Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Cemetery Road - Greg Iles (Actes Sud)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 25
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 11058
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Jeu Mai 06, 2021 5:45 pm    Sujet du message: Cemetery Road - Greg Iles (Actes Sud) Répondre en citant

Après sa magistrale trilogie Natchez Burning (Brasier noir, L'Arbre aux Morts et Le Sang du Mississippi, en poche chez Babel noir), Greg Iles est de retour avec Cemetery Road, son nouveau thriller qui vient de paraître chez Actes Sud, traduit par Thierry Arson.






Le livre :

Quand Marshall McEwan a quitté sa ville natale du Mississippi à dix-huit ans, il s’est juré de ne jamais revenir. Le traumatisme qui l’a chassé l’a aussi poussé à devenir l’un des journalistes les plus talentueux de Washington. Mais tandis qu’une administration chaotique se met en place sous la férule d’un Trump nouvellement élu, Marshall découvre que son père est en phase terminale de la maladie de Parkinson et qu’il doit rentrer chez lui pour faire face à son passé.
Bien des choses ont changé à Bienville, Mississippi. Le journal local dirigé par son père périclite et Jet, son amour de jeunesse, est mariée au fils de Max Matheson, l’un des puissants patriarches qui dirigent la ville depuis le très exclusif Poker Club. À la surprise de McEwan, Matheson a réussi à attirer un investissement chinois d’un milliard de dollars pour la construction d’une nouvelle usine à papier. Mais alors que l’accord est sur le point d’être conclu, deux terribles morts secouent la ville. À peine de retour, le fils prodigue va devoir s’impliquer malgré lui dans les affaires troubles de Bienville…

Après sa trilogie du Mississippi, qui lui a valu une reconnaissance critique et publique unanime, Greg Iles revient avec un roman noir vertigineux. À l’instar des courants tumultueux du fleuve, son intrigue haletante emporte tout sur son passage.



« Avec ses pavés gorgés de rancoeur et d'humanité, Greg Iles est peut-être en train de s'imposer comme le Stephen King du roman policier. »
Fabrice Colin - Lire Magazine littéraire




>> Lire les premières pages

>> Le site de l'auteur : https://www.gregiles.com/



L'auteur :

Greg Iles est né en 1960 à Stuttgart, en Allemagne, où son père dirigeait la clinique de l’ambassade des États-Unis au plus fort de la Guerre froide. Il connut le succès dès son premier roman, en 1993, un thriller consacré au criminel de guerre Rudolf Hess. Il enchaîne alors les livres (dont un certain nombre publié aux Presses de la Cité et repris en poche) jusqu’à l’accident de voiture en 2011 qui manque de lui coûter la vie et dans lequel il perdra une jambe. Il s’attelle alors à la fameuse trilogie Natchez Burning, composée de Brasier noir, L'Arbre aux morts et Le Sang du Mississippi.







_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy


Dernière édition par norbert le Sam Juin 26, 2021 11:25 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 34
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 10844
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Ven Mai 07, 2021 12:38 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Il écrit de moins en moins. Celui-ci ne fait même pas 800 pages, y a du relâchement. Mr. Green
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 25
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 11058
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Ven Mai 07, 2021 4:37 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Hoel a écrit:
Il écrit de moins en moins. Celui-ci ne fait même pas 800 pages, y a du relâchement. Mr. Green


C'est vrai, il est revenu à ses standards "habituels". Du coup, pour lui c'est presque une novella. Laughing
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 25
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 11058
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mar Juin 08, 2021 7:53 pm    Sujet du message: Répondre en citant





La chronique de Thierry Coljon dans Le Soir :

Citation:

Le livre 4 étoiles de la semaine: avec Greg Iles, c’est Mississippi burning

Greg Iles est de retour avec un glaçant « Cemetery Road ».


De tous les Etats américains, le Mississippi est le plus déshérité (20% de ses habitants vivent sous le seuil de pauvreté) et celui qui, avec la Louisiane, a engendré le plus de fantasmes littéraires. Ce mois-ci, deux grands livres y reviennent sur le mode polar : Blackwood de Michael Farris Smith et le très attendu Cemetery Road de Greg Iles. Ce dernier, né à Stuttgart en 1960 mais vivant en Amérique, est l'auteur de l'inoubliable trilogie constituée de Brasier noir, L'Arbre aux morts et Le Sang du Mississippi. Trois livres qui nous plongeaient dans les heures les plus sombres du racisme sudiste dans les années 60.
[...]

