021 7:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'est vrai que le bouquin en lui-même est un très bel objet (j'aime bien sa maquette, ses larges rabats, et encore plus l'illustration que je trouve magnifique).
J'avais aussi repéré ce bouquin en début d'année, je me souviens notamment qu'il était un "coup de coeur" de nombreux libraires. Et puis j'avais fini par laisser tomber car non seulement il y avait déjà beaucoup d'autres titres qui m'intéressaient, mais en plus je me demandais si finalement... il n'était pas un peu trop noir pour moi (eh oui, je me fais sensible, avec l'âge.. Laughing ).
Mais maintenant que tu en reparles, Thibe, j'avoue que je suis à nouveau tenté.
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
thibe
Meurtrier


Age: 44
Inscrit le: 29 Sep 2015
Messages: 246
Localisation: Charleroi

La Ligne Noire

MessagePosté le: Dim Mar 21, 2021 9:23 pm    Sujet du message: Répondre en citant

norbert a écrit:
je me demandais si finalement... il n'était pas un peu trop noir pour moi (eh oui, je me fais sensible, avec l'âge.. Laughing ).
Mais maintenant que tu en reparles, Thibe, j'avoue que je suis à nouveau tenté.


Il est en effet très "noir". Mais en même temps, il est servi par une écriture assez particulière, reflet du narrateur et de son parcours.

Comme le disait assez justement Jérôme Garcin dans Le Nouvel Obs:

Citation:
Ce qui fait la force de ce premier roman exceptionnel, ce n’est pas l’horreur de ce qui est raconté, c’est l’innocence avec laquelle cette horreur est racontée


Ce qui me fascine sans doute dans l'écriture, c'est qu'on assiste à la véritable "naissance" d'un "sujet" (Duke), à la manière d'une autobiographie rédigée sous la forme du journal intime. Être renvoyé à moi-même et à ma propre perception du réel, c'est sans doute aussi là que je trouve mon "bonheur" littéraire. Malgré l'atrocité.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
thibe
Meurtrier


Age: 44
Inscrit le: 29 Sep 2015
Messages: 246
Localisation: Charleroi

La Ligne Noire

MessagePosté le: Mar Mar 23, 2021 5:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je n'ai pas trouvé mieux que ceci, rédigé alors que je suis attablé avec mes enfants occupés à "faire leurs devoirs scolaires"...

Citation:
Un énorme coup de cœur!

Duke vit une enfance immonde, éloigné du monde par ses parents, reclus dans "le nid" de sa fratrie. Brimé. Battu. Violé.
Duke vit dans sa prison et écrit. Il s'écrit avec une conscience innocente, lumineuse, et fragile aussi.

Le récit nous fait pénétrer au plus profond d'un sujet qui se construit, à travers une conscience qui s'exprime, qui s'étale, même. L'écriture est aussi saisissante que les faits. Duke y cherche un exutoire, une possibilité de se débarrasser du Démon, sans doute. Quel sera le prix de sa rédemption?

Le roman plaira assurément aux lecteurs soucieux de la qualité littéraire des romans qu'ils dévorent. Rouchon-Borie "tient" son style de bout en bout. Il laisse Duke parler, ou plutôt, écrire, s'écrire. Il y a assurément plusieurs strates et portes d'entrée: la simple succession des faits relatés, l'enfance terrible de Duke, son rapport au bien et au mal, la place du style narratif dans l'histoire des récits autobiographiques, une manière "d'expliquer" le crime... chaque porte d'entrée permettra à mon avis à un large public de s'approprier ce récit, et d'y revenir ultérieurement.

Je ne suis pas sorti indemne de cette lecture. Elle a tendance à "renvoyer à soi-même", à fouiller les recoins de notre esprit, à interroger notre rapport à la justice, à sensibiliser à l'importance du temps long de la construction de soi, à "comprendre" une certaine violence...

Ce premier roman de Dimitri Rouchon-Borie, connu comme chroniqueur judiciaire, fera indubitablement date. L'accueil enthousiaste qu'il a reçu dans la presse est amplement justifié selon moi!


