Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Livre numériques : et vous, quelle est votre liseuse ?
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> Discussions diverses et variées entre fans
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
NeoBook
Victime



Inscrit le: 03 Avr 2017
Messages: 3
Localisation: Ambillou


MessagePosté le: Mar Avr 25, 2017 10:41 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens de lire rapidement ce que vous écrivez et j'ai noté que principalement, en dehors de vos préférences de liseuse, ce qui vous dérangez le plus sont les prix et les DRM.
Pour ma part, http://neobook.fr propose des livres en ebook qui sont généralement moitiés moins cher que la version papier et le tout sans DRM. La vie non ?!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
TaiGooBe
Serial killer : Leland Beaumont


Age: 60
Inscrit le: 11 Aoû 2009
Messages: 1004
Localisation: The Pink City

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Lun Nov 20, 2017 2:21 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bon et bien voilà, j'ai craqué à la faveur d'une promo actuellement sur le net je vais recevoir sous peu une Kindle Paperwhite.
Je ne suis pas encore convaincu que cela me plaise mais cela me permettra d'essayer et au pire...de l'offrir.
_________________
"N'oublie pas que l'on écrit avec un dictionnaire et une corbeille à papier, tout le reste est litres et ratures." Antoine Blondin
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Janjak
Serial Killer : Patrick Bateman


Age: 63
Inscrit le: 25 Juin 2015
Messages: 517
Localisation: Lalinde

La Forêt des Mânes

MessagePosté le: Lun Nov 20, 2017 2:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis plutôt anti liseuse, j'aime trop le contact avec les livres, donc pas prêt à franchir le pas.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 47
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 4356
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Nov 20, 2017 5:12 pm    Sujet du message: Répondre en citant

TaiGooBe a écrit:
Bon et bien voilà, j'ai craqué à la faveur d'une promo actuellement sur le net je vais recevoir sous peu une Kindle Paperwhite.
Je ne suis pas encore convaincu que cela me plaise mais cela me permettra d'essayer et au pire...de l'offrir.


Sois le bienvenu au club des lecteurs sur Kindle Paperwhite ! Je suis prête à parier que tu aimeras tellement ça que non seulement tu vas la garder mais qu'ensuite tu vas en offrir à tout le monde !
J'en ai déjà offert 4... Wink
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 44
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10760
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Lun Nov 20, 2017 6:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Un article essentiel à lire surtout pour tous les possesseurs de liseuses, concernant le piratage de livres numériques et ses conséquences directes sur le marché de l'édition (et les revenu des auteurs).

Dans l'article, ils prennent l'exemple d'auteurs et de séries à succès, mais remplacez ces exemples par n'importe quel livre et auteur français ou étranger, pensez aussi aux romans qui ne sont pas des séries mais qui vont impacter la suite de la publication de tel ou tel auteur (et à fortiori étranger, car les droits de traduction sont élevés et qu'un premier roman traduit qui ne se vend pas assez signifie l'arrêt de la publication des auteurs en question), vous comprendrez peut-être le désastre que çapeut engendrer...


Sur le site Actuallité :

Citation:

Pirater le tome 1 d'un livre, et l'éditeur, perdant de l'argent, arrête la série


Le piratage de livres numériques préoccupe les auteurs, et, chaque jour, les best-sellers comme les plus obscurs livres peuvent s’y trouver confrontés. Depuis quelque temps, Maggie Stiefvater, auteure américaine, a pris la tête d’un mouvement pédagogique. Le message est simple : le téléchargement pirate prive de revenus. Et privés de leur gagne-pain, les auteurs arrêteront d’écrire.




Maggie Stiefvater est auteure de la série Shiver et de Raven en VO – on la connaît en France pour Animal Tatoo ou la saga Frisson. Récemment, c’est un lecteur qui l’a interpellée sur Twitter, pour avouer qu’il n’avait jamais acheté ses livres. L’occasion pour l’auteure de mettre en parallèle avec une baisse soudaine des ventes numériques de sa série, Raven.



En effet, son éditeur a décidé de mettre un terme à la série de son prochain livre, qui connaîtra donc moitié moins de titres que ses précédentes sagas.



