Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Les romans de Charles Williams

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 41
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 9776
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Sam Fév 09, 2008 3:06 pm    Sujet du message: Les romans de Charles Williams Répondre en citant

Ajout aujourd'hui à la base de la fiche auteur de Charles Williams et de ses romans noirs.



Charles Williams voit le jour au Texas à San Angelo le 13 août 1909. Petit voyou, il avoue ne pas se souvenir du nombre d'établissements où il a usé ses fonds de culottes. Il navigue sur toutes les mers en tant qu'opérateur radio pour la marine marchande puis rejoint le plancher des vaches et se fait inspecteur radio au Texas, à Washington et à San Francisco.
Il se consacre à l'écriture à partir de 1950 et commence à publier en 1951 avec La Fille de la Colline et L'Ange du Foyer. S'en suivent une bonne vingtaine de romans noirs, dont le truculent Fantasia chez les Ploucs, monument d'humour, sera le chef d'œuvre.
En 1960 Charles Williams part avec sa famille pour s'installer à Lausanne mais sa femme a le mal du pays et ils rentrent aux USA en 1965. Sa femme meurt d'un cancer. Williams, dont les problèmes d'argents s'accroissent, devient dépressif. Il se suicide le 7 Avril 1975 en laissant une lettre à sa fille contenant la somme d'argent nécessaire à son incinération.





N'hésitez pas à venir parler ici de ces livres si vous les avez lus. D'ailleurs, je pense que l'ami Laurent Scalese aura des commentaires à faire sur cet écrivain qu'il doit beaucoup apprécier. Wink
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
grolandrouge
Serial Killer : Patrick Bateman


Age: 44
Inscrit le: 16 Fév 2017
Messages: 613
Localisation: Sarthe

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Dim Juil 09, 2017 4:58 pm    Sujet du message: Répondre en citant

est sur ma liste.
Ma bibliothèque locale ayant approuvé ma proposition d'achat (une fois de plus Very Happy ), je devrais avoir la chance de le lire prochainement.
_________________
"On respire mieux dans la tempête."
Michel Bakounine.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
grolandrouge
Serial Killer : Patrick Bateman


Age: 44
Inscrit le: 16 Fév 2017
Messages: 613
Localisation: Sarthe

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Ven Nov 03, 2017 7:16 am    Sujet du message: Répondre en citant

grolandrouge a écrit:
est sur ma liste.
Ma bibliothèque locale ayant approuvé ma proposition d'achat (une fois de plus Very Happy ), je devrais avoir la chance de le lire prochainement.

Résumé:
Citation:
Que faire quand un fou vous a volé votre bateau et que vous errez sur l'océan Pacifique, à bord d'un yacht prêt à couler ?Pomper, écoper ? Mais l'eau gagne plus vite qu'on ne l'écope. Mettre les gaz ? Mais il n'y a plus d'essence. Naviguer à la voile ? Le rafiot chavirerait. Attendre la noyade? Ce serait le plus raisonnable. Mais John Ingram n'est pas un garçon raisonnable...

Ce roman a été porté à l'écran en 1988 avec Sam Neill, Nicole Kidman et Billy Zane dans les rôles principaux.

Mon vote sur Polars Pourpres: 7/10
Citation:
Quand 2 bateaux se croisent au milieu de nulle part, c'est le début des ennuis, ainsi que celui d'une sorte de double huis-clos à ciel ouvert et d'une course, contre la montre, pour fuir ou pour trouver. Malgré pas mal de vocabulaire technique propre au monde maritime, l'histoire se lit vite et bien, avec des personnages forts et des sentiments exacerbés par une situation dangereuse. Une histoire comme je les aime, où le danger imminent et l'isolement des protagonistes conduit à des comportements anormaux, conflictuels et désespérés. L'espoir d'un sauvetage reste toujours présent dans ce cadre maritime bien que peu probable.

_________________
"On respire mieux dans la tempête."
Michel Bakounine.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 31
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 9908
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Ven Nov 03, 2017 1:18 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'en profite pour signaler que "The Diamond Bikini" (1956), initialement paru en France à la Série Noire sous le titre Fantasia chez les ploucs et dans une traduction Série Noire de l'époque vient d'être bien dépoussiéré par les éditions Gallmeister.
Nouvelle trad de Laura Derajinski, nouvelle couv, "nouveau" titre.

