Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Best of 2019
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 43
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10636
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Sam Déc 21, 2019 7:36 am    Sujet du message: Best of 2019 Répondre en citant

Best of 2019


Qui dit fin d'année dit heure des bilans. Plusieurs blogs ou revues ont dressé ou vont dresser leur Best of 2019.
Si ça vous intéresse, n'hésitez pas à partager ici votre propre best of (ou ceux de blogs ou critiques qui n'auront pas été relayés) !


On commence par Télérama :

Citation:
Les 10 meilleurs polars de 2019

Conseillers de l’ombre, narco-trafiquants, faux prophètes, maris violents, barbouzes sud-africaines… L’année aura une nouvelle fois été riche dans la catégorie des littératures policières. Voici venu le moment de vous livrer notre sélection des meilleurs polars de 2019.



Après les hauts fonctionnaires de Bercy (Les Initiés) et le pouvoir des conseillers de l’ombre (En pays conquis), Thomas Bronnec s’intéresse aux médias et aux réseaux sociaux, réunissant l’étude de mœurs et le thriller politique. Entre un ex-président de la gauche pépère et une génération plus radicale représentée par une jeune féministe, c’est la lutte entre le nouveau et l’ancien monde. Bronnec décrit avec acuité la montée en puissance des réseaux sociaux, version digitale de l’infecte rumeur. Acide, lucide, passionnant comme une série, mais avec le plaisir de la lecture en prime.
Les Arènes, collection Equinox.




Ironiquement intitulé Paz, la paix, le nouveau roman de Caryl Ferey, grand voyageur et pilier du polar français, s’intéresse à la guerre civile colombienne qui dure depuis plus d’un demi siècle. A travers le destin de deux frères que tout oppose, l’un engagé dans les Farc, l’autre officier des Forces spéciales. La tragédie, aux accents shakespeariens, s’ouvre sur la découverte de corps atrocement mutilés, exposés dans tout le pays. Minutieusement documenté et formidablement incarné.
Gallimard, collection Série noire.




L’auteur a des comptes à régler avec les communautés fondamentalistes, comme celle de son père, du côté des Monts Ozark. Il met en scène la figure du parfait salaud avec le pasteur Weatherford, un homme aux apparences respectables, mari et père irréprochable. Mais toutes les certitudes se fendillent quand le jeune amant du prêtre se met à le faire chanter. Les mensonges percés à jour, le vertige de l’apparence à tout prix, la haine, la médiocrité sont à tous les étages. L’auteur réussit un polar explosif, subversif, sur l’hypocrisie majuscule.
Traduit de l’américain par Sophie Aslanides, Gallmeister.




Roman noir et rouge, situé dans le chaos des derniers jours de la Commune de Paris, Dans l’ombre du brasier dit avec une singulière puissance les espoirs révolutionnaires autant que la conscience aiguë de la défaite inévitable. Eminemment politique, formidablement romanesque, ce roman au souffle singulier, écrit à ras d’homme, est aussi bouleversant que passionnant.
Rivages/Noir.




Portrait dense et déchirant d’une femme, Rose, qui semble droit sortie du précédent roman de Nicolas Mathieu, Leurs enfants après eux, prix Goncourt 2018. Mariée à 20 ans, deux mômes dans la foulée, vite divorcée, Rose a, sa vie durant, subi la violence ordinaire des hommes qu’elle n’a pourtant jamais renoncé à aimer. Un revolver dans son sac, elle va tomber amoureuse une dernière fois.
In8, collection Polaroid.




Pour ce septième polar, Mike Nicol continue son autopsie très pessimiste de l’Afrique du Sud. Il plonge son lecteur dans le petit monde tordu des services secrets, des renseignements et des gouvernants, tous plus pourris les uns que les autres. En compagnie de Vicky, l’avocate espionne, et de Fish, le surfeur détective, on passe des bas fonds du Cap au palais présidentiel qui pue le pillage systématique. Ecrit avec humour, vigueur et sans états d’âme, L’Agence est un sacré coup de poing politique et littéraire.
Traduit de l’anglais par Jean Esch, Gallimard, collection Série noire.




Aucun épanchement dans ce magistral roman écrit par un maître du texte court (il faut lire son recueil de nouvelles, Kentucky Straight). Le jeune couple de paumés, réuni près de la Licking River, en a bavé, entre la guerre de Corée et la précarité familiale. Mais Tucker et Rondha s’aiment, se marient, font des enfants qui inquiètent les services sociaux. Leur priorité est de rester ensemble. Quel souffle, quelle puissance dans ce livre qui refuse la psychologie et nous brise le cœur.
Traduit de l’américain par Anatole Pons, Gallmeister.