Pour l’auteure, qui avait pu constater que des lecteurs s’échangeaient en ligne des PDF, c’est une forme de fatalité. Quand un éditeur décide de mettre un terme à une série, on cherche les explications : mauvais marketing, mauvaises couvertures, mauvais livres... Toutes les solutions viennent. « Mais le piratage du tome 1 signifie que l’éditeur annulera le tome 2 », conclut-elle.


En apprenant la fin de sa série, les internautes ont immédiatement réagi. « Les effets furent instantanés. Les forums et les sites ont une activité démultipliée et déconcertante. Les fans s’apostrophaient pour savoir si l’un ou l’autre avait mis la main sur un lien pour trouver un PDF complet », avait-elle observé.



Et en l’état, même si elle poursuit sa saga avec trois autres livres, dans l’univers de Raven, cette nouvelle trilogie n’existera pas, du fait du piratage. « Et je peux déjà voir comment les tags des utilisateurs de Tumblr affichent déjà leur intention de pirater la nouvelle trilogie, avec des raisons qui varient : soit parce que je suis mauvaise soit parce qu’ils préfèrent mourir plutôt que de payer pour un livre. »



Difficile, voire impossible pour une auteure d’enrayer le système. « Nous ne sommes plus en 2004. Un exemplaire piraté n’est pas une “bonne publicité”, ni un bon “bouche-à-oreille”, ni “une vente pas vraiment perdue” », insiste-t-elle. C’est en réalité l’assurance que l’éditeur redoute de perdre de l’argent et préfère mettre un terme à tout un cycle.


Ne pas banaliser la contrefaçon


Pour Stephen Lotinga de la Publishers Association, le piratage au Royaume-Uni est un sujet très préoccupant pour les éditeurs. Les tentatives pour bloquer les sites sont innombrables, et l’on ne s’en sort jamais véritablement. « Mais ce qui est évident, c’est que 4 millions d’ebooks d’auteurs et d’éditeurs ne sont pas achetés et qu’ils devraient être vendus. C’est une inquiétude forte pour les maisons, à un moment où les ventes sont légèrement en baisse. »



La semaine passée, pour exemple, le livre de Hank Green, frère de John Green, a été découvert sur la toile et rapidement, des dizaines de milliers de téléchargements ont été constatés.



Pour Samantha Shannon, auteure de la série Bone Season, il faut en prendre conscience : « Le piratage est une réalité pour l’édition. » Et parvenir à lutter relève d’une « tâche digne de Sisyphe ». Chaque auteur peut en faire l’expérience malheureuse, d’une manière ou d’une autre.



« Ce qui est vraiment épuisant, à ce sujet, c’est qu’on ne reconnaît pas aux auteurs le droit d’être contrariés par le vol de leur travail. Si nous demandons aux gens de ne pas le faire, peu importe la politesse de la demande, on nous dit que nous devrions faire preuve de compassion. Ou nous montrer reconnaissants de ce qu’au moins nous avons des lecteurs... »



L’Authors Licensing and Collecting Society avait dévoilé, dans une enquête de 2013, que les revenus médians des auteurs avaient chuté de 29 % en regard de 2005, à 11.000 £. Et de laisser alors entendre que le piratage pouvait être l’une des explications possibles à cette chute des revenus.



Tom Pollock, romancier de fantasy, conclut : « L’argument que l’on entend parfois est que le téléchargement illégal n’est pas une vente perdue, parce que la personne ne l’aurait pas acheté de toute manière. »



Sauf, note-t-il, que si l’on généralise cette approche, alors on finit par normaliser la contrefaçon numérique. Et dans ce cas, « on diminue l’envie que les gens peuvent avoir de payer, et ces gens qui auraient acheté des livres cessent de le faire ».




https://www.actualitte.com/article/lecture-numerique/pirater-le-tome-1-d-un-livre-et-l-editeur-perdant-de-l-argent-arrete-la-serie/85687
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
scarabe
Serial killer : Leland Beaumont


Age: 45
Inscrit le: 11 Sep 2009
Messages: 1296
Localisation: Annecy

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Nov 20, 2017 7:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

TaiGooBe a écrit:
Bon et bien voilà, j'ai craqué à la faveur d'une promo actuellement sur le net je vais recevoir sous peu une Kindle Paperwhite.
Je ne suis pas encore convaincu que cela me plaise mais cela me permettra d'essayer et au pire...de l'offrir.


