Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Un long moment de silence - Paul Colize
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Birdie
Meurtrier


Age: 51
Inscrit le: 19 Juil 2010
Messages: 477
Localisation: 50

L'Empire des Loups

MessagePosté le: Sam Nov 23, 2013 11:48 am    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Ah, Birdie, tu me rassures, j'ai éprouvé la même sensation : le héros est parfaitement infect, de fait, son histoire ne suscite en moi aucune empathie.


C'est tout à fait ça Ironheart...Je me retenais pour ne pas dire "infect"...
Spoiler:
(sa façon de traiter les femmes, comment dire, euh?Beeeurk?!)


Je continue vaille que vaille Laughing
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 50
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 5003
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Sam Nov 23, 2013 12:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Justement, j'ai l'impression que mise à part Clémence, ce sont plutôt les lecteurs de sexe masculin qui ont apprécié ce roman.
_________________
“Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut".
Cicéron.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 39
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 8669
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Sam Nov 23, 2013 8:18 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ironheart a écrit:
Justement, j'ai l'impression que mise à part Clémence, ce sont plutôt les lecteurs de sexe masculin qui ont apprécié ce roman.


C'est la réflexion que je me suis fait après avoir lu vos deux avis/premières impressions.
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Dodger
Serial killer : Leland Beaumont


Age: 47
Inscrit le: 04 Mar 2007
Messages: 1205
Localisation: Paris

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Nov 24, 2013 12:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ça y est, je m'y suis enfin plongé, et j'ai avalé les 120 premières pages directement, presque sans respirer Wink
Ce n'est pas un coup de foudre, pas même un coup de cœur (pas encore, la route est encore longue), mais le rythme, la construction, l'histoire (ou plutôt les histoires) et le style sont si efficaces et intrigants que j'ai hâte de découvrir la suite.

Certes, Stanislas n'est pas très sympathique, mais pour moi, ça rend le personnage intéressant ; pas attachant, non, mais sa complexité et ses côtés sombres le font tout de suite sortir de l'ordinaire des héros sans peur et sans reproche, ou à l'inverse de ces personnages ravagés par un passé tellement terrifiant qu'on se demande à chaque page pourquoi ils ne se sont pas flingués avant... Lui, il trimballe mais sans excès, c'est crédible.
Je ne sais pas si c'est un truc de mec, mais j'aime bien ce genre de personnage ambigu - même si je n'approuve pas sa tendance à considérer les femmes comme des objets de défoulement sexuel... Serait-ce cela, mesdemoiselles, qui vous le rend antipathique ? Je pourrais comprendre, d'ailleurs Wink
_________________
"Il faut donc avoir de l'âme pour avoir du goût." (Vauvenargues)
http://cannibaleslecteurs.wordpress.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur  
Fab
Serial killer : Le Poète


Age: 48
Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 2393
Localisation: Brest même

Miserere

MessagePosté le: Dim Nov 24, 2013 12:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Dodger a écrit:


Certes, Stanislas n'est pas très sympathique, mais pour moi, ça rend le personnage intéressant ; pas attachant, non, mais sa complexité et ses côtés sombres le font tout de suite sortir de l'ordinaire des héros sans peur et sans reproche


exactement la même chose. et c'est ce qui fait la force du roman: l'écriture de Paul Colize et l'intérêt du récit font que même avec un perso détestable on a envie de continuer

Dodger a écrit:

Je ne sais pas si c'est un truc de mec


je ne crois pas
_________________
À chaque décision que nous prenons, nous créons un nouvel avenir. Et, ce faisant, nous détruisons tous ceux que nous aurions pu avoir à la place.
Lou Berney November Road


Dernière édition par Fab le Lun Nov 25, 2013 5:01 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
clémence
Serial Killer : Patrick Bateman


Age: 41
Inscrit le: 10 Sep 2009
Messages: 882
Localisation: Ain

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Dim Nov 24, 2013 8:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bon, je viens un peu m'expliquer sur mon coup de coeur sur ce bouquin. Non, je n'aime pas être traitée comme une femme objet et oui, le personnage de Stan est abject et vil, toutefois son humanité, qui apparait au fil du roman, m'a séduite et émue.

Par ailleurs, admettez, Ironheart et Birdie, qu'il y a une vraie connaissance des femmes dans ce roman, plusieurs fois je me suis demandé si c'était vraiment un homme aux manettes.

Je vais mettre mes quelques mots sur "un long moment de silence" en spoiler (sait-on jamais).

Spoiler:


Plusieurs volets de ce roman m'ont harponnée, cela n'arrive pas si souvent et quand tous les ingrédients qui sont importants pour moi sont rassemblés dans un seul ouvrage, ça peut mériter une "petite" autopsie.