La guerre est une ruse racontait la décennie noire algérienne, envisagée comme la matrice du terrorisme. Ce deuxième volet d’un triptyque est construit autour de la figure de Zacarias Moussaoui, jeune Français lié aux attentats du 11 septembre 2001. Documentation irréprochable, écriture tendue et sèche, Prémices de la chute est à nouveau une magnifique réussite.
Éditions Agullo.




Dans les années 2040, la société a pris le contrôle de nos assiettes. Le veau et le lapin sont prohibés, le gras et le sucre impitoyablement traqués, les cartes Vitale sont devenues permis de table à points. La comédie policière, finement relevée par une spécialiste de la poétique gourmande, est un délice… qui fait froid dans le dos.
Gallimard, collection Série noire.




Philippe est un glandeur de 17 ans, traînant dans la cité plutôt qu’au lycée. Sa famille ne l’aime pas et le sentiment est réciproque. Son seul ami, Bruno, est un mythomane de haut vol. Il a tout vu, tout fait, et raconte n’importe quoi pour épater la galerie. Pas de thriller qui brutalise avec ce roman noir bouleversant d’humanité et piqué d’humour. La romancière se glisse au côté de Philippe dans les barres d’immeubles, les terrains vagues, partageant avec lui désillusions et fin d’adolescence. Un très beau livre aussi maîtrisé que déroutant.
Éditions du Masque.


_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 35
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7343
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Sam Déc 21, 2019 9:37 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ah oui, bonne idée.
Je vais prendre le temps de regarder mes votes pour 2019 et mettre ensuite ici mon "best of".
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 35
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7343
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Sam Déc 21, 2019 9:49 am    Sujet du message: Répondre en citant

109 votes en 2019 jusqu'ici. Si je ne devais en retenir que 10 (en fait 11...) :








Aucune nouveauté 2019 car je ne lis quasiment pas de nouveauté.
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
jackbauer
Témoin


Age: 43
Inscrit le: 28 Fév 2017
Messages: 45
Localisation: Grenoble

Le Passager

MessagePosté le: Sam Déc 21, 2019 12:00 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Salut, je me prends au jeu :

Les Sept morts d'Evelyn Hardcastle de Stuart Turton
Avis de décès de Zhou Haoui
Les Refuges de Jérôme Loubry
De bonnes raisons de mourir de Morgan Audric
Vindicta de Cédric Sire
Luca de Franck Thilliez
Blanche de Matthieu Biasotto
Raisons obscures d'Amelie Antoine
Âmes sœurs de John Marrs
Qui a tué l'homme-homard de J-m Erre...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
ericdesh
Témoin


Age: 47
Inscrit le: 20 Jan 2019
Messages: 35
Localisation: POITIERS


MessagePosté le: Sam Déc 21, 2019 1:40 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour à toutes et tous, et par avance, bonnes fêtes de fin d'année

Mes lectures les plus marquantes de 2019 :
- L'enfant perdu de John Hart
- Faims de Patrick Sénécal
- Seules les bêtes de Colin Niel
- Âmes soeurs de John Marrs
- Malphas de Patrick Sénécal (les 4 de la série)
- Caché de David Ellis
- Je ne t'oublie pas de Sébastien Didier
- Enfermé.e de Jacques Saussey
- J'irai tuer pour vous de Henri Loevenbruck
- Toutes blessent, la dernière tue de Karine Giebel
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 46
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 4281
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Sam Déc 21, 2019 5:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

@jackbauer, si je m'en réfère à tes posts sur ce forum, je pense que tu as oublié Enfermé.e dans ta liste. Wink

De voir que toi et ericdesh avez plébiscité :



me fait encore plus regretter sa non sélection au Prix découverte de l'an dernier. En 2018, j'avais été la seule à le choisir, hélas.


Pour moi, 2019 a été marquée par la découverte d'un nouvel auteur qui me convient à 100% : Alexis Arend.

Mes 15 meilleures lectures de 2019 (liste très francophone, une fois de plus) :





















(voilà un thriller qui plairait à beaucoup !)









_________________
“Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une.” George R. R. Martin
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jackbauer
Témoin


Age: 43
Inscrit le: 28 Fév 2017
Messages: 45
Localisation: Grenoble

Le Passager

MessagePosté le: Dim Déc 22, 2019 3:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Non iron', je n'ai pas oublié Enfermé.e... Comment aurais-je pu?? 😁 😁
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
charlice
Meurtrier


Age: 58
Inscrit le: 04 Oct 2013
Messages: 224
Localisation: PAU


MessagePosté le: Dim Déc 22, 2019 6:24 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Encore une semaine de lecture des fois que

vienne s’immiscer dans ma liste.

