Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

True Crime Story - Joseph Knox (Le Masque)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 47
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 11541
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Sam Fév 25, 2023 8:18 am    Sujet du message: True Crime Story - Joseph Knox (Le Masque) Répondre en citant

Après les 3 romans de sa série consacrée à Aidan Waits (Sirènes, Chambre 413 et Somnambule, en Livre de Poche), le talentueux Joseph Knox se renouvelle avec True Crime Story, vraie fiction et faux true crime, qui vient de paraître au Masque, traduit par Jean Esch.






Le livre :

Joseph Knox revient avec un thriller ébouriffant : une sombre histoire de disparition racontée à la manière d’une série documentaire. Et si tout était vrai ?

Manchester, 17 décembre 2011. Zoe Nolan, 19 ans, quitte la tour de sa résidence universitaire à l’aube, après le déclenchement de l’alarme incendie lors d’une fête organisée dans sa colocation. C’est la dernière fois qu’elle est aperçue vivante.
Sept ans plus tard, l’écrivaine Evelyn Mitchell, qui s’intéresse aux disparitions inexpliquées de jeunes femmes, devient obsédée par celle-ci et décide de creuser l’enquête. Alors qu’elle envoie, au fur et à mesure de ses avancées, les chapitres de ce qui constituera son prochain livre à son ami Joseph Knox, elle disparaît à son tour.
Joseph plonge dans ses notes et ses retranscriptions d’interviews, et découvre les témoignages des proches de Zoe. De son petit ami à ses parents, en passant par ses professeurs, sa sœur jumelle et ses amis, tout le monde adorait Zoe Nolan.
Mais dans ce cas, pourquoi mentent-ils et se contredisent-ils entre eux ?

Un roman noir jubilatoire et addictif, qui convoque brillamment les codes de la narrative non-fiction, tantôt pour la parodier, tantôt pour la sublimer. Résultat : on se passionne pour l’affaire Zoe Nolan comme on s’est passionné pour l’affaire de la petite Maddie ou celle de Xavier Dupont de Ligonnès, au point de vouloir résoudre l’enquête nous-mêmes.



« Joseph Knox joue de manière virtuose avec ses lecteurs. C’est aussi savoureux que vertigineux. L’art du polar tient dans la manipulation du lecteur et ce roman y excelle car la conclusion y est constamment repoussée. »
- France Inter

« True Crime Story touille large : jalousie, trahison, mensonge, addiction, manipulation, emprise. Mais Knox le fait en architecte très malin du vrai-faux suspense, hyper attentif à l’intérêt du lecteur. Joueur jusqu’au pastiche. Après avoir refermé son quatrième livre, on cherche à savoir, via Internet, ce qui est vraiment arrivé à Zoe Nolan. »
- Libération

« Fiction ? Réalité ? Joseph Knox propose un Cluedo vicieux à ses lecteurs. On connaissait l’auteur, grand connaisseur de littérature noire, bien calé sur un classicisme qu’il a su renouveler avec brio, le voilà en scène dans une mise en abyme un brin vertigineuse, exploitant à la fois l’errance de cette jeunesse anglaise, le thème de la gémellité, celui de la pression paternelle. A 42 ans, l’ancien barman, ancien libraire, confirme qu’il est l’un des talents les plus singuliers du genre. »
- Corse Matin

« L’auteur britannique, déjà connu pour le roman policier Sirènes, signe cette fois un ovni littéraire, follement original et mené habilement, à la manière d’un documentaire. On referme ce livre persuadé que cette histoire a bel et bien eu lieu ! »
- Télé 7 jours



>> Lire les premières pages



Le trailer :





L'auteur :

Né en 1986, Joseph Knox a passé son enfance à Manchester. Après avoir travaillé comme barman et libraire dans une boutique de la chaîne Waterstones, il s’est installé à Londres où il est devenu acheteur de polars pour cette même chaîne en 2009. Sirènes, Chambre 413 et Somnambule, ses trois premiers romans d’une série mettant en scène le flic Aidan Waits, ont été des bestsellers en Angleterre. Suite à ce succès, il a quitté son travail pour se consacrer entièrement à l’écriture.



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy


Dernière édition par norbert le Mer Juin 07, 2023 8:48 pm; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 47
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 11541
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Sam Fév 25, 2023 8:37 am    Sujet du message: Répondre en citant




La chronique de Michel Abescat dans Le Polar sonne toujours 2 fois sur France Inter, à écouter en podcast ici :

Citation:
True Crime Story, de Joseph Knox

Notre polar de la semaine est vraiment très original de par sa construction. En effet, l'auteur, Joseph Knox, est également un personnage du roman. On découvre un livre qui mêle réalité et fiction...

