Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Seules les bêtes - Colin Niel (Rouergue Noir)
Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 41
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 9747
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Jeu Jan 12, 2017 12:12 pm    Sujet du message: Seules les bêtes - Colin Niel (Rouergue Noir) Répondre en citant

Après sa série consacrée aux enquêtes du capitaine André Anato en Guyane (Les Hamacs de carton, Ce qui reste en forêt et Obia), Colin Niel se renouvelle totalement en publiant Seules les bêtes, un roman noir choral qui vient de paraître au Rouergue Noir.






Le livre :

Une femme a disparu.
Sa voiture est retrouvée au départ d’un sentier de randonnée qui fait l’ascension vers le plateau où survivent quelques fermes habitées par des hommes seuls.
Alors que les gendarmes n’ont aucune piste et que l’hiver impose sa loi, plusieurs personnes se savent pourtant liées à cette disparition.
Tour à tour, elles prennent la parole et chacune a son secret, presque aussi précieux que sa propre vie.
Et si le chemin qui mène à la vérité manque autant d’oxygène que les hauteurs du ciel qui ici écrase les vivants, c’est que cette histoire a commencé loin, bien loin de cette montagne sauvage où l’on est séparé de tout, sur un autre continent où les désirs d’ici battent la chamade.

Avec ce roman choral, Colin Niel orchestre un récit saisissant dans une campagne où le monde n’arrive que par rêves interposés. Sur le causse, cette immense île plate où tiennent quelques naufragés, il y a bien des endroits où dissimuler une femme, vivante ou morte, et plus d’une misère dans le cœur des hommes.



>> Lire un extrait



>> La page Facebook de l'auteur : https://www.facebook.com/ColinNielAuteur



L'auteur :

Colin Niel a travaillé en Guyane à la création du Parc amazonien durant plusieurs années.
Sa série guyanaise multiprimée : Les Hamacs de carton (2012, prix Ancres noires 2014), Ce qui reste en forêt (2013, prix des lecteurs de l’Armitière 2014, prix Sang pour Sang Polar 2014) et Obia (2015, prix des lecteurs Quais du polar/20 Minutes 2016, prix Polar Michel Lebrun 2016) met en scène le personnage d’André Anato, un gendarme noir-marron à la recherche de ses origines.
En 2017 il publie Seules les bêtes, un roman qui ne fait pas partie de la série guyanaise.





_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy


Dernière édition par norbert le Sam Fév 04, 2017 6:44 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 41
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 9747
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Jeu Jan 12, 2017 12:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant




>> Le coup de coeur de Benoît Minville :

Citation:

A lire d'urgence.

Une femme disparait, plusieurs narrateurs vont alors l'évoquer et tisser une intrigue qui vous emmenera entre deux territoires.
Avec talent et style, Niel vous emmène au coeur de paysages isolés en plein hiver rude, et vous invite à vous perdre pour mieux apprécier, dans son final, ce très beau roman noir.



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
TaiGooBe
Serial Killer : Patrick Bateman


Age: 57
Inscrit le: 11 Aoû 2009
Messages: 973
Localisation: The Pink City

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Jeu Jan 12, 2017 12:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci pour cette nouveauté.

Un auteur très sympathique que j'ai rencontré et découvert cet été au Festival Lisle Noir à Lisle-sur-Tarn.
Si vous voulez faire plus ample connaissance avec l'auteur et son travail...ici à la sortie de "Ce qui reste en forêt".


_________________
"N'oublie pas que l'on écrit avec un dictionnaire et une corbeille à papier, tout le reste est litres et ratures." Antoine Blondin
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 41
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 9747
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Dim Jan 29, 2017 8:45 am    Sujet du message: Répondre en citant




>> La chronique de Jean-Marc Laherrère sur Actu du Noir :

Citation:

Colin Niel quitte la Guyane


Colin Niel quitte la Guyane pour les hauteurs glaciales des Causses… mais pas seulement.
C’est dans Seules les bêtes et sa couverture intrigante.


Là-haut, sur le plateau, quelques hommes vivent seuls avec leurs bêtes.
Joseph est l’un d’eux.
Depuis que sa mère est morte, il est seul avec ses brebis.
Un tour à la ville de temps en temps, la visite de l’assistante sociale qui tente d’aider les rescapés de l’exode rural, et le plateau, le ciel, et l’hiver qui s’installe.