Possible que j'enrichisse mon commentaire. J'ai hésité entre 9 et 10. J'ai opté pour un 10, notamment pour son écriture particulière qui m'a beaucoup plu.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 44
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10828
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mar Mar 23, 2021 9:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Superbe commentaire, Thibe, ça fait plaisir à lire (et ça donne envie), chapeau !
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
thibe
Meurtrier


Age: 44
Inscrit le: 29 Sep 2015
Messages: 246
Localisation: Charleroi

La Ligne Noire

MessagePosté le: Mer Mar 24, 2021 8:00 am    Sujet du message: Répondre en citant

Merci Norbert Embarassed

En même temps, avoue que je ne dis pas grand-chose dans ce commentaire...

C'est un livre difficile à résumer. Enfin, si, on pourrait résumer l'histoire de Duke, mais ce n'est pas ce qui fait la force de l'écriture.

Je n'ai pas insisté sur l'absence de ponctuation dans les phrases, sur le fait que ces mêmes phrases ramassent des éléments de description, d'introspection, de dialogue. Le tout reste parfaitement lisible. Mais c'est donc aussi, à sa façon, une "exploration littéraire" (qui demeure assez "simple", rassurez-vous). J'ai lu que certains rares lecteurs ont été "choqués" ou ennuyés par cet aspect du livre. Sans cela, il me semble qu'il manquerait un pan de "l'innocence" de Duke.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Emil
Serial killer : Le Poète


Age: 39
Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 2288
Localisation: Normandie

Miserere

MessagePosté le: Sam Mar 27, 2021 1:56 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci Thibe d’avoir parlé de ce bouquin. Il me reste quelques pages mais je partage ton coup de cœur, aussi noir que touchant, c’est sublime.
_________________
La seule chose que l'on puisse décider est quoi faire du temps qui nous est imparti - JRR Tolkien
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
thibe
Meurtrier


Age: 44
Inscrit le: 29 Sep 2015
Messages: 246
Localisation: Charleroi

La Ligne Noire

MessagePosté le: Sam Mar 27, 2021 2:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Emil, je dois dire que ton message me fait fort plaisir et me touche.

Je me réjouis de lire ton avis Smile
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Emil
Serial killer : Le Poète


Age: 39
Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 2288
Localisation: Normandie

Miserere

MessagePosté le: Mer Oct 20, 2021 2:02 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Dimitri Rouchon-Borie remporte le prix Louis Guilloux 2021

Citation:
On passera autant que possible sur les détails de cette enfance dont Dimitri Rouchon-Borie ne nous épargne pas grand-chose. Et la question de l’utilité de cette matière se pose au cours de la lecture. Est-il bien nécessaire d’assister à ça ? Quelle place le lecteur occupe-t-il en lisant le récit de cette enfance ? Témoin ou voyeur, la frontière est parfois ténue, si mince que la question dérange parfois.

Mais le roman, qui repose entièrement sur la voix de Duke, emporte tout sur son passage. Dimitri Rouchon-Borie parvient à rendre avec une très grande justesse son « parlement », et, quand on sait combien l’exercice peut mener aux pires ratages, comment la moindre fausse note, le moindre mot en trop ou en moins peut détruire l’harmonie de l’ensemble, on ne peut que louer cette prouesse. La langue de Duke est extraordinaire dans sa capacité à saisir le réel, les émotions qui lui sont corrélées, mais qui sont à peine effleurées, suggérées au lecteur et pourtant complètement dominantes. Le rythme de la phrase, le décalage entre ce qui se passe et la manière dont Duke l’exprime, parce qu’il prend la langue un peu en biais, nous amènent à faire de son regard entièrement le nôtre.

