Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Les romans de Dorothy B. Hugues
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6688
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mar Fév 12, 2013 11:56 am    Sujet du message: Les romans de Dorothy B. Hugues Répondre en citant

J'ai découvert l'écriture de cette auteur américaine hier soir avec




Un petit bijou !!! Je sais déjà la note que je vais mettre (9/10), je ferais le commentaire dans la journée.
Je l'ai dévoré d'une traite, ce qui ne m'arrive quasiment jamais.

Il faut savoir par ailleurs (pour la fiche PP) que ce roman noir de 1963 a été réédité "récemment" (2003) aux éditions Joelle Losfled pour 5,10 € :



Le résumé de cette nouvelle édition :

Citation:
Sur la route qui le mène de Los Angeles à Phoenix où il se rend à une réunion de famille, Hugh Densmore, jeune interne en médecine, prend en stop une adolescente naïve et insolente. Peu après leur arrivée, cette dernière est retrouvée morte dans un canal. Vu à plusieurs reprises en compagnie de la jeune fille, Hugh est un coupable idéal. Face à l'intolérance, seules la fierté et la rage lui donnent le courage de se battre contre les préjugés des policiers chargés de l'enquête. Grâce à une narration habile et des dialogues percutants, l'auteur révèle une société arbitraire et haineuse.


Vraiment une très très belle surprise ! Very Happy
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6688
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mar Fév 12, 2013 2:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens d'ajouter 4 romans dans la fiche de Dorothy B. Hughes.
M'en manque 3, mais pour trouver des résumés, c'est galère !
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10299
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mar Fév 12, 2013 6:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci pour l'info concernant la réédition par Joelle Losfeld. Trop méconnue de nos jours, Dorothy B. Hugues est l'une des très grandes plumes du roman noir américain, un peu à l'instar des Dashiell Hammett, Raymond Chandler, Ross Macdonald, Jim Thompson, David Goodis, James M. Cain, William Irish, etc.

D'ailleurs, je comptais bientôt créér un topic pour Dashiell Hammett car je me suis offert le superbe Quatro que Gallimard a édité en 2009 avec 5 de ses plus grands romans (Moisson Rouge, Le Faucon maltais, La Clé de verre, L'Introuvable et Sang maudit) qui mettent en scène son fameux détective Sam Spade, les cinq romans venant de bénéficier enfin de nouvelles traductions intégrales.

Et idem pour Ross MacDonald et son privé Lew Archer, dont Gallmeister a entrepris l'année dernière de retraduire entièrement les romans et de les publier, à raison de 2 par an, dans sa collection de semi-poche Totem. En 2012, il y a donc eu les deux premières enquêtes de Lew Archer : Cible mouvante et Noyade en eau douce.
En plus, ces romans ne sont pas dans la base apparemment.
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 40
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 9403
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mar Fév 12, 2013 8:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Validés dans Polars Pourpres.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6688
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mar Fév 12, 2013 9:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mon commentaire :

Citation:
Un petit bijou et une très belle surprise ! J'ai lu ce roman d'une traite, ce qui ne m'arrive quasiment jamais.
L'auteur dénonce, dans ce roman noir de 1963, le racisme du sud des Etats-Unis : Hugh Densmore, jeune interne noir, vient fêter le mariage de sa nièce à Phoenix. Sur la route, il prend en stop une ado mystérieuse et insolente. La dernière fois qu'il la voit, c'est tard le soir à son hôtel ; celle-ci semble paniquée et lui demande son aide. Il refuse. Le lendemain, on la retrouve morte dans un canal.
Plusieurs personnes les ont vu ensemble. Elle était blanche. Il est noir. Sa qualité d'interne en médecine lui évite d'être directement jugé coupable. Mais les enquêteurs n'ont pas de doute, eux. C'est ce "nègre", forcément. Les preuves, soufflées par des appels anonymes, s'accumulent contre Hugh. Aidé par un avocat blanc et une riche amie noire, il tente de prouver son innocence...
On ne cesse d'avoir peur pour Hugh, peur que le racisme l'emporte, peur que la haine prenne le dessus sur la vérité... la tension est omniprésente, on est bluffé par le calme de Hugh malgré les provocations odieuses des enquêteurs.
La fin ne déçoit pas.
C'est une superbe (et tardive) découverte que ce roman de Dorothy B. Hughes !
Je conseille sa lecture.

