Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Les romans de Hugues Pagan

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 40
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 9549
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Oct 11, 2007 7:48 pm    Sujet du message: Les romans de Hugues Pagan Répondre en citant

Ajouts ce soir de la fiche auteur concernant Hugues Pagan ainsi que ses romans noirs.





Ancien flic, Hugues Pagan est définitivement passé à l'écriture.
Plusieurs polars sont à son actif, mais aussi des collaborations à des scénarii (télé et cinéma). Il a aussi participé à la création de séries télé (M6) avec Olivier Marchal (36, Quai des Orfèvres) ancien flic lui aussi.





Dernière édition par El Marco le Lun Jan 27, 2020 7:51 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 40
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 9549
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Jan 27, 2020 5:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Citation:
On en revient toujours au même, à des rues, des ports et de la pluie, des coins de porte et des néons sanglants ou blafards, des trottoirs sans fonds, des rafales de steal guitar tirées à la hanche, en balayant, des caniveaux et des pièces semées de détritus et de verre brisé, de lamentos et de shooteuses, un peu de sang et de la boue... Difficile de trouver la lumière. Contes de la mort tranquille et des morgues pleines... Un jour ou l'autre, il s'agit de choisir son camp et de ne plus bouger. J'avais choisi le mien. Un ancien flic. Une machination... Peut-être une vengeance. Et la mort au rendez-vous. "Plus proche de David Goodis que d'Ed McBain, Hugues Pagan lance le lancinant lamento des vies naufragées dont le blues se répercute à l'infini..." (Jean-Pierre Deloux. Polar).


Ma chronique sur Polars Pourpres :

Citation:
Jacques Cavallier voit les événements se déchaîner contre lui en très peu de temps. Un inconnu dépose cent mille francs sur son compte en banque. Son ex-femme vient l’informer qu’une vieille connaissance, Chess, est de retour. Pour cet ancien policier devenu pigiste, les coïncidences ne sauraient ainsi se multiplier sans qu’il n’y ait anguille sous roche. A moins qu’il ne s’agisse carrément de requins.

Hugues Pagan fait partie de ces auteurs trop rares, et dont on ne saurait rater le moindre rendez-vous offert par la sortie de l’un de ses ouvrages. Ces Eaux troubles était d’ailleurs le premier d’entre eux, paru en 1986, et Payot Rivages a d’ailleurs eu l’excellente idée de le rééditer. On y retrouve un ton très particulier, nécessairement noir, certes, mais sachant se différencier de ses prestigieux confrères américains. Le ton y est sombre, et cette nuance déteint avec bonheur sur les personnages. Jacques Cavallier, désabusé, élimé par trop d’années au service de la police, et ayant dû quitter cette dernière suite à une exécution que la morale réprouve. Il vivote avec ce job purement alimentaire de journaliste dans un journal d’ixième catégorie, tombe sous le charme d’Anita, une jeune beauté qui œuvre elle aussi dans le canard, et voue une passion dévorante, presque addictive, à Dizzie Mae, une Ford dont les galbes et l’habitacle l’apaisent. Dans le même temps, comme dans tout bon roman noir, notre protagoniste va être submergé par des événements tous très crédibles mais dont la superposition va venir contrarier la trajectoire molle et attendue de son existence. Hugues Pagan sait alors se faire le chantre d’une langue surannée, presque morte, oscillant du côté des aphorismes détonants et des dialogues fleuris de Michel Audiard. Les répliques claquent, les situations sont décrites avec un détachement mêlé d’humour noir, et certains personnages (dont l’inénarrable Achille) valent leur pesant de croquignolesque. De petits bijoux d’une cocasserie toujours maîtrisée, jamais graveleuse ni gratuite. A côté de ces nombreuses qualités, l’intrigue ne constitue pas la plus flagrante qualité du récit : à mesure que les pages défilent, on a parfois l’impression que l’auteur délaisse certains aspects, en a oublié d’autres, voire n’y attache qu’une importance secondaire. Et quand arrivent les ultimes pages, il y a comme un goût d’inachevé, avec encore des questions qui restent en suspens, orphelines de réponses. Mais au final, on en finit par s’en contreficher éperdument : ici, la colonne vertébrale, le fil rouge, bref, ce qui compose la saveur de l’ouvrage, c’est la langue de l’auteur, sa verve, et sa façon, si particulière, de dépeindre la société et les individus qui la composent.

Probablement pas le roman le plus abouti d’Hugues Pagan, mais il serait déplacé, surtout a posteriori, de le lui reprocher puisqu’il s’agissait, rappelons-le, de son premier. Il n’en demeure pas moins que le charme opère malgré son âge. Voilà un trentenaire sacrément séduisant, et encore paré à rayonner pendant d’autres décennies.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 43
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10422
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Lun Jan 27, 2020 6:54 pm    Sujet du message: Répondre en citant

@ Marco : Serait-il possible de mettre à jour ton premier post dans ce topic car plusieurs fiches PP n'apparaissent plus ? Wink
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 40
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 9549
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Jan 27, 2020 7:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'est fait.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 43
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10422
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mar Jan 28, 2020 7:09 am    Sujet du message: Répondre en citant

El Marco a écrit:
C'est fait.


Merci, Marco.

J'en profite pour signaler ici les deux derniers ouvrages parus récemment de Hugues Pagan : un roman, Profil perdu (on en parle ici sur le forum), et un recueil de nouvelles, Mauvaises nouvelles du front.




Citation:


Une ville de l'Est de la France. Un commissariat que tous les flics surnomment « l'Usine ».
En cette soirée de réveillon de l'année 1979, un inspecteur du Groupe stupéfiants interroge Bugsy, dealer connu des services, à propos d'une photo représentant une jeune femme. Le dealer ne dira rien, sinon qu'il faut « demander à Schneider » et le flic le laissera partir, omettant de le fouiller au corps, une erreur de débutant.
Schneider est le chef du Groupe criminel. Flanqué de son adjoint Charles Catala, il sillonne la ville en voiture tel un fantôme.
Deux évènements vont faire basculer son existence : une enquête trouble et complexe sur l'attaque à main armée dont a été victime l'un de ses collègues et une rencontre en forme de coup de foudre ; après Cheroquee la vie ne sera plus jamais la même pour Schneider.






Citation:


« Alors ces nouvelles, disparates, bancales, plus ou moins drôlatiques, ce sont des portes ouvertes un instant sur des solitudes... De Chess au goéland électronique, du divisionnaire sans nom, de Léon à Jésus, une toute petite comédie humaine à ma mesure. »
Hugues Pagan

Des portes ouvertes sur des lieux de transit, tel Ostende, où les destins se croisent. Sur des bureaux où règnent le silence fiévreux des brigades de la Nuit. Sur des rues noyées de pluie, arpentées par des personnages qui se posent l'éternelle question : savoir ce qu'on a bien pu faire pour mériter « ça ».
Mélancoliques, poétiques, écorchés, mais aussi énervés, drôles et ravageurs, les textes réunis par Pagan dans ce recueil font tous honneur à la langue qu'il invente : des mots rares, remontés des temps anciens, côtoyant une verve gouailleuse et électrique.


_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com