Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Série Fish Pescado - Mike Nicol
Aller à la page Précédente  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10299
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Jeu Mai 19, 2016 9:40 am    Sujet du message: Répondre en citant




El Marco a écrit:
Parution en poche le 19 mai.



Aujourd'hui en poche chez Points :



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10299
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mer Juin 26, 2019 2:08 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Après Du sang sur l'arc-en-ciel, on retrouvera le privé sud-africain Fish Pescado (et sa compagne Vicki Kahn, joueuse de poker invétérée) dans L'Agence, le prochain thriller du grand Mike Nicol à paraître le 12 septembre prochain à la Série Noire, toujours traduit par Jean Esch.






Citation:


Alors que des excès en tout genre illustrent les limites d’un régime présidentiel particulièrement corrompu, à l’Agence, diverses factions intriguent dans l’ombre avec un seul et même objectif : l’argent et le pouvoir.
Vicky, espionne débutante, doit convaincre la belle amie du fils du président de trahir son amant.
Fish Pescado, détective privé à l’occasion et surfeur à toute heure, cherche à identifier l’instigateur d’un attentat visant le colonel Kolingba, qui préparait au Cap un coup d’État contre son propre pays, la Centrafrique.
Et Henry, survivant de l’époque de la Lutte, s’emploie à fomenter un complot des plus tordus.
Qui va tirer son épingle du jeu ? Réponse dans les jardins du palais présidentiel, à la faveur d’une fiesta pyrotechnique.

Le regard noir que porte Mike Nicol sur la politique de son pays allie action rythmée, personnages irrésistibles, humour féroce et analyse saignante de la société sud-africaine.






_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy


Dernière édition par norbert le Jeu Sep 12, 2019 2:11 am; édité 3 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6683
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Juin 26, 2019 4:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Très chouette couverture ! Cool
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
scarabe
Serial killer : Leland Beaumont


Age: 44
Inscrit le: 11 Sep 2009
Messages: 1283
Localisation: Annecy

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Ven Juin 28, 2019 5:26 am    Sujet du message: Répondre en citant

Super ! J'ai hâte de le retrouver enfin ! Pour l'été ça aurait mieux mais c'est sûrement pour coller à la fameuse rentrée littéraire. En tout cas, je ne sais pas ce qu'il se passe avec cet auteur en France mais à chaque roman, nous avons droit à un changement d'éditeurs : Ombres noirs, le Seuil et maintenant Gallimard. Si quelqu'un pouvait m'expliquer, j'apprécierais.
_________________
http://scribouillardelouest.wordpress.com/
http://terredunoir.blogspot.fr/
https://lesarcheos.wordpress.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10299
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Sam Juin 29, 2019 3:00 pm    Sujet du message: Répondre en citant

scarabe a écrit:
En tout cas, je ne sais pas ce qu'il se passe avec cet auteur en France mais à chaque roman, nous avons droit à un changement d'éditeurs : Ombres noirs, le Seuil et maintenant Gallimard. Si quelqu'un pouvait m'expliquer, j'apprécierais.


D'après ce que j'en sais, c'est Nelly Bernard, qui avait créé et dirigé la première année Ombres noires chez Flammarion, qui avait déniché Mike Nicol, lequel cartonnait déjà dans d'autres pays dont l'Allemagne (même s'il avait déjà publié des romans non-polars au Seuil dans les 2000's). Au bout d'1 an d'existence d'Ombres noires, les objectifs commerciaux n'ayant pas été atteints, elle qui ne voulait pas transiger sur la qualité et la ligne éditoriale définie à l'origine a été remplacée à la tête de la collection et aurait alors recommandé l'achat de plusieurs titres de Mike Nicol à Marie-Caroline Aubert du Seuil Policiers.
Et comme entre-temps, MC Aubert est passée à la tête de la Série Noire, elle a embarqué avec elle plusieurs auteurs comme Ron Rash ou Mike Nicol. Wink