Un soir une femme disparaît.
Elle n’était pas d’ici et vivait dans une somptueuse maison moderne.
Son mari est de la région.
Il a fait fortune à Paris et est venu étaler son argent sur ses terres d’origine.
Evelyne Ducat est partie en randonnée, seule.
Le soir, sa voiture est toujours au départ du sentier, et elle a disparu.
La tempête ?
Une mauvaise rencontre ?
Une vengeance contre son mari qui n’a pas que des amis dans la région ?
Les gendarmes pataugent.

Alice l’assistante sociale, Joseph qui vit là-haut, et trois autres voix racontent.


Superbe roman à plus d’un titre.
Un roman bien plus riche que ce que le résumé peut laisser supposer.


Oui, il s’agit d’un nouveau roman de ce courant qui semble prendre de l’importance aux USA, mais aussi chez nous, le rural noir…
Et oui, il y a des liens avec les romans de Franck Bouysse comme Grossir le ciel ou Plateau.
Bien entendu, la nature y a sa place, une place rude, intimidante.
Et oui, cette nature façonne ceux qui vivent sur le plateau.
Et oui encore, elle est superbement décrite dans toute sa force, sa beauté et sa cruauté.


Mais il me semble que le sujet principal du roman n’est pas là.
Seules les bêtes nous parle de solitude.
Et pas seulement de la solitude terrible de Joseph, seul dans sa ferme perdue avec ses bêtes.
Il nous parle aussi de la solitude en couple, de la solitude en ville, du manque d’amour, du sentiment de n’être compris ou aimé par personne.


Et là où Colin Niel marque le lecteur, c’est dans sa façon de donner la parole à cinq personnes différentes, à cinq voix différentes, et dans l’adaptation de son écriture à ces cinq voix.
Toutes, aussi différentes soient-elles (et je ne dirai pas à quel point elles sont différentes pour ne rien déflorer de l’intrigue), sont parfaitement cohérentes, toutes sonnent juste.


Pour finir, et ce n’est pas un mince plaisir, le lecteur est complètement embarqué dans l’histoire et va de surprises en surprises, en changeant de point de vue.


Une vraie réussite, une grande réussite.
A lire absolument.






>> Et un beau 8/10 d'Ottis Toole sur PP :

Citation:


Seules les bêtes parle de ces endroits où les relations humaines sont compliquées, là où il est plus simple de parler à ses bêtes plutôt qu'à son voisin ou même sa femme.
Là où la solitude est aussi vaste que des plaines enneigées et aussi violente qu'une tempête.
Là où il est facile de céder à la tentation et, surtout, là où il est aisé de cacher un corps...
Un roman choral où chaque point de vue s'imbrique dans le précédent pour former un puzzle en monochrome noir.
Superbe.



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Dodger
Serial killer : Leland Beaumont


Age: 41
Inscrit le: 04 Mar 2007
Messages: 1198
Localisation: Paris

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Jan 29, 2017 11:12 am    Sujet du message: Répondre en citant

Convaincu par l'avis (si souvent pertinent) de Jean-Marc Lahérrère, je me suis plongé dans ce roman et pour l'instant, j'aime bien. Par la technique narrative (roman choral où chaque personnage donne un point de vue différent sur l'affaire) comme par l'atmosphère, ça me fait penser au superbe livre de Ron Rash, Un pied au paradis. Je suis très curieux de savoir où Colin Niel nous emmène !
_________________
"Il faut donc avoir de l'âme pour avoir du goût." (Vauvenargues)
http://cannibaleslecteurs.wordpress.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur  
scarabe
Serial killer : Leland Beaumont


Age: 43
Inscrit le: 11 Sep 2009
Messages: 1251
Localisation: Annecy

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Jan 29, 2017 12:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Intéressant, je crois bien que je vais me le procurer celui-là.
_________________
http://scribouillardelouest.wordpress.com/
http://terredunoir.blogspot.fr/
https://lesarcheos.wordpress.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 41
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 9747
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Sam Fév 04, 2017 7:06 am    Sujet du message: Répondre en citant




>> Trailer du roman :



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Fredo
Michael Myers


Age: 42
Inscrit le: 10 Avr 2004
Messages: 8593
Localisation: Paris

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Sam Fév 04, 2017 11:41 am    Sujet du message: Répondre en citant

Dodger a écrit:
Convaincu par l'avis (si souvent pertinent) de Jean-Marc Lahérrère, je me suis plongé dans ce roman et pour l'instant, j'aime bien. Par la technique narrative (roman choral où chaque personnage donne un point de vue différent sur l'affaire) comme par l'atmosphère, ça me fait penser au superbe livre de Ron Rash, Un pied au paradis. Je suis très curieux de savoir où Colin Niel nous emmène !



