Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Origine, de Diana Abu-Jaber
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Fredo
Michael Myers


Age: 46
Inscrit le: 10 Avr 2004
Messages: 8833
Localisation: Paris

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Sam Oct 24, 2009 4:37 pm    Sujet du message: Origine, de Diana Abu-Jaber Répondre en citant

Voici un des premiers titres du catalogue 2010 des éditions Sonatine. Plus d'information bientôt avec la couverture française et le résumé. En attendant, voici les informations en anglais.


Amazon.com
Known for her books on Arab-American themes, Crescent, Arabian Jazz, and The Language of Baklava, Abu-Jaber makes a departure here, into a whole new world of mystery, alienation and unanswered questions. Lena Dawson is a fingerprint expert in Syracuse, New York, at the time that SIDS is, unaccountably, on the rise. When cribs start showing up in the evidence lab, everyone is uncomfortable, Lena more than anyone. She doesn't believe in coincidence; she thinks that there is a serial baby-killer loose.

Lena doesn't know where she came from. Her foster parents tell her only so much, and her mother keeps insisting that their loving presence should be enough for her. Why didn't they ever adopt her? Lena asks the question over and over again, to no avail. Her earliest memories are of a rain forest, an ape mother, fur and leaves and a canopy of trees...was she really raised by apes until she was found by humans and put in foster care?

Abu-Jaber has done a masterful job of keeping the suspense going right to the very end. The story is compulsively readable; once you start, you can't stop until you find out what the real story is. Lena's origin has something to do with the crib deaths, but what is it? How could they possibly be connected? With the help of a detective who is more than a friend and an understanding boss and his wife, Lena pursues the question relentlessly, at her own peril. She could be the next victim.

Lena also has an ex-husband who is well-meaning most of the time, but really is a certifiable jerk, colleagues who are gossipy backbiters and a goofy neighbor, just to up the ante in this absolutely original (no pun intended) story of identity. Lena is socially inept, reclusive and possessed of an uncanny sense of smell and an intuitive approach to every question. Her character dominates the book, and as she uncovers more and more about herself, her personality opens up and, by story's end, she is becoming what she was meant to be. A departure for Abu-Jaber; a treat for readers. --Valerie Ryan

From Publishers Weekly
Starred Review. Abu-Jaber, who dealt with Arab-American themes in her earlier novels, Crescent and Arabian Jazz, shows her versatility in this gripping contemporary thriller. A spike in the number of local SIDS deaths piques the interest of Lena Dawson, a fingerprint specialist at a Syracuse, N.Y., forensics lab. Is it a statistical fluke or is there a killer at work? Determined to account for the dead infants, Lena joins the investigation, which stirs tantalizing memories from her dimly recollected early childhood. Despite her fragile mental state, Lena proves capable of surprising resolve. Her relationship with her protective ex-husband, her budding romance with a detective and her quest for her own lost past add psychological depth. Abu-Jaber's lovely nuanced prose conveys the chill of an upstate New York winter as well as it does Lena's drab existence before she was drawn into the mystery of the crib deaths. This enthralling puzzle will appeal to both crime fans and readers of literary fiction. 9-city author tour. (June)
Copyright © Reed Business Information, a division of Reed Elsevier Inc. All rights reserved.


Source : www.liberation.fr
Site de l'éditeur : www.sonatine-editions.fr
_________________
Frédéric Fontès, News & Chroniques sur www.4decouv.com et C'est Culturellement Dingue sur Facebook
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Fredo
Michael Myers


Age: 46
Inscrit le: 10 Avr 2004
Messages: 8833
Localisation: Paris

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Mer Nov 25, 2009 5:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Origine de Diane Abu-Jaber

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Édith Ochs

« Un thriller totalement novateur. » Chuck Palahniuk

« Diana Abu Jaber nous offre un roman proprement magnétique fait d’enfances déchirées, de secrets toxiques, d’amours bafouées et de lutte pour rétablir à tout prix son identité. Aucun doute : les lecteurs qui aiment les thrillers à la fois littéraires et intelligents vont adorer Origine. » Booklist