(D'ailleurs, merci à elle parce que sans ça, je pense qu'Ombres Noires - qui a disparu depuis - n'aurait de toute façon pas continué à publier l'auteur...)
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10299
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Jeu Sep 12, 2019 2:14 am    Sujet du message: Répondre en citant

Aujourd'hui en librairie :


norbert a écrit:




Citation:


Alors que des excès en tout genre illustrent les limites d’un régime présidentiel particulièrement corrompu, à l’Agence, diverses factions intriguent dans l’ombre avec un seul et même objectif : l’argent et le pouvoir.
Vicky, espionne débutante, doit convaincre la belle amie du fils du président de trahir son amant.
Fish Pescado, détective privé à l’occasion et surfeur à toute heure, cherche à identifier l’instigateur d’un attentat visant le colonel Kolingba, qui préparait au Cap un coup d’État contre son propre pays, la Centrafrique.
Et Henry, survivant de l’époque de la Lutte, s’emploie à fomenter un complot des plus tordus.
Qui va tirer son épingle du jeu ? Réponse dans les jardins du palais présidentiel, à la faveur d’une fiesta pyrotechnique.

Le regard noir que porte Mike Nicol sur la politique de son pays allie action rythmée, personnages irrésistibles, humour féroce et analyse saignante de la société sud-africaine.





Lire les premières pages
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10299
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mar Sep 17, 2019 6:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant




La chronique de Patrice sur Quatre Sans Quatre :

Citation:

L'AGENCE de Mike Nicol


L'Extrait :

« Assis sur un banc dans Governement Avenue, Mart Velaze fait son rapport par téléphone. Il entend la Voix lui dire « Une minute, chef. » Puis : « Voilà. Je suis tout ouïe. » Pendant cette minute, il contemple la montagne derrière les tours blanches de la synagogue du Cap et, de l'autre côté de la rue, deux amoureux qui se bécotent sur la pelouse. À sa gauche, des enfants lancent des miettes de pain dans le bassin aux poissons. La mère les filme avec son portable, malgré la lumière déclinante ; le père semble s'ennuyer, il aurait sans doute préféré regarder un match de foot. Nul ne prête attention aux gémissements des sirènes.
« Je vous écoute, chef. Que se passe-t-il ? Racontez-moi.
- C'est arrivé », dit Mart Velaze.
Un silence. La Voix aime bien ça. Les silences songeurs. Mart Velaze y est habitué ; il appartient à la Voix depuis suffisamment longtemps. Au cours de l'année écoulée, il a survécu aux chasses aux sorcières, aux enquêtes, aux avertissements officiels. « Restez-moi fidèle, chef, tout ira bien pour vous. » Ce qu'il a fait. Il a baissé la tête, il est devenu un homme Teflon. Pour autant, il ne sait rien sur elle. Il ignore à qui elle rend des comptes. « Travail au noir, chef. Noir, noir, noir », lui a-t-elle dit en l'engageant. « Comme si nous n'étions pas assez noirs. » En riant de sa plaisanterie. D'une voix légèrement enrouée, toujours calme.
D'après son timbre, Mart Velaze l'imagine portant des tailleurs-pantalons moulants et des chemisiers blancs. Un collier en argent. Célibataire. Autonome, indépendante, seule dans un bureau qui peut se trouver n'importe où, manipulant des agents qu'elle n'a jamais rencontrés. Un travail solitaire. Avec uniquement ses téléphones et ses connexions sécurisées.
« Vous avez des photos ?
- Oui, on les voit se réunir. Pour l'opération.
- Parfait. Ils ont accompli leur tâche ?
- On dirait. La petite fille aussi.
- C'est moche. Ce n'est pas bien. »
Un silence. »
(p. 31-32)



L'avis de Quatre Sans Quatre :


