Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Dans la gueule de l'ours - James McLaughlin

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 44
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10910
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mer Juin 24, 2020 3:35 pm    Sujet du message: Dans la gueule de l'ours - James McLaughlin Répondre en citant

Paru en début d'année chez Rue de l'échiquier dans une traduction de Brice Mathieussent, Dans la gueule de l'ours de James McLaughlin a été classé par le New York Times comme l’un des dix meilleurs « Crime Fiction » de l’année 2018 et a reçu le prix Edgar Allan Poe 2019 du meilleur premier roman.
En France, il vient d'intégrer la sélection finale du Grand Prix Policier des lectrices de Elle 2020.






Le livre :

Un premier roman magistral entre nature writing et thriller.
« L’un des meilleurs romans noirs contemporains. » Washington Post


Criminel en cavale, Rice Moore trouve refuge dans une réserve des Appalaches, au fin fond de la Virginie. Employé comme garde forestier, il cherche à se faire oublier du puissant cartel de drogues mexicain qu’il a trahi. Mais la découverte de la carcasse d’un ours abattu vient chambouler son quotidien : s’agit-il d’un acte isolé ou d’un braconnage organisé ? L’affaire prend une tout autre tournure quand de nouveaux ours sont retrouvés morts. Alors que la police ouvre une enquête, Rice décide de faire équipe avec Sara Birkeland, une scientifique qui a occupé le poste de garde forestier avant lui. Ensemble, ils mettent au point un plan pour piéger les coupables. Un plan qui risque bien d’exposer le passé de Rice.

James McLaughlin signe avec Dans la gueule de l’ours un premier roman époustouflant. Au-delà d’une intrigue qui vous hantera longtemps, l’auteur se confronte à des questions essentielles : comment la nature et l’homme se transforment-ils mutuellement ? Quelle est la part d’animalité en chaque être humain ? Un retour à la vie sauvage est-il possible pour l’homme occidental ?



Citation:

COUP DE COEUR DES LIBRAIRES :


« Quelle belle claque !!! Un vrai roman noir de nature sauvage et violente. »
Bertrand, Librairie Vent d’Ouest, Nantes

« Il y a un côté envoûtant dans la lecture de ce livre, un peu comme si l'état d'animalité dans lequel plonge le héros lors de sa traque des braconniers déteignait sur le lecteur. »
Isabelle, Librairie C’est la faute à Voltaire, Amboise

« Un polar écrit par un poète »
Jean-Christophe, Librairie Les Temps Modernes, Orléans

« Un régal […] entre Don Wislow et Craig Johnson »
François, Librairie La Cédille, Lamballe

« Un roman noir haletant qui questionne très justement sur la part d'animalité dans l’humain. »
Joachim, Librairie Le Matoulu, Melle

« Une intrigue forte, des personnages complexes et, en toile de fond, une nature impitoyable peuplée d’hommes sans scrupules. »
Laëtitia, Librairie Mille Feuilles, Altkirch





L'auteur :

James McLaughlin a grandi en Virginie et vit désormais en Utah. Photographe passionné de nature, il est également l’auteur de plusieurs essais. Unanimement salué par la critique américaine et récompensé par l'Edgar Award du Meilleur Premier Roman, Dans la gueule de l’ours est son premier roman.



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy


Dernière édition par norbert le Ven Oct 16, 2020 2:24 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 44
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10910
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mer Juin 24, 2020 3:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant




Et déjà un beau 9/10 de la part de Polarbear sur PP :

Citation:


Je lis assez rarement des nouveautés. Je préfère lire des livres quand ils sont sortis en poche, achetés bien souvent d'occasion. Pour apporter ma contribution modestement, à la relance de l'économie des librairies privées, après le confinement, je me suis promis d'acheter des livres de l'année. Après consultation de mes Blogs littéraires préférés, je me suis donc procuré ce roman, et bien m'en a pris, je me suis régalé.
James A. McLaughlin a été récompensé avec ce roman du prix Edgar Allan Poe du premier roman en 2019, ce qui est quand même une bonne référence.
Il s'agit d'un thriller écologique où l'auteur casse un peu les codes du thriller calibré traditionnel.
Ici, Rice, le héro a un passé criminel et a aux fesses des tueurs de Cartel mexicains. Dans une recherche de rédemption, et l'idée de se faire oublier, il endosse un poste de gardien de Réserve naturelle dans les Appalaches. Or, alors qu'il vit quasiment en ermite, il doit faire face au fléau du braconnage. Des ours sont massacrés pour leurs pâtes et leur vésicule biliaire, pour alimenter le marché chinois très lucratif (la Chine ayant vu disparaître la population d'ours en quelques années).
L'auteur est photographe, fin observateur de la nature, et cela se sent, ou se lit avec délectation pour ma part. La tension est constante tout au long du récit, Rice, se fond littéralement dans la nature, fait face à la populace locale qui voit d'un œil mauvais son intrusion, les affrontements sont très violents. La nature fait renaître l'instinct de chasseur primaire chez Rice.
J'ai pensé à L'appel de la forêt de Jack London. Le passé rattrape notre héros, bien entendu, et la fin est palpitante. Du nature writing sauvage, violent très bien écrit.
J'en fait d'ores et déjà un candidat sérieux pour PP découvertes 2020.


_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 33
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 10515
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Mer Juin 24, 2020 5:21 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Et en ours, il s'y connaît ! Grrrr !
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 44
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10910
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Jeu Juin 25, 2020 1:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Hoel a écrit:
Et en ours, il s'y connaît ! Grrrr !