Si Greg Iles se montre ici moins « sanglant », les scènes d’horreur étant moins nombreuses que par le passé, la noirceur est totale dans ce thriller haletant, aux multiples secrets familiaux. Car tout se tient ici, entre politique, pouvoir corrosif de l’argent et griffes douloureuses du passé intime. Une fois de plus, on sort sonné de l’ouvrage de Greg Iles, le nouveau maître de la noirceur américaine.





La chronique de Fabrice Colin dans Lire Magazine littéraire :

Citation:

Noir Mississippi


« Beaucoup de gens se noient dans le Mississippi. » Marshall s'était promis de ne jamais revenir sur ces rives. Et pourtant... De retour dans le Sud, il doit maintenant affronter les spectres de son passé.

Dès les premières pages, son vieil ami Buck est retrouvé assassiné. A-t-il été sacrifié sur l'autel du dieu Dollar ? C'est ce que pense Marshall, qui décide de mener l'enquête, au côté de Jet, son amour de jeunesse, l'épouse de son meilleur ami Paul, lui-même fils de Max. Or Max est membre du Poker Club, un gang de mâles pleins aux as qui font la pluie et le beau temps dans la région. « Je crois que ça va devenir plus difficile de diriger ces villes, pour les Blancs très riches. » Trump est encore président, le vieux patriarcat WASP mourra les armes à la main, cette histoire finira mal - l'ouverture nous l'annonce.

Quelle épopée, en tout cas, et quel sens du rythme ! Greg Iles (qui est aussi musicien rock) n'a pas son pareil pour installer une atmosphère, brosser des portraits déchirants, et dérouler les fils d'intrigues impitoyablement retorses. Avec ses pavés gorgés de rancoeur et d'humanité, il est peut-être en train de s'imposer comme le Stephen King du roman policier.


_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 25
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 11058
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Sam Aoû 21, 2021 8:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant




>> La chronique de Christine Ferniot sur Télérama :

Citation:

Dans les eaux noires du Mississippi


Corruption endémique chez Greg Iles. Le grand fleuve américain charrie un nouveau polar à l’atmosphère poisseuse. Tragique et toxique.


Depuis sa trilogie noire dite Natchez BurningBrasier noir, L’Arbre aux morts et Le Sang du Mississippi (2014-2017) –, on se doutait bien que Greg Iles (né en 1960) avait le Mississippi dans les veines. Cette fresque de presque trois mille pages, située dans la petite ville de Natchez, traversait le sud des États-Unis, bousculait les souvenirs de crimes racistes des années 1960, accompagnait les Aigles Bicéphales, groupuscule hyperviolent issu du Ku Klux Klan. Son nouveau thriller, Cemetery Road, revient près des eaux boueuses du grand fleuve américain, à Bienville, en compagnie du journaliste Marshall McEwan.

Cet homme a fait une belle carrière à Washington et n’aurait jamais dû retourner dans sa ville natale, près de son père qui ne lui pardonne rien. Mais le vieillard va mourir et Marshall a des histoires à finir de régler, une femme à retrouver : « Depuis plus de trente ans, j’essaie de me débarrasser de ce qui est certainement une phobie associée au Mississippi, toujours en vain. Il va falloir que je la déracine de mon être », songe-t-il. Le fleuve s’impose au cœur de ce roman puissant qui décrit aussi le pouvoir de l’argent et les malversations politiques, à travers le « Poker Club » et les secrets de ses membres, qui tiennent la région.


“Cemetery Road” : tragique, toxique

Ici, on tue les rêveurs souhaitant protéger un site archéologique car il n’est pas question d’empêcher la construction d’une usine bien polluante qui fera travailler la région. « Une ville comme Bienville est pareille au fleuve qu’elle côtoie, pleine de courants contradictoires sous la surface. » La découverte d’un cadavre flottant dans les eaux du Mississippi ne sera que le premier mystère de cette enquête, gonflée de haine, sur les rouages d’une économie parallèle. Dépôts toxiques, petits arrangements avec la morale, violence endémique, rien n’arrête les malfrats en col blanc.