Une nouvelle fois, Mike Nicol nous entraîne dans le marécage politique labyrinthique et nauséabond de l'Afrique du Sud. La grande démocratie africaine, dotée d'un président à vie, tout à fait fréquentable maintenant que l'apartheid n'est plus qu'un vilain souvenir. Les Blancs sont toujours les plus riches, les ex-combattants de la libération, ventripotents, et souvent corrompus jusqu'à l'os, sont au pouvoir et les petits peuples agonisent dans les townships, le crime atteint des niveaux olympiques et la corruption a été élevée au rang de sport national. Mais, ne faisons pas la fine bouche, cette nation est un débouché commercial non négligeable et sa situation géographique, entourée de pays instables, riches en minerais divers et rares, en fait un partenaire précieux pour les affaires des multinationales occidentales. L'Agence, ce sont les services de renseignement du pays. Dirigée par d'anciens militants de l'ANC, de vieux combattants, endurcis par les années de lutte et de coups bas, et de jeunes loups ambitieux prêts à tout afin d'être intégrés. Deux affaires distinctes forment l'intrigue de ce roman, toutes deux tournent autour du président et de sa famille, son fils aîné, Zama, principalement.


D'un part, Vicky Khan, ex-avocate, récemment devenue agent secrète sous les ordres de Henry Davidson, un espion insubmersible qui a connu tous les régimes et en est sorti indemne, doit entrer en contact avec une splendide mannequin, Linda Nchaba, petite amie de Zama, et l'amener à le trahir. Celui-ci trafique dans le sordide et Henry aimerait le coincer. Vicky est une accroc au jeu, au poker en ligne, mais elle essaie tant bien que mal de gérer son addiction et de mener à bien cette première mission qui l'envoie aux Pays-Bas, puis en Allemagne à la rencontre d'un vieil agent secret bien singulier, peloteur frénétique, et parano (à raison).


D'autre part, l'assassinat par un commando de tueurs, des tueurs à la solde de Kaiser Vula, officier de l'Agence, homme de confiance du président, du colonel Kolingba, à la sortie d'une église du Cap. Celui-ci préparait un coup d'état dans son pays, le Centrafrique, et le président sud-africain y possède des intérêts privés sous la forme de participations (occultes) dans plusieurs compagnies minières. Si le complot réussissait, la nationalisation des mines aurait été promulguée dans la foulée, une catastrophe ! Le colonel survit mais, plongé dans un coma profond, ne présente plus de danger immédiat, sa fillette est tuée, son épouse en réchappe, reste à finir le boulot en achevant Kolingba, ce ne sera pas si simple.


L'enquête de police s'oriente vers un attentat commis par des compatriotes, adversaires de Kolingba. Son épouse fait appel à un détective privé, Fish Pescado, un surfer, un peu camé, futé et obstiné, compagnon de Vicky Khan, afin de dénicher les coupables. C'est Mart Velaze, un agent secret travaillant pour la Voix, une espionne anonyme et très haut placée dans la hiérarchie de l'Agence, qui a indiqué Fish à la femme du colonel. Mart semble se livrer à une vaste opération de manipulation dont on ignore les véritables objectifs. Pendant ce temps, le président ordonne à Zama de se rendre sur l'exploitation minière attaquée par des rebelles, de ramener l'ordre et de redémarrer la production.


La Voix, Henry Davidson, Kaiser Vula se prennent au piège les uns les autres, agitent leurs marionnettes, mais celles-ci vont se révéler plus indépendantes ou rebelles que prévu. Les plus beaux plans, les plus fines stratégies ne résistent que rarement devant des gens ayant perdu ce qui leur était cher et animés par la volonté de se venger. À force de multiplier les atrocités et les injustices, le président et son entourage en ont généré un nombre important.
Tout au long du roman, à travers une galerie de personnages spectaculaire, le lecteur passe d'une faction à l'autre sur un rythme trépidant qui ne se dément pas une seconde.