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6688
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Mar 18, 2015 1:24 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai rajouté ce roman à mes coups de coeur, lu il y a deux ans, des souvenirs intacts, n'hésitez pas à le découvrir, c'est excellent ! Very Happy
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10299
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Lun Juin 03, 2019 6:45 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Good news ! Initialement publié en France en 1951 sous le titre Tuer ma solitude, In a Lonely Place de Dorothy B. Hugues vient enfin de paraître le mois dernier chez Rivages/Noir poche dans une nouvelle traduction intégrale signée Simon Baril : Un homme dans la brume.
Avec en prime une très jolie couv', et une postface de Megan Abbott.






Le livre :

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Los Angeles est le lieu de toutes les solitudes. De tous les dangers aussi car un prédateur traque des jeunes femmes pour les étrangler.
Dix Steele, ex-pilote de chasse dans la RAF, vient de s'installer dans l'appartement prêté par son ami Mel à Beverly Hills. Il prétend se consacrer à l'écriture d'un roman policier mais il passe son temps à rôder dans la ville, jusqu'au jour où il retrouve son ami Brub, lui aussi ancien pilote. Devenu inspecteur de police, Brub participe à l'enquête sur l'étrangleur.
Peu à peu, les soupçons se précisent, mais le tueur reste insaisissable...

Avec ce roman, Dorothy B. Hugues a ouvert la voie à tous les grands thrillers psychologiques mettant en scène des psychopathes. Il a été adapté à l'écran par Nicholas Ray (Le Violent, avec Humphrey Bogart et Gloria Grahame).
Voici ce chef-d'oeuvre noir dans une nouvelle traduction intégrale.




_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy


Dernière édition par norbert le Jeu Juin 20, 2019 9:40 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10299
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Lun Juin 03, 2019 7:21 pm    Sujet du message: Répondre en citant




La chronique de Yan sur Encore du Noir :

Citation:


La Seconde Guerre mondiale s’est achevée et, peu à peu, les vétérans sont rentrés au pays. Parmi eux Dickson « Dix » Steele, ancien pilote de chasse. Installé seul dans la maison d’un ami à Beverly Hills, il se prétend aujourd’hui écrivain. En réalité, il écume les rues de la ville et, régulièrement, étrangle de jeunes femmes. Un soir de solitude, il découvre que son ancien compagnon d’armes, Brub, vit près de chez lui. Il le contacte, le retrouve dans sa maison près de la plage. Brub est marié à une femme charmante. Surtout, Brub, depuis sa démobilisation, est devenu inspecteur de police. Il travaille sur l’affaire de l’étrangleur.


Initialement paru en 1947, Un homme dans la brume est un des premiers thrillers psychologiques modernes. Si le récit est à la troisième personne, Dorothy B. Hughes choisit d’enfermer le lecteur dans la tête du tueur. C’est à travers le regard et les pensées intimes de Dix que se dévoile l’histoire. Le voyage n’est pas forcément confortable mais il est indéniablement passionnant. Dorothy B. Hugues gratte petit à petit le vernis de civilité d’un Dix qui révèle progressivement sa monstrueuse nature ou, plutôt, qui la laisse le dominer car, de fait, il y trouve un certain confort. L’arrivée dans sa vie d’une jeune femme dont il tombe amoureux ne fait que ralentir momentanément cette mue. Car dès lors, Dix doit encore plus mentir et dissimuler qui il est vraiment. Autant dire que pour un homme doté d’un tel ego, l’exercice est une torture. On voit donc avec une certaine fascination, le vernis se craqueler et tomber. Avec bien entendu des questions lancinantes : quand son entourage va-t-il s’en apercevoir ? Et que feront-ils ? Ou même, auront-ils le temps de faire quoi que ce soit ?


On ne peut qu’être admiratif de la manière dont Dorothy B. Hughes dresse avec finesse et précision ce portrait de tueur en série sans jamais se laisser aller à un sensationnalisme morbide facile. Ce faisant elle instaure une tension croissante qui devient oppressante sur la fin du récit.


Et puis, derrière tout cela, on divague dans ce Los Angeles des années 1940, sa bonne société très attachée aux apparences… Aussi, Dorothy B. Hughes pose dès le début, à travers une citation de John Millington Synge (« Lorsqu’on est aussi seul, il faut bien parler à quelqu’un, se lancer à la recherche de quelqu’un, une fois la nuit tombée. ») une thématique complémentaire qui est celle de la solitude et de la manière dont peut n’être qu’un ombre dans la grande mégapole californienne. C’est le drame de Dix Steele en même temps que son atout pour se dissimuler dans les ombres et la brume mais aussi, lorsqu’il le faut, en pleine lumière.


