Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Collection Néonoir (Gallmeister)
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 31
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 9221
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Jeu Jan 15, 2015 4:59 pm    Sujet du message: Collection Néonoir (Gallmeister) Répondre en citant

Le 5 mars prochain, la maison d'édition Gallmeister lancera une nouvelle collection noire, Néonoir, avec la parution d'une première salve de trois titres.
Mais d'autres suivront, et 9 titres sont ainsi déjà prévu pour 2015/2016.

Présentation de la collection par Oliver Gallmeister, le fondateur de la maison qui porte son nom.

Citation:
Il y a près d’un siècle, aux États-Unis, le roman policier rencontre le western et, dans une Amérique urbaine en plein essor, dans un pays qui sort de l’horreur du premier conflit mondial, naît un nouveau genre littéraire. Hammett, Chandler et Macdonald en deviennent successivement les maîtres.

Il y a soixante ans, en France, Jacques Prévert invente le nom de la collection que vient de créer Marcel Duhamel aux éditions Gallimard : la Série Noire voit le jour et fait découvrir aux lecteurs français cette nouvelle forme de littérature. Les termes de “roman noir” puis de “film noir” s’imposent. Paradoxe, ce genre littéraire américain se trouve un nom français.

Depuis, le roman noir américain ne cesse de raconter la part d’ombre et les failles de son pays. James M.Cain et Jim Thompson passent par là, puis James Ellroy et Dennis Lehane. Le cinéma participe à l’évolution du genre. Tarantino s’en empare, puis les frères Coen et David Fincher. La télévision se l’approprie avec Breaking Bad, The Wire ou True Detective. Ses codes sont repris, transgressés, travestis pour décrire et dénoncer cette Amérique des laissés-pour-compte. Le roman noir d’hier se transforme, toujours plus radical, toujours plus libre.

Car aujourd’hui, des auteurs prennent la relève. Ils ont en bagage l’héritage d’un siècle de roman noir qu’ils mixent sans complexe avec Shakespeare et quelques décennies de culture populaire. Ils jouent avec les codes du genre et les références, jonglent avec une culture acquise tant au cinéma que dans leur bibliothèque. Ils sont les observateurs implacables d’un pays marqué par la crise économique et la guerre perpétuelle, rongé par la drogue, le racisme et les inégalités. Ils sont tout à la fois réalistes, drôles et violents, résolument contestataires.
Ils prennent le pouls d’une Amérique dont ils ne connaissent que trop bien les travers. Vous ne les croiserez probablement pas dans les cocktails littéraires et ils ne remporteront jamais le prix Nobel. Pourtant ils représentent sans doute ce que la littérature américaine a connu de plus sincère et dynamique ces derniers temps. Ils font du neo noir.

Lisez-les. Vous y perdrez quelques illusions, mais vous y gagnerez une bonne dose d’émotions fortes.

Et vous continuerez de découvrir avec nous toutes les couleurs de l’Amérique.

Oliver Gallmeister



Les premiers titres prévus

5 mars 2015


4 mai


1er octobre




2016



La page du site de l'éditeur dédiée à la collection : http://www.gallmeister.fr/la-maison/neonoir
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/


Dernière édition par Hoel le Lun Oct 05, 2015 9:46 am; édité 3 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 31
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 9221
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Jeu Jan 15, 2015 5:00 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ça m'a l'air prometteur tout ça... Smile
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Fab
Serial killer : Le Poète


Age: 43
Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 2156
Localisation: Brest même

Miserere

MessagePosté le: Jeu Jan 15, 2015 9:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

ouaip Smile

par contre Pike ressort à nouveau,c'est ça?
_________________
À chaque décision que nous prenons, nous créons un nouvel avenir. Et, ce faisant, nous détruisons tous ceux que nous aurions pu avoir à la place.
Lou Berney November Road
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 31
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 9221
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Ven Jan 16, 2015 9:45 am    Sujet du message: Répondre en citant

Oui, parce que l'envie de créer cette collection vient du coup de cœur de Gallmeister pour Pike et Benjamin Whitmer, j'essaie de te retrouver ça dans le communiqué.
Et je pense (au vu des prix annoncés, autour de quinze euros) que ça doit être du "semi-poche".
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Fab
Serial killer : Le Poète


Age: 43
Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 2156
Localisation: Brest même

Miserere

MessagePosté le: Ven Jan 16, 2015 9:49 am    Sujet du message: Répondre en citant

ok,merci. il y a des titres très intéressants et le prix l'est aussi donc j'en serais très certainement (même si je n'ai toujours pas extirpé Pike de ma pal)
_________________
À chaque décision que nous prenons, nous créons un nouvel avenir. Et, ce faisant, nous détruisons tous ceux que nous aurions pu avoir à la place.
Lou Berney November Road
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 31
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 9221
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Ven Jan 16, 2015 9:59 am    Sujet du message: Répondre en citant

MAJ avec les couvertures disponibles et l'adresse de la page Internet dédiée à la collection (sur le site de Gallmeister).

