Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Dans les angles morts - Elizabeth Brundage (La Table Ronde)
Aller à la page Précédente  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
TaiGooBe
Serial Killer : Patrick Bateman


Age: 57
Inscrit le: 11 Aoû 2009
Messages: 977
Localisation: The Pink City

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Jeu Avr 26, 2018 8:31 am    Sujet du message: Répondre en citant

Voici un roman très riche ou l’histoire tourne autour d’une bâtisse dans le milieu rural américain.
Cette demeure possède beaucoup de secrets qui nous seront délivrés tout au long d’un récit très dense ou nous ferons petit à petit la connaissance de tous les personnages de cette petite ville.
Ceux-ci nous sont décrits de manière très précise et pointilleuse entrainant un rythme assez lent au roman.
L’auteur abordera ainsi beaucoup de thèmes : l'amour bien sûr, l'amitié, la haine, la vengeance...
L’enquête a proprement parler ne s’accélèrera que dans la toute fin du roman, de manière un peu superficielle et trop rapide à mon gout, ce pourquoi je n’irais pas jusqu’au 10, mais je suis sûr qu’il l'obtiendra d’autres lectrices ou lecteurs.
_________________
"N'oublie pas que l'on écrit avec un dictionnaire et une corbeille à papier, tout le reste est litres et ratures." Antoine Blondin
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 41
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 9792
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Dim Mai 27, 2018 2:12 pm    Sujet du message: Répondre en citant




>> La chronique de Yan sur Encore du Noir :

Citation:

Dans les angles morts, d’Elizabeth Brundage



Au soir du 23 février 1979, George Clare fait irruption dans la ferme de ses voisins avec sa petite fille, Franny, dans les bras.
Il vient, en rentrant de son travail, de trouver sa femme, Catherine, assassinée.
Il y a là de quoi émouvoir la petite communauté de Chosen, dans la campagne de l’État de New York.
D’autant plus que le drame qui touche les Clare, nouveaux arrivés comme de nombreux citadins un peu bohèmes, fait écho à celui qui, quelques mois plus tôt, a touché les anciens propriétaires de la ferme qu’ils habitent.
Les Hale, Calvin et Ella, se sont en effet donnés la mort dans leur chambre après qu’on leur a annoncé la vente aux enchères de leur ferme laitière.
Ils ont laissé derrière eux trois fils.


Très vite, on comprend que George Clare, professeur d’histoire de l’art, spécialiste de l’école de l’Hudson, enseignant dans l’université privée de Saginaw, portant beau, est le premier suspect du shérif Lawton.


Dès lors, Elizabeth Brundage s’emploie par petites touches, en formant des cercles concentriques autour des Clare et des Hale, en naviguant dans les mois et les années qui précèdent la mort de Catherine Clare, de porter un peu de lumière dans les angles morts du titre français de son roman.
Ce faisant, outre l’intimité de ces deux familles et la violence de leurs quotidiens respectifs sous la férule d’hommes violents chacun à leur manière, la romancière dévoile la manière dont ces drames infusent dans une communauté entière pour cesser d’être de simples, sordides et violents faits divers domestiques, et devenir un peu l’affaire de tout le monde et en particulier de ceux qui n’ont pas voulu voir, ou qui ont vu et n’ont pas pu intervenir.
À ce titre, Dans les angles morts n’est pas seulement le portrait glaçant du – pour reprendre une expression à la mode – pervers narcissique qu’est George Clare, ni même celui, émouvant et désespérant, de Catherine, mais le tableau réaliste et triste à pleurer d’un morceau d’humanité heurté par les drames qu’il ne peut empêcher et que, d’une certaine manière, il laisse advenir.


Extrêmement riche et complexe par tout ce qu’il donne à voir en creux, derrière l’histoire des Hale et des Clare, sur les comportements humains en général, les petites lâchetés, les grandes perversions, la beauté de gestes désintéressés et d’amours aussi belles que tristes, mais aussi sur les incompréhensions et tensions que peut faire naitre la cohabitation de personnes venues d’horizons très différents, Dans les angles morts est par ailleurs un livre porté par une écriture d’une rare beauté.
Et c’est avec finesse qu’Elizabeth Brundage peint et décortique méticuleusement ce tableau des vicissitudes humaines et de la manière dont elles rayonnent pour le pire souvent, pour le meilleur parfois.
« Elle avait la beauté indécise d’une fleur de bord de route », écrit Brundage, à propose de la jeune Willis, victime de George Clare et, à sa manière, bourreau d’Eddy Hale.
On peut certainement en dire autant de son roman.
C’est cette beauté indécise que l’on retrouve dans ce roman ; qui émeut et séduit sans que l’on sache toujours pourquoi mais qui le fait profondément.



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 44
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 3947
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Mai 27, 2018 3:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ben dis donc ! J'ai lu toutes ces chroniques avec attention et je les trouve magnifiques.
Magnifiques mais très éloignées de ce que moi je ressens.
Je ne comprends pas pourquoi mais je passe complètement à côté de ce roman, qui, comme tu me l'as écrit, Norbert, était totalement fait pour moi.

