Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

La Cabane du métayer - Jim Thompson (Rivages)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10126
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Ven Jan 25, 2019 4:56 am    Sujet du message: La Cabane du métayer - Jim Thompson (Rivages) Répondre en citant

Initialement publié en 1970 sous le titre Deuil dans le coton à la Série Noire, La Cabane du métayer (Cropper's Cabin) de Jim Thompson vient de paraître pour la première fois dans une traduction intégrale (signée Hubert Tézenas) chez Rivages/Noir.






Le livre :

Tommy Carver, fils de métayer dans une petite bourgade de l'Oklahoma, est un jeune homme colérique et rebelle.
Mais une fureur comme celle de Tommy a ses raisons.
Sa relation contrariée avec Donna, pour commencer.
Dotée d'une beauté surnaturelle, animée d'une passion explosive, elle est la fille d'un riche agriculteur que Tommy déteste presque autant que son propre père.
Et comme tout le monde le sait, les histoires d'amants maudits finissent toujours mal.

Nouvelle traduction d'un classique de Jim Thompson - l'auteur culte de Pottsville, 1280 habitants - publié pour la première fois dans sa version intégrale.




L'auteur :

Fils d'un shérif de l'Oklahoma, Jim Thompson (1906-1977) commence à écrire et publier des nouvelles dès son adolescence, son premier roman paraissant en 1942.
De la fin de la guerre au milieu des années 1950, sa créativité s'envole et il signe plus de 30 romans très noirs et à l'immoralité implacable avant de s'installer à Los Angeles pour collaborer avec Hollywood.
Il participera notamment aux scénarios de L'Ultime Razzia et des Sentiers de la gloire de Stanley Kubrick.
Peu reconnu de son vivant, Jim Thompson n'acquiert une certaine notoriété qu'à partir des années 1980 durant lesquelles le cinéma s'est inspiré régulièrement de ses livres (Les Arnaqueurs, de Stephen Frears ou encore Coup de torchon de Bertrand Tavernier).





_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10126
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Sam Fév 02, 2019 8:12 am    Sujet du message: Répondre en citant




>> La chronique de Christophe Laurent sur The Killer Inside Me :

Citation:

La Cabane du métayer : Jim Thompson dans l'injustice du coton



Dans la grande tradition thompsonienne des pauvres gars trahis, blousés, cocufiés, Tommy Carver tient une bonne place.
La Cabane du métayer, c'est celle de son père, son père adoptif en fait, un veuf aigri qui a accueilli la jeune Mary pour l'aider dans les tâches quotidiennes.


A 19 ans, Tom y cueille le coton depuis des années, dans une parcelle que leur loue Matthew Ontime, un de ces riches indiens d'Oklahoma. Dont la fille, Donna, sort justement avec Tommy quand les cours du lycée sont finis. Ce n'est pas une existence facile pour Tommy mais ses bons résultats scolaires, l'affection de Donna rendent sa vie d'ado des champs plus supportables.
L'argent, il pourrait y en avoir si les compagnies de pétrole arrivaient à sous-louer son terrain et ceux alentours, de Matthew Ontime. Mais ce dernier s'y oppose, il a expliqué au fils et surtout au père Carver qu'il y a trop de familles qui vivent sur ses terres.
Dans une ultime négociation, Tommy perd son sang froid et s'en prend physiquement au patron indien. Le lendemain, il se fait virer du lycée pour une vague histoire de présumé vol. Tout part en sucette.
Le pire : il est accusé deux jours plus tard du meurtre de Matthew Ontime et son père ne lève pas le petit doigt pour l'innocenter.


Ecrit encore une fois à la première personne, La Cabane du métayer fait partie des romans du second cercle de Jim Thompson.
Pas les meilleurs, mais le terreau de ce qu'il écrira de plus explosif.
Le roman est sorti en 1952, quelques mois après le génial L'Assassin qui est en moi, le lecteur peut donc comprendre le petit coup de mou de Big Jim. Pourtant il y a là quelques personnages qui ont tout l'ADN de Thompson : le père, ex alcoolique, tourné vers Dieu, la punition corporelle facile ; Mary, la fille manipulatrice, sexuellement coincée entre le fils et le père; Donna, l'Indienne qui témoigne contre Tommy l'assassin présumé de son père...


Dans la bio Coucher avec le diable, Michael McCauley explique que c'est l'éditeur qui a demandé à Thompson une fin plus optimiste.
Parce que l'on sent encore une fois que ce Tom Carver, innocent, est près à se venger, à passer pour la première fois à l'acte une fois sorti de prison. Et contre qui ? Son père d'abord. C'est une fois de plus la société, ces corruptions, ces combines, qui rendent l'homme fou, malade, meurtrier.