Voici le communiqué en question expliquant le pourquoi concernant Pike.

Citation:
2006 Création des éditions Gallmeister. La maison se spécialise dans la littérature américaine contemporaine et commence par explorer un genre littéraire peu connu en France, le Nature Writing.

2007 En partenariat avec un autre éditeur, la maison monte un projet de collection de romans noirs américains. Quatre titres sont achetés et traduits, mais à la dernière minute le projet est abandonné faute de moyens financiers et humains. Les droits des quatre livres sont revendus à François Guérif qui les publiera aux éditions Rivages.

2010 Le succès de Sukkwan Island et celui de la collection Totem permettent à la maison d’édition de se développer. L’équipe s’étoffe. La maison loue ses premiers bureaux.

2011 Découverte du premier roman de Benjamin Whitmer, Pike. C’est un coup de foudre. Le livre est assez éloigné de la ligne éditoriale de la maison, mais pour toute l’équipe il est inconcevable de le laisser passer. Pike sera publié en septembre 2012 et sera unanimement salué par les libraires et la critique.

2012 Benjamin Whitmer, qui cherche un nouvel éditeur américain, retravaille le manuscrit de son second roman avec Oliver Gallmeister. L’auteur et l’éditeur s’échangent des conseils de lecture.

2013 Petit à petit, le virus du néo noir contamine toute l’équipe. La maison cherche un associé pour publier ces textes en français. Sans résultat.

fin 2013 - début 2014 Petits et grands succès permettent à Gallmeister de faire le grand saut. La maison décide de prendre le risque de lancer la nouvelle collection. Des offres sont faites pour les six premiers livres. Les six offres sont acceptées. Néonoir est née.

_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Fab
Serial killer : Le Poète


Age: 43
Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 2156
Localisation: Brest même

Miserere

MessagePosté le: Ven Jan 16, 2015 10:07 am    Sujet du message: Répondre en citant

j'aime beaucoup les couv'
_________________
À chaque décision que nous prenons, nous créons un nouvel avenir. Et, ce faisant, nous détruisons tous ceux que nous aurions pu avoir à la place.
Lou Berney November Road
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 31
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 9221
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Ven Jan 16, 2015 10:10 am    Sujet du message: Répondre en citant

Depuis le début Gallmeister a toujours eu bon goût je trouve, aussi bien pour les textes que pour la présentation soignée des bouquins, qui sont à la fois sobres et élégants, de beaux objets. Et ça semble continuer avec cette collection...
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Fab
Serial killer : Le Poète


Age: 43
Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 2156
Localisation: Brest même

Miserere

MessagePosté le: Ven Jan 16, 2015 10:13 am    Sujet du message: Répondre en citant

c'est ce que je dis à chaque fois quand des lecteurs,plus occasionnels que moi,me demandent un conseil de lecture ou surtout me disent qu'avec toutes les nouveautés ils ne savent pas quoi choisir: vas voir chez Gallmeister t'as peu de chance de te tromper (ça marche quasiment autant avec Sonatine)
_________________
À chaque décision que nous prenons, nous créons un nouvel avenir. Et, ce faisant, nous détruisons tous ceux que nous aurions pu avoir à la place.
Lou Berney November Road
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10153
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Ven Jan 16, 2015 12:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Perso j'attends de voir ces couvertures en vrai car, comme ça à priori, je ne suis pas très fan. Pour le reste, dont les prix - entre 15 et 18 euros visiblement - qui sont très attractifs, et les résumés parcourus sur leur site, ça m'a l'air d'être très prometteur. Bref, j'en serai. Smile
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Ssarlotte
Serial killer : Le Poète


Age: 33
Inscrit le: 01 Jan 2013
Messages: 2182
Localisation: St Maur des Fossés


MessagePosté le: Dim Mar 29, 2015 5:59 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai commencé tout à l'heure


et pour le moment, c'est du bon !
_________________
http://destinationpolar.blogspot.fr/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10153
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mer Mai 13, 2015 5:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant

>> Dans Causeur, Jérôme Leroy a écrit une belle présentation de la collection Néonoir :

Citation:

Polar : Back to Black
La collection néonoir de Gallmeister renoue avec les origines du genre


Au commencement, pour nous, Gallmeister ce fut Le gang de la clef à molette de Edward Abbey. Un road-movie écologiste, insolent, anarchiste, désespéré, prophétique, amoureux, qui datait de 1975, n’avait connu qu’un très faible succès lors d’une première édition française en 1997 avant de trouver enfin ses lecteurs en 2006. On y voyait se profiler le désenchantement et l’inquiétude devant un système économique qui condamnait la beauté et qui annonçait la fin d’un rapport innocent, whitmanien, à la beauté du monde. Et il faut croire qu’entre 1997 et 2002, en France, on a eu quelques raisons de penser que l’écologie était trop sérieuse pour être réservée aux Verts.