Greg Iles a le sens de la mise en scène et des revirements à répétition. Il ajoute une histoire d’amour avec un héros qui se sentira toute sa vie responsable de la mort de son frère. Ça sent bon la tragédie au fil de l’eau. Et l’écriture, toujours efficace et rythmée, parvient aussi à traduire l’émotion.


Citation:
À lire

Cemetery Road, de Greg Iles, traduit de l’anglais (États-Unis) par Thierry Arson, éd. Actes Sud, 766 p., 25 €.






>> Rencontre avec Greg Iles dans Mauvais genres de François Angelier sur France Culture en podcast :

Citation:

Cemetery Road : rencontre avec Greg Iles


Avec sa "Trilogie Natchez", le romancier américain Greg Iles a pris place parmi les grands chantres épiques du Sud profond et les chroniqueurs des violences sociales et ethniques des états anciennement confédérés.


Une saga romanesque comme le Mississipi par sa lenteur puissante, sa densité limoneuse et ses courants périlleux.

Dans Cemetery road, qui complète ces trois premiers romans, on retrouve le climat tendu des petites villes de la région du Mississippi, comme celle de Bienville où le meurtre sauvage d'un archéologue, aux fouilles censées contrecarrer une importante implantation industrielle, déchaînent les rivalités, met à jour la cupidité des notables locaux et surtout met à nu les tensions entre clans et familles.

Un univers que son auteur nous détaillera dans le grand entretien qu'il accorde ce samedi à Mauvais Genres.

Podcast de 58 minutes à écouter ici





>> La chronique de Paule Martigny sur Blog des Arts :

Citation:

Cemetery Road, un nouveau roman corrosif de Greg Iles


Après la trilogie exceptionnelle « Natchez Burning », numéro 1 des ventes du New York Times, pas facile de pondre une histoire aussi puissante. Défi relevé.



On retrouve la quête du profond des âmes de Greg Iles, celles avides d’argent ou de pouvoir, et celles fondamentalement habitées par le mal. L’action se déroule à Bienville située à environ 200 kms de Natchez, lieu de la trilogie, sur la rive du Mississippi. Dans Cemetery Road, contrairement à la trilogie, il y a peu d’évocation de racisme, mais on retrouve les bases obsédantes de Greg Iles.

Une confrérie douteuse, le « Club des 12 » qui préside aux destinées de la ville, les rouages malsains du pouvoir, un crime, des morts et des choix cornéliens, mettant en lumière la fragile frontière entre le bien et le mal. Ici encore, chaque action, chaque décision engendre de tragiques dommages collatéraux. Le journaliste réputé Marshall McEwan, en poste à Washington, auréolé du Pulitzer, a quitté Bienville sa ville natale à dix-huit ans suite à un drame. Lors d’un pari insensé, à quinze ans, il avait relevé le défi de traverser le Mississippi. La bande de jeunes était fortement alcoolisée. Son frère aîné, un être solaire responsabilisé par rapport à son cadet, le suivit dans les eaux froides. Il se noya. Tel est le début de ce roman où la culpabilité et le traumatisme tiennent une place prépondérante.

Mais lorsque Marshall apprend que son père propriétaire du journal de la famille depuis cent cinquante ans est en phase terminale, il rompt le vœu qu’il s’était fait de ne jamais revenir. Il va s’investir dans une enquête sur l’assassinat de son mentor, un archéologue qui gênait l’implantation d’une papeterie chinoise. Le Poker Club avait beaucoup d’intérêts dans ce projet.

Avec Greg Iles, la tension est toujours à son comble. Entre les fantômes du passé et une réalité impitoyable, Marshall McEwan apprendra malgré lui des vérités qu’il aurait préféré ignorer.


_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
JohnSteed
Serial Killer : Patrick Bateman


Age: 48
Inscrit le: 08 Aoû 2016
Messages: 723


Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Lun Sep 19, 2022 1:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant

20 centimes.
C'est ce que j'ai dû débourser dans une brocante ce week-end pour en faire l'acquisition. J'ai pas cherché à négocier... Rolling Eyes Laughing
Ça fait combien la page??? Laughing

Il rejoint les plus de 200 autres livres qui attendent dans la PAL. Confused
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 34
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 10844
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Mar Sep 20, 2022 3:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ah oui, là ça vaut le coup !!!
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com