Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Redemption Road - John Hart (JC Lattès)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10143
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Ven Oct 27, 2017 12:50 am    Sujet du message: Redemption Road - John Hart (JC Lattès) Répondre en citant

Après Le Roi des Mensonges, La Rivière rouge (Edgar Award du Meilleur Roman 2008), L'Enfant perdu (Edgar Award du Meilleur Roman 2010 et CWA Ian Fleming Steel Dagger Award du Meilleur Thriller 2009) et La Maison de fer, l'Américain John Hart est de retour après 4 ans d'absence avec Redemption Road, son nouveau roman qui est paru aux éditions JC Lattès, traduit par Laurence Kiefé.






Le livre :

« Formidable, audacieux, captivant, Redemption Road m'a pris dans ses filets dès la première page. » Harlan Coben

Imaginez :
Un garçon, une arme à la main, attend l’homme qui a tué sa mère.
Une inspectrice de police perturbée affronte son passé à la suite d’une fusillade meurtrière.
Après treize ans de prison, celui qui fut un bon flic se retrouve libre tandis que, dans la forêt profonde, sur l’autel d’une église abandonnée, un corps refroidit enveloppé dans un drap blanc…
C’est une ville au bord du gouffre.
C’est le chemin de la rédemption.

Débordant de tension, de secrets et de trahisons, Redemption Road prouve encore une fois que John Hart est un maître de la littérature policière, qui signe sans doute ici son oeuvre la plus aboutie.




>> Lire les premiers chapitres



>> Le site de l'auteur : http://www.johnhartfiction.com/

>> Sa page Facebook : https://www.facebook.com/johnhartauthor





L'auteur :

Depuis son premier best-seller, Le Roi des mensonges, John Hart a été encensé par la critique.
On a comparé son écriture à celle de Pat Conroy, de Cormac McCarthy et de Scott Turow.
Chaque nouveau roman fait grimper John Hart plus haut dans la liste des best-sellers du New York Times à mesure que son style magistral et son talent pour inventer des univers lui font conquérir des lecteurs d’un bout à l’autre du monde.
Il est le seul écrivain à avoir remporté deux fois le Prix Edgar du meilleur roman pour La Rivière rouge et L'Enfant perdu.
Redemption Road est sans doute son œuvre la plus aboutie.



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy


Dernière édition par norbert le Sam Nov 18, 2017 4:28 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10143
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Ven Oct 27, 2017 1:16 am    Sujet du message: Répondre en citant




La chronique de Mylène sur Les lectures de Mylène :

Citation:

Redemption Road de John Hart



Je ne savais pas trop à quoi m'attendre en commençant ce roman, mais le moins que l'on puisse dire une fois plongé dedans est : pffffiouuuuu qu'est ce que c'est intense...
Les personnages sont loin d'être tout blancs ou tout noirs, ils nous montrent des visages très "humains", et on ne peut que stresser du début à la fin tant que l'on ne sait pas ce qui se passe réellement ni s'ils vont s'en sortir (j'ai failli recommencer à me ronger les ongles)...


Il y a Elizabeth, une policière qui vit l'horreur quand elle finit par retrouver une jeune fille enlevée depuis plusieurs jours.
Il y a Adrian, un flic qui a assassiné une femme, a fait 13 ans de prison, y a vécu le pire, parle à un fantôme et est sur le point de sortir ; un jeune garçon qui veut tuer celui qui est responsable de la mort de sa mère et de la déchéance de son père ; et une jeune fille, sauvée de ses tortionnaires qui cache des choses à tout le monde.
Et au milieu de tout ça, un assassin qui continue d'enlever et de torturer des femmes qui sont pour certaines retrouvées en des lieux qui donnent des frissons à tout le monde (et bordel ça fait mal).


Le récit choral est diablement bien fait, chaque personnage a un caractère qui lui est propre et qui nous montre des choses différentes, les chapitres courts nous tiennent en haleine et les protagonistes sont vraiment géniaux à suivre avec leurs peurs, leurs espoirs, leurs souffrances et leurs larmes.
On s'attache à eux malgré leurs défauts mais surtout grâce à leurs qualités de cœur et on ne peut que souffrir un peu plus à chaque chapitre.