Une pépite !
_________________
Frédéric Fontès, News & Chroniques sur www.4decouv.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 41
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 9747
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Sam Avr 01, 2017 7:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant




Seules les bêtes de Colin Niel remporte ce week-end le Prix Polar en séries 2017 du festival Quais du Polar, succédant à Les Loups à leur porte de Jérémy Fel l'an dernier.
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Janjak
Serial Killer : Patrick Bateman


Age: 61
Inscrit le: 25 Juin 2015
Messages: 517
Localisation: Lalinde

La Forêt des Mânes

MessagePosté le: Lun Avr 24, 2017 2:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mon vote sur Polars Pourpres: 9/10
Magistral!!!
Cinq personnages, cinq chapitres où chacun s'exprime à tour de rôle. Le Causse en plein hiver, un paysage rude, des personnages rustiques pour certain qui se racontent, cassent ou augmentent le suspense. Un vrai roman choral où il est aussi question de solitude profonde, de femmes à la campagne, du monde paysan, de ces habitants qui vivent dans ces paysages si particuliers des Causses.
Un roman réaliste et poignant.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Emil'
Serial killer : Jacques Reverdi


Age: 36
Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 1912
Localisation: Normandie

Miserere

MessagePosté le: Lun Avr 24, 2017 4:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Janjak a écrit:
Mon vote sur Polars Pourpres: 9/10
Magistral!!!
Cinq personnages, cinq chapitres où chacun s'exprime à tour de rôle. Le Causse en plein hiver, un paysage rude, des personnages rustiques pour certain qui se racontent, cassent ou augmentent le suspense. Un vrai roman choral où il est aussi question de solitude profonde, de femmes à la campagne, du monde paysan, de ces habitants qui vivent dans ces paysages si particuliers des Causses.
Un roman réaliste et poignant.


Comme toi j'ai adoré, il faut que je vote !
_________________
« Si je suis un démon, très bien je suis un démon. C’est de là que je vais partir » Swani Prajmanpad
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 41
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 9747
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mar Avr 25, 2017 9:58 pm    Sujet du message: Répondre en citant




Après Sandrine Collette l'an dernier pour Il reste la poussière, c'est ce soir Colin Niel qui s'est vu décerner le Prix Landerneau Polar 2017 pour Seules les bêtes des mains de Hervé Le Corre, président du jury.
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Fab
Serial killer : Le Poète


Age: 42
Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 2008
Localisation: Brest même

Miserere

MessagePosté le: Mer Avr 26, 2017 8:23 am    Sujet du message: Répondre en citant

vu le nom et l'origine du Prix
j'aimerais bien que l'on voit les auteurs récompensés venir un peu par chez nous par le biais de ce prix (parce que sinon j'ai eu la chance de les voir par d'autres librairies ou festivals)
_________________
Une heure plus tard,je suis entré dans un bar de Bleecker Street et j'ai hurlé: "Allez,cent verres,c'est pour moi! J'ai dit pour moi,tout seul!"
Oh,qu'est-ce qu'ils m'ont mis dans la gueule.
Warren Ellis Artères souterraines
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Fredo
Michael Myers


Age: 42
Inscrit le: 10 Avr 2004
Messages: 8593
Localisation: Paris

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Mer Avr 26, 2017 9:46 am    Sujet du message: Répondre en citant

J'étais présent hier soir, je ferai un petit billet sur mon blog à ce sujet. C'était très sympa.
_________________
Frédéric Fontès, News & Chroniques sur www.4decouv.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Fab
Serial killer : Le Poète


Age: 42
Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 2008
Localisation: Brest même

Miserere

MessagePosté le: Mer Juil 12, 2017 9:39 am    Sujet du message: Répondre en citant

Une grande claque!!!
Un exercice de style superbement réalisé. 5 parties, 5 voix. Chacune complétant la précédente et déroulant le fil de cette histoire de disparition mais pas seulement. J'ai rarement lu des personnages féminins aussi bien écrits.Tous les personnages sont vrais et peuvent résonner en chacun de nous. C'est assez bluffant.
Seules les bêtes c'est aussi l'épreuve de la solitude et de la détresse humaine et sociale qui frappe notamment le milieu agricole. Et encore plus dans des régions retirées. Personnellement je m'attendais pas à ça.C'est délicieusement retors, un véritable petit bijou noir.
Un des titres si ce n'est LE titre de 2017
_________________
Une heure plus tard,je suis entré dans un bar de Bleecker Street et j'ai hurlé: "Allez,cent verres,c'est pour moi! J'ai dit pour moi,tout seul!"
Oh,qu'est-ce qu'ils m'ont mis dans la gueule.
Warren Ellis Artères souterraines
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
Page 1 sur 4

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com