Les personnages :

Stan est un connard puant que je n'aimerai pas avoir dans mon entourage, c'est certain. Toutefois, on en connait tous, même si cet exemplaire est poussé de manière caricaturale à son paroxysme. Cependant, la "parenthèse" qu'on découvre tardivement concernant la mort de Dany, qui tient en quelques pages seulement alors qu'elle représente une faille monumentale de Stanislas, procure un sentiment bizarre. De la même manière que la relation à son fils ou à son frère. Comme si la vapeur s'inversait à ce moment, et qu'on peut entrevoir une parmi d'autres raisons de sa violence et de son comportement. C'est ça que j'ai aimé. La faille. L'humanité.

Laura Bellini, traductrice fine fleur, par sa répartie audacieuse, son professionnalisme et son élégance de poupée décalée représente une compagne de route et de découverte équilibrante pour Stan, cet homme écorce à la carapace tenace. Je l'ai bien aimée, cette femme, elle a du chien.

Que dire de la truculence des personnages annexes qui maillent le récit, le saupoudrant d'un humour acerbe délicieux - parfois touchant: Magali sans e, la connasse de belle-sœur gravure de mode, Thierry l'ami - frère d'armes, Claudine et les collègues de bureau, et j'en oublie. Ils permettent des pauses dans ce qui est tout de même une épopée parfois oppressante.

La forme ensuite : les mots coulent entre eux, le tapis se déroule à mesure que les éléments se mettent en place: ça vole, ça virevolte, ça interpelle, même. J'ai en tête un passage, exemple parmi d'autres: celui de la première rencontre physique entre Aaron et Nathan: lorsque l'auteur décrit Aaron, il est dit quelque chose équivalant au fait que Nathan et Eva étaient loin de s'être imaginé le physique de cet homme de cette manière. Lorsque c'est écrit, c'est ma sensation qui est décrite : au travers des descriptions fugaces distillées dans les propos du début du roman, je me suis sentie comme les protagonistes, étonnée par ce faciès qu'on n'avait pas vu venir. C'est remarquable.

On a pu le lire et le relire dans les critiques concernant ce roman, je ne dis pas grand chose de neuf en disant que Paul Colize est un orfèvre de la plume, un psychotique du verbe exact, un paranoïaque du mot bien placé, au bon endroit, si possible dans un champ lexical précis et dans une syntaxe incisive. Très agréable à la lecture.

La documentation et la page de l'Histoire concernée: je me figure mal, étant de l'autre côté de la barrière, ce que c'est qu'amasser, rassembler, ingérer, intégrer de la documentation pour l'écriture d'un tel roman. Cela doit résider dans tant de choses, et aussi dans un grand mouvement interne. Il y a dans tout ce faste documentaire de l'Histoire, de la géo, de la géopolitique, des témoignages, une quête, du vivant, du fatalement mort, des découvertes, des déchirures, comme des larmes ou de l’indicible joie vibrante. Dans mon coup de cœur pour Un long moment de silence, il y a, je l'admets, une partie d'admiration pour l'auteur qui arrive à faire transpirer d'émotion ces faits. On ne m'avait jamais raconté l'Histoire comme ça.

Quant au cœur du récit, l'oeuvre de la vie de Nathan en vengeance perpétuelle, comme la quête familiale de Stanislas, cet homme aux racines fragiles, il me fait penser à ces vins minéraux, riches d'avoir construits une rhizosphère dense pour exprimer la pulpe et la quintessence du fruit. L'explosion ultime, la rencontre avec Nathan menant à celle de Reinhard bouclent l'intrigue (qu'on n'a plus envie de voir comme telle) et forment un point d'orgue somptueux dans mon esprit de lectrice. Point d'orgue qui résonne encore plus à la faveur du point final dévoilant la traîtrise, permis par Stan à Nathan.

Pour toutes ces raisons, j'ai aimé ce roman. Et en effet, de manière peut-être incompréhensible, Stan fait partie de toutes ces raisons.



Pour terminer, que ce livre trouve ou non son public, il ne laisse pas indifférent. Fort différent de Back up, Un long moment de silence est à mon avis le plus réussi des romans de Colize. Puissant et tendre malgré tout voire au-delà de tout.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Birdie
Meurtrier


Age: 51
Inscrit le: 19 Juil 2010
Messages: 477
Localisation: 50

L'Empire des Loups

MessagePosté le: Lun Nov 25, 2013 3:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Tu en parles très bien, Clémence, en tout cas...

Pour moi, ça n'a pas été la lecture du siècle.chaque soir, je me replongeais dedans mais, contrainte et forcée.J'ai vite perdu le fil (les multiples documents exhumés par Stanislas et les missions de Nathan).J'avais un peu l'impression de lire un manuel d'histoire rébarbatif, les personnages ne m'ont pas touchée non plus..sorry Embarassed
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 50
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 5003
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Nov 25, 2013 5:53 pm    Sujet du message: Répondre en citant

clémence a écrit:


Par ailleurs, admettez, Ironheart et Birdie, qu'il y a une vraie connaissance des femmes dans ce roman, plusieurs fois je me suis demandé si c'était vraiment un homme aux manettes.



