Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Les romans de Keigo Higashino
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Emil
Serial killer : Le Poète


Age: 38
Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 2181
Localisation: Normandie

Miserere

MessagePosté le: Lun Jan 02, 2017 10:12 am    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai encore prêté "La maison où je suis mort autrefois", à une amie qui ne lit jamais de roman noir, elle a beaucoup apprécié même si la fin lui a semblé bien sombre !
C'est le livre que j'ai le plus prêté et offert ! Alors oui Norbert il faut que tu le lise, c'est indispensable ! La fleur de l'illusion est très bon également, pour découvrir l'auteur c'est bien aussi.

J'ai dans ma pile "La lumière de la nuit", plus de 800 pages en e.book, je n'ai pas encore trouvé le courage de m'y plonger Embarassed
_________________
La seule chose que l'on puisse décider est quoi faire du temps qui nous est imparti - JRR Tolkien
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 35
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7299
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mar Avr 25, 2017 10:38 am    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai (enfin, deux ans après son achat) commencé



Je n'en suis qu'au début (une soixantaine de pages lues sur 543) et je trouve que le style est un peu différent des autres romans que j'ai pu lire de lui (quatre jusqu'ici).
Je salue le travail de la traductrice (Sophie Refle) car il y a un vocabulaire lié à l'aéronautique particulièrement précis et peu usité dans le langage courant.
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 35
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7299
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Mai 08, 2017 5:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mon avis sur l'excellent



Citation:
Keigo Higashino ne cesse de m'étonner ! Il navigue entre les genres avec une aisance rare : si ces romans ont en commun une part importante dédiée à la psychologie des personnages, il inscrit celle-ci dans des thèmes très divers et qui, toujours, nous poussent à réfléchir sur nous-même et nos réactions face au(x) sujet(s) développé(s).
Ici c'est le débat ô combien brûlant du nucléaire que l'auteur aborde. Brûlant parce que les Japonais ont subi dans leur chair les bombardements atomiques d'Hiroshima et de Nagasaki. Brûlant parce que l'archipel est recouverte de centrales (près d'un tiers de l'électricité produite au Japon était d'origine nucléaire à la date de sortie du livre, en 1995). Brûlante aussi car l'auteur, sans être médium, pose la question des risques liés à un accident nucléaire (ici provoqué par l'homme, plus tard, à Fukushima, provoqué par la nature et facilité par la négligence humaine). C'est d'ailleurs avec la catastrophe de 2011 en tête que le récit prend une dimension nouvelle car Higashino soulève nombre de questions qui ne trouveront de réponses qu'après le désastre de la centrale gérée par Tepco.
Surtout, l'auteur l'ancre dans un futur plausible, le détournement d'un hélicoptère géant dernière génération, dont les terroristes se servent pour menacer directement une centrale nucléaire. Seul problème : un enfant est à bord. Le suspense est extraordinaire et les nombreux détails donnés sur le fonctionnement des centrales nucléaires, sur l'armée etc... ne ralentissent pas un rythme où la question du sauvetage de l'enfant, celle des motivations des terroristes et leur identité et de l'imminence ou non de la catastrophe nous obsèdent.
J'ai été happé par ce récit stupéfiant et n'ai pas vu défiler les quelques 550 pages de ma version poche. Un seul bémol, soulevé par Dodger dans sa critique plus bas, c'est le manque de consistance de certains personnages, effectivement réduits à un nom et/ou une fonction. Higashino a voulu montrer qu'il maîtrisait le sujet (son effort de documentation est colossal et la traductrice, Sophie Refle, dont je salue le travail, a dû "galérer" pour traduire tout le jargon technique et scientifique) et a parfois oublié, à trop vouloir se montrer précis, de donner davantage d'épaisseur aux différents protagonistes.
Au final, j'ai une fois de plus apprécié ce que nous raconte de façon si habile et subtile cet auteur génial qu'est Keigo Higashino qui, en 5 romans lus de lui, ne m'a jamais déçu.
Si celle et ceux que le sujet intéresse hésitent encore, n'attendez plus et ouvrez La Prophétie de l'abeille, un livre remarquable sur la question du nucléaire !