Un thriller différent, hypnotique, magistral

Syracuse, État de New York. L’hiver est terrible, la ville est sous la neige, battue par des vents glacés. Lena, experte en empreintes digitales, travaille à l’unité scientifique de la police. C’est une jeune femme renfermée, à l’équilibre fragile qui, en dépit de compétences exceptionnelles, préfère rester dans l’ombre et se consacrer au cas de violences faites aux enfants, conséquence peut-être d’un passé tourmenté. Orpheline trouvée dans d’étranges circonstances à l’âge de 2 ans. Lena ignore en effet tout de ses origines.
Son parcours croise un jour celui d’Erin Cogan, dont le bébé vient de décéder. Les médecins ont diagnostiqué une mort subite du nourrisson, la mère ne les croit pas. On a tué son fils, elle en est sûre. Bien vite, le doute s’insinue aussi dans l’esprit de Lena, qui découvre un nombre anormal de cas similaires dans la région. Y aurait-il vraiment un sérial-killer qui s’attaque aux bébés ? Plus étrange encore, Lena sent confusément que l’énigme de ses origines est liée à Erin et aux meurtres des enfants. Parviendra-t-elle à reconstituer son histoire et à percer le sombre secret de ses origines ?

Diana Abu Jaber nous livre avec ce thriller, qui transcende les limites du genre, un chef-d’œuvre d’écriture et d’intrigue à l’intensité quasi hallucinatoire. Elle nous offre également une exploration fascinante et pleine de compassion de thèmes aussi universels que la maternité, le deuil, l’identité et la mémoire.

Après une enfance passée entre les États-Unis et la Jordanie, Diana Abu Jaber, née en 1960, est aujourd’hui professeur à l’université de Portland. Origine est son premier roman publié en France.

Parution en Avril prochain.

Sources : www.sonatine-editions.fr & http://4decouv.blogspot.com
_________________
Frédéric Fontès, News & Chroniques sur www.4decouv.com et C'est Culturellement Dingue sur Facebook
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 42
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 10514
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Nov 25, 2009 8:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
Clairobscure
Meurtrier


Age: 51
Inscrit le: 14 Nov 2005
Messages: 302
Localisation: Tours

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Jeu Nov 26, 2009 1:47 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Me tente énormément celui-là ! Laughing
_________________
Le bonheur n'est réel que s'il est partagé...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
Fredo
Michael Myers


Age: 46
Inscrit le: 10 Avr 2004
Messages: 8833
Localisation: Paris

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Dim Avr 18, 2010 10:51 am    Sujet du message: Répondre en citant

Il sera disponible le 22 avril prochain. À noter le changement de couverture :



Je vais le commencer dès ce soir.
_________________
Frédéric Fontès, News & Chroniques sur www.4decouv.com et C'est Culturellement Dingue sur Facebook
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Inka
Meurtrier


Age: 60
Inscrit le: 16 Fév 2006
Messages: 486
Localisation: Puteaux

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Avr 18, 2010 1:22 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonne lecture Fredo ! j'ai hâte d'avoir ton avis !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Fredo
Michael Myers


Age: 46
Inscrit le: 10 Avr 2004
Messages: 8833
Localisation: Paris

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Mar Avr 20, 2010 6:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'est une narration à la première personne, c'est ... comment dire ... très intimiste dans le ton. Il me semble que pour le peu que j'en ai déjà lu, c'est du thriller psychologique pure jus.
_________________
Frédéric Fontès, News & Chroniques sur www.4decouv.com et C'est Culturellement Dingue sur Facebook
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Fredo
Michael Myers


Age: 46
Inscrit le: 10 Avr 2004
Messages: 8833
Localisation: Paris

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Sam Mai 01, 2010 12:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mon avis sur PP :
Fredo a écrit:
Difficile pour moi de m'attacher à cette héroïne et aux différents personnages qui l'entoure, tant il est évident que chacun joue son rôle sur une tonalité qui n'est pas la sienne. À force de vouloir entourer son personnage d'un épais brouillard, Diana Abu-Jaber finit par noyer son lecteur. Selon l'éditeur, c'est un thriller intelligent. Selon moi, c'est une histoire sur les origines qui manque certainement d'humanité. Peut être que c'est finalement l'essence même de ce livre.