Sans jamais citer le nom de Jacob Zuma, l'actuel président de l'Afrique du Sud, pourtant le centre de toutes les manœuvres de l'intrigue, il est aisé de se rendre compte que c'est bien lui, et son système de corruption, de népotisme et d'enrichissement personnel, qui est visé dans ce roman foisonnant, décrivant aussi bien les manœuvres politiques que les activités criminelles des hautes sphères du pouvoir sud-africain.
Mike Nicol n'y va pas par quatre chemins, il balance et décrit par le menu toutes les dérives du régime, et de ceux qui lui sont proches. Les différents courants de l'Agence s'affrontent, sans parfois le savoir, et, à cette lutte à mort, se mêlent des éléments extérieurs qui ne font qu'ajouter à la confusion.
Paranoïa générale dans une partie où chacun se croit plus malin que les autres, avance et sacrifie des pions, joue sur les rancoeurs, les ambitions, la suffisance.
Ce qui transparaît dans ce récit, une évidence, c'est la perméabilité entre intérêts publics et privés, et comment une agence de renseignement nationale éclate en divers groupes servant tel ou tel potentat ambitieux.
Le final, hallucinant, bouquet final d'une gigantesque fiesta présidentielle, démontre à l'envi qu'il n'est jamais intelligent de mépriser ceux que l'on croit dominer et que la haine est un sentiment bien plus puissant que la peur.


Les partis au pouvoir, issus des mouvements de libération, ont, partout dans le monde, bien du mal à ne pas profiter de la victoire pour s'arroger les privilèges qu'ils reprochaient à leurs anciens oppresseurs. Entre l'Algérie d'un Ahmed Tiab ou d'un Frédéric Paulin et l'Afrique du Sud de Nicol, il n'y a guère de différence... et ce n'est pas encourageant...


L'Agence, un grand thriller électrique, survolté, vous fait pénétrer dans les coulisses sanglantes et glauques de la plus grande « démocratie » africaine, vous n'allez pas être déçus du voyage !





La chronique de Philippe Lemaire sur Onlalu :

Citation:

Une certaine décadence



En Afrique du Sud, l’actualité apporte chaque jour une vague d’idées fraîches aux auteurs de fiction. Avec une Histoire récente aussi riche, une société multiculturelle qui bouillonne, une vie politique jamais apaisée et une criminalité galopante, les romanciers locaux ont une matière précieuse à portée de main. A l’égal d’un Deon Meyer ou d’un Roger Smith, Mike Nicol, ancien journaliste lui aussi, excelle dans ce genre à double détente, où l’imagination carbure au réalisme.


L’Agence, son 11eroman et son 7e policier, peut ainsi se lire à deux niveaux.
Bâti comme un thriller d’espionnage classique, le livre entremêle plusieurs intrigues autour des différents protagonistes d’un complot.
Le mystère est posé avec une tentative d’assassinat, au Cap, visant un homme d’Etat africain en exil. Les services de renseignement locaux, savamment cloisonnés, n’ont pas levé le petit doigt. Qui manipule qui ?


Craignant d’en savoir déjà trop, les petits nervis impliqués dans la fusillade fuient les plus gros. Entre deux missions, l’espionne Vicky Kahn flaire de loin le coup tordu et revient s’en mêler. Se méfiant de ses chefs, elle appelle à la rescousse son chéri, le surfeur Fish Pescado, détective privé à temps partiel. Les deux intrépides vont infiltrer l’entourage présidentiel en essayant d’éviter les balles perdues.


C’est là que L’Agence devient un roman à clefs.
En décrivant des lieux de pouvoir où règnent un luxe et une impunité indécents, Mike Nicol signe une violente charge contre la corruption et le népotisme régnant au sommet du régime. Les vrais noms ne sont jamais cités, mais les accusations visent clairement celui qui a succédé à Nelson Mandela et dilapidé son héritage, l’ex-président Jacob Zuma…


Cette vision romancée d’une certaine décadence est captivante. Elle éveille la curiosité sur cette nation qui semble toujours chercher la paix avec elle-même. Elle incite surtout à chercher ailleurs des réponses plus fouillées. Mike Nicol promet l’évasion mais donne aussi à réfléchir : le Graal de tout bon romancier.