Reste 700 pages sur ... 900 Rolling Eyes
_________________
Promis, ce soir je ne lis pas et me couche plus tôt.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 43
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10636
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mar Déc 24, 2019 10:13 am    Sujet du message: Répondre en citant

Le bilan 2019 de Yan du blog Encore du Noir :

Citation:

2019. Bon cru.


2019 aurait pu commencer de pire manière puisque le premier livre chroniqué fut Dans l’ombre du brasier, d’Hervé Le Corre. Ce polar situé en pleine Semaine sanglante mêle enquête, souffle épique, magnifiques portraits de femmes et d’hommes engagés jusqu’au bout… on peut difficilement faire mieux dans le genre.



C’est d’une autre forme d’engagement que parle Éric Plamondon dans Oyana, à travers la lettre de rupture et les souvenirs d’une militante basque en exil qui décide de rentrer chez elle. Dans ce roman dense et serré, l’auteur, sans jamais juger, vient d’une manière très émouvante poser les questions de l’identité, de l’engagement et du cycle de la violence.



Toujours côté français, et encore du côté de l’Histoire et de la persistance de la violence, Jean-Christophe Tixier, auteur essentiellement de romans pour la jeunesse, fait une entrée remarquée dans le roman noir avec Les Mal-aimés, livre âpre et touchant qui évoque les bagnes pour enfants.



L’enfance, tiens, parlons-en. Celle dont Philippe sort de manière brutale dans Les yeux fumés, de Nathalie Sauvagnac dans une histoire qui, commencée sur le ton de l’humour, voit peu à peu infuser la noirceur jusqu’à un dénouement saisissant.



Ce sont d’autres adolescents que met en scène Sebastian Barry dans Des jours sans fin, récit épique de la vie de deux jeunes garçons amoureux jetés dans le chaudron de l’histoire entre guerres indiennes et Guerre civile. Sublime.



Un peu plus d’un siècle plus tard, c’est le parcours d’un autre ado que l’on suit dans La Crête des damnés, de Joe Meno, formidable roman d’initiation sis dans la middle class américaine du début des années 1990, entre tensions communautaires, recherche d’une identité, rupture avec un monde adulte décevant et douloureuse sortie de l’enfance.



Ces années 1990, il en est aussi question dans Eureka Street, de Robert McLiam Wilson, petit chef-d’œuvre que j’ai mis trop de temps à me décider à lire et qui, à travers le récit de la vie d’un groupe d’amis dans le Belfast secoué par les Troubles, trouve l’équilibre parfait entre l’humour et la gravité. Merci à Sébastien d’avoir encore et toujours insisté pour que je le lise.



Autre chef-d’œuvre en son genre, chaudement conseillé par Constance avec – bien entendu – raison, Un bonheur parfait, de James Salter, qui déchire le voile d’un couple trop parfait pour faire émerger des vies faites de joies fugaces, de bonheurs effleurés et de renoncements douloureux et un roman d’une grande mélancolie dans laquelle, toutefois, par la grâce d’une écriture lumineuse on se laisse envelopper sans regrets.



Et puisqu’on en est à parler de lectures tardives d’ouvrages parus depuis longtemps, remercions Olivier, de La Machine à Lire, qui a réussi à nous trouver les volumes de nouvelles de Larry Brown parus en leur temps à La Noire, et en particulier Faire front, recueil brillant de neufs nouvelles qui mettent l’être humain à nu.



C’est l’occasion de parler d’un autre écrivain du Sud disparu, en la personne de Harry Crews dont les éditions Finitude viennent de publier un magnifique recueil d’articles, Péquenots. Tout Crews est là-dedans. C’est fou, beau et violent.



Revenons-en aux nouveautés marquantes avec Ce que la mort nous laisse, de Jordi Ledesma, très beau roman noir sur la culpabilité dans une ambiance poisseuse qui continue à vous coller à la peau après sa lecture.



Avec Mécanique de la chute, Seth Greenland écrit sans doute son grand roman. On y retrouve son humour, certes, mais aussi un regard extrêmement incisif sur les divisions de l’Amérique actuelle à travers le récit de la chute de Jay Gladstone, magnat de l’immobilier pris dans un inarrêtable engrenage politico-médiatique.



Le titre d’OVNI de l’année revient à Francis Rissin, de Martin Mongin, roman de l’inconscient politique français à travers l’insaisissable portrait d’un mystérieux personnage qui phagocyte le pays. Vertigineux.




Pour finir sur quelque chose de plus classique -encore que – on évoquera les deux volumes des enquêtes d’Aidan Waits, flic borderline de Manchester mis en scène par Joseph Knox dans Sirènes et Chambre 413. Jeune auteur brillant et grand lecteur de noir, Joseph Knox inaugure là une série extrêmement prometteuse qui, tout en s’appuyant sur les codes classiques du genre, réussit à le renouveler avec intelligence et à lui donner une couleur très personnelle.