_________________
Frédéric Fontès, News & Chroniques sur www.4decouv.com et C'est Culturellement Dingue sur Facebook
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Inka
Meurtrier


Age: 60
Inscrit le: 16 Fév 2006
Messages: 486
Localisation: Puteaux

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Sam Mai 01, 2010 5:13 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ah tu me refroidis là Fredo !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Fredo
Michael Myers


Age: 46
Inscrit le: 10 Avr 2004
Messages: 8833
Localisation: Paris

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Sam Mai 01, 2010 5:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je prépare un truc à son sujet. En fait, c'est difficile de se contenter de dire qu'on ne l'aime pas. Comme je l'expliquais au téléphone à l'ami Jarod, la romancière arrive exactement où elle le veut. Donc je ne peux pas dire que c'est mal écrit puisqu'elle est cohérente avec son personnage et sa manière de penser. C'est juste que le casting me laisse complètement indifférent et que l'histoire est tiré par les cheveux.
La romancière a voulu faire un choix en privilégiant le côté perdu de l'héroïne. Du coup, elle perd l'apport et la chaleur de l'identification avec le lecteur. Après, je suis un mec, le personnage principal est une femme, peut être que je ne suis pas le mieux placé pour deviser sur le sujet. Du coup, un avis féminin est le bienvenu. Je tente de mettre au clair mon fichier word et je reviens en parler.
Quoiqu'il arrive, que l'on aime ou pas, ce roman, est difficile à décrypter, il force à réfléchir... Parait qu'il reçoit un bon accueil, je suis curieux de lire les billets à son sujet.
_________________
Frédéric Fontès, News & Chroniques sur www.4decouv.com et C'est Culturellement Dingue sur Facebook
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
bambi_slaughter
Témoin


Age: 32
Inscrit le: 28 Avr 2010
Messages: 27
Localisation: Toulouse


MessagePosté le: Lun Mai 03, 2010 9:44 am    Sujet du message: Répondre en citant

Il me tente bien celui là. A voir ...
_________________
Du ljuva frihet !

http://books2heaven.over-blog.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Fredo
Michael Myers


Age: 46
Inscrit le: 10 Avr 2004
Messages: 8833
Localisation: Paris

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Jeu Mai 06, 2010 7:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Lecture terminée il y a une dizaine de jour déjà et je reste désarçonné. Difficile de dire pourquoi on n'a pas aimé un livre quand dans sa forme, il est quasiment irréprochable (l'usage de la première personne montre finalement toute la difficulté de créer un univers du seul point de vue du héros) . Diana Abu Jaber a une jolie plume, c'est indéniable. C'est dans le fond qu'elle pêche. À trop vouloir lier l'enquête aux origines du personnage, la romancière s'oblige à créer des ponts entre les deux éléments, ponts qui ressembleront à de biens étranges coïncidences. Que dire aussi des personnages qui passent étrangement sous le radar de l'enquêtrice et ceux pour qui on se demande encore ce qu'ils viennent faire là dedans ...

Impressions au bout de 100 pages :

La romancière peine à installer son héroïne parmi les autres personnages. Beaucoup trop d'introspections qui sur-joue le côté "héroïne fragile pas dans son élément". Il faut plus de cent pages pour commencer à ressentir un semblant d'empathie pour Lena et ça fait long. Cent première pages qui maintiennent une distance entre nous et ce personnage, distance qu'elle semble aussi partager avec le reste du casting. Ça donne une ambiance un peu surréaliste, qui place Lena comme une éternel ado qui hante sa vie ... Ce côté hanté et distante est clairement voulu par la romancière mais la construction de ces cent premières pages laisse un peu perplexe. Je ne déteste pas ce début, je m'interroge sur la forme et sur le fond. À noter la présence de quelques coquilles un peu malheureuses qui disparaitront vite lors d'une prochaine réédition.