Pour une fois, Clémence, je ne suis pas du tout d'accord avec toi. Je ne me suis absolument pas reconnue dans les femmes du roman et encore moins dans ce que Stanislas pense des relations hommes-femmes.

Dodger a écrit:
sa tendance à considérer les femmes comme des objets de défoulement sexuel... Serait-ce cela, mesdemoiselles, qui vous le rend antipathique ? Je pourrais comprendre, d'ailleurs Wink


Tout le rend antipathique, l'aspect que tu soulèves, bien sûr, mais ses relations aux autres en général.
Mais pire que Stanislas : les quelques femmes qui se prosternent devant lui. J'avais envie de leur coller des claques !
Il nous dit bien qu'il prend quelques râteaux, certes, mais il parvient quand même à en "tomber" quelques-unes de bien gratinées ! Shocked
Globalement, les femmes ne sont pas spécialement valorisées dans ce bouquin. Elles ne jouent pas un grand rôle, elles se posent en victimes des hommes (viol, maternité qui a deux reprises les évince, "cruches" qui se pâment devant celui qui les malmène) etc...


Personne n'évoque les scènes de sexe : je ne suis pas du tout contre, bien au contraire, mais pour moi, l'auteur en a abusé. Je les ai trouvées incongrues dans ce roman traitant de sujets si difficiles.
Si elles avaient été belles et sensuelles, à la rigueur, elles auraient servi à faire un peu souffler le lecteur mais elles étaient lourdes, inutiles et racoleuses. On a bien compris la "problématique" de Stanislas, pas la peine d'insister systématiquement là-dessus, surtout dans un roman relativement court.

D'ailleurs, les seuls moments où j'étais en phase avec l'auteur c'est quand il évoquait la relation Nathan-Eva. Là, j'ai soufflé, là, j'ai apprécié les personnages. Eva m'a touchée et Paul Colize a bien exprimé le dilemme qui l'animait et qui a rejailli sur son couple.

Laura Bellini...Mouais, archétype de la femme fatale, obsédée par les fringues et qui se noie sous le parfum. Là aussi, tout ce que je déteste. L'auteur a quand même pris le soin de la rendre fine et intelligente parce que, quand même, une écervelée, ça ne l'aurait pas fait.

Quant aux autres personnages secondaires, ou ce sont des fantômes du passé qu'on évoque à plusieurs reprises, auxquels on a du mal à donner une réelle épaisseur et à s'attacher, ou ils ont un rôle trop minime pour qu'on leur trouve un quelconque intérêt.


Spoiler:
Enfin, oui, à la fin du roman, Stanislas s'est bonifié. Mais ça, on le sentait venir depuis un moment, donc pas de réelle surprise de ce côté là.


Je suis un peu dure mais ma critique est à la hauteur de ma déception, même si au final, je n'ai eu aucune peine à aller au bout de ma lecture, intéressante et rythmée.


Dernière édition par Ironheart le Lun Nov 25, 2013 9:15 pm; édité 3 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 39
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 8669
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Nov 25, 2013 6:24 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ironheart a écrit:
On a bien compris la "problématique" de Stanislas, pas la peine d'insister systématiquement là-dessus, surtout dans un roman relativement court.


480 pages, ce n'est pas un roman si court que ça !

Argh... j'ai peur des notes de Birdie et Ironheart...

Tout cela me donne envie de le relire ! Smile
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 50
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 5003
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Nov 25, 2013 6:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le Juge Wargrave a écrit:

Tout cela me donne envie de le relire ! Smile


Mr. Green Mr. Green Mr. Green Mr. Green

480 pages en grosse police il me semble.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Fab
Serial killer : Le Poète


Age: 48
Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 2393
Localisation: Brest même

Miserere

MessagePosté le: Lun Nov 25, 2013 6:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

c'est bien, c'est un vainqueur du Prix PP qui va faire parler Wink
_________________
À chaque décision que nous prenons, nous créons un nouvel avenir. Et, ce faisant, nous détruisons tous ceux que nous aurions pu avoir à la place.
Lou Berney November Road
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 50
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 5003
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Nov 25, 2013 6:32 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Fab a écrit:
c'est bien, c'est un vainqueur du Prix PP qui va faire parler Wink



Mr. Green Mr. Green Mr. Green Mr. Green Mr. Green

Vous avez de l'humour les gars ! Vachement plus que Stan !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 39
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 8669
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Nov 25, 2013 6:33 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ca chambre !

Franchement, Stephen King et le duo Camut/Hug devront faire très fort pour ne pas me faire voter pour Un long moment de silence ! Mr. Green
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 50
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 5003
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Nov 25, 2013 6:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je parie 100 pièces sur le King.
_________________
“Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut".
Cicéron.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 39
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 8669
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Nov 25, 2013 6:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant

100 pièces de quoi ? Mr. Green
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Page 3 sur 6

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com