Cette voix de Duke est à la fois l’origine et la fin du récit. En prison, la nécessité de raconter son histoire conduit le personnage à consigner sa vie, grâce à une vieille machine à écrire que le directeur de l’établissement accepte de lui fournir. La rencontre avec un aumônier, la lecture de saint Augustin, sont autant d’éléments déclencheurs, mais c’est de Duke que jaillit la confession, dans une éruption de douleur et de colère à laquelle il donne le rythme d’une parole unique. Le narrateur s’empare de cette matière innommable qui constitue sa propre vie pour en devenir l’auteur. Il devient une voix à part entière, et c’est aussi cette transfiguration sans étincelle et sans métaphysique qui fait toute la réussite de ce premier roman.
Les pans du monde qui échappaient à Duke depuis son enfance se mettent progressivement en place, l’univers s’agence selon un sens qui se dévoile par le langage, et grâce à l’amour, si étrange qu’il soit : celui de Clara et celui de Billy, junkie rencontrée sur la route. Les deux scènes de procès, celui du père (mais aussi de la mère, pourtant en arrière-plan) et celui du fils, se font écho et rendent superbement ce regard de l’enfant puis du jeune adulte qui se pose sur une réalité qui lui est extérieure et qu’il a pourtant complètement incorporée, une réalité qui devient objet : Le démon de la colline aux loups raconte la venue au monde d’un sujet.

Cette naissance progressive dont on suit les étapes avec une grande émotion est difficile tant elle est parfois brutale. Quelques pages admirables consacrées à la nature nous permettent, à peu près au milieu du récit, de reprendre souffle. Quelques mots, au détour d’une phrase, font sourire. Par leur tendresse, par la grâce de l’enfance qui perce là, sous l’horreur. Quelques personnages, des adultes qui veillent, avec plus ou moins de succès, sur les enfances massacrées, sont aussi des moments de respiration. On aime le regard que le narrateur pose sur ce qui l’entoure, quelle qu’en soit la brutalité, car c’est aussi de la sienne qu’il est question dans le roman.

Mais fini pour Duke de « faire des grimaces au futur ». Si ses jours sont comptés, l’avenir n’en est pas moins radieux. Étrange paradoxe qui ne donne pourtant aucune valeur à la mort en soi. Duke s’achemine vers ce qui l’attend, en pleine possession de sa voix, de sa conscience, de son intégrité, enfin retrouvée, dans une « solitude absolue et totale et pleine, une exigence forte » dont il est lui-même l’artisan, « libéré du démon de la colline aux loups ».


Source Arrow https://www.blog813.com/2021/10/dimitri-rouchon-borie-remporte-le-prix-louis-guilloux-2021.html
_________________
La seule chose que l'on puisse décider est quoi faire du temps qui nous est imparti - JRR Tolkien
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 44
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10828
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Jeu Oct 21, 2021 7:02 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je note que le Tripode a également publié en poche un autre roman - court - de Dimitri Rouchon-Borie, Ritournelle, paru en mai dernier :




Citation:

Monsieur Ka, Monsieur Ron et Monsieur Petit s’ennuient. Ils trainent leurs rêves de jour en jour, sans trop y croire. Une nuit, leur errance les rassemble dans le bar d’une ville minuscule. C’est le moment que vont choisir les trois hommes, dans une montée d’ivresse, de frustration et de rage, pour basculer dans une folie barbare.
Inspiré d’un simple fait divers, Ritournelle est un livre sur la banalité de la violence, l’histoire d’un procès qui se transforme en théâtre des hommes perdus. Dimitri Rouchon-Borie livre ici une vision de l’espèce humaine clinique, sans lyrisme, où le tragique vire à l’absurde.


_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Emil
Serial killer : Le Poète


Age: 39
Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 2288
Localisation: Normandie

Miserere

MessagePosté le: Ven Oct 22, 2021 6:55 am    Sujet du message: Répondre en citant

Intéressant Norbert, merci pour l’info. Je vais retourner voir ma libraire très vite Laughing
_________________
La seule chose que l'on puisse décider est quoi faire du temps qui nous est imparti - JRR Tolkien
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 36
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7825
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Nov 24, 2021 12:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Emil a écrit:
Merci Thibe d’avoir parlé de ce bouquin. Il me reste quelques pages mais je partage ton coup de cœur, aussi noir que touchant, c’est sublime.


Un petit (ou grand !) commentaire sur PP, Emil' ? Histoire de m'aider à faire mes choix pour le prix découverte de cette année... Wink
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 33
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 10454
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Mer Nov 24, 2021 1:45 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je l'ai commencé hier soir, ouah, si j'avais pas dû me lever tôt ce matin je crois bien que je l'aurai lu d'une traite.
Ça te prend direct bien que ce soit très sombre.
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com