Le "true crime", on le sait, raconte, façon thriller, des faits divers réels. Un genre aujourd’hui très populaire.
Nous avons parlé ici récemment du fameux American Predator de Maureen Callahan, sur la piste d’un tueur en série. Et l’on annonce, pour début mars, une nouvelle collection chez 10/18 en collaboration avec le magazine Society, dont l’ambition est de raconter les États-Unis par ses grandes affaires criminelles.
Le roman de Joseph Knox semble ainsi surfer sur la vague, sauf qu’il s’agit bel et bien d’une fiction. Le fait divers en question sort tout droit de l’imagination de l’auteur qui le traite en utilisant les codes des true crime. Comme l’a fait Matt Wesolowski dans Six versions dont nous avons parlé début janvier.

Joseph Knox raconte donc une histoire totalement fictive à la manière d’un documentaire criminel.

L’auteur se met en scène, en 2017, alors qu’il travaille sur son second roman. Et c’est troublant car cela correspond à la réalité. Evelyn Mitchell, une amie autrice, le contacte pour lui demander son avis sur un projet qu’elle a commencé à développer. Une enquête consacrée à la disparition mystérieuse, six ans plus tôt, d’une étudiante, Zoé Nolan, au cours d’une fête, dans une résidence universitaire de Manchester. Elle a réussi à retrouver les protagonistes de l’affaire et a déjà écrit le premier chapitre du livre qu’elle a intitulé… True Crime Story.
Le roman de Joseph Knox est ainsi composé des chapitres écrits par Evelyn, qui les lui envoie au fur et à mesure, des mails échangés entre les deux auteurs, des remarques de Joseph Knox qui lui donne des conseils, émet des hypothèses sur l’affaire. C’est aussi savoureux que vertigineux. Joseph Knox, à la fois auteur et personnage du roman, impliqué à ces deux niveaux dans l’écriture du texte, va bientôt se retrouver au cœur de l’histoire, notamment quand Evelyn l’appelle au secours par mail : l’enregistrement qu’elle a fait de Liu Wai, la coloc de Zoé Nolan, a disparu…

Extrait :

J’approche de la fin de la deuxième partie, et j’ai passé presque toute la journée dans un café pour terminer le montage.
Vers l’heure du dîner, je me suis aperçue que j’étais passée complètement à côté d’un truc que m’avait dit Liu Wai, et je me suis promis de vérifier en rentrant. J’ai écouté la bande il y a une heure environ, pour essayer d’avoir la confirmation de mon erreur, et elle était vierge. J’ai cru que je m’étais trompée de cassette, alors j’ai écouté la suivante, puis la suivante, puis la suivante. J’ai essayé mes deux magnétos, et toutes mes bandes.
Tous les enregistrements que j’ai effectués sont vierges. TOUT a disparu PUTAIN !
Je flippe méchamment. Appelle-moi !


Visiblement, même si elle remonte à six ans, l’affaire est encore très sensible. Vous pouvez nous en dire plus ?

Le 17 décembre 2011, Zoé Nolan a donc disparu. Et personne ne l’a jamais revue. Evelyn Mitchell enquête ainsi à la manière des journalistes, comme dans les true crimes. Elle rencontre la plupart des protagonistes. Kimberly, la sœur jumelle de Zoé. Leurs colocs, leurs parents, le petit ami de Zoé, l’inspectrice de police qui a travaillé sur l’affaire.
Les extraits de leurs témoignages sont habilement montés, leurs voix se mêlent. Et elles sont parfaitement incarnées. Chacune est singulière. Toutes ces voix composent une sorte de chorale, mais une chorale dissonante, car elles ne racontent pas la même histoire qui devient ainsi de plus en plus complexe et passionnante.

Vous disiez en commençant que l’auteur jouait avec le lecteur…

L’art du polar tient dans la manipulation du lecteur. Et ce roman y excelle car la conclusion est constamment repoussée.
On se passionne pour cette histoire comme on le fait pour certains faits divers, on échafaude des hypothèses, comme les personnages, en espérant les devancer, on imagine des coupables, on croit tenir la vérité, mais tout s’écroule à la faveur de nouvelles révélations.
Et l’auteur fait durer le plaisir comme dans une histoire sans fin. Bref on se fait balader jusqu’au bout. Et c’est, au fond, exactement ce qu’on attend !





