Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Edgar Allan Poe, Contes, essais, poèmes
Aller à la page Précédente  1, 2, 3
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 41
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 9817
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Juin 21, 2020 6:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Citation:
Il n’y a pas de rêves dans le Ciel ; – mais il nous est révélé ici que l’unique destination de cet infini de matière est de fournir des sources infinies, où l’âme puisse soulager cette soif de connaître qui est en elle, – inextinguible à jamais, puisque l’éteindre serait pour l’âme l’anéantissement de soi-même. Questionne-moi donc, mon Oinos, librement et sans crainte. Viens ! nous laisserons à gauche l’éclatante harmonie des Pléiades, et nous irons nous abattre loin de la foule dans les prairies étoilées, au delà d’Orion, où, au lieu de pensées, de violettes et de pensées sauvages, nous trouverons des couches de soleils triples et de soleils tricolores.


Mon vote :

Citation:
La conversation entre deux êtres devenus séraphins, Agathos et Oinos. Agathos essaie de persuader son compagnon que, sur de simples procédés presque physiques, tout se crée et peut se répercuter à l’infini, du mouvement de l’air engendré par un mouvement de la main, jusqu’à (d’où le titre de la nouvelle) la puissance de la parole. De nombreuses notions sont ici abordées dans cette (très courte) nouvelle, de la religion (certains propos, comme le note l’un des interlocuteurs, l’auraient envoyé au bûcher du temps de l’Inquisition) à la science physique, du pouvoir de la création à l’apocalypse, en passant par la force de l’amour, laissant des traces palpables même bien longtemps après qu’il sera mort. Malgré les qualités d’écriture, je suis resté relativement imperméable au concept, éthéré et philosophique en diable, de ce texte, probablement parce que je ne m’attendais pas à cela, ni ne souhaitais être embarqué dans ces échanges – pourtant intéressants et parfois brillants – qui m’ont parfois semblé un chouia trop aériens.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 41
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 9817
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Juin 21, 2020 6:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Citation:
La folie furieuse vue de l'intérieur, une lente glissade vers le crime par un individu qui cherche à retrouver les racines de son mal. "William Wilson" est poursuivi depuis sa plus tendre enfance par un étrange jumeau, un jumeau qui lui veut du bien, et qui l'exaspère au plus au point.


Mon vote :

Citation:
… ou le récit quasiment schizophrénique d’un homme qui, pour les besoins de l’histoire, afin de protéger son anonymat, se renomme « William Wilson ». Ce personnage, enfant est particulièrement malin et versé dans les études, jusqu’à ce qu’un nouvel élève ne vienne lui permettre d’assoir totalement sa supériorité intellectuelle sur les autres élèves. Ce nouveau venu a d’ailleurs trois particularités : il a le même prénom, le même nom, et est né le même jour que lui. Désormais, ça sera un chassé-croisé étonnant et détonant d’où surgira, sans qu’il ne s’agisse d’un murmure, la mort et la folie. Une nouvelle un peu plus longue qu’à l’accoutumée, peut-être un peu longue à démarrer (les descriptions un peu étirées sur la maison d’enfance du narrateur n’ont pas eu de charme particulier sur moi), mais ensuite, j’ai trouvé ça prodigieux. Et il y a surtout ce final, vertigineux et en quelques lignes, qui constitue une sorte de pendant au « Horla » et autres récits horrifiques sur l’identité. Un bijou.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 41
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 9817
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Juil 05, 2020 6:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Citation:
Notre catastrophe était, comme tu le dis, absolument inattendue ; mais des accidents analogues avaient été depuis longtemps un sujet de discussion parmi les astronomes. Ai-je besoin de te dire, mon amie, que, même quand tu nous quittas, les hommes s'accordaient à interpréter, comme ayant trait seulement au globe de la terre, les passages des Très-Saintes Ecritures qui parlent de la destruction finale de toutes choses par le feu ? Mais, relativement à l'agent immédiat de la ruine, la pensée humaine était en défaut depuis l'époque où la science astronomique avait dépouillé les comètes de leur effrayant caractère incendiaire. La très-médiocre densité de ces corps avait été bien démontrée. On les avait observés dans leur passage à travers les satellites de Jupiter, et ils n'avaient causé aucune altération sensible dans les masses ni dans les orbites de ces planètes secondaires.


