Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Les romans de Georges Simenon
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10267
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Dim Déc 30, 2018 9:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Donc si je comprends bien, les 25 volumes de "Tout Simenon" publiés par Omnibus ne comprennent pas réellement tout Simenon ?
Parce qu'en présentation du volume 1 sur le site Tout Simenon, on peut y lire :

Citation:
Le premier des 27 volumes de Tout Simenon regroupe les 9 premiers romans que Georges Simenon donna à partir de 1945 aux Presses de la Cité, éditeur auquel il restera fidèle jusqu'à sa mort en 1989.


En plus de ça, je cherchais par exemple dans ces anthologies ce roman de 1933 dont a parlé Marco plus haut, et je ne l'ai pas trouvé...


El Marco a écrit:




Donc ça voudrait dire que certains Simenon repris de nos jours en Folio ou au Livre de Poche ne sont pas contenus dans les volumes "Tout Simenon" publiés chez Omnibus ?
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6618
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Déc 30, 2018 9:32 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Si, il y a bien "Tout Simenon".

D'ailleurs, Le Haut mal se trouve dans le tome 18 de Tout Simenon.

Dans les 14 premiers tomes, les textes d'après 1945.
Dans les suivants, les textes d'avant Presses de la Cité.
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10267
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Dim Déc 30, 2018 10:07 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ah merci le Juge pour ta réponse !
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6618
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Déc 30, 2018 10:13 pm    Sujet du message: Répondre en citant

De rien, avec plaisir ! Wink
J'ai la chance d'avoir les 25 tomes en ma possession, donc j'ai vérifié rapidement. Wink
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10267
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Lun Déc 31, 2018 2:40 am    Sujet du message: Répondre en citant

Le Juge Wargrave a écrit:

J'ai la chance d'avoir les 25 tomes en ma possession, donc j'ai vérifié rapidement. Wink


Et du coup, quand tu veux lire un Simenon, tu pioches au hasard, tu lis tome par tome, comment tu choisis en général ?
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6618
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Déc 31, 2018 6:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ca dépend. Au départ je n'avais que trois tomes, achetés via Le Bon Coin (2, 8 et 25). Je piochais donc dans chacun des trois.
Puis j'ai fait l'acquisition pendant l'été 2017 de l'intégralité de Tout Simenon.
Depuis je picore dans les différents tomes, sans ordre précis.
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 40
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 9319
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Jan 06, 2019 6:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Citation:
La police n'en finirait pas, si elle devait tout prendre au sérieux. Par exemple, les craintes de cette vieille dame, à l'évidence un peu dérangée, qui prétend être suivie et ajoute que des objets bougent chez elle... Pourtant, Léontine de Caramé est bel et bien retrouvée assassinée dans son appartement.
Maigret doit-il soupçonner Angèle, qui ne fréquentait guère sa vieille tante que dans l'espoir de toucher l'héritage ? Y a-t-il un lien entre cette affaire et le subit départ pour Toulon du Grand Marcel, barman bien connu de la police et amant d'Angèle ?
Il n'y avait pas d'argent chez Léontine lorsqu'elle a été tuée. Mais les tiroirs des vieilles dames renferment parfois des secrets autrement surprenants...


Mon commentaire sur Polars Pourpres :

Citation:
Léontine Antoine de Caramé, brave dame âgée aux yeux magnétiques, vient prudemment à Maigret pour lui confier que des bibelots sont déplacés dans son appartement en son absence. Le commissaire traîne un peu à intervenir, la croyant folle ou à moitié folle, et Léontine est retrouvée chez elle, étouffée. Il s’intéresse alors à la nièce de la défunte. Encore une fois, c’est un Simenon prenant. Un texte sec, raclé jusqu’à l’os, en cent quatre-vingts pages environ, et où les dialogues sont particulièrement nombreux. Des études psychologiques fines et acides, notamment concernant Angèle Louette, la nièce de Léontine, à la fois hommasse et brute, mais dont le final révèle des attraits moraux inattendus. Maigret s’y montre touchant quand il s’en veut de la mort de la vieille dame qu’il n’a pas pu ou essayé d’empêcher, devant enquêter à Paris ainsi qu’à Toulon auprès d’un ancien baron, et très tendre avec son épouse. L’épilogue et le dénouement sont absolument imprévisibles, car ils font intervenir un élément rare et surprenant, ce qui a le mérite de désarçonner le lecteur tout en le flouant peut-être en partie, dans la mesure où cet élément arrive un peu trop à mes yeux comme un « Deux Ex Machina », même s’il se révèle intéressant et roué. Probablement pas le meilleur Maigret à mes yeux, mais il se montre efficace et étonnant.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 40
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 9319
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Jan 20, 2019 6:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Citation:
La sonnerie triviale d’un réveille-matin éclata derrière la cloison, et Dominique sursauta, comme si c’était elle que cette sonnerie – mais n’allait-on donc pas l’arrêter ! – était chargée de réveiller, à trois heures de l’après-midi. Un sentiment de honte. Pourquoi ? Ce bruit vulgaire ne lui rappelait que des souvenirs pénibles, vilains, des maladies, des soins au milieu de la nuit ou au petit jour, mais elle ne dormait pas, elle ne s’était même pas assoupie.