Au début de la rédaction de ma critique, j'avais opté pour un huit. Mais au fur et à mesure je me suis remémoré nombre de scènes marquantes, et au final de mesurer encore plus la grande richesse de ce roman. Le huit s'est donc transformé en neuf.
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 35
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7299
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Mai 31, 2017 9:19 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ironheart a écrit:
Ben dis donc, il déchire notre ami du Soleil Levant !


Toujours au top Keigo Higashino avec un nouveau 10/10 pour



Avis d'Ericdesh :

Citation:
Un roman sublime, extrêmement intelligent et très bien écrit. Les personnages, l'histoire, l'épilogue, ... tout y est d'une finesse incomparable. Un énorme coup de coeur !


En relisant le topic je me suis aperçu que je n'ai pas posté mon avis, qui date d'il y a presque 4 ans déjà sur ce même roman :

Le Juge Wargrave a écrit:
Magistral, brillant, extraordinaire, sublime... Les mots me manquent pour qualifier ce chef-d'oeuvre...
Keigo Higashino a écrit là un des meilleurs polars qu'il m'ait été donné de lire.
Emprunté dans une bibliothèque, je me suis empressé de me le procurer après sa lecture.
Pour pouvoir relire à loisir cette démonstration géniale de l'auteur japonais.

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 35
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7299
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Sam Mar 10, 2018 10:00 am    Sujet du message: Répondre en citant

L'avis d'ericdesh sur



Citation:
Passé les 100 à 200 premières pages où il est difficile de ne pas se mélanger dans les personnages (nombreux et dont les noms japonais sont assez difficiles à mémoriser), le roman devient extrêmement intéressant. Higashino, avec en toile de fond l'évolution technologique de la société nipponne dans les 30 dernières années du 20ème siecle, construit une intrigue subtile et la lecture est passionnante. Dommage que la fin soit un peu rapide et, selon moi, insuffisamment explicative. En effet, j'aurais aimé avoir plus de réponses à certaines questions que je me posais. Il n'en reste pas moins un roman de très grande qualité et une preuve de plus du talent de son auteur.


Visiblement encore une réussite du génial auteur japonais ! Very Happy
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 35
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7299
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Juil 16, 2020 12:12 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Résumé :

Citation:
Maehara Akio est un homme ordinaire qui mène une existence ordinaire d’employé de bureau.
Il vit avec sa femme, son fils et sa mère vieillissante.
Un jour, il reçoit un appel de son épouse au travail.
La chose est inhabituelle.
La demande qu’elle lui fait l’est encore davantage : revenir immédiatement à la maison.
Elle refuse de lui en dire plus mais la panique qu’il entend dans sa voix le convainc de partir aussitôt.
À son arrivée, sa femme lui apprend que leur fils, âgé de quatorze ans, a tué une fillette et que le cadavre gît dans le jardin…

Le lendemain, le corps de la petite victime est retrouvé dans des toilettes publiques.
Alors que son père est mourant à l’hôpital, Kaga Kyōichirō prend en charge l’enquête.
Son jeune cousin, fraîche recrue affectée à ses côtés, s’étonne de la froideur implacable du limier que rien ne semble atteindre, ni l’agonie d’un proche ni les pires turpitudes de l’âme humaine.
À travers lui, le lecteur observe, médusé, la mécanique insondable et parfaite d’un esprit policier.


Mon (très court) avis :

Citation:
Quel plaisir de retrouver mon auteur japonais préféré, ici dans un court roman où le comment prime sur le qui et le pourquoi ! Sa marque de fabrique en somme. Une démonstration réussie mais moins impressionnante et bluffante que dans d'autres titres de l'auteur.