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10299
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Jeu Oct 17, 2019 5:03 pm    Sujet du message: Répondre en citant




► La chronique de Jean-Marc Laherrère sur Actu du Noir :

Citation:

L’Agence


J’avais été diversement convaincu par les deux précédents romans que j’avais lus du sud-africain Mike Nicol.
Le dernier, L’Agence, est un bon cru.


Un colonel, qui fomenterait un coup d’état en Centrafrique est abattu alors qu’il sort de l’église au Cap.

Vicky Khan, ancienne avocate récemment entrée dans l’espionnage sud-africain est envoyée pour sa première mission : rencontrer à l’aéroport d’Amsterdam une jeune femme qui a des informations pour son chef, le très britannique Henry Davidson, et la convaincre de rentrer au pays. Elle doit ensuite aller à Berlin rencontrer un vieil espion de la guerre froide qui aurait des révélations sur sa tante disparue pendant les luttes des années 80.

Fish Pescado, surfeur par vocation, privé pour manger, l’amant de Vicky est lui contacté par l’épouse du colonel abattu pour trouver les coupables, il a été recommandé par un mystérieux espion, qu’il a croisé par le passé, Mark Velaze.


Un sacré sac de nœuds, dans lequel tous les membres de l’Agence ne semblent pas jouer dans le même camp. Et au-dessus de la mêlée, le Président du pays, élu et réélu sans fin, s’est construit un empire, et vit dans un palais, entouré de courtisans pendant que son fils trempe dans des magouilles plus ou moins sinistres. Jusqu’à ce que tout ça explose.


Comme le laisse peut-être entendre ce petit résumé, mieux vaut attaquer ce roman avec l’esprit libre et un peu de temps devant soi. Si vous lisez un chapitre chaque soir vous risquez d’être un peu perdus. Mais sinon ça marche très bien.


Mike Nicol a un réel talent de conteur, on se fait bien embarquer dans une histoire à rebondissements, menée sur un beau rythme, pleine de suspense, au style vif. Les dialogues fonctionnent bien, les personnages principaux sont intéressants et on imagine qu’on sera amenés à les revoir un de ces quatre.


Le tout brosse un tableau guère reluisant de corruption, de pouvoir absolu construit sur les légendes de la lutte anti-apartheid, de magouilles plus ou moins sanglantes, plus ou moins sordides avec les pays du continents… le grand Nelson Mandela n’a pas fini de se retourner dans sa tombe.


Bref, un bon cru, un peu complexe dans son histoire mais suffisamment bien mené et addictif pour embarquer le lecteur attentif.





Rencontre avec l'auteur Mike Nicol dans l'émission Mauvais Genres sur France Culture en podcast ici :

Citation:

"Agences tous crimes" : rencontre avec Mike Nicol


Un des grandes plumes du polar sud-africain, Mike Nicol, à l'occasion de la sortie de L'Agence, un thriller d'espionnage sombre et désenchantée sur le passé récent de l'Afrique du Sud.

Un titre emprunté au grand Marc Agapit pour un sujet pourtant bien éloigné de son monde bizarre et fantastique.

Mauvais Genres reçoit en effet, à l'occasion de la sortie en Série noire de son roman L'Agence, le romancier et poète sud-africain Mike Nicol. Cette grande plume noire poursuit là sa description cauchemardesque du Cap en évoquant une société dictatoriale et décadente, entre hommes de l'ombre et tyran à son déclin, frénésie high-tech et esclavage sexuel.

L'occasion également pour Mike Nicol de s'extraire du monde africain pour rendre un hommage émouvant à John le Carré et l'univers gris et glacé du Berlin de la Guerre froide.


_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com