Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Frank Sinatra dans un mixeur - Matthew McBride (Gallmeister)
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 40
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 8913
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Lun Mai 04, 2015 9:42 am    Sujet du message: Frank Sinatra dans un mixeur - Matthew McBride (Gallmeister) Répondre en citant

Déjà considéré comme un roman culte aux Etats-Unis, Frank Sinatra dans un mixeur de Matthew McBride vient de paraître dans la collection Néonoir de Gallmeister, traduit par Laurent Bury.






Le livre :

Il faut une certaine dose de courage pour braquer une banque au volant d’une camionnette de boulangerie.
Ou une certaine dose de bêtise.
En tout cas, ça ne passe pas inaperçu.
Et quand il s’agit de remettre la main sur le butin, flics et voyous se lancent dans la course.
Pour Nick Valentine, ex-policier devenu détective privé, c’est l’occasion rêvée de se refaire.
A chaque loi qu’il transgresse, à chaque bourbon qu’il descend, à chaque cachet d’Oxycontin qu’il avale, il s’approche un peu plus du jackpot.
Ou de la noyade dans le Missouri.



« Des auteurs comme ça sont rares, sinon impossibles à trouver. Seuls James Crumley et Daniel Woodrell m'ont fait un tel effet. Et maintenant, voici qu'arrive Matthew McBride. Faites-moi confiance, vous ne serez pas déçus. »
KEN BRUEN

« Matthew McBride fait passer Mickey Spillane pour du Barbara Cartland. Si vous êtes en train d'essayer d'arrêter le café et les cigarettes mais que vous n'êtes pas encore prêts à arrêter l'oxy, ce livre est pour vous. »
SCOTT PHILLIPS



>> Le blog de l'auteur : http://igotpulp.blogspot.fr/




L'auteur :

Matthew McBride a longtemps vécu dans une ferme dans le Missouri avec un taureau nommé Hemingway.
Il s’est mis à écrire au cours des treize années qu’il a passées à travailler à la chaîne pour Chrysler.
Auteur de plus de 25 nouvelles, Frank Sinatra dans un mixeur, son premier roman, est déjà culte aux USA.



_________________
« Les nouvelles sont à la littérature ce que la dégustation est à la gastronomie. »
Francis Geffard, éditeur, directeur de la collection Terres d'Amérique chez Albin Michel.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Dodger
Serial killer : Leland Beaumont


Age: 40
Inscrit le: 04 Mar 2007
Messages: 1198
Localisation: Paris

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mar Mai 05, 2015 7:52 am    Sujet du message: Répondre en citant

Rien que pour le titre, celui-là, je vais le lire ! Et puis parce qu'il a l'air dans la même veine que l'excellent


_________________
"Il faut donc avoir de l'âme pour avoir du goût." (Vauvenargues)
http://cannibaleslecteurs.wordpress.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur  
Fab
Serial killer : Jacques Reverdi


Age: 41
Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 1833
Localisation: Brest même

Miserere

MessagePosté le: Mar Mai 05, 2015 8:12 am    Sujet du message: Répondre en citant

comme beaucoup d'autres titres, achat prévu à Étonnants Voyageurs pour la venue de Matthew McBride
_________________
Une heure plus tard,je suis entré dans un bar de Bleecker Street et j'ai hurlé: "Allez,cent verres,c'est pour moi! J'ai dit pour moi,tout seul!"
Oh,qu'est-ce qu'ils m'ont mis dans la gueule.
Warren Ellis Artères souterraines
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 40
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 8913
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mar Mai 05, 2015 11:20 am    Sujet du message: Répondre en citant

Il paraît qu'il est excellent, quasiment encore meilleur que le Jake Hinkson...
_________________
« Les nouvelles sont à la littérature ce que la dégustation est à la gastronomie. »
Francis Geffard, éditeur, directeur de la collection Terres d'Amérique chez Albin Michel.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Ssarlotte
Serial killer : Le Poète


Age: 32
Inscrit le: 01 Jan 2013
Messages: 2182
Localisation: St Maur des Fossés


MessagePosté le: Mar Mai 05, 2015 7:37 pm    Sujet du message: Répondre en citant