La chronique de Nicolas Carreau sur Europe 1 :



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 47
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 11541
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Ven Mai 19, 2023 6:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant




L'avis de Christophe Laurent sur The Killer inside me :

Citation:
True crime story : Joseph Knox vous mène par le bout du nez

« ... les éditions Penguin Random Books peuvent confirmer qu'elles ont décidé d'un commun accord avec M. Knox de mettre un terme à leurs relations professionnelles... »
« Des questions légitimes sont apparues concernant la validité de ma participation à ce projet, des questions auxquelles je me ferai un plaisir de répondre le moment venu. Malheureusement elles se sont accompagnées de d'accusations calomnieuses, de représentations biaisées et répugnantes de ma personnalité, et de menaces visant ma famille. » (Joseph Knox)
Mais dans quoi s'est donc fourré l'auteur des formidables Sirènes, Chambre 413 et Somnambule ? Une drôle d'histoire de disparition. A Manchester bien entendu.

C'était en décembre 2011, quelques jours avant Noël. La jeune Zoé Nolan, 19 ans, étudiante mignonette, s'évapore dans la nuit. Plusieurs mois après les faits, une amie de Joseph Knox, Evelyn Mitchell, autrice d'un premier roman prometteur, décide de mener une enquête en interrogeant les parents et les proches de Zoé.
De la soeur jumelle, Kimberly, personnage central, vilain petit canard de la famille, à Andrew Flowers, fils de très bonne famille et boyfriend béta de Zoé. Et il y a aussi la confidente, le confident, un ami d'Andrew mais surtout le père, Robert Nolan. Le type qui a raté sa vie par excellence : ex-musicien devenu plombier, il imaginait Zoé, dotée d'un beau timbre de voix, au sommet du show-business. Il a tout fait pour l'encourager, lui payer des cours. Un peu obsessionnel le pater. Mais le jour où elle passe son audition pour la prestigieuse école de musique de Manchester, elle foire. Et ça, le père le vit mal. Alors sa disparition, c'est carrément la foudre. Il remue ciel et terre, excite les forces de police, invite les médias... et au bout de quelques mois, fonde même une fondation pour aider les jeunes étudiantes dans leurs cursus.
Tout cela Evelyn Mitchell l'enregistre patiemment. Et Joseph Knox, destinataire de ces sons, les met donc en forme, les uns derrière les autres, chronologiquement : il y a la jeunesse de Zoé, il y a l'arrivée de Zoé dans cette tour d'habitations pour étudiants, il y a les premières semaines d'études et de fiestas, puis le soir de la disparition. Chaque personnage va donner sa version, faire ses hypothèses... et cracher un peu sur le voisin ou la voisine. Dans des échanges de mails, reproduits entre les chapitres, Evelyn Mitchell confie à Joseph Knox qu'elle pense toucher au but. Que son téléphone se met à sonner la nuit. Et que le cancer dont elle pensait être guérie semble refaire surface.

Joseph Knox est un diable d'auteur et joue vicieusement avec les nerfs de ses lecteurs. True crime story ressemble à ces émissions de reconstitution des faits divers (il s'en tourne une d'ailleurs dans le roman), mi-reality-show, mi investigation. En cassant ainsi une narration classique qu'il maîtrise habituellement très bien, l'auteur se permet de porter un regard critique sur cette façon de traiter le fait divers, cette volonté des médias de creuser des dossiers en privilégiant le clash, le spectaculaire, la phrase assassine. Knox est toutefois encore plus inventif puisqu'il parvient à apparaître au coeur même de cette histoire, offrant ainsi une mise en abyme un brin vertigineuse et savoureuse.
True crime story, désarmant au début, parfois flippant sur cette jeunesse british, est tout simplement jubilatoire, confirmant le talent de cet Anglais d'à peine 42 balais. Et évidemment, la traduction de Jean Esch, est, une nouvelle fois, faramineuse.





La chronique de Yan Lespoux sur Encore du Noir :

Citation:
True Crime Story, de Joseph Knox

Joseph Knox délaisse – provisoirement, on espère – Aidan Waits pour un roman à part et franchement original dans sa forme.

