Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Lontano, les avis
Aller à la page Précédente  1, 2, 3
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> Lontano
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 36
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7737
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Aoû 21, 2016 11:45 am    Sujet du message: Répondre en citant

J'approche de la moitié du roman et j'accroche toujours. Par contre j'ai tiqué sur un truc. Erwan ne sait pas ce que signifie le mot "Lontano", cherche sur Internet etc...
Mais lorsque sa mère

Spoiler:
lui apprend que c'est son lieu de naissance, j'ai halluciné :
1) Le type ne paraît pas surpris
2) Il ne sait pas où il est né ? Y a écrit quoi sur sa carte d'identité ?? A moins qu'il ait été frappé d'amnésie ? Pas très crédible...


Bizarre, non ?

EDIT : La page 328 apporte des réponses à mes questions !
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 36
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7737
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mar Sep 06, 2016 9:13 am    Sujet du message: Répondre en citant

Mon avis :

Citation:
Un tourbillon de 800 pages, sans pause, sans répit. Du Grangé pur jus, peut-être un peu plus politique que d'habitude (surtout au début, dans les réflexions de Morvan père). Une famille dont le ver est dans le fruit, des meurtres bien trash, la Bretagne, Paris, l'Italie et le Congo (ex-Zaïre) en toile de fond, l'armée, des mines de coltan etc... Dans ce maelstrom ô combien malsain, j'avoue avoir parfois tiré la langue, un peu usé par les descriptions gores, les vices des uns et des autres. Peut-être est-ce parce que ce type de thrillers n'est plus trop mon truc ou que la patte Grangé ne me plait plus autant qu'avant.
Sûrement un peu des deux. En tournant la dernière page j'ai eu comme un sentiment de "too much" (comme lorsque j'avais refermé l'Empire des loups).
Cela ne m'empêchera toutefois pas d'ouvrir Congo Requiem plus tard, poussé par l'envie de savoir ce qu'il s'est passé à Lontano...

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Korowa
Témoin



Inscrit le: 04 Sep 2009
Messages: 50


La Ligne Noire

MessagePosté le: Jeu Juin 08, 2017 1:03 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai retrouvé l'esprit Grangé que j'avais perdu dans la Forêt des Mânes et Le Passager (Kaiken, je le classe à part dans son œuvre). Le rythme est là, j'ai retrouvé l'excitation que j'avais eu quand j'avais lu La ligne noire.

Comme toujours des personnages tourmentés mais l'ensemble se tient bien avec, pour une fois, une vraisemblance sur la plupart des éléments (y compris les soirées no limit qui existent vraiment). Grangé a également su induire en erreur le lecteur :
Spoiler:
on sait très rapidement que quelqu'un proche de lui est dans le coup mais on hésite entre plusieurs personnages, c'est assez bien foutu.


Toutefois, Grangé peine toujours à finir ses livres, Lontano ne déroge pas à la règle, je parle surtout de la fin de la deuxième partie, pour le coup excessive, irréaliste. Pas aussi absurde que dans Le concile de Pierre mais encore une fin trop "science-fiction", trop "James Bondesque".

La dernière partie est intéressante car elle ouvre sur le sillage de Congo Requiem.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Gauthier Gallais
Témoin


Age: 47
Inscrit le: 08 Fév 2016
Messages: 58


Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Ven Fév 23, 2018 6:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai adoré. Je ne suis pas déçu, j'ai retrouvé ce que j'aime chez Grangé, dans le verbe, les personnages et l'intrigue. La résolution en deux temps de l'affaire est à mon sens le point faible du roman, mais chapeau tout de même.
Impossible de le hisser dans mon trio de tête, mais il figure dans la liste des livres de l'auteur que je pourrais conseiller.
Maintenant, Congo Requiem pour finir l'intrigue autour des Morvan.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 42
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 10371
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Oct 06, 2021 4:02 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mon vote :

Citation:
Moi qui n’avais pas lu de romans de Jean-Christophe Grangé depuis quelque temps (« Kaïken », terminé en novembre dernier), je me suis plongé avec ravissement dans ce pavé (presque 950 pages en version poche), et j’ai été emballé. J’ai donc retrouvé la patte de l’auteur, avec ces meurtres sordides, sa connaissance parfaite des techniques policières et judiciaires, et ce scénario, typique de l’homme. Cela commence par un missile qui a désintégré le corps d’un jeune soldat, et cela part ensuite très vite, et surtout très loin. Cette famille des Morvan est vraiment détonante (bon, parfois, il y a de la surcharge littéraire et psychologique, mais cela passe sans mal avec les qualités de l’ensemble). Un père dont j’ai adoré la psyché et la trajectoire (ses penchants très gauchistes, sa traque de l’Homme-Clou, sa mémoire incroyable, sa mainmise sur l’Etat politique français, sa diplomatie, et des connaissances en Afrique, en plus d’avoir des relations pour le moins torturées avec ses trois enfants). D’ailleurs, chacun d’entre eux jouera un rôle dans cette toile d’araignée dont l’origine du tissage semble remonter à l’Afrique. Quiconque a déjà lu du Grangé (on peut en parler comme d’une marque, presque) sera en territoire connu : ses obsessions (la famille déstructurée, la quête des origines, l’Afrique, la médecine et la science – j’ai adoré cette histoire de « lignée immortelle », la violence, le tueur en série énigmatique et machiavélique, etc.) tout comme sa patte (cet art de la langue, de la formule qui claque, de la prose travaillée, un pur régal). A côté de ça, j’ai moins apprécié les fonctions plus à la marge de Loïc et de Gaëlle (ils sont « utiles » à l’histoire, c’est indéniable, mais moins qu’Erwan), certains tics d’écriture (les dialogues quasiment tout le temps coupés après un « et… ») et, paradoxalement, cette proximité avec ses autres ouvrages (ils baignent tous dans une sorte de même bain amniotique littéraire, presque monomaniaque, mais du coup, il y a moins cet effet de surprise). Il reste encore quelques questions en suspens (dont une posée par Erwan dans le 147e et dernier chapitre) dont les réponses jailliront probablement dans « Congo Requiem ». Je serai assurément au rendez-vous de ce second tome. Bref, globalement, un délice de noirceur !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> Lontano Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3
Page 3 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com