C'est vrai que c'était un titre taillé pour Polarbear.. Laughing

En tout cas, c'est un très bel objet aussi : ça a d'ailleurs été la première réaction de mon père quand il a ouvert le paquet et l'a feuilleté. Papier (écologique) épais de grande qualité, mise en page et présentation originales et esthétiques.
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Polarbear
Serial Killer : Patrick Bateman


Age: 56
Inscrit le: 02 Nov 2015
Messages: 750
Localisation: Belin Beliet 33


MessagePosté le: Dim Juin 28, 2020 10:27 am    Sujet du message: Répondre en citant

norbert a écrit:
Hoel a écrit:
Et en ours, il s'y connaît ! Grrrr !



C'est vrai que c'était un titre taillé pour Polarbear.. Laughing

En tout cas, c'est un très bel objet aussi : ça a d'ailleurs été la première réaction de mon père quand il a ouvert le paquet et l'a feuilleté. Papier (écologique) épais de grande qualité, mise en page et présentation originales et esthétiques.


Oui c'est effectivement un très bel objet. Très bonne idée pour un cadeau.
_________________
"Ce qui compte dans le polar, ce n'est pas le crime, mais le monde dans lequel il se produit." Richard Price
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 33
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 10515
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Jeu Oct 08, 2020 11:24 am    Sujet du message: Répondre en citant

Les ventes de ce bouquin qui a l'air excellent vont encore décoller : il vient d'obtenir le Grand prix de littérature policière.

_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Polarbear
Serial Killer : Patrick Bateman


Age: 56
Inscrit le: 02 Nov 2015
Messages: 750
Localisation: Belin Beliet 33


MessagePosté le: Jeu Oct 08, 2020 11:59 am    Sujet du message: Répondre en citant

Cela me réjouit au plus haut point! J'ai adoré ce roman, foi d'ours!
_________________
"Ce qui compte dans le polar, ce n'est pas le crime, mais le monde dans lequel il se produit." Richard Price
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
JohnSteed
Serial Killer : Patrick Bateman


Age: 47
Inscrit le: 08 Aoû 2016
Messages: 621


Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Sam Oct 10, 2020 6:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je me le note comme livre à acheter. Il a tout pour me plaire! Merci à vous d'en avoir fait la "promotion"!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 36
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7968
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Sam Nov 27, 2021 11:50 am    Sujet du message: Répondre en citant

Sortie en poche le 20 octobre dernier, avec une couverture assez proche de celle du grand format :


_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 33
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 10515
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Sam Nov 27, 2021 3:07 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Il est dans ma PAL.
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 42
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 10511
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Sam Nov 27, 2021 4:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Hoel a écrit:
Il est dans ma PAL.


+ 1.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 42
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 10511
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Jan 12, 2022 8:21 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ma chronique sur Polars Pourpres :

Citation:
En des temps pas si anciens, Rick Morton a œuvré pour un cartel de la drogue avant d’être piégé, d’assassiner le frère de l’un de ses pontes et de devoir se bâtir une nouvelle vie. Désormais, il se fait appeler Rice Moore et œuvre en tant que gardien de la réserve de Turk Mountain, en Virginie. Son quotidien, c’est principalement l’entretien de ruches et la surveillance des alentours, avec une nature sublime où gambadent des ours sauvages. Mais la découverte du cadavre de l’un de ces carnivores vient bouleverser son quotidien. Il se pourrait même que Rick Morton, son passé et ses compétences, en viennent à resurgir.

Ce premier roman de James A. McLaughlin est une véritable réussite. Le lecteur est aussitôt saisi par la qualité de l’écriture, le style et l’apparente nonchalance du récit. L’auteur se plaît à nous conter les magnifiques panoramas des Appalaches, où Rice Moore vie en quasi autarcie, à part quelques bières éclusées au village voisin. Lentement, les rouages de la dégringolade se mettent en mouvement. Un cadavre d’ursidé – certains acheteurs étant particulièrement friands des pattes et des vésicules de ces animaux, un gang de bikers, des soupçons appuyés de trafics, des frères – les Stiller – qui sont à la fois bêtes et dangereux, et ce que Rice pensait éteint va se réveiller. On trouve dans ce bien bel opus une quantité de personnages profonds et d’une belle humanité, comme Sara Birkeland, une scientifique qui avait occupé le poste de notre héros avant d’être battue et violée par des inconnus, ou encore Dempsey Boger, en partie indien, qui vont venir en aide à Rice. L’intrigue construite par James A. McLaughlin est, somme toute, assez classique, mais elle maintient l’attention sans la moindre difficulté d’un bout à l’autre. Certains passages s’avèrent très forts, comme lorsque Rice, vêtu d’un ghillie de fortune, en vient à délaisser sa mue d’homme du vingt-et-unième siècle pour endosser l’identité d’un chasseur : un être se fondant parfaitement dans la nature, doté d’armes antédiluviennes mais diablement efficaces, autant un traqueur d’animaux que d’humains. Et c’est peut-être précisément lors de ces instants de grâce que James A. McLaughlin est encore le meilleur : il porte son personnage sur le seuil de la folie et de la schizophrénie, l’estomac vide et l’esprit en feu, parfois sujet à des hallucinations, au point que « Rice pressentit que son esprit battait de nouveau la campagne » en quête d’un adversaire à sa hauteur en la personne d’Alan Mirra.

Un roman noir singulièrement séduisant, où James A. McLaughlin nous dépeint un écosystème à la fois mirifique et indompté dans lequel se débat un Rick Morton/Rice Moore qui brise la convention des protagonistes indestructibles. Un pur régal.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com