Un matin de décembre de 2011, Zoe Nolan disparaît après une fête organisée dans sa résidence universitaire. On ne la reverra jamais si ce n’est sur les photos placardées pendant quelques semaines dans les rues de Manchester. Sept ans plus tard, Evelyn Mitchell, autrice d’un premier roman remarqué mais peu vendu sur la domination masculine, se passionne pour l’affaire et y voit l’occasion de, peut-être, relancer sa carrière. Elle contacte son ami Joseph Knox, et au fur et à mesure qu’elle écrit son livre à partir d’entretiens menés auprès des proches de Zoe, lui envoie son travail. Mais Evelyn va de plus en plus mal. Elle craint que le cancer pour lequel elle a été soignée réapparaisse, des coups de fils la réveillent au cœur de la nuit, on frappe chez elle avant de disparaître… jusqu’au jour fatal de sa propre disparition.

Alors Joseph Knox rassemble ces chapitres dans lesquels se mêlent et se contredisent les témoignages des proches de Zoe : la sœur jumelle jalouse, le petit ami arrogant, le confident discret… le père aussi, musicien raté qui avait projeté tous ses espoirs sur sa fille dont il avait peut-être surestimé le talent.

Par ce drôle de jeu de reconstitution et de mise en abyme, Joseph Knox offre un étonnant faux livre de narrative non-fiction dans lequel, à tous les niveaux, les frontières entre la réalité et la fiction se troublent et finissent par se fondre dans un entre-deux aussi prenant qu’inconfortable.

Avec cette incursion dans une forme littéraire originale et déstabilisante, Joseph Knox joue avec la passion du public pour les faits divers, avec la recherche du spectaculaire, avec le désir des uns et des autres de profiter de ces drames sous le couvert de vouloir les expliquer. En contrepoint parfois, en complément souvent, des enquêtes d’Aidan Waits, il continue aussi son portrait d’un Manchester inquiétant. Un pas de côté, donc, mais tout en cohérence avec l’œuvre de cet auteur à part dans le paysage du roman noir.





Et enfin celle de Velda sur son Blog du Polar :

Citation:
Joseph Knox, True Crime Story : étourdissant, éblouissant !

Nous avons quitté Joseph Knox à la fin du troisième volet de la série qu'il a consacrée aux enquêtes du drôle de flic Aidan Waits, héros mancunien aussi écorché vif que tête brûlée (lire les chroniques et l'interview ici). Il aurait sans doute pu poursuivre dans cette voie : ses lecteurs avaient commencé à s'attacher sérieusement à son personnage... Eh bien non. Avec True Crime Story, il nous emmène sur d'autres chemins, toujours à Manchester, mais en jouant sur un autre registre. "True Crime"? S'agirait-il de surfer sur la vague de la mode ? Ce serait mal connaître Joseph Knox, qui, dans ce nouveau roman, joue avec les codes, les modes... et ses lecteurs.

Nous sommes à Manchester, en 2011. Plus précisément à l'Université. Zoé Nolan, 19 ans, vient d'arriver à Manchester où elle a entrepris des études de musique. Depuis trois mois, elle a quitté sa famille qui vit à Stoke on Trent, à une heure de là, dans le Staffordshire, pour s'installer dans "la grande ville", un vieux rêve. Ce soir-là, une fête bat son plein dans sa coloc. Au petit matin, elle sort de chez elle... et disparaît corps et biens.

Voilà le début de l'histoire. Mais comme dans ce livre, la forme compte autant que le fond, il faut bien dire que Joseph Knox commence son roman par une note de l'éditeur clarifiant le rôle joué par l'auteur (lui-même, donc), dans cette sombre histoire. Note qu'il conclut par ses propres mots, et où il déplore les menaces et les diffamations dont il a été victime suite à la première édition du livre. Non, ça ne va pas être simple...

Comment Joseph Knox, auteur de romans policiers, se retrouve-t-il mêlé de près à une affaire de disparition qui, si elle est tragique, n'a après tout rien d'exceptionnel ? A l'époque, Joseph Knox connaît ses premiers succès, et il a autre chose à faire que de s'intéresser à toutes les disparitions du pays. Justement, c'est un de ses premiers romans, Sirènes, qui met sur son chemin une certaine Evelyn Mitchell, venue à l'une de ses signatures et romancière elle-même. Elle a connu un certain succès avec son premier roman, et sa carrière a été brisée net par un cancer. Joseph et Evelyn deviennent amis, parlent boutique. Evelyn est obsédée par les disparitions de femmes, et elle a même pris contact avec la famille de Zoé Nolan et avec ses amis. Elle s'efforce de convaincre Joseph de la pertinence de ses recherches, qui lui ont permis de découvrir qu'aucun des membres de l'entourage de Zoé ne semblait la connaître vraiment. Chacun détenait ce qu'il croyait être "la" vérité, chacun détenait en fait "sa" vérité. Et "la" vérité surgirait peut-être de la confrontation de tous ces témoignages incomplets. Joseph résiste, il pense qu'Evelyn perd son temps. Jusqu'à ce qu'il comprenne son erreur. Trop tard. Evelyn lui laissera toutes ses notes, ses interviews. Le livre que nous avons entre les mains est donc le fruit du travail de Joseph sur l'enquête d'Evelyn. Touchera-t-il du doigt la vérité ?