Les pages se tournent très rapidement, j'étais prise par l'intrigue, par les mots de l'auteur, par sa façon de nous raconter la vie de tous ses personnages et de nous plonger dans leurs pensées.
Impossible de le lâcher avant la fin, les chapitres courts font que les événements s'enchainent très rapidement, que la curiosité nous pousse vers l'avant sans que l'on s'ennuie, on a envie de connaitre davantage Adrian et Elizabeth, de voir de quelle manière ils vont se dépêtrer de leurs problèmes, et même s'ils vont y arriver, car on en doute à plusieurs reprises.
L'ambiance est donc sombre et stressante, on ne sait jamais sur quel pied danser, on essaie de deviner ce qui va se passer par la suite mais les choses ne sont pas évidentes et on ne peut qu'avoir peur et mal avec eux.


Il y a le côté "bon" de l'histoire mais aussi le côté beaucoup plus obscur avec les enlèvements et les meurtres, aucun n'est tout blanc ou tout noir, ils ont tous des défauts et des qualités qui sont mis en exergue par l'auteur, et je dois dire que j'ai adoré être surprise du début à la fin, j'ai adoré la "violence" des mots et des actes mais aussi la bonté qui en ressort parfois.
Bien évidemment je me suis laissée berner par certains des personnages et j'ai été totalement subjuguée par la fin et toutes les réponses qu'elle peut nous apporter.
On ne peut que sourire une fois que tout est réglé (ou presque) et refermer ce roman avec la sensation qu'au travers de l'horreur, on a quand même vécu quelque chose de fantastique...


En bref, j'ai adoré l'ambiance de Redemption Road, les personnages et leur dualité, la façon qu'ils ont de gérer chaque événement, les chapitres courts qui alternent les points de vue pour nous tenir en haleine, et la tension qui monte graduellement jusqu'à nous stresser totalement.
John Hart nous entraine à leur suite sans que l'on ne s'en rende compte, il nous fait vivre chaque instant intensément et on ne peut plus le lâcher une fois que toute l'histoire est lancée.
Le dénouement est pour le moins étonnant, on a toutes les réponses que l'on pouvait attendre et si elles nous scotchent, on se rend compte en même temps que l'on avait toutes les pièces du puzzle en main pour reconstituer le tout.
Surprenant, addictif, terriblement sombre, mais avec une lumière éclatante au bout du tunnel...








>> La chronique de Léa sur Lea Touch Book :

Citation:

Redemption Road - John Hart



Redemption Road est un roman noir absolument addictif et captivant !


Le gros point fort de ce roman est indéniablement ses personnages : John Hart dépeint une galerie de protagonistes absolument fascinants, ils sont tous des êtres brisés, terriblement humains et d'autant plus émouvants.
Ils ont tous une histoire terrible et sont tous concentrés dans un même lieu.
Tout est ainsi fait pour faire de Redemption Road un roman dramatique, percutant et inoubliable.


Les personnages sont tiraillés entre leurs droits et leurs devoirs, entre ce qu'ils doivent faire et ce qu'ils veulent faire, entre les secrets et la vérité, entre le passé et le présent.
Dès les premières pages, j'ai su que j'étais en présence d'un livre qui allait me marquer : il possède tous les ingrédients que j'aime dans ce genre, c'est un roman qui confirme tout le talent de John Hart, un romancier incontournable de la littérature nord-américaine et policière.


Le style de l'auteur est absolument génial, il l'est d'autant plus avec la traduction de Laurence Kiefé qui sublime la rythmique des dialogues, les descriptions essentielles.
C'est un mélange passionnant entre tragédie humaine digne des grands romans de country noir et intrigue policière : les policiers meurtris, les victimes anéanties, tous sont des pièces d'un grand puzzle.


En définitive, un excellent roman noir dont on ne peut sortir indemne !



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10143
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Ven Nov 24, 2017 11:21 am    Sujet du message: Répondre en citant




>> Les Coups de coeur de Montse et de Delphine sur Plume libre :

Citation:

REDEMPTION ROAD - JOHN HART








L'avis de Montse :


J’ai découvert John Hart en 2010 avec L’Enfant perdu dont je garde un excellent souvenir, j’ai donc voulu retenter l’aventure avec Redemption Road, et bien m’en a pris car il est tout simplement excellent !!!


Au cours des premiers chapitres, nous allons faire la connaissance des personnages qui vont nous accompagner tout au long de cette aventure.
Ils sont assez nombreux, mais le principal reste tout de même Elizabeth.
Une femme flic qui est dans la ligne de mire de ses responsables.
Elle a résolu une affaire mais la façon dont elle s’est conclue laisse les policiers perplexes et une enquête est en cours.