Voilà donc pour cette sélection très subjective en espérant que 2020 nous offrira au moins autant de plaisir à découvrir des livres, nouveaux ou pas. Bonne lecture.


_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
JohnSteed
Meurtrier


Age: 46
Inscrit le: 08 Aoû 2016
Messages: 485
Localisation: Moulins

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mar Déc 24, 2019 7:07 pm    Sujet du message: Répondre en citant

norbert a écrit:


Ces années 1990, il en est aussi question dans Eureka Street, de Robert McLiam Wilson, petit chef-d’œuvre que j’ai mis trop de temps à me décider à lire et qui, à travers le récit de la vie d’un groupe d’amis dans le Belfast secoué par les Troubles, trouve l’équilibre parfait entre l’humour et la gravité. Merci à Sébastien d’avoir encore et toujours insisté pour que je le lise.

Ah, celui-là il fait parti de mes livres préférés de tous les temps. A côté de bien d'autres bien sûr. Il fait partie des livres que j'aimerais re-re-re-....lire comme Martin Eden de Jack London, Inishowen de O'Connor, La meute de John King, Le démon de Selby Jr, Le Parfum de Suskind, Le seigneur des porcheries de Egolff,....

Classe norbert!!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 43
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10636
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mar Déc 24, 2019 7:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

JohnSteed a écrit:
norbert a écrit:


Ces années 1990, il en est aussi question dans Eureka Street, de Robert McLiam Wilson, petit chef-d’œuvre que j’ai mis trop de temps à me décider à lire et qui, à travers le récit de la vie d’un groupe d’amis dans le Belfast secoué par les Troubles, trouve l’équilibre parfait entre l’humour et la gravité. Merci à Sébastien d’avoir encore et toujours insisté pour que je le lise.

Ah, celui-là il fait parti de mes livres préférés de tous les temps. A côté de bien d'autres bien sûr. Il fait partie des livres que j'aimerais re-re-re-....lire comme Martin Eden de Jack London, Inishowen de O'Connor, La meute de John King, Le démon de Selby Jr, Le Parfum de Suskind, Le seigneur des porcheries de Egolff,....

Classe norbert!!



Ca fait depuis 2013 que je prévois de le lire après les vives recommandations d'un libraire rencontré aux Quais du Polar avec qui j'avais discuté d'auteurs irlandais et d'Adrian McKinty, et qui m'en avait parlé.Depuis je ne lis que des éloges sur ce bouquin, mais je ne l'ai toujours pas lu.
(Le best of posté plus haut n'est pas le mien mais, comme précisé au début du message, celui du blogueur Yan de Encore du Noir Wink )
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
JohnSteed
Meurtrier


Age: 46
Inscrit le: 08 Aoû 2016
Messages: 485
Localisation: Moulins

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mer Déc 25, 2019 5:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Au temps pour moi!! Mais si mon post peut te motiver à le mettre un peu plus haut sur ta PAL!!!!

D'autant que, malheureusement, je constate qu'il n'est même pas noté... Rolling Eyes Shocked Crying or Very sad
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 35
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7343
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Déc 26, 2019 11:26 am    Sujet du message: Répondre en citant

JohnSteed a écrit:
Au temps pour moi!! Mais si mon post peut te motiver à le mettre un peu plus haut sur ta PAL!!!!

D'autant que, malheureusement, je constate qu'il n'est même pas noté... Rolling Eyes Shocked Crying or Very sad


Eh bien, pourquoi ne pas le noter alors ? Wink
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
JohnSteed
Meurtrier


Age: 46
Inscrit le: 08 Aoû 2016
Messages: 485
Localisation: Moulins

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Jeu Déc 26, 2019 12:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le Juge Wargrave a écrit:
JohnSteed a écrit:
Au temps pour moi!! Mais si mon post peut te motiver à le mettre un peu plus haut sur ta PAL!!!!

D'autant que, malheureusement, je constate qu'il n'est même pas noté... Rolling Eyes Shocked Crying or Very sad


Eh bien, pourquoi ne pas le noter alors ? Wink

Il faut que je le re-relise avant. Wink
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 41
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 9882
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mar Déc 31, 2019 8:57 am    Sujet du message: Répondre en citant

255 livres lus cette année en ce qui me concerne, 3094 ouvrages ajoutés à la base : une année faste pour moi, donc.

Une dizaine de lectures marquantes, parmi bien d'autres :



Et toujours ce plaisir de retrouver les ouvrages de Georges Simenon et les Série Noire.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com