S'il est recommandé par Ken BRUEN, je vais y aller les yeux fermés !!
_________________
http://destinationpolar.blogspot.fr/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
holden
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 49
Inscrit le: 02 Avr 2007
Messages: 3669
Localisation: restons pragmatique

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mer Mai 06, 2015 9:34 am    Sujet du message: Répondre en citant

c'est une bombe !!!
la claque totale
_________________
lisez ce vous voulez . . .

http://unwalkers.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 40
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 8913
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Sam Mai 16, 2015 4:44 am    Sujet du message: Répondre en citant




>> La chronique de Yan sur son blog Encore du Noir :

Citation:


« Norman Russo avait bien choisi sa journée pour se tuer. Il faisait un temps de merde et il n’y avait rien à la télé. »

Surtout, comme le constate bien Nick Valentine, on a un peu aidé Norman Russo à se suicider.
Et cela a sans doute à voir avec les deux débiles qui ont attaqué une banque avec une camionnette de boulanger avant de se faire dessouder et que le butin disparaisse.
Naviguant entre deux eaux, entre la police et les gangsters qui ont tous besoins de ses services, Valentine, ex-flic et détective privé alcoolique au dernier degré, se lance lui aussi à la recherche de l’argent volé en espérant bien pouvoir en profiter pour renflouer ses comptes et payer des tonnes de croquettes à Frank Sinatra, son bâtard de yorkshire et de terrier.

De ce postulat désormais classique des différents groupes recherchant la même chose et se doublant les uns les autres avec, au milieu, l’homme qui entend tirer son épingle du jeu, Matthew McBride tire un polar ultraviolent et hilarant mené à un train d’enfer.
Junkies imbéciles (« L’essentiel de la dope était encore sur l’écritoire. Il sniffa ce qui restait mais résista à l’envie de lécher. Ne pas laisser de trace d’ADN. Telly était malin. Il regardait Discovery Channel. »), Anglais détraqué, pseudo-mafieux obèse, policier amish défroqué, détective retors gobant des cachets d’Oxycontin au rythme où il s’enquille des bouteilles de Corona… rien que cette galerie de portraits – parmi lesquels le seul à susciter un tantinet la sympathie se déplace à quatre pattes et essaie de copuler avec un ballon de football américain – vaut le détour.

Cette intrigue tient bien entendu grâce au rythme complètement échevelé que lui donne Matthew McBride mais aussi aux trouvailles désopilantes de l’auteur, tant dans l’expression que dans les gimmicks et diverses situations improbables dans lesquelles il jette ses personnages.
Un Valentine obsédé par l’alcool au point de siffler en douce un reste de bouteille de vin sur une scène de crime et ne se déplaçant jamais sans une glacière de bière et un fusil de chasse, des scènes de tortures atroces durant lesquelles on ne peut s’empêcher de se bidonner quand, par exemple, le torturé se retrouve à avaler par accident l’orteil que l’on vient de lui arracher… tout cela s’enchaîne sans temps mort.

C’est fou, dénué de morale et de bon goût.
Autant dire que c’est indispensable.

« Une brunette qui sentait le cacao passa et me pressa l’entrejambe en toute simplicité, comme si nous étions au supermarché et que ma bite était un avocat. »





>> La chronique de Holden sur Unwalkers :

Citation:

« Frank Sinatra dans un Mixeur » de Matthew McBride, un arrière gout de James Crumley en très fort. Coup de cœur.

N’y allons pas par 4 chemins, mais quand on finit un livre de cette force, on est comme un dingue.

C’est une écriture rare ave une trame qui m’a vraiment rappelé le grand James. J’ai pris un pied fou avec ce livre.

Mon dieu quelle écriture, putain de merde, mais quelle écriture, on n’est pas loin du grand James Crumley !

La référence, je l’assume.

Le meilleur hardboiled que j’ai lu depuis fort longtemps, très loin de ce qu'on lit normalement.

Déjà, il y a les personnages tous droit sortis d’un film de Tex Avery, et notre héros un vrai fils de pute comme on les adore, niqué jusqu’à la moelle.