J'ai essayé, hier après-midi, de me concentrer sur ma lecture, mais rien à faire. Je ne suis pas captivée ni touchée ni quoi que ce soit d'autre. Je tourne les pages de manière neutre, sans déplaisir mais sans réel plaisir.
Et l'écriture ne me séduit pas spécialement.
Il me reste un gros tiers du livre. Je vais voir si j'apprécie mieux cette partie là !
_________________
“Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une.” George R. R. Martin
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 41
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 9792
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Dim Mai 27, 2018 4:40 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai surtout l'impression que tu l'as commencé et lu en grande partie dans de mauvaises conditions (le soir au coucher après une journée exténuante, comme tu l'avais dit dans la "Playlist"), et à mon avis il y a de fortes chances que ça ait joué...
Peut-être qu'il vaudrait mieux que tu le reposes pour l'instant, pour ne le reprendre que dans de meilleures dispositions, non ?
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 41
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 9792
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Sam Aoû 11, 2018 6:23 pm    Sujet du message: Répondre en citant




>> La chronique de Christophe Laurent sur The Killer Inside Me :

Citation:

Dans les angles morts :

enfin un bon thriller




Il y a un soupçon de Shining, le livre, avec cette ferme "habitée" par des ombres qui ne seraient pas visibles pour tout le monde.
Mais on trouve aussi la poésie des cieux filmés par Gus Van Zant, des traînées de nuages, des couleurs changeantes.
Et puis on peut mettre aussi une touche de Jim Thompson, tiens, avec ce personnage principal qui vit derrière un masque comme le fameux Lou Ford.
Dans les angles morts est ainsi une formidable réussite dans un genre qui produit essentiellement du mauvais, voire de la daube : le thriller.
Mais est-ce totalement un thriller ?


Les dimensions psychologiques et sociales sont si profondes et si justes que l'on se retrouve presque dans l'analyse ethnologique d'une "tribu" du nord-est des Etats-Unis.
Parce que le meurtre, finalement, on s'en contrefiche un peu.
Enfin, c'est spectaculaire, effrayant, mais l'auteur Elizabeth Brundage propose bien autre chose qu'une enquête.
Elle brosse quasiment une douzaine de portraits et c'est passionnant parce que ça sonne vrai.
En premier lieu ces paysans, les Hale, qui se font saisir leurs vaches parce qu'ils n'arrivent plus à payer la banque.
Et qui se suicident ensuite laissant trois gamins sur le carreau.
Trois frères que le lecteur suit pas à pas, dans leurs rêves, leurs reconstructions, leurs échecs.
Et cette Justine ?
Hippie de première catégorie donnant des cours de tissage à l'université ?
Willis, sortie tout juste de l'adolescence et pétrie de complexes, de contradictions et d'une envie folle d'aimer ?
On parle souvent de galeries de personnages, là c'est une famille de personnages, tellement Brundage parvient à les rendre proches.


Avec une narration magnifique, qui alterne les instants quasi-fantastiques et les moments de vie ordinaire, ponctués ici et là d'un rien de poésie.
Une façon aussi de présenter les dialogues comme ça, sans tirets ni guillemets, pour happer une fois encore le lecteur.
Avec son long et précis flash back contant l'installation du couple Clare dans la ferme des Hale, dans cette commune, cette communauté réduite (ça c'est quand même très Stephen King non ?) et enfin le retour à l'actualité et ce même shérif qui ne parvient pas à saisir la moindre piste.
Avec le personnage de George, l'auteur fait un douloureux parallèle entre l'école des peintres de l'Hudson et ce qui se passe vraiment dans la petite ville de Chosen.
Encore une fois, le masque dans la société ricaine et évidemment une sorte de paradis perdu.
On y revient toujours.
A cette notion et aussi à celle de la religion chez les Américains, entre le cartésien George, la pieuse Catherine, l'illuminé De Beers... tous ont un avis sur la religion, elle reste omniprésente.
Le Bien, le Mal, traités comme des moteurs inconscients de l'existence.


Alors oui, Dans les angles morts est un roman de premier ordre.
Il y a comme un tour de magie ici, une ambiance continue de malheurs, de mensonges, de destins fracassés.
Dans les thrillers, souvent, on a cette représentation du Mal, un psychopathe, un homme dangereux.
Là non, c'est bien plus politique, pourrait-on dire, puisque c'est la société qui est mauvaise et dure.
Notamment avec les plus faibles.
Avare en effet, Elizabeth Brundage lâche ici et là quelques scènes assez incandescentes, lorsque Catherine observe le pare-chocs de la voiture de son mari ou bien quand elle célèbre à sa façon la Saint-Valentin, quand Cole quitte la maison le jour du meurtre.
C'est simplement très bien écrit.



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com