Tu ne devrais pas être déçu. J'en ai une aussi et c'est très bien même si je préfère les livres papiers.
_________________
http://scribouillardelouest.wordpress.com/
http://terredunoir.blogspot.fr/
https://lesarcheos.wordpress.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 32
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 10293
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Lun Nov 20, 2017 7:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ne lire que des livres empruntés à la bibliothèque ou prêtés par des amis ou "pirater" un bouquin, c'est du pareil au même, tu lis le livre et tu donnes 0€ à l'éditeur pour lire le bouquin.
Ce raisonnement est valable seulement pour les gens qui cessent du coup d'acheter les livres.
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 44
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10760
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Lun Nov 20, 2017 8:16 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Hoel a écrit:
Ne lire que des livres empruntés à la bibliothèque ou prêtés par des amis ou "pirater" un bouquin, c'est du pareil au même, tu lis le livre et tu donnes 0€ à l'éditeur pour lire le bouquin.
Ce raisonnement est valable seulement pour les gens qui cessent du coup d'acheter les livres.



Erreur !

Pour les bibliothèques, elles achètent les livres qu'elles ont en stock, et plus il y a de monde qui les fréquente et leur emprunte des livres, plus cela les motive à acquérir des nouveautés.

Pour les livres empruntés, le livre a été acheté à la base, et il ne suffit pas d'un mail envoyé à n'importe qui pour pouvoir le prêter à quelqu'un. Il n'y a qu'un exemplaire en circulation à chaque fois, et si l'un des lecteurs veut le conserver dans sa bibliothèque il devra l'acheter.

Et pour finir, ce n'est pas seulement 0€ à l'éditeur, mais 0€ aussi à l'auteur.
Et les auteurs n'ont jamais été aussi peu nombreux qu'aujourd'hui à ne pas pouvoir tirer un revenu décent de leur travail (à part la caste de millionnaires privilégiés qui trustent les listes de meilleures ventes, mais ils sont très (très) très peu nombreux au regard de tous les autres.

Il suffit d'ailleurs de voir le nombre de jeunes (ou moins jeunes) auteurs qui ont écrit un ou deux romans avant de se tourner au final quasi-exclusivement vers l'écriture de scénario pour le cinéma ou la tv...
Dans les auteurs de polars français, c'est flagrant.
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 47
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 4356
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Nov 20, 2017 9:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je pense que les amoureux des livres et de la lecture "piratent" ET achètent. La première action ne se fait pas forcément au détriment de l'autre. Ils s'offrent toujours les bouquins qui leur font très envie et téléchargent les autres, ceux qu'ils n'auraient pas achetés de toute façon.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 44
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10760
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Lun Nov 20, 2017 9:12 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ironheart a écrit:
Je pense que les amoureux des livres et de la lecture "piratent" ET achètent. La première action ne se fait pas forcément au détriment de l'autre. Ils s'offrent toujours les bouquins qui leur font très envie et téléchargent les autres, ceux qu'ils n'auraient pas achetés de toute façon.


Tu devrais lire l'article ci-dessus, il est très intéressant. Et ce que tu dis est justement évoqué à la fin, que j'ai surlignée en gras :

Citation:

Tom Pollock, romancier de fantasy, conclut : « L’argument que l’on entend parfois est que le téléchargement illégal n’est pas une vente perdue, parce que la personne ne l’aurait pas acheté de toute manière. »



Sauf, note-t-il, que si l’on généralise cette approche, alors on finit par normaliser la contrefaçon numérique. Et dans ce cas, « on diminue l’envie que les gens peuvent avoir de payer, et ces gens qui auraient acheté des livres cessent de le faire ».