Knox va donc faire la connaissance des amis de Zoé, de sa soeur Kimberly et du reste de sa famille, de son petit ami Andrew Flowers. Très vite, il comprend la fascination d'Evelyn. La vie d'étudiante de Zoé semble ordinaire, festive, joyeuse. En réalité, derrière ce joli tableau, Joseph va découvrir des zones d'ombre, et comprendre que la perception qu'avaient ses amis de la jeune disparue manque de cohérence, et c'est un euphémisme. La seule chose qu'ils partagent, c'est une incompréhension totale... Il va falloir creuser, et Joseph s'y attelle. Connaître les personnes, leurs relations, débusquer des événements troublants, chercher dans les interstices les pistes qui permettront peut-être de résoudre le mystère... Joseph va découvrir des personnalités équivoques, des comportements étranges, des mémoires défaillantes, des mensonges plus ou moins habiles. Il va vite se retrouver au centre d'un labyrinthe inextricable, d'une pelote de laine dont il aura bien de la peine à retrouver le bout.
Tirer sur le fil, défaire les noeuds, croire qu'on a trouvé, buter sur des obstacles, les franchir pour se retrouver devant un autre mur : telle va être la vie de Joseph Knox pendant tout le temps que durera son enquête. En prime, comme si cela ne suffisait pas, il sera confronté à une énigme de type "chambre close". Dans les témoignages de l'entourage, il trouvera souvent plus de raisons de réfléchir aux personnalités des témoins qu'au sort de Zoé, et il découvrira des hommes et des femmes plus ou moins narcissiques, plus ou moins pervers, plus ou moins malhonnêtes ou jaloux. A qui faire confiance ? C'est simple : à personne... Comme souvent dans ces cas-là, c'est l'improbable qui aura le dernier mot.


_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 47
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 11541
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Lun Juil 24, 2023 3:40 pm    Sujet du message: Répondre en citant

norbert a écrit:
norbert a écrit:

Je mise aussi beaucoup sur :


Autant parce que je trouve le principe du faux "true crime" prometteur, qu'en plus les avis lus ici ou là disent que c'est totalement réussi, mais aussi et surtout parce que j'avais beaucoup aimé les 2 premiers polars (Sirènes et Chambre 413) de Joseph Knox, et qu'au final cet auteur avait été une vraie belle découverte, comme on n'en fait pas si souvent, avec un talent singulier et une voix bien à lui.


Je confirme. J'en suis aux 2/3, et depuis que je l'ai commencé, j'ai le plus grand mal à le lâcher. C'est à la fois original et captivant, et l'auteur arrive malgré tout à ménager de nombreux rebondissements, tout en distillant doutes et fausses pistes.
Son côté reconstitution / documentaire, en enchainant les interviews croisés des principaux protagonistes de l'affaire (famille, amis et colocataires de la disparue) à travers la succession de courts paragraphes, est très fluide et son côté récit choral fonctionne à merveille. Et en même temps, à travers tous ces témoignages qui se succèdent, on a vraiment l'impression d'être immergé aux côtés des protagonistes, comme dans un (bon) roman.
Bref, clairement un excellent candidat Polarpourprable !


Terminé hier, je confirme c'est excellent et captivant, en plus d'être impossible à lâcher ! Je confirme qu'il fera partie de ma sélection pour le Prix PP.
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Emil
Serial killer : Le Poète


Age: 42
Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 2484
Localisation: Normandie

Miserere

MessagePosté le: Lun Juil 24, 2023 5:12 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je vais le remonter sur le haut de ma pile, ça me donne encore plus envie de le lire ! Et puis je m’ennuie un peu avec « les frères Karamazov» !
_________________
La seule chose que l'on puisse décider est quoi faire du temps qui nous est imparti - JRR Tolkien
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 47
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 11541
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Lun Juil 24, 2023 5:22 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Emil a écrit:
Je vais le remonter sur le haut de ma pile, ça me donne encore plus envie de le lire ! Et puis je m’ennuie un peu avec « les frères Karamazov» !



