Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Le Diable dans la peau - Paul Howarth (Denoël)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10129
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Sam Nov 17, 2018 4:05 am    Sujet du message: Le Diable dans la peau - Paul Howarth (Denoël) Répondre en citant

Découverte australienne acclamée par la critique comme une révélation impressionnante et comparée à Cormac McCarthy, Le Diable dans la peau (Only Killers and Thieves), premier roman prometteur de Paul Howarth, vient de paraître dans la collection Sueurs froides de Denoël, traduit par Héloïse Esquié.






Le livre :

Australie, Queensland, 1885.
Une vague de sécheresse conduit la famille McBride au bord de la ruine.
Leur terre est stérile, leur bétail affamé.
Lorsque la pluie revient enfin, la famille pense être tirée d'affaire.
Mais le destin en a décidé autrement.

Un soir en rentrant chez eux, Billy et Tommy, les jeunes fils McBride, découvrent leur famille massacrée.
Billy soupçonne immédiatement leur ancien vacher aborigène.
Les deux garçons se tournent vers John Sullivan, leur riche et cruel voisin, pour qu'il les aide à retrouver le coupable.

Malgré les réticences du jeune Tommy, Sullivan fait appel à la Police aborigène, menée par l'inquiétant inspecteur Edmund Noone.
Les frères McBride vont alors être entraînés dans une chasse à l'homme sanguinaire à travers l'outback désertique.
Témoin impuissant des ravages que laisse la petite troupe dans son sillage, Tommy ouvrira les yeux sur le vrai visage de la colonisation australienne.



« Le Diable dans la peau est un premier roman puissant. Paul Howarth fait revivre la jeune nation australienne, sans en dissimuler les plaies sanguinolentes, grâce à un récit épique de meurtre, de vengeance et d'obsession coloniale qui laisse peu de place à la rédemption. Son histoire et ses mots vous hanteront bien après que vous aurez refermé le livre. »
NEW YORK REVIEW OF BOOKS




>> Lire les premières pages



L'auteur :

Paul Howarth a grandi en Angleterre avant de déménager à Melbourne un peu avant ses trente ans.
Il a vécu six ans en Australie et obtenu la double nationalité en 2012 ; il vit maintenant à Norwich (Angleterre) avec sa famille.



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10129
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mer Déc 19, 2018 2:42 am    Sujet du message: Répondre en citant




>> Le Coup de coeur de L'Atelier de Litote :

Citation:

Le Diable dans la peau



Apprêtez-vous à suivre une histoire fascinante, l’histoire de deux frères dont la personnalité et le caractère vont se révéler lors d’un évènement tragique, dans les années 1885 où la sécheresse fait rage dans le Queensland australien.


En découvrant que leurs parents ont été sauvagement assassinés et que leur petite sœur est entre la vie et la mort, Billy (16 ans) et Tommy (14 ans) vont chercher de l’aide auprès de leur voisin le plus proche John Sullivan.
Ce grand propriétaire terrien dont leur père ne voulait pas entendre parler, va pourtant les recueillir.
Cet homme qui n’a aucun sens moral fait venir une brigade de policiers autochtones menée par l’effrayant Noone pour enquêter et diriger la chasse à l’homme qui s’annonce.


L’outback australien est aride et sec, ce paysage est parfait comme décor à ce qui va advenir, il forme les gens qui y sont nés, la sécheresse, le feu, les tempêtes de sable qui peuvent ravager les animaux comme les hommes, on sent ici une nature indomptable et rude.
Une nature avec laquelle les aborigènes étaient en paix avant que l’homme blanc ne vienne tout détruire sur son passage.
On peut faire le parallèle avec le génocide amérindien aux Etats-Unis et celui des aborigènes en Australie, il ne fait pas bon être la cible des envahisseurs et la « dispersion » des peuples autochtones est un thème important abordé dans ce livre.
Cependant le personnage central, celui pour lequel votre cœur va battre à l’unisson, c’est le jeune Tommy, un jeune garçon droit dans sa tête avec de belles valeurs qui va être amenés à vivre des situations horribles et inhumaines.
Si jeune et contraint à grandir brutalement, il connaîtra la culpabilité, le doute mais rien ne l’empêchera de mener sa quête de vérité.
Pour moi, il reste un héros.


Noone est aussi un personnage qui m’a impressionné mais pas pour les mêmes raisons.
Il est terriblement noir et possède une faculté unique à sonder le cœur et l’âme des gens, il sera le seul à voir la vraie valeur de Tommy.
Il est celui qui commande toutes les exactions et, attention aux âmes sensibles, car il y a des scènes choquantes.
On se demande comment l’avenir radieux de l’Australie à pu se construire sur de tels actes de barbaries génocidaires.
Il est rare de trouver des romans abordant ce thème et cette fiction historique est magnifiquement traitée et bien écrite.
J’espère que je ne brosse pas un portrait trop noir de cette œuvre car ce qui en ressort c’est le lien très fort d’une famille malgré tout.







>> La chronique de Des Pages et des îles :

Citation:

Paul Howarth : Le Diable dans la peau



Un western australien décapant !

Un grand récit d’aventure qui m’a scotchée, j’avais du mal à lâcher le livre même si parfois la violence sourde est à la limite du supportable.


Un livre puissant par sa narration qui tient en haleine le lecteur en le transplantant dans ce Queensland sauvage du dix-neuvième siècle.
J’ai senti la chaleur torride, les tempêtes de sable ; l’immersion est totale.


Au milieu de cet enfer, deux orphelins paumés qui cherchent à se venger.
Un récit d’apprentissage dans un univers ultra violent, les adultes qui les entourent les poussant à commettre l’irréparable sans leur laisser d’autres choix.


La question que l’on se pose tout du long : comment peuvent-ils s’en sortir ?
Qui pourra les aider ?


Poignant et implacable, un récit que je vous recommande chaudement.


Dans les notes de l’auteur, on apprend qu’il s’est basé sur des faits historiques authentiques : « la police indigène du Queensland » a bien existé...
Cela fait froid dans le dos !



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Fab
Serial killer : Le Poète


Age: 42
Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 2142
Localisation: Brest même

Miserere

MessagePosté le: Mer Déc 19, 2018 5:18 pm    Sujet du message: Répondre en citant

c'est la collection Diable chez Denoël? Wink
_________________
Une heure plus tard,je suis entré dans un bar de Bleecker Street et j'ai hurlé: "Allez,cent verres,c'est pour moi! J'ai dit pour moi,tout seul!"
Oh,qu'est-ce qu'ils m'ont mis dans la gueule.
Warren Ellis Artères souterraines
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10129
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mer Déc 19, 2018 10:14 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Fab a écrit:
c'est la collection Diable chez Denoël? Wink



Ouais, pas terrible le titre français, surtout par rapport au titre VO et au pitch en plus, heureusement que la couv rattrape le coup, je trouve ! (Et c'est vrai que le mot "Diable" aura été souvent employé cette année chez Denoël, avec le roman d'Ania Ahlborn en plus.. Mr. Green )
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com