Autant dire qu’avec cette nouvelle traduction effectuée par Simon Baril, les éditions Rivages nous offre un écrin de valeur pour découvrir ou redécouvrir ce petit chef-d’œuvre du genre.


_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6688
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Juin 06, 2019 1:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci pour la piqûre de rappel Norbert. Wink
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10299
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Jeu Juin 06, 2019 1:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Avec plaisir ! Wink

Dommage que je ne lise plus de romans depuis quelque temps (mais ça m'est déjà arrivé et je sais que ça reviendra tôt ou tard !..), mais je pense que quand je m'y remettrai ce sera sans doute l'un des titres que je choisirai prioritairement, ne serait-ce que pour découvrir enfin cette auteure (ainsi que pour le pitch très alléchant).
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Emil'
Serial killer : Le Poète


Age: 37
Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 2068
Localisation: Normandie

Miserere

MessagePosté le: Jeu Aoû 08, 2019 7:55 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci d'avoir mis cette auteur en avant les copains ! Une petite pépite ce !

Sur PP
Citation:
D. B. Hugues publiait ce roman en 1947, un texte noir axé sur la psychologie des personnages, en particulier celle d'un tueur en série qui sévit dans un Los Angeles brumeux des années d'après guerre. Un récit précurseur qui ouvrira de nouvelles perceptives au genre.
L'intrigue qui situe le lecteur au plus proche de ce tueur devient très vite passionnante. On a affaire à un être perturbé, calculateur, machiavélique qui nous entraîne littéralement dans sa machination. Les personnages secondaires ne sont pas en reste, ils ont une grande importance dans l'évolution de son comportement.
Un "classique", à lire absolument !

_________________
La seule chose que l'on puisse décider est quoi faire du temps qui nous est imparti - JRR Tolkien
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10299
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Lun Aoû 12, 2019 11:50 am    Sujet du message: Répondre en citant

Une de mes toutes prochaines lectures.
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6688
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Aoû 14, 2019 5:37 pm    Sujet du message: Répondre en citant

norbert a écrit:
[...] mon coup de coeur pour une véritable pépite (à découvrir absolument !) :



Hoel a écrit:
Norbert, c'est marrant, la bibliothèque où je bosse vient d'acheter une bonne centaine de polars en poche pour aller avec un livret qu'on vient de sortir (et que ma collègue a conçu en se basant notamment sur l'ouvrage Le polar pour les nuls).
Résultat, une semaine plus tard, il reste seulement une vingtaine de romans sur la table de présentation, dont...

Il a pas l'air d'attirer les foules. Bon, à terme, il aura au moins un emprunt, le mien. Mr. Green


norbert a écrit:
C'est dommage parce qu'il est absolument magistral : captivant, fascinant, subtil et glaçant en même temps, et en plus terriblement moderne, il n'a pas pris une ride.

Et la postface de Megan Abbott est super intéressante, elle montre qu'à sa parution il était précurseur, renversait certains "clichés" du hardboiled masculin (Hammett, Cain, Chandler, etc) qui s'étalait partout à l'époque en kiosques - certain(e)s diraient d'ailleurs qu'il est féministe avant l'heure - et qu'il a discrètement inspiré non seulement tous les thrillers qui sont parus bien plus tard, mais aussi par exemple la vague de "films noirs" d'après-guerre dont la critique avait remarqué que la psychologie y tenait une place bien plus importante qu'auparavant.
Et puis, tout simplement : je n'ai pas pu le lâcher ! Je l'ai ouvert un soir en me disant que j'allais lire seulement quelques chapitres, et au final j'en ai bouffé d'une traite les deux tiers !

(Sinon, apparemment, niveau ventes c'est pas ça non plus... Ce qui est bien dommage car ça risque de ne pas encourager les éditeurs à rééditer - et encore moins à refaire traduire intégralement - d'autres bouquins de cette auteure... Public de merde !! Evil or Very Mad Mr. Green )

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 45
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 4160
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Aoû 14, 2019 6:45 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci les garçons d'avoir mis en lumière cette auteure que je ne connaissais pas.
Je suis tentée par les deux titres que vous défendez si bien dans ce topic !
_________________
“Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une.” George R. R. Martin
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Horatio
Meurtrier


Age: 43
Inscrit le: 01 Avr 2009
Messages: 217
Localisation: Loiret

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Aoû 15, 2019 8:26 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne connaissais pas ! Vous me l'avez bien vendu. Very Happy

Hop, dans le panier.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com