En parallèle, son passé va lui revenir en pleine face et faire ressurgir de nombreux souvenirs.
Bientôt, les différentes intrigues vont se retrouver habilement entremêlées pour former un immense puzzle où la moindre pièce ajoutée apporte son lot de révélations et de surprises.


C’est du grand art !
Il y a plein de petites choses que l’on ne voit absolument pas venir et pourtant, on se triture les méninges pour essayer de trouver un petit indice qui nous mettrait sur une piste.


L’écriture de John Hart contribue grandement à l’attachement que l’on ressent pour cette histoire.
Le style est fluide, il nous offre de belles descriptions sans qu’elles soient pesantes pour autant.
Il y a vraiment un très beau souffle et de la tension tout du long.


Beaucoup d’émotions ressortent également des personnages.
Ils sont profondément humains, avec leurs doutes, leurs certitudes, leurs failles, et leurs actes sont souvent guidés par ce qui leur semble juste au fond d’eux, et par l’amour.


Un thriller de haute volée, totalement addictif, qui vous fera ressentir une multitude de sensations et notamment cette angoisse qui vous étreint lorsque le suspense est à son comble.





L'avis de Delphine :


La première chose qui m'a attirée dans ce roman, c'est cette sublime couverture, aussi inquiétante qu'intrigante, puis le nom de l'auteur, John Hart...
Il y a plusieurs années, j'ai lu L'Enfant perdu et je me souviens d'une écriture magistrale qui happe le lecteur, le prend au cœur et le lâche complètement retourné.


Redemption Road est l'histoire de plusieurs destins qui vont, par le talent de l'auteur, tous se croiser.
Des personnages presque détériorés qui vont vous bouleverser et auxquels vous allez vous attacher en seulement quelques pages.
Au-delà de ce qui leur est arrivé, vous allez trembler avec eux et pour eux, John Hart a su leur créer un passé, les rendre crédibles, ça en est époustouflant.


Un tueur rôde dans les rues de la ville et toutes les forces de l'ordre sont sur le pied de guerre, mais l'auteur va beaucoup plus loin en créant des intrigues un peu partout.
Chaque personnage a des choses à cacher, certains vous donneront envie de leur cracher au visage, vous allez être révoltés par les accusations qui reposent sur d'autres, vous arracher les cheveux pour savoir ce qu'il en est de telle ou telle chose, et surtout outrés par la cruauté qui règne dans certains chapitres.


L'ambiance est très importante.
L'auteur place son histoire dans une petite ville du sud, dans ces villes où, à peine arrivés, on ressent toute la désolation, ces petites villes un peu oubliées où l'on n'a qu'une seule envie, c'est partir loin, ce qui accentue le sentiment que tout peut arriver.
John Hart a l'art de croiser l'existence de ses personnages, de faire que des gestes anodins deviennent lourds de conséquences, de placer des détails là où on ne les attend pas.


Redemption Road réunit tout ce qui fait qu'on ne peut plus lâcher le livre, et dire que c'est un coup de cœur est encore en dessous de la vérité.



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10143
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Sam Fév 03, 2018 10:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant




>> Le Coup de coeur d'Ingrid sur Demosthène et les Pétroleuses :

Citation:

Redemption Road - John HART



J'ai découvert John Hart en 2013 avec L'Enfant perdu, son troisième roman traduit en français, et le coup de foudre a été immédiat, si bien que j'ai dévoré ses autres écrits en deux ans.
Du coup, l'attente a été un peu longue jusqu'à la publication de ce dernier roman, et pourtant je ne me suis pas jetée dessus quand je l'ai eu, histoire de le désirer un peu plus, de le laisser m'appeler jusqu'au jour où, enfin, je succomberai à son chant de sirène...


Et quand je l'ai enfin sorti de sa torpeur, je n'en ai fait qu'une bouchée (deux ou trois maxi) !
Parce que mettre le nez dans un John Hart, c'est vous couper de toute vie sociale le temps de votre lecture : ce mec vous happe littéralement, il vous prend en otage entre ses pages, et vous développez un sacré syndrome de Stockholm.


John Hart est un peu comme Stephen King (mon Maître absolu), il vous prend par la main et vous emmène où il veut, et vous suivez docilement, mais comme avec King, ce n'est pas une petite balade champêtre au soleil, à se rouler dans l'herbe et faire des colliers de fleurs, bien au contraire, c'est plutôt du genre balade dans les tréfonds de l'âme humaine, une balade bien noire, bien sordide, où toutes vos émotions seront mises à rude épreuve !