_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 31
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 9908
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Sam Mai 23, 2020 9:24 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Après Le Bikini de diamants (Fantasia chez les ploucs) et Hot Spot (précédemment Je t'attends au tournant), les éditions Gallmeister poursuivent de donner une seconde vie à l’œuvre de Charles Williams.
Le 28 mai paraîtra Calme plat. Nouvelle traduction inédite par Laura Derajinski de Dead Calm, paru à la Série Noire en 1965 sous le titre Sang sur mer d'huile puis réédité sous le titre Calme blanc en 1997.
Le roman a été adapté au cinéma par Phillip Noyce avec Nicole Kidman et Sam Neill en 1989 sous le titre Calme blanc, puis par Orson Welles en 1970 sous le titre The Deep.


En lune de miel, Ingram et Rae naviguent sur l’océan Pacifique, mais un calme plat immobilise leur voilier. Un canot s’approche, mené à la rame par un jeune homme à bout de force. Il raconte que son équipage est mort d’une intoxication alimentaire et que son yacht est en train de couler. Méfiant, Ingram décide d’aller inspecter le bateau en détresse. Là, une très mauvaise surprise l’attend, surtout quand il s’aperçoit que son propre voilier a levé l’ancre. Sans radio et sans mazout, il ne peut compter que sur un miracle. Ou plutôt sur la ténacité de Rae. Mais celle-ci n’en mène pas large non plus.

Et puisqu'on ne l'a que mentionné

Madox, un vagabond pas vraiment recommandable, arrive dans une petite ville paumée du Texas où il se trouve un emploi de vendeur de voitures.
Mais pourquoi s’échiner ainsi, alors que la banque locale paraît si vulnérable ?
Comme si de telles idées ne suffisaient pas à risquer de lui attirer des ennuis, Madox se sent vite tiraillé entre deux femmes dont l’une est merveilleusement innocente et l’autre dangereusement torride.
Très vite, les nuages s’accumulent au-dessus de lui.

Adapté au cinéma par Dennis Hopper (1990), avec Don Johnson, Virginia Madsen et Jennifer Connelly.

_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 31
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 9908
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Sam Mai 30, 2020 2:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mon avis concernant Calme plat vient de paraître sur Polars Pourpres.



Citation:
Confinement maritime

Ingram et Rae sont en lune de miel sur un voilier, en plein océan Pacifique. Pétole. Pas le moindre souffle d’air. Mais qu’importe, la traversée n’en sera que plus longue à savourer.
De manière tout à fait improbable, un canot s’approche, avec à son bord un jeune homme. Arrivé à bord du voilier, affolé, il peine à raconter son histoire. Il serait le seul survivant de son bateau. Les autres auraient été décimés par une intoxication alimentaire et le navire prendrait l’eau. Une fois l’homme endormi, Ingram, qui peine à le croire, décide d’en avoir le cœur net. Grossière erreur.

Après Le Bikini de diamants (Fantasia chez les ploucs) et Hot Spot (précédemment Je t'attends au tournant), les éditions Gallmeister poursuivent de donner une seconde vie à l’œuvre de Charles Williams. Dead Calm, paru en 1963 était devenu Sang sur mer d'huile à la Série Noire en 1965 avant d’être réédité sous le titre Calme blanc en 1997. Il s’agit ici d’une nouvelle traduction signée Laura Derajinski.
Les vieux de la vieille du polar ne découvriront sans doute pas grand-chose ici tant Charles Williams, auteur à la quinzaine de romans pour la plupart adaptés au cinéma, fait figure de référence.
Pour ceux qui ne l’ont encore jamais lu, ce dépoussiérage par les éditions Gallmeister est une excellente idée. Les couvertures sont réussies et les traductions fort agréables. Calme plat est un roman à suspense bien construit, qui fait douter le lecteur quant aux véritables motivations des uns et des autres. Ils semblent tous avoir une part d’ombre et être moins francs qu’ils ne veulent s’en donner l’air. La psychologie des personnages est très travaillée. Le style est efficace, sans fioritures. Hormis quelques rares passages un brin bavards, le rythme est trépidant et l’on ne voit pas passer le temps à bord de ces deux voiliers, qui font de ce roman une espèce de huis clos malgré l’immensité de l’océan. Opérateur radio pour la marine marchande dans sa jeunesse, l’auteur a bourlingué sur toutes les mers du monde. On le sent particulièrement à l’aise à décrire les bateaux et à expliquer par ses personnages les rudiments de la navigation hauturière.

On prend du plaisir à voir ces personnages tenter de survivre malgré les conditions et leurs « compagnons » dont les intentions ne sont pas toujours des plus louables. Gageons que beaucoup de lecteurs n’ayant pas encore dévoré Charles Williams prendront plaisir à découvrir son œuvre par ces nouvelles traductions parues dans la collection Totem. Trois sont parues à ce jour. En attendant de prochaines ?


_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com