Mon vote :

Citation:
… ou le dialogue entre deux entités, probablement d’ordre divin, à savoir Eiros et Charmion, qui devisent après qu’une comète a ravagé la Terre telle qu’ils la connaissaient. Il relate les prémices de la catastrophe, les réactions des individus humains, les réactions teintées de sciences ou de religion, et l’acceptation de l’apocalypse prochaine. Un exercice de style très agréable, parfois théâtral (ne manque que la didascalie), mais qui, au final, ne me marquera pas durablement, en raison, peut-être, du manque d’une chute inattendue, d’une plus grande profondeur psychologique quant à la fin du monde, de l’antinomie science/religion, que sais-je encore.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 41
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 9817
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Juil 05, 2020 6:37 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Citation:
Le Cœur révélateur (en anglais, The Tell-Tale Heart) est une nouvelle publiée par Edgar Allan Poe en 1843. Le Cœur révélateur est un récit à la première personne dont le narrateur, anonyme, s'efforce de convaincre le lecteur de sa lucidité et de sa rationalité, mais souffre d'un mal qui « a aiguisé [ses] sens ». Extrait : Vrai ! – je suis très-nerveux, épouvantablement nerveux, – je l’ai toujours été ; mais pourquoi prétendez-vous que je suis fou ? La maladie a aiguisé mes sens, – elle ne les a pas détruits, – elle ne les a pas émoussés. Plus que tous les autres, j’avais le sens de l’ouïe très-fin. J’ai entendu toutes choses du ciel et de la terre. J’ai entendu bien des choses de l’enfer. Comment donc suis-je fou ? Attention ! Et observez avec quelle santé, – avec quel calme je puis vous raconter toute l’histoire.


Mon vote :

Citation:
Le monologue enfiévré d’un homme qui a voué une haine sans pareille à un vieillard, obsédé par son « œil de vautour », qui ira jusqu’à le tuer, le démembrer et dissimuler ce qui reste de son cadavre, jusqu’à ce que… Une nouvelle à chute brillamment écrite – fallait-il attendre autre chose de la part d’Edgar Allan Poe ? – et magnifiquement traduite, pleine de tension et de la démence dont, paradoxalement, le narrateur anonyme tente de nous convaincre du contraire. Ma seule restriction à cet avis presque parfait serait à la rigueur le choix du titre, trop transparent.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 41
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 9817
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Juil 05, 2020 6:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Citation:
On ne sait pas à quel acte désespéré de vengeance cette attaque révoltante aurait pu pousser les habitants, n’était ce fait très important qu’il manquait une demi-seconde pour qu’il fût midi. La cloche allait sonner, et c’était une affaire d’absolue et supérieure nécessité que chacun eût l’œil à sa montre. Il était évident toutefois que, juste en ce moment, le gaillard fourré dans le clocher en avait à la cloche, et se mêlait de ce qui ne le regardait pas. Mais, comme elle commençait à sonner, personne n’avait le temps de surveiller les manœuvres du traître, car chacun était tout oreilles pour compter les coups.


Mon vote :

Citation:
Dans le village hollandais de Vondervotteimittiss, chacune des soixante petites maisons qui la composent se ressemblent, un cénacle de vieux veille à ce que rien ne change, et surtout pas l’inclination profonde de la population pour les horloges bien réglées et les choux. Mais quand un jeune freluquet décide de donner un grand coup de pied dans cette organisation millimétrée, ça va faire du barouf. Une nouvelle humoristique, assez déstabilisante, où le démon prend une apparence bien différente de celles des autres écrits du sieur Poe, pour un récit gentiment bouffon mais qui n’en oublie pas pour autant sa caractéristique surnaturelle. Dispensable à mon goût, moi qui apprécie les œuvres plus fantastiques et sombres de l’écrivain.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3
Page 3 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com