_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 47
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 4356
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Nov 20, 2017 9:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Désolée Norbert, je suis sur mon téléphone et c'est la galère pour lire de longs textes sur le forum. Je le lirai plus attentivement demain. Effectivement, je viens de me rendre compte que j'ai donné l'argument de Tom Pollock.
Mais moi je différencie le lecteur occasionnel du passionné qui respecte les auteurs et leurs oeuvres. Je suis persuadée que ce dernier continuera à acheter des romans même si il en pirate d'autres.

On a le même phénomène avec le cinéma. Il parait que ce sont ceux qui vont le plus au ciné qui téléchargent le plus de films.

Et juste pour signaler que liseuse ne doit pas être synonyme de téléchargement illégal. On peut acheter plein de livres à tout petit prix en format numérique et l'auteur y trouve son compte car mieux rémunéré. C'est gagnant-gagnant !
Une de mes meilleure lectures de l'année c'est la maison bleu horizon et je l'ai payée 4,99 euros en format numérique !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 32
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 10293
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Lun Nov 20, 2017 10:00 pm    Sujet du message: Répondre en citant

norbert a écrit:
Pour les bibliothèques, elles achètent les livres qu'elles ont en stock, et plus il y a de monde qui les fréquente et leur emprunte des livres, plus cela les motive à acquérir des nouveautés.


Je crois que tu idéalise beaucoup le monde des bibliothèques sans être trop au fait de leur fonctionnement.
Ça se saurait si le budget des médiathèques était fonction des taux de rotation ou même du taux de remplissage du lieu. Il ne dépend que de ce que veulent bien allouer les collectivités territoriales en fonction de leurs priorités politiques et donc budgétaires du moment. Ensuite les acquéreurs font ce qu'ils peuvent avec le budget qui leur est alloué, et quand y a plus de sous ben... y a plus de sous, peu importe que les livres soient empruntés ou non...
Si les employés sont débordés en permanence ou les étagères trop vides toute l'année, ça peut tout au plus servir d'argument pour essayer d'avoir un peu plus de budget ou de personnel mais si la ville a décidé de diminuer le budget des médiathèques pour construire un nouveau stade, c'est vain.
Le taux de rotation (=nombre d'emprunts d'un document par période donnée) sert surtout au désherbage (= un livre jamais ou très peu emprunté sera plus facilement retiré des rayons).

Citation:
Pour les livres empruntés, le livre a été acheté à la base, et il ne suffit pas d'un mail envoyé à n'importe qui pour pouvoir le prêter à quelqu'un. Il n'y a qu'un exemplaire en circulation à chaque fois, et si l'un des lecteurs veut le conserver dans sa bibliothèque il devra l'acheter.


En fait tu vas pas en bibliothèque du tout, si ?
Il y a souvent plusieurs exemplaires d'un document à partir du moment où il y a une forte demande. Parfois au sein du même établissement, ou plus souvent dans le réseau (de plus en plus de médiathèques fonctionnent en réseau, avec bien souvent une politique documentaire commune notamment au niveau de la gestion des acquisitions). Il est très rare qu'il n'y ait qu'un exemplaire d'un Goncourt ou du succès de librairie du moment. Et si le livre n'est pas dispo, tu le réserves. Et on t'envoie un SMS ou un mail pour te dire qu'il est dispo pour toi. Mais effectivement, tu peux pas le garder.

Si une bibliothèque achète un livre une fois pour 15 emprunts/an (= nouveauté qui sort bien) ou si une personne "pirate" un fichier epub pour elle-même, où est le plus grand manque à gagner pour l'éditeur, l'auteur...?

Pour moi, et tu auras du mal à me faire changer d'avis, on est là exactement dans le même cas de figure que dans la consommation de l'eau. On va faire des spots télé pour culpabiliser le type qui laisse couler un peu le robinet quand il se brosse les dents mais on ferme les yeux sur l'agriculture intensive du maïs alors que c'est comparer une goutte à un océan en terme de quantités.