Mon commentaire sur Polars Pourpres :

Citation:
… ou les sombres tourments de Dominique Salès, qualifiée de « vieille fille » de quarante ans, qui passe son temps à observer son entourage, et plus précisément la famille des Rouet qui habite en face de chez elle. Dominique est une dame lambda, presque anodine, dont on apprend quelques pans du passé – notamment lorsqu’elle se souvient de son militaire de père et lors d’un deuil, plus vers la fin du livre, et dont la globalité de la vie est un vide, une vacuité existentielle qu’elle comble comme elle peut en scrutant les autres, ou avec le couple des Caille, ces jeunes gens à qui elle loue une partie de son appartement. Grâce à la plume toujours aussi féroce, acide et râclée jusqu’à l’os de Georges Simenon, c’est un immense spleen qui nous envahit, presque toxique, au gré de ces pages toutes en lenteur, voire en langueur, lorsque Dominique se rend lentement compte que tout ce qu’elle a vécu jusqu’à présent n’aura été qu’une immense désillusion. Quelques extraits que je trouve adéquats et symptomatiques : « Attentive à la vie d’un autre, Dominique en oubliait de respirer pour son propre compte », ou encore « Était-ce cela, la vie ? Un peu d’enfance inconsciente, une brève adolescence, puis le vide, un enchevêtrement de soucis, de tracas, de menus soins et déjà, à quarante ans, le sentiment de la vieillesse, d’une pente à descendre sans joie ? ». Inutile de le redire, mais le style ainsi que l’histoire se servent l’une l’autre, comme assez souvent chez Georges Simenon, l’écriture rêche et âpre, où chaque mot est compté, s’adossant à un récit désenchanté, et inversement. Il y a bien quelques menus éléments policiers (le coup du médicament dans le pot de fleurs ou les lettres envoyées par Dominique), mais ça reste un drame presque pur. Une réussite totale à mes yeux, du début à la fin (mémorable, achevant cette partition déchirante sur une ultime note mineure), et une véloce déchéance derrière la trompeuse torpeur de ces maux qui s’enchaînent à merveille.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6618
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Jan 21, 2019 12:00 am    Sujet du message: Répondre en citant

Indéniablement un très bon commentaire, El Marco.
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 40
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 9319
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Fév 03, 2019 6:24 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Citation:
Dans sa propriété normande des Ebergues, Augustin, ancien président du Conseil, vit désormais retiré, indifférent aux affaires politiques qui ont été sa vie. Cependant, lorsqu'il apprend que son ancien chef de cabinet, Philippe Chalamont, est en passe de former le prochain gouvernement de la France, le vieux lutteur, même s'il n'a plus guère d'illusions sur les hommes et sur les affaires publiques, est tenté d'élever la voix. Chalamont - il le sait, il en détient l'aveu signé - n'est pas un homme honorable. Des années plus tôt, il a mis à profit ses fonctions au plus haut niveau de l'Etat pour faire gagner des sommes considérables au père de sa femme... Commence ainsi un bras de fer secret entre le vieillard et le jeune loup ambitieux, entre fils et père peut-être. Mais un autre affrontement se profile derrière le premier, plus intime et plus décisif : celui qui place Augustin face au temps, à la vieillesse, à l'anéantissement.


Mon commentaire sur Polars Pourpres :