Je vous ai dit précédemment que mon premier John Hart était L'Enfant perdu, il n'est pas que mon premier, il est aussi le number one de cet auteur dans mon cœur de lectrice.
Aucun des autres n'a pu le déloger, eh bien je peux vous assurer que Redemption Road le talonne de très très près, limite s'il ne le fait pas tomber de son piédestal...


Dans ce roman, les personnages à qui la vie n'a pas fait de cadeaux se ramassent à la pelle, ce roman est une ode à ce qu'on appelle communément la VDM, la Vie De Merde !
C'est clair que l'air exhalé par les personnages pue la souffrance à plein nez mais, malgré tout, ils essaient de (sur)vivre, et ils y arrivent, tant bien que mal, et on s'accroche à eux, ho que oui, on s'y accroche et, du coup, on s'en prend plein la tronche et on souffre autant qu'eux...
Non seulement John Hart se la joue sorcier-vaudou en nous plantant de toutes petites mais aiguisées aiguilles dans le cœur mais, en plus, il nous mène en bateau, comme ses pauvres personnages : nous sommes des marionnettes entre ses mains...


Et que c'est bon ! Que c'est jouissif !
Vous aimez souffrir ?
Alors, filez chez votre libraire ou dealer de bons romans préféré, et dévorez-moi cette petite merveille !



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 45
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 4099
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Fév 04, 2018 7:20 am    Sujet du message: Répondre en citant

Merci Norbert, il a l'air fabuleux !

J'avais adoré L'enfant perdu. Il faut vraiment que je relise cet auteur dont on ne parle pas assez.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10143
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Lun Fév 05, 2018 10:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ironheart a écrit:
Merci Norbert, il a l'air fabuleux !

J'avais adoré L'enfant perdu. Il faut vraiment que je relise cet auteur dont on ne parle pas assez.



Et moi, que je le découvre enfin, depuis le temps !
Ca ne saurait tarder trop, j'ai son Redemption Road dans ma pile.
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10143
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Lun Nov 26, 2018 4:57 am    Sujet du message: Répondre en citant




Vient de sortir en poche le mois dernier :



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10143
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mar Déc 11, 2018 4:23 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens de lire tous les commentaires sur PP concernant les romans de John Hart et, alors que je suis plongé (p.300) dans ce Redemption Road, je suis totalement d'accord avec Iron', Emil, le Juge, Fredo et les autres sur cet auteur et ses romans : c'est sacrément immersif et addictif, tout en étant à mille lieux des thrillers habituels !

Hart crée un véritable univers, une histoire riche et captivante composée de plusieurs sous-intrigues savamment reliées, de personnages denses dont la plupart ont des zones d'ombre qui les rendent aussi attachants que mystérieux - et donc parfois difficiles à cerner, ce qui entretient là aussi le suspense, déjà particulièrement intense.
L'écriture est elle aussi très soignée, même si j'ai parfois le sentiment que la traduction un peu trop "académique" n'est pas toujours à la hauteur.

D'ailleurs en parlant de ça, je me suis aperçu que chaque roman de Hart avait été traduit par un traducteur différent, et c'est un peu dommage que l'éditeur ne fasse pas un effort à ce niveau. Niveau traduction, j'ai par exemple tiqué dès la page 88, quand l'auteur décrit un coin de la ville et de la campagne environnante rongé par la pauvreté et la délinquance :
"On trouvait également des labos de méthadone, des combats de coqs et des bordels dans des trailer parks,tenus par des gros bonshommes avec des cheveux longs et des tatouages de croix gammées."
La méthadone étant un médicament de substitution aux opiacés qui ne se fabrique pas à l'artisanale, je pense que la traductrice Laurence Kiefé a confondu avec la "meth" (ou méthamphétamine). En plus, je trouve que le terme de "bonshommes" qui utilisé dans la même phrase n'est pas des plus heureux...

Mais heureusement, ce détail n'amoindrit pas du tout le plaisir de lecture ! Smile
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 30
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 9205
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Mar Déc 11, 2018 9:03 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ha ha, des labos de méthadone. Au moins, elle, on est sûr qu'elle n'a pas vu Breaking Bad et qu'elle ne fréquente pas de dealers. Mr. Green
Bien vu. Wink
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com