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Coco Lamarte
Témoin


Age: 57
Inscrit le: 25 Juin 2020
Messages: 65
Localisation: Duché de Savoie

Le Concile de Pierre

MessagePosté le: Jeu Juil 16, 2020 5:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant



"Il n'aimait pas utiliser d'ordinateur dans son travail, il était du genre à s'enfermer dans son laboratoire jusque très tard pour résoudre les problèmes les plus difficiles armé seulement de crayons et de papier. De dos, il était reconnaissable entre mille, d'où ce surnom de Dharma, qui exprimait ainsi tout le respect que tout le monde avait pour lui." (p.82)

"Yukawa plaça son bras sur les épaules d'Ishigami.
Ce dernier continua à hurler. Kusanagi avait l'impression de le voir se séparer de son âme." (p.316)

_________________
Un roman c’est comme un archet, la caisse du violon qui rend les sons, c’est l’âme du lecteur. STENDHAL
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 35
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7299
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Ven Juil 17, 2020 6:31 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je me permets de mettre ici ton excellent commentaire sur ce chef-d’œuvre d'Higashino qu'est



Coco Lamartre a écrit:
Quand les mathématiques rencontrent la physique, quand la logique est défiée et poussée dans ses retranchements, quand Ishigami le Dharma rencontre Yukawa le Karma, on a un chef d’œuvre ! Ishigami le mathématicien de génie vivait replié dans sa tanière semblable à la graine de lotus au fond de l'étang. Yasuko, belle comme un lotus, lui a fait entrevoir le soleil. Comme la graine, il s'est frayé un chemin, son dharma, pour sortir de son marécage vers la lumière. Mais l'unalome vers le nirvana est long, tortueux. Il faut son génie pour écarter les pièges du parcours et préserver le magnifique lotus à tout prix. L'ami Yukawa, physicien hors paire, s'interroge, veille, observe, comprend, démontre. Les chemins sont noirs et chacun doit réaliser son karma même aux prix de son âme. On ne peut ôter la vie sans en payer le prix.

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Coco Lamarte
Témoin


Age: 57
Inscrit le: 25 Juin 2020
Messages: 65
Localisation: Duché de Savoie

Le Concile de Pierre

MessagePosté le: Lun Juil 20, 2020 9:55 am    Sujet du message: Répondre en citant

Merci ! Embarassed

J'ai commencé hier soir :



Difficile de le lâcher, il faut parfois se montrer raisonnable.
Wink
_________________
Un roman c’est comme un archet, la caisse du violon qui rend les sons, c’est l’âme du lecteur. STENDHAL
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 35
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7299
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Juil 26, 2020 9:20 am    Sujet du message: Répondre en citant

Tu as encore écrit un excellent commentaire sur Un café maison, CocoLamartre, n'hésite pas à le mettre ici ! Wink
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Coco Lamarte
Témoin


Age: 57
Inscrit le: 25 Juin 2020
Messages: 65
Localisation: Duché de Savoie

Le Concile de Pierre

MessagePosté le: Lun Juil 27, 2020 9:18 am    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Ce "café maison" est un délice, un grand cru, un arabica unique, certainement pas un mélange fait de tout venant. Non, il provient de la même plantation, de la même terre. Il est subtil, un peu boisé avec une agréable note fleurie, long en bouche mais sans accroché, sans tanin. Peut-être est-ce un maragogype au gros grain désaltérant, un sigri fruité, un yirgacheffe aux notes de jasmin ? Il a muri très longtemps, a été torréfié très lentement par la gracieuse Ayané. Elle a attendu patiemment pour qu'il obtienne sa robe de moine. La belle mante religieuse raffinée, aux longues jambes, aux doigts de fée, a voulu de tout son coeur que Yoshitaka, son mari, le filtre goutte à goutte. "Elle avait cessé de le sauver" pour qu'il boive la tasse jusqu'au marc. Le café avait la couleur d'une veuve noire. Le sympathique inspecteur Kusanagi est tombée sous son charme. Yukawa, le scientifique, va découvrir que pour un bon café, il faut aussi une bonne eau.


J'adore Ayané Mashiba, quelle classe !
_________________
Un roman c’est comme un archet, la caisse du violon qui rend les sons, c’est l’âme du lecteur. STENDHAL
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Coco Lamarte
Témoin


Age: 57
Inscrit le: 25 Juin 2020
Messages: 65
Localisation: Duché de Savoie

Le Concile de Pierre

MessagePosté le: Lun Juil 27, 2020 10:32 am    Sujet du message: Répondre en citant

J'attends :



et :


_________________
Un roman c’est comme un archet, la caisse du violon qui rend les sons, c’est l’âme du lecteur. STENDHAL
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6
Page 6 sur 6

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com