Un peu moins de dix ans après ce grand succès, Gallmeister est donc surtout connu par le lecteur français comme un grand passeur de « nature writing ». Ce genre dit une Amérique perdant ses grands espaces en même temps que ses grandes illusions et se met à les célébrer dans des histoires lyriques et violentes, nostalgiques et somptueuses à la façon d’un Jim Harrison, ce Rousseau qui adorerait le whisky. Ce n’est donc pas dans les romans de cet éditeur que vous trouverez un éloge du gaz de schiste, des panneaux publicitaires au bord des routes et des forages pétroliers qui flinguent un peu plus chaque jour l’Alaska. De manière assez amusante, si l’on veut, les romans Gallmeister mettent le lecteur ultralibéral ou libertarien devant ses contradictions : la nature n’est pas compatible avec le laisser-faire économique et elle n’est la propriété de personne. Et de fait, parce que l’environnement et l’écologie sont désormais explicitement des enjeux politiques, on a souvent flirté dans le catalogue Gallmeister avec le roman noir, ce roman noir qui a toujours été là pour dire les nouveaux désordres, les nouveaux points de contractures dans le grand corps social.

Cela explique certainement en partie pourquoi Gallmeister avec sa collection Néonoir lancée au mois de mars, a décidé de jouer avec l’ADN de sa maison. Est-ce l’anniversaire des 70 ans de la Série noire, cette grande soeur fondatrice qui a donné des envies à l’éditeur, mais la collection néo-noir renoue avec les codes originels d’un genre qui a parfois du mal à exister entre le polar ethnographique, le thriller technologique, le whodunit ésotérique, j’en passe et des pires.

Néonoir, pour commencer, a adopté une charte graphique délibérément janséniste et on remerciera la collection de nous épargner ces couvertures flashy qui sont désormais imposées au lecteur de littérature de genre. En plus, Néonoir prend le parti du roman noir, ce qui est logique me direz-vous, mais du vrai, du dur, du tatoué. Il n’y aura pas d’eau dans le whisky des cinq premiers titres de la collection qui enchanteront l’amateur parfois frustré malgré l’abondante production éditoriale estampillée polar. Car l’amateur, ce qu’il aime, lui, comme dans les romans de Jake Hinkson, Benjamin Whitmer, S. Craig Zalher ou Matthew Mc Bride proposés ici, c’est de retrouver ce qu’il aimait chez Jim Thompson, Charles Williams voire David Goodis: comment tombent les hommes, comment s’effacent les frontières entre le bien et le mal, comment se passent la vie et la mort des perdants du Rêve Américain, qu’il s’agisse d’un flic du Missouri ou d’un ouvrier licencié. On est dans les zones industrielles, les petites villes étouffantes, les parkings de centres commerciaux.

Bref, retour aux origines. Néonoir, la collection qui se réfère aux fondateurs, mérite pourtant son titre car tout ce qui est vraiment nouveau, on le sait, est en fait très ancien et seule la tradition est révolutionnaire, comme disait Péguy. Ou si vous préférez Amy Winehouse à Péguy, néonoir, c’est « back to black ».



Premiers titres de la collection « Néonoir » :

Pike et Cry father de Benjamin Whitmer

Exécutions à Victory de S.Craig Zahler

L’enfer de Church Street de Jake Hinkson

Frank Sinatra dans un mixeur de Matthew McBride.


_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
holden
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 51
Inscrit le: 02 Avr 2007
Messages: 3669
Localisation: restons pragmatique

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Ven Mai 15, 2015 1:33 pm    Sujet du message: Répondre en citant

tout est bon, je les ai tous lu
c'est énorme, avec coup de cœur pour frank sinatra
_________________
lisez ce vous voulez . . .

http://unwalkers.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6531
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Ven Mai 15, 2015 2:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

holden a écrit:
tout est bon, je les ai tous lu
c'est énorme, avec coup de cœur pour frank sinatra


Où trouves-tu le temps ? Surprised
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Fab
Serial killer : Le Poète


Age: 43
Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 2156
Localisation: Brest même

Miserere

MessagePosté le: Sam Oct 03, 2015 9:58 am    Sujet du message: Répondre en citant

j'ai pris Dernier appel pour les vivants hier et ils sont revenus au format Gallmeister classique pour ce titre
_________________
À chaque décision que nous prenons, nous créons un nouvel avenir. Et, ce faisant, nous détruisons tous ceux que nous aurions pu avoir à la place.
Lou Berney November Road
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com