Au bout de 200 pages :

On se sent un peu perdu, comme l'héroïne. Le décalage qui existe entre elle et son univers est le même qui existe entre ce dernier et le lecteur. Elle ressent des choses qu'elle est la seule à pouvoir expliquer mais le soucis, c'est qu'elle n'y parvient pas. Du moins, dans les 270 premières pages du livre. L'héroïne est à elle seule une énigme qui est censée s'intégrer dans une intrigue policière. C'est peut être un des premiers éléments déstabilisant d'Origine. Contrairement aux autres romans qui ont pour cadre une enquête policière, ici, ce n'est pas la vie du personnage qui est perturbée par la présence de la mort, c'est l'inverse. C'est l'enquête qui est perturbée par l'influence de ce personnage. Comme si elle laissait derrière elle ce fameux brouillard, comme la traine d'une robe de marié. Et ce nuage vient perturber l'univers qui l'entoure. Les personnages secondaires deviennent dure à cerner. Que dire des parents adoptifs de Lena, de son ex mari, du flic, de ses collègues, tant ils semblent tous difficile à « voir ».

Après avoir tourné la dernière page :

La première personne utilisée pour nous raconter cette histoire est perturbante puisqu'elle nous propose uniquement le point de vue de la narratrice. Le JE met hors course le narrateur omniscient, du coup, on ne sait que ce que l'héroïne sait. Donc, ce que l'on sait d'une personne en quête de sa propre identité, peut être à tout moment remis en cause. Et comme elle, nous sommes des témoins sur le bord du gouffre, puisque tout devient sujet à caution.

On est vite partagé sur tout ce qui touche au roman. Cette héroïne, difficile de l'aimer mais on ne la déteste pas. Son enfance pique un peu notre curiosité et puis la page d'après, on se dit que finalement on s'en fout un peu. Impression confirmée quand on a l'explication de ces fameuses origines.

Au final, la romancière montre qu'elle est habile et qu'elle a une réelle volonté de créer un univers atypique. Mais son utilisation de la narration à la première personne prouve la difficulté d'utiliser un JE pour témoigner de l'histoire. Quand Stephen King le pratique avec Cellulaire, il se l'accapare à merveille. En ce qui concerne Diana Abu Jaber, il trouble plutôt notre perception de l'univers qu'elle s'efforce de créer. Si, comme le dit l'éditeur, Origine est un thriller intelligent, j'ai alors la bêtise de ne pas l'avoir aimé !
_________________
Frédéric Fontès, News & Chroniques sur www.4decouv.com et C'est Culturellement Dingue sur Facebook
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 42
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 10514
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Ven Jan 07, 2011 5:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Sortie en poche le 17 mars.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 44
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10910
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mer Mar 16, 2011 1:01 am    Sujet du message: Répondre en citant

El Marco a écrit:
Sortie en poche le 17 mars.


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
pausina
Témoin


Age: 42
Inscrit le: 07 Mar 2011
Messages: 79



MessagePosté le: Mer Mar 16, 2011 6:33 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Fredo a écrit:
Je prépare un truc à son sujet. En fait, c'est difficile de se contenter de dire qu'on ne l'aime pas. Comme je l'expliquais au téléphone à l'ami Jarod, la romancière arrive exactement où elle le veut. Donc je ne peux pas dire que c'est mal écrit puisqu'elle est cohérente avec son personnage et sa manière de penser. C'est juste que le casting me laisse complètement indifférent et que l'histoire est tiré par les cheveux.
La romancière a voulu faire un choix en privilégiant le côté perdu de l'héroïne. Du coup, elle perd l'apport et la chaleur de l'identification avec le lecteur. Après, je suis un mec, le personnage principal est une femme, peut être que je ne suis pas le mieux placé pour deviser sur le sujet. Du coup, un avis féminin est le bienvenu. Je tente de mettre au clair mon fichier word et je reviens en parler.
Quoiqu'il arrive, que l'on aime ou pas, ce roman, est difficile à décrypter, il force à réfléchir... Parait qu'il reçoit un bon accueil, je suis curieux de lire les billets à son sujet.


En tant que femme,puisque tu souhaites un avis feminin,je n'ai pas du tout aimé ce livre.

Oui,tellement difficile à decrypter,que je n'ai rien compris.

Je suis contente de l'avoir eu pour 50 centimes.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com