On ne traverse pas les USA, tout se passe à St Louis entre bars à putes à camionneurs, entre usine Chrysler désaffectée, où si je me souviens bien notre écrivain travaille, d'ailleurs.
Cela lui permet de balancer deux ou trois fions sur l’économie…

Ce qui m’a aussi vraiment plu, c’est le traitement de la trame qui nous réserve de belles surprises, qui nous prend et reprend par derrière… Ouch ! Pas trop l’habitude de se faire aussi malmener par un livre !
On en sort couvert de bleus, de coups, et d’envie de s’en jeter un...
Pourquoi un ? Douze minimum !


_________________
« Les nouvelles sont à la littérature ce que la dégustation est à la gastronomie. »
Francis Geffard, éditeur, directeur de la collection Terres d'Amérique chez Albin Michel.


Dernière édition par norbert le Sam Juin 20, 2015 1:12 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Ssarlotte
Serial killer : Le Poète


Age: 32
Inscrit le: 01 Jan 2013
Messages: 2182
Localisation: St Maur des Fossés


MessagePosté le: Sam Mai 16, 2015 11:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Suggéré à la bibli.
_________________
http://destinationpolar.blogspot.fr/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 40
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 8913
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Ven Juin 19, 2015 5:21 pm    Sujet du message: Répondre en citant




>> La chronique de Livres Connections le blog livres de Nice Matin :

Citation:

Matthew McBride : l'ami des orteils, des chiens et de la Corona


Cela faisait un bout de temps que l'on ne s'était pas autant éclaté avec un polar.
Au sens où on réfléchit à rien, on appuie sur la manette des gaz et à fond, tout le long.
Le plaisir coupable...
Avec Frank Sinatra dans un mixeur, le jeune Matthew McBride offre ce genre de roman bien déglingué, violent, très violent même, drôle, très drôle aussi.
Il ne s'embarrasse pas de peinture sociale de l'Amérique, ne s'intéresse pas au contexte économique, ce qu'il veut c'est s'éclater en racontant une bonne histoire bien rock'n'roll.
Et ça fonctionne.
Amis du boogie-woggie, amoureux des solos de batteries de John Bonham, siffleurs de téquila frappées... c'est pour vous.

Soit Telly, toxico notoire, et son ami Bruiser, qui braquent une société de crédit avec une fourgonnette de boulanger.
Déjà... Bruiser se prend un clafoutis de pruneaux dans la fuite, reste sur le carreau.
Telly trouve rien de plus intelligent que de doubler le boss qui l'a mis sur le coup et d'assurer au retour du braquage que " ben l'argent je l'ai pas... on s'est fait courser " ou quelque chose comme ça. Evidemment, le cerveau du casse n'y croit pas et envoie deux de ses lieutenants le cuisiner au marteau.
Et voilà une scène de torture proprement géniale qui n'est pas sans rappeler les personnages des frères Coen dans Fargo : deux allumés complets, faisant des blagues en même temps qu'il martyrise ce pauvre Telly.
Mais alors Frank Sinatra ?
C'est en fait le chien de Nick Valentine, personnage génial et principal de ce polar qui tourne parfois au pulp (sans les filles cependant).
Nick Valentine, ex-policier, détective privé, qui a arrêté le café et les cigarettes.
Une force de caractère qui ne résiste toutefois pas à toute forme d'alcool : de la Corona pour démarrer et d'autres liquides plus forts ensuite.
Bref, Valentine est chargé par un commissaire, ami de feu son père, de retrouver le pognon du braquage.
Valentine, pas super moral, embauche deux loustics avec lui, histoire de partager à trois.
Et là, bien sûr, ça part en brioche.

Remarquable de rythme, d'humour, de cruauté, Frank Sinatra dans un mixeur est votre climatiseur de l'été en 246 pages.
Une belle découverte.
Et on attend fermement la suite.


_________________
« Les nouvelles sont à la littérature ce que la dégustation est à la gastronomie. »
Francis Geffard, éditeur, directeur de la collection Terres d'Amérique chez Albin Michel.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Fab
Serial killer : Jacques Reverdi


Age: 41
Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 1833
Localisation: Brest même

