Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

On achève bien les chevaux - Horace McCoy (1935)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 33
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6304
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Ven Jan 04, 2019 9:58 pm    Sujet du message: On achève bien les chevaux - Horace McCoy (1935) Répondre en citant

J'ai commencé le très célèbre



Résumé :

Citation:
Hollywood avant la Seconde Guerre mondiale. Robert Syberten rencontre Gloria Bettie. Comme elle, il est figurant au cinéma. Mais loin d'avoir réalisé leurs rêves, ils n'ont eu qu'un long parcours chaotique semé d'échecs. Désoeuvrés et sans argent, ils décident de s'inscrire à un marathon de danse dans l'espoir de décrocher les 1 000 dollars de récompense et de se faire remarquer par un des producteurs formant le public quotidien de ces soirées. Il ne leur reste plus qu'à tournoyer des semaines entières au rythme de l'orchestre.


Adapté au cinéma en 1969 par Sydney Pollack.

Bon, le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est hyper pessimiste (j'en suis p. 64 sur 205).

J'avais déjà entendu parler de ces tristement fameux "marathons de la danse", notamment via un documentaire sur la Grande Dépression. J'avais à l'époque été sidéré par ce "spectacle" abusant de l'immense détresse de milliers d'Américains souffrant des effets de la crise de 29.

Ce que je savais moins, en creusant un peu sur le Net, c'est que l'Europe a elle aussi été concernée par ces "marathons".

Voici un article sur un ouvrage d'histoire qui leur est dédié, Chevaux de souffrance. Les marathons de danse en Europe (1931-1960), Éditions Cénomane, 2014 par Josseline et Serge BERTIN :

https://blogs.mediapart.fr/jean-claude-leroy/blog/110915/entre-l-enfer-du-marathon-et-le-paradis-de-la-danse-dans-l-europe-des-annees-1930-1950

Shocked Shocked Shocked
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 33
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6304
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Jan 17, 2019 12:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mon avis :

Citation:
Publié au milieu des années 30, en plein marasme économique post-crise de 29, Horace McCoy (auteur classé parmi les pessimistes voire nihilistes par Jean-Bernard Pouy dans sa Brève histoire du roman noir, et à juste titre) nous entraîne dans un court roman désespéré en s'appuyant sur les stupéfiants "marathons de danse" ou comment cette société du spectacle permanent (l'histoire se passe à Hollywood) exploite la misère humaine. D'ailleurs ce ne sont pas des individus qui participent mais des numéros (couple n°1, couple n°2 etc...). A la clé, quelques milliers de dollars (au mieux) pour le couple vainqueur.
Tout est bon pour s'amuser, point d'ennui possible parmi les nombreux spectateurs : on organise des derby durant lesquels les couples doivent danser le plus vite possible et à l'issue desquels certains sont éliminés ; on va même jusqu'à célébrer un mariage (plus ou moins bidon) pendant la compétition... Et jamais la machine ne doit s'arrêter, les temps de pause sont d'à peine 10 minutes pour faire ses besoins, manger, se laver, se reposer... délirant mais réel. L'analogie avec les chevaux n'est évidemment pas fortuite et quel trait de génie de conclure le roman par cette phrase qui lui donne son titre !
Et puis si cette ignominie ne suffisait pas, Horace McCoy a choisi une blonde suicidaire (Gloria) pour former le couple que l'on va suivre tout au long du récit. A mesure que la compétition avance, Gloria veut de plus en plus en finir avec la vie... ambiance...
Bref,
Un texte bien noir et, si la plume de McCoy n'a rien d'exceptionnel, qui reste un incontournable dans l'histoire du polar.

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com