Citation:
J’avais adoré le film de 1961 avec Jean Gabin, et c’est avec appétit que je me suis rué sur cet ouvrage. On y retrouve Augustin, vieillissant ancien Président du Conseil, vivant en reclus dans sa demeure normande, entouré de quelques domestiques. Quelques habiles flash-backs nous renseignent sur son ancienne existence politique, les coups bas, les moments où il s’est illustré, et les renseignements qu’il a conservés sur quelques personnages politiques, dissimulés dans sa bibliothèque personnelle. C’est justement à l’occasion d’une crise gouvernementale que la silhouette de Chalamont, l’un de ses anciens collaborateurs, réapparait, puisqu’il pourrait constituer une solution de rassemblement autour de sa ligne de centre-gauche. Sauf que Chalamont a, par le passé, commis une grave faute alors qu’il était sous les ordres d’Augustin et que ce dernier ne lui a rien pardonné… J’ai retrouvé dans cet ouvrage de nombreux passages réexploités dans le long-métrage, mais également des scènes dues à Henri Verneuil et Michel Audiard, comme le monologue devant les parlementaires, et une fin très différente. Quoi qu’il en soit, ce roman demeure à mes yeux l’un des meilleurs de Georges Simenon, où s’illustre, une fois de plus, la plume remarquable de l’auteur, sèche et habile, distillant en quelques adroits coups de plume une ambiance, un physique, une attitude. C’est surtout la morosité, la déception face à la société, et un pessimisme acide qui dominent ces pages, avec ces livres déplacés qui indiquent que ses proches sont à la recherche des fameux papiers, ou cette vieillesse, accompagnés de ses maux physiques, qui nous guette tous. A cet égard, l’épilogue est la parfaite illustration de cette forte mélancolie, où le Président va réaliser un acte dicté par une logique que j’analyse comme étant celle d’une forme d’abdication. Lui, le vieux lion, capable d’emportements légendaires, viendra donc se comporter à l’encontre de ce que tout le monde, le lecteur en premier, aurait parié. Un acte qui résonne comme la fin d’un monde, même si les deux derniers mots du roman, l’un de ses rares dialogues, démontre que l’animal politique qu’il était n’est pas tout à fait mort. Un de mes ouvrages préférés de Simenon, qui n’a strictement rien perdu de sa fougue et de sa finesse dans l’examen du monde politique, veule et retors, de l’abandon et du déclin humains.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
JohnSteed
Meurtrier


Age: 45
Inscrit le: 08 Aoû 2016
Messages: 202
Localisation: Moulins


MessagePosté le: Lun Fév 04, 2019 8:43 am    Sujet du message: Répondre en citant

Hier après-midi, se tenait une conférence à la médiathèque sur : Simenon en Bourbonnais.
Très intéressant et instructif.
L'auteur belge a pris pour cadre de la naissance du commissaire Maigret un château d'un petit village de l'Allier: Paray le Frésil. Sous le nom de Saint Fiacre, ce village est la cadre de l'affaire du même nom.



Un livre vient de paraître sur ce thème.

Plus d'info ici : https://vudubourbonnais.wordpress.com/2019/01/09/parution-georges-simenon-et-le-bourbonnais-la-nievre-et-le-berry-bourbonnais-un-nouveau-regard-sur-lhomme-et-sur-loeuvre/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6618
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Fév 06, 2019 2:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant

norbert a écrit:
[...]une présentation du volume 1 sur le site Tout Simenon, on peut y lire :

Citation:
Le premier des 27 volumes de Tout Simenon regroupe les 9 premiers romans que Georges Simenon donna à partir de 1945 aux Presses de la Cité, éditeur auquel il restera fidèle jusqu'à sa mort en 1989.


A noter que ce premier volume est préfacé par un des plus grands spécialistes français de Simenon, Pierre Assouline.
Et pour le tome 2, c'est Franck Bouysse :


_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10267
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mer Fév 06, 2019 4:42 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le Juge Wargrave a écrit:
norbert a écrit:
[...]une présentation du volume 1 sur le site Tout Simenon, on peut y lire :

Citation:
Le premier des 27 volumes de Tout Simenon regroupe les 9 premiers romans que Georges Simenon donna à partir de 1945 aux Presses de la Cité, éditeur auquel il restera fidèle jusqu'à sa mort en 1989.


A noter que ce premier volume est préfacé par un des plus grands spécialistes français de Simenon, Pierre Assouline.
Et pour le tome 2, c'est Franck Bouysse :




Oui mais il s'agit de l'anthologie "Tout Maigret" dont les 2 premiers volumes viennent d'être réédités par Omnibus avec en couv une illustration de Loustal, et non pas l'anthologie "Tout Simenon". Wink
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6618
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Fév 06, 2019 5:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ah oui, bien vu Norbert ! Wink
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6618
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Fév 14, 2019 11:58 am    Sujet du message: Répondre en citant

Les tome 4, 5 et 6 de "Tout Maigret" ressortent aujourd'hui, préfacés respectivement par Douglas Kennedy, Bruno Solo et Bertrand Tavernier.

Pour celles et ceux qui s'étonneraient de la préface de Bruno Solo, il a déjà joué une adaptation d'un roman de Simenon, La Mort de Belle (le titre du téléfilm est Jusqu'à l'enfer, diffusé en 2009).
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
Page 6 sur 7

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com