Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

[ Concours n°2 ] : Le Baptême

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> Concours de nouvelles
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Anonyme
Invité








MessagePosté le: Sam Mai 10, 2008 12:07 pm    Sujet du message: [ Concours n°2 ] : Le Baptême Répondre en citant

Des roseaux à perte de vue. Cris d'oiseaux et bruissement de feuilles. Je remontai ma jupe et avançai dans l'eau jusqu'aux genoux, tâtant le fond avec ma béquille. Une puissante odeur de décomposition se mêlait au parfum des lys sauvages, des dizaines d'insectes et de larves glissaient entre mes jambes, mais je n'y prêtai aucune attention. Juste la jouissance d'une paix intérieure retrouvée. Je progressai sur une trentaine de mètres avant de trouver ce que je cherchais: un petit ilot à l'abri des regards indiscrets, recouvert d'un tapis de mousse et d'herbe tendre.

« Nous serons bien ici, tous les deux. »

Je revins sur mes pas et regagnai la voiture où Simon m'attendait.

— Ce sera parfait pour notre première fois.

A 11h30, nous étions enfin allongés l'un à côté de l'autre, dans le petit nid douillet que j'avais aménagé. Simon n'avait pas prononcé un mot depuis notre départ de Bordeaux ; j'étais nerveuse et en nage, mais je ne lui en voulais pas. Je me tournai vers lui, mes doigts s’attardèrent un instant sur son torse, puis je finis par retirer la lame plantée dans sa nuque d’un coup sec. Le sang ne coulait plus depuis déjà dix bonnes heures. Il était mort. C’est moi qui l’est tué, d’où là ma paix intérieure retrouvée. Une paix qu’il m’avait enlevée. Chaque soir, ce malade, m’accrochait dans une pièce, généralement dans les toilettes. Puis, il arrivait, il me souriait. Et disait : « Es-tu prête ? ». Toujours. Mais, jamais je ne lui répondais. Puis, il sortait. Et revenait avec des couteaux, des clous, une perceuse. Il commençait toujours dans un ordre spécifique, il me plantait ses clous dans mes deux mains et dans mes deux pieds. Celui-ci me posait après une question sur un thème spécifique dont je ne connaissais rien : Les Snuff Movies. Des films où les acteurs sont vraiment blessés et tués. Si je répondais mal une première fois, il ne faisait que me filmée, et me disait que nous deviendrions de grandes stars. Après il me posait une question sur les Serial Killers. Un milieu que je ne connais pas non plus. Je répondais toujours mal, donc il avait son rituel, il prenait sa perceuse et me tournais (j’étais nue), et me violais avec sa perceuse. Et il regardait la caméra, lui parlais. Et il continuait ses questions me rabaissant, me torturant. Ces tortures pouvaient durées jusqu’à trois heures. Allant du simple coup de couteau jusqu’à me violer avec sa perceuse. Puis il disparaissait, mais laissait sa caméra.
Un jour, il eut une pulsion, et me viola normalement. Et sans faire exprès me mit enceinte. Et à partir de ce jour il me laissa jusqu'à mes premières contractions, et là, il me donnait des coups de poings dans le ventre. Ce même jour, il prit un couteau, et me m’élargis mon pubis, pour qu’il puisse sortir. Il rentra ses mains et enleva le bébé. Alors me recousit à vif. Je n’avais jamais autant criée. La caméra tournait. Il l’arrêta. Il avait son film, me détacha. Mais avant de me laissé partir il me cassa une jambe. D’où là ma béquille. Deux semaines, je réussi à sortir de cette cave à torture. Me retrouvant en forêt. J’attendis plusieurs heures qu’il revint et là je fis le meurtre, et lui planta la lame dans sa nuque, essaya de lui faire avoué ou il avait caché mon bébé, mais il mourut avant. Alors je le conduit là ou il y a des roseaux à perte de vue, enchainé avec les cris d’oiseaux et les bruissements de feuilles.