La lecture numérique en France (contrairement aux USA) c'est encore proche de rien du tout. Donc les personnes qui "piratent" un peu, c'est une blague, surtout que les médiathèques elles-même prêtent des ebooks maintenant. Se faire prêter un fichier epub par ta médiathèque ou par Pierre, Paul, Jacques, c'est du pareil au même, comme pour le livre papier.
Surtout que comme il a été dit, je suis persuadé que ceux qui "piratent" un peu sont en général de grands acheteurs de livre. Tu pirates le livre que t'aurais pas acheté sinon, pas celui que tu veux avoir chez toi, c'est l'évidence même.
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/


Dernière édition par Hoel le Lun Nov 20, 2017 10:12 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 32
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 10293
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Lun Nov 20, 2017 10:08 pm    Sujet du message: Répondre en citant

La lecture numérique se développera en France quand les éditeurs voudront bien jouer le jeu. Acheter un ebook quelques euros de moins que le grand format, non merci. Si c'est un tiers moins cher, je réfléchis, si c'est moitié moins cher je suis tenté de l'acheter. Sachant qu'il n'y a pas de frais de transports, de papier, d'impression... C'est que la chaîne du livre française ne veut globalement pas du numérique.
Les seuls qui ont compris leur intérêt ce sont les auteurs qui peinent à trouver un éditeur. Au lieu de galérer à trouver un éditeur qui va lui reverser quelques centimes par bouquin, il le met en ligne sur une plate-forme numérique et tout le bénéf (moins la petite marge que prend la plate-forme pour héberger le titre) est pour lui.
Donc en plus, refuser d'acheter des epub à 18€, en plus d'être du bon sens, ne nuit pas aux "petits" auteurs,bien au contraire.
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 44
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10760
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Lun Nov 20, 2017 10:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ironheart a écrit:
Désolée Norbert, je suis sur mon téléphone et c'est la galère pour lire de longs textes sur le forum. Je le lirai plus attentivement demain. Effectivement, je viens de me rendre compte que j'ai donné l'argument de Tom Pollock.
Mais moi je différencie le lecteur occasionnel du passionné qui respecte les auteurs et leurs oeuvres. Je suis persuadée que ce dernier continuera à acheter des romans même si il en pirate d'autres.



Pas moi, parce qu'on sait qu'en moyenne les Français lisent peu (bien moins de 10 romans par an), et ce n'est pas malheureusement une "poignée" d'amoureux des livres qui vont réussir à contrebalancer ce phénomène.
Mais si même ces "amoureux" des livres se mettent à en pirater, les conséquences sont claires : c'est un manque à gagner à la fois pour les auteurs et pour les éditeurs qui, n'oublions pas, donnent leurs chances à de nouveaux auteurs, en traduisent un paquet d'autres venus de l'étranger etc...
Déjà qu'on (au sens collectif) souffre énormément de bons auteurs étrangers qui, faute de ventes en France, ne sont plus publiés, alors si en plus ceux qui ont une liseuse se mette à pirater des livres, c'est à désespérer.
(Sans parler des auteurs français qui arrêtent d'écrire des livres et se tournent vers l'écriture pour le cinéma et la tv qui est plus rentable, mais je l'ai déjà dit plus haut)

Et puis, dans l'absolu, pourquoi pirater un livre que l'on n'aurait pas acheté sinon ?! C'est ce genre de prétextes qui, comme le dit l'article,banalise le processus et devient néfaste à grande échelle.



Ironheart a écrit:
Et juste pour signaler que liseuse ne doit pas être synonyme de téléchargement illégal. On peut acheter plein de livres à tout petit prix en format numérique et l'auteur y trouve son compte car mieux rémunéré. C'est gagnant-gagnant !
Une de mes meilleure lectures de l'année c'est la maison bleu horizon et je l'ai payée 4,99 euros en format numérique !


Heureusement que liseuse ne veut pas dire obligatoirement piratage, même si elle le permet.

Quant à l'auteur, il gagne normalement la même part de revenus qu'avec un livre imprimé (pour les auto-édités, c'est un autre problème). Et tant mieux s'il y a des promotions de temps en temps dans les catalogues de certains éditeurs.
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 32
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 10293
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Lun Nov 20, 2017 10:14 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Sauf que pour l'instant y a pas de grande échelle... Et on est pas prêt d'en avoir en France...
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> Discussions diverses et variées entre fans Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivante
Page 8 sur 11

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com