Miserere

MessagePosté le: Mar Juil 14, 2015 1:15 pm    Sujet du message: Répondre en citant

un braquage foireux,une ribambelle de bras-cassés et losers à la recherche du butin,un privé shooté à l'OxyContin et imbibé du soir au matin.
c'est totalement barré et déjanté,bourré d'humour et sans temps mort.
ça flingue à tout va, c'est très visuel comme écriture (il n'y a aucun mal à imaginer une version comics genre Tony Chu) et ça ne se prend pas au sérieux: une nouvelle réussite pour la collection Neonoir
_________________
Une heure plus tard,je suis entré dans un bar de Bleecker Street et j'ai hurlé: "Allez,cent verres,c'est pour moi! J'ai dit pour moi,tout seul!"
Oh,qu'est-ce qu'ils m'ont mis dans la gueule.
Warren Ellis Artères souterraines


Dernière édition par Fab le Mar Juil 14, 2015 1:16 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Ssarlotte
Serial killer : Le Poète


Age: 32
Inscrit le: 01 Jan 2013
Messages: 2182
Localisation: St Maur des Fossés


MessagePosté le: Mar Juil 14, 2015 1:15 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai vraiment hâte de le lire celui-ci.
_________________
http://destinationpolar.blogspot.fr/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 40
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 8913
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Dim Aoû 16, 2015 7:41 am    Sujet du message: Répondre en citant




>> La chronique de Jean-Marc Laherrère sur son blog Actu du Noir :

Citation:

Frank Sinatra passe au mixeur


Autre lecture de vacances, un roman de Matthew McBride, encore une découverte de Gallmeister, au titre intrigant : Frank Sinatra dans un mixeur.
Et vous verrez en lisant, le titre n’est pas une figure de style.


Cambrioler un banque en s’enfuyant à bord d’une camionnette de boulanger, c’est une bonne idée pour l’effet de surprise, moins bonne pour échapper aux poursuites.
Faut dire aussi que Telly et Bruiser, chargés du casse pour Parker, le caïd de la ville, ne sont pas des génies …

Bruiser se fait descendre et Telly a l’excellente idée de doubler tout le monde et de se barrer avec le magot.
Il se trouve alors poursuivi par les deux tueurs tarés et sadiques de Parker, les flics de la ville et Nick Valentine, un ancien flic alcoolique devenu privé.
Autant dire qu’il ne va pas aller loin.

Mais qui mettra la main sur le fric ?
Et que vient donc faire Frank Sinatra là-dedans ?


Je ne vais pas vous dire que c’est un polar profond qui fait réfléchir et qu’on garde les personnages en soi pendant des années.
Ce que je peux vous dire par contre, c’est qu’il a un sacré rythme, que ça va à fond, que c’est complètement taré, et que les frères Coen pourraient parfaitement s’en saisir tant les truands sont bêtes et méchants et les situations complètement loufoques.
L’auteur ne recule devant aucune outrance et ne semble avoir aucune autre limite que celle de son imagination.
Qui les repousse loin !

Un excellent moment de lecture.


_________________
« Les nouvelles sont à la littérature ce que la dégustation est à la gastronomie. »
Francis Geffard, éditeur, directeur de la collection Terres d'Amérique chez Albin Michel.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Ssarlotte
Serial killer : Le Poète


Age: 32
Inscrit le: 01 Jan 2013
Messages: 2182
Localisation: St Maur des Fossés


MessagePosté le: Dim Aoû 16, 2015 8:13 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je l'ai réservé à ma bibli, j'attends avec impatience que le lecteur qui l'a le rende !
_________________
http://destinationpolar.blogspot.fr/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Ssarlotte
Serial killer : Le Poète


Age: 32
Inscrit le: 01 Jan 2013
Messages: 2182
Localisation: St Maur des Fossés


MessagePosté le: Dim Oct 18, 2015 7:03 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mon avis :
Citation:
Très très bon roman, avec du cynisme, de l'action, de l'alcool, de la violence et j'en passe. Le personnage principal est torturé. L'intrigue va vite. L'auteur a tout bon !


Ma chronique : http://destinationpolar.blogspot.fr/2015/10/frank-sinatra-dans-un-mixeur-de-matthew.html
_________________
http://destinationpolar.blogspot.fr/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Walter
Meurtrier



Inscrit le: 01 Mar 2011
Messages: 270
Localisation: Au Bowling


MessagePosté le: Jeu Nov 05, 2015 8:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ouais... bon c'est bien, mais sans surprise, l'histoire est assez convenue, c'est drôle sans l'être...
Donc voilà c'est bien mais sans plus.
_________________
Mets-toi zéro !!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com