J'aime beaucoup Joseph Knox et je trouve que son True Crime Story est une véritable pépite, mais pour être honnête, je crois malheureusement qu'au niveau littéraire notre bon Joseph se fait rouler dessus par le grand Dosto (que je n'ai encore jamais lu, soit dit en passant. Peut-être que tu aurais du commencer par Crime et châtiment ?)
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Emil
Serial killer : Le Poète


Age: 42
Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 2484
Localisation: Normandie

Miserere

MessagePosté le: Lun Juil 24, 2023 5:32 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Rien à voir c’est clair d’un point de vue littéraire mais j’aime bien me distraire quand je lis et la j’ai l’impression de lire une lecture imposée pour le bac Rolling Eyes ( je ne vais pas le lâcher mais faire quelques pauses, il fait presque 1000 pages !)
_________________
La seule chose que l'on puisse décider est quoi faire du temps qui nous est imparti - JRR Tolkien
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 47
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 11541
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Lun Juil 24, 2023 5:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Quand tu commences True Crime Story, une fois que tu te familiarises avec les différents protagonistes de l'affaire, tu te retrouves pris dans un engrenage et tu dévores le bouquin. Le côté déclarations croisées des différents persos (qui se répondent les uns aux autres) donne un aspect très dynamique au récit, et tu te retrouves très vite immergé avec eux dans cette tour d'habitation avec les différents persos.
Et en plus du côté whodunit, il y a un côté thriller psychologique car Knox parvient à ménager des rebondissements, des révélations qui te font voir les évènements ou les persos sous un autre angle. Sans compter les secrets et les faux-semblants de chacun, etc.
Sans compter aussi l'échange de mails entre Evelyn, l'amie de Knox qui rédige le bouquin, et Joseph Knox lui-même qui lui répond et, au fur et à mesure qu'il reçoit les chapitres et les lit, lui fait part de ses remarques, ses doutes ou ses déductions..
Bref, c'est très original et bien construit, c'est brillant !
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Emil
Serial killer : Le Poète


Age: 42
Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 2484
Localisation: Normandie

Miserere

MessagePosté le: Jeu Aoû 03, 2023 8:17 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je l’ai commencé Norbert Wink et pour le moment tout se passe comme tu me l’as décrit !
_________________
La seule chose que l'on puisse décider est quoi faire du temps qui nous est imparti - JRR Tolkien
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 47
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 11541
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Ven Aoû 04, 2023 1:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Emil a écrit:
Je l’ai commencé Norbert Wink et pour le moment tout se passe comme tu me l’as décrit !


Content que tu l'apprécies, Emil' ! Ca a été une super lecture pour moi, jusqu'au dénouement inattendu.
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Emil
Serial killer : Le Poète


Age: 42
Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 2484
Localisation: Normandie

Miserere

MessagePosté le: Sam Aoû 05, 2023 2:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ça me rappelle beaucoup dans le fond et la forme. Une histoire qui vous embarque dès les premières pages grâce à ces morceaux de témoignages, ces personnages qui se dévoilent au compte-gouttes, qui se contredisent, qui se dédouanent …
Une construction astucieuse qui rend la lecture addictive, mais comme j’ai lu récemment « Six versions », je suis moins enthousiaste que si je là découvrais !
_________________
La seule chose que l'on puisse décider est quoi faire du temps qui nous est imparti - JRR Tolkien
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Emil
Serial killer : Le Poète


Age: 42
Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 2484
Localisation: Normandie

Miserere

MessagePosté le: Sam Aoû 05, 2023 6:38 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Et maintenant que je me rapproche du dénouement, je lui trouve des points communs avec l’excellent !
_________________
La seule chose que l'on puisse décider est quoi faire du temps qui nous est imparti - JRR Tolkien
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 47
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 11541
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Sam Aoû 05, 2023 7:53 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Emil a écrit:
Et maintenant que je me rapproche du dénouement, je lui trouve des points communs avec l’excellent !


Autant je me souviens que j'avais beaucoup aimé la lecture de Intérieur nuit (d'ailleurs, c'est quand qu'elle sort un nouveau bouquin, Pessl ?!), autant je garde assez peu de souvenirs au niveau du déroulement de son intrigue, notamment la fin (par contre, je me souviens de quelques scènes, comme celles où il visite l'antre du réalisateur).. Embarassed
Mais le roman était très bon, ça c'est sûr (et mériterait une relecture de ma part) !
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com