Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Juste après la vague – Sandrine Collette (Denoël)
Aller à la page Précédente  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Emil'
Serial killer : Jacques Reverdi


Age: 37
Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 1994
Localisation: Normandie

Miserere

MessagePosté le: Mer Fév 07, 2018 2:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mon vote sur PP

Citation:
Dès les premières lignes S. Colette plonge son lecteur dans une ambiance de fin du monde : une île sur laquelle la vie s'est quasiment éteinte après le passage d'une vague gigantesque, seule y survie une famille, spectatrice, impuissante face à cette eau qui n'en finit pas de monter ... Au milieu de ce chaos, où tout semble perdu, l'espoir subsiste, tout quitter, embarquer et trouver de l'aide ... Mais à quels prix ?
Une fiction qui comme dans le précédent roman semble plausible, on navigue sur une mince frontière entre l'imaginaire et le possible, l'ambiance n'en est que plus lourde et oppressante. L'écriture est toujours aussi soignée et fringuante. C'est un récit bouleversant, tragique, on tourne certaines pages en apnée, submergé par la détresse de ces personnages forts, faibles, anéantis, exténués. Un petit bémol tout de même pour la fin, un peu "facile", trop vite expédiée à mon goût.
Mais n'hésitez pas, noyez vous dans ce dernier roman de S. Colette !

_________________
La seule chose que l'on puisse décider est quoi faire du temps qui nous est imparti - JRR Tolkien
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 41
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10031
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mer Mar 21, 2018 6:31 am    Sujet du message: Répondre en citant




>> La chronique de Sylvie Sagnes sur son blog Cunéipages :

Citation:

« Trois petites erreurs et puis s’en vont. »

Juste après la vague de Sandrine Collette




Une petite île on ne sait pas bien où.
Un volcan qui s’effondre dans l’océan, un gigantesque raz-de-marée, et tout disparaît sous les flots.
Ne reste qu’une petite maison, sur une hauteur.


Ils sont onze à y vivre.
Et quelques poules.
Les parents et neuf enfants.
L’eau continue à monter, et au bout de quelques jours il faut se résoudre à partir.
Seulement le problème : la barque ne peut pas emmener onze personnes plus des vivres pour les douze jours nécessaires avant de rejoindre le continent.
Comment faire ?…


Chacun fait des choix, dans ce roman, et devra vivre (ou mourir) avec. L’oppression est maximale, on est entièrement soumis au récit terrible de ce que vit cette famille.
Récit de survie où le pire repousse sans arrêt les limites, éprouvant mais réussi.
Ca fonctionne bien parce que ça reste tenu, sans pathos mais avec sentiments.



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 33
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6300
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Déc 30, 2018 6:55 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mon avis :

Citation:
Sandrine Collette n'a plus besoin de prouver qu'elle a plusieurs cordes à son arc. Le huis-clos, le monde des vignes, le désert, une casse dans le futur et ici un raz-de-marée qui entraîne pour une famille nombreuse des choix douloureux, impossibles mais nécessaires pour ne pas tous sombrer. Les décors changent, les intrigues aussi mais reste intact "l'amour" que l'auteure porte à ses personnages.
Si la survie semble le cœur de l'intrigue de Juste après la vague, d'autres thèmes d'actualité sont traités de façon sous-jacente, à commencer par les migrations climatiques (comme l'a souligné l'auteur de l'avis précédent), qui seront demain la préoccupation majeure de l'humanité. L'amour, la famille en sont d'autres.
Et cette écriture, comme des coups de boutoirs qui parfois nous plongent dans un flot d'émotions (avec Lotte, par exemple...)...
Alors pourquoi pas 9 ou 10 ? Parce qu'il manque un je-ne-sais-quoi, le truc en plus qui fait un grand roman... touché, mais pas coulé.
N'en reste pas moins une lecture immersive, une belle écriture, un roman qui marque assurément, un conte qui nous parle d'aujourd'hui et de demain. A découvrir.

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Fab
Serial killer : Le Poète


Age: 42
Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 2096
Localisation: Brest même

Miserere

MessagePosté le: Ven Jan 11, 2019 11:03 am    Sujet du message: Répondre en citant

Une vague, LA vague, des rescapés, un choix atroce à faire pour survivre.
Voila résumé en quelques mots le dernier Sandrine Collette. C'est simple, c'est direct.
Comme son écriture. C'est rythmé par des phrases courtes. C'est très prenant d'entrée
Mais je reste sur ma faim par goût de trop peu et sur la fin que je trouve un peu plus faible.
C'est dommage parce que je crois bien que c'est le roman que j'ai préféré d'elle alors que je ne m'y attendais pas.
ça reste tout de même un bon cru.
_________________
Une heure plus tard,je suis entré dans un bar de Bleecker Street et j'ai hurlé: "Allez,cent verres,c'est pour moi! J'ai dit pour moi,tout seul!"
Oh,qu'est-ce qu'ils m'ont mis dans la gueule.
Warren Ellis Artères souterraines
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com