2
Notre première fois allait arrivée, notre premier rapport. Car malgré tout ce qu’il m’a fait subir je l’aimais encore. Je le mis nu, le mis sur moi, luis fit l’amour comme j’aurais aimé qu’il me le fasse vivant. J’étais maintenant nécrophile, mais pas d’importance.
Alors me vint une idée j’allais lui faire passer son « Baptême ». Alors le diable le sauvera. Nous commençons la cérémonie, je le mis torse nu. Pris une lame, et je fis le signe d'antéchrist sur son ventre, il recommença à saigner. La fameuse croix inversée. Puis pris la même croix, que j’avais fais chauffé, encore brûlante, et lui plaqua sur son front. De façon à ce qu’il est une marque. Alors, je pris mon cutter, lui sectionna l’oreille, la laissant avec en pointe sur sa fin. Je fis pareil pour l’autre, à la manière d’un démon. En continuant avec le cutter, sur la paume de sa main fis aussi une croix inversée. Puis je ne manqua pas de faire la même chose sur son autre main, il saignait de plus en plus.. Je lui enleva ses chaussures et fis pareil qu’avec la main. Alors, je pris deux bouts de bois, en enfonça un dans la terre, pris l’autre le cloua en forme de croix inversée. Je réussi à soulever le mis en hauteur, et lui enfonça une lame dans la gorge, cloué sur le bout de bois. Gisant, mais mort . Alors je lui cloua aussi les pieds. Et je fis tombée, la croix, la traina jusqu’il soit submergé. Ce qui arriva 10 minutes plus tard.

Plusieurs heures plus tard. Le Miracle se produisit, Simon gigota, et dit des paroles en araméen, en Hébreux, seulement des insultes. Alors je lui enleva ses clous, et le détacha.
Nous étions unis pour l’éternité. Dans les éternités de la mort !
Unis pour tuer.
Il avait réussi son baptême de la mort.
Revenir en haut de page
Anonyme
Invité








MessagePosté le: Sam Mai 10, 2008 12:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Memess à dit :
Très bizarre et original.
Mais dans le thème de Marin Ledun "le sang ne coulait plus depuis dix bonnes heures" avec une lame dans la nuque, Simon est déjà mort donc la "torture" avec Simon vivant ne colle pas...
Après l'idée de baptême de la mort est excellente.

Voilà c'est une plus grande nouvelle avec Simon mort.
P.S: Nico, tu pourras supprimé la premiere nouvelle ?
Revenir en haut de page
Memess
Serial Killer : Patrick Bateman



Inscrit le: 09 Mar 2007
Messages: 920


Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Sam Mai 10, 2008 12:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je re critique cette seconde version, qui est plutôt sadique et répugnante mais surtout à mon sens peu crédible, si tous les jours on est crucifié et violenté, on fini par avoir de sérieuses complications etc...
_________________
Polars Addict : Chroniques des littératures de genre
So many books, so little time...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Anonyme
Invité








MessagePosté le: Sam Mai 10, 2008 12:37 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ba oui, je suis d'accord. Et c'est pour ça qu'elle tue Simon. Et qu'elle devient elle-même un peu Schizo, et va se mettre à tuer elle aussi. Après j'ai peut être un peu exagéré.

P.S : La perceuse est tirée d'un film.
Revenir en haut de page
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 33
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 10348
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Mer Juin 18, 2008 11:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Enormément d'erreurs d'orthographe, parfois grossières.
Quelques incohérences également. L'énoncé par exemple nous dit que le sang ne coulait plus depuis dix bonnes heures. Hors lorsque le personnage scarifie sa victime, le sang coule, et pas mal apparemment. Je ne suis pas légiste, mais ça ne me paraît pas très crédible.

La forme mise à part, il y a quelques très bonnes idées dans la nouvelle mais j'ai trouvé le tout vraiment excessif, notamment dans le côté " gore ". Il n'y avait sûrement pas besoin d'en faire autant.
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> Concours de nouvelles Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com