Parmi ses 24 romans, La Cabane du métayer a son importance historique puisque l'auteur y évoque une partie de ses souvenirs d'enfance, la difficile condition de métayer et la misère.
Il s'agit du seul roman de Jim Thompson ayant trait aussi directement à l'agriculture, son fonctionnement.


D'abord publié sous le nom Deuil dans le coton (!) par Gallimard (trad. Noël Chasseriau), en 1970, Rivages propose enfin une version fidèle au texte de l'auteur. Encore une fois le petit exercice de la comparaison des traductions* n'est pas inintéressant.
Il y a d'abord un usage du temps qui n'est pas du tout le même ! Il y a des noms indiens comme Ontime ou Toolate, qui ont un énorme sens, qui sont traduits par Bienvenu et Tardif dans la version de 1970.
Bref, c'est encore une renaissance. Merci Rivages.



* Version Gallimard, collection Carré Noir (page 1) : « L'après-midi tirait à sa fin et je savais qu'elle devait m'attendre, comme tous les soirs, dans sa bagnole camouflée au plus touffu de la saulaie. C'était une pensée bien réjouissante. Elle s'appelait Donna. »
Version Rivages : « Le crépuscule approche, et je sais ce que ça signifie : elle doit m’attendre dans sa voiture, derrière l’épais feuillage des saules, comme elle m’attend toujours. Notre système est super au point. Elle s’appelle Donna. »

Version Gallimard (p.43) : « Il a plu pendant la nuit et le matin, il crachinait encore, mais P'pa avait encore la dernière bouchée de son petit déjeuner quand il partit pour la ville. Il savait que Matthew Bienvenu était trop fier pour porter plainte, à la suite des événements de la veille, et il était pressé d'arriver en ville. »
Version Rivages (p.53) : « Il a plu toute la nuit, et le jour se lève sous une brume épaisse. Ça n’empêche pas Pa de filer en ville à la minute où son petit déjeuner a été englouti. Sachant que Matthew Ontime est trop fier pour nous envoyer les flics, il meurt d’envie d’y être. »

Version Gallimard (p.97) : « J'sais bien que tu vas me dire que c'était encore qu'une gamine, reprit-il. Qu'à cet âge-là on n'est pas responsable, qu'elle était p't-être là contre sa volonté. Mais c'est pas la vérité, fiston. La vérité c'est qu'elle faisait le truc parce que ça lui plaisait. »
Version Rivages (p.122) : « Tu vas peut-être me dire qu’elle était terriblement jeune. Qu’elle travaillait là-bas contre son gré, ou alors parce qu’elle savait rien faire d’autre. Mais pas du tout, fiston. Elle aimait vraiment ça. »



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
grolandrouge
Serial Killer : Patrick Bateman


Age: 42
Inscrit le: 16 Fév 2017
Messages: 528
Localisation: Sarthe

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Sam Fév 09, 2019 2:17 am    Sujet du message: Répondre en citant

En 2017, j'ai demandé à ma médiathèque l'achat de" Deuil de coton"
ça été refusé, en 2019, j'ai demandé l'achat de "la cabane du métayer", ça été refusé, peut-être qu'avec un autre nom ça marcherai?!
_________________
"On respire mieux dans la tempête."
Michel Bakounine.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10126
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Sam Fév 09, 2019 11:07 am    Sujet du message: Répondre en citant

Laughing
Et j'imagine qu'ils ne se justifient pas quand ils refusent un titre ? (Pour Deuil dans le coton, c'est assez normal puisque le bouquin n'est plus en vente - à part d'occaz - depuis que Rivages a racheté les droits des Thompson)
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 30
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 8899
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Sam Fév 09, 2019 1:32 pm    Sujet du message: Répondre en citant

La politique documentaire en médiathèque, c'est un vaste ensemble. On essaie de proposer une offre diversifiée et cohérente dans l'ensemble avec un budget au mieux stable (souvent en baisse) dans un contexte où tous les prix augmentent. De moins en moins d'acquisitions de facto donc.
Quelques choix peuvent se dégager : acheter davantage les titres d'éditeurs locaux, se déroulant dans la région... En gros, plus la médiathèque est petite plus elle sera généraliste et moins elle pourra proposer d'ouvrages pointus. Il faut trouver un équilibre entre les incontournables et d'autres titres plus confidentiels. En tout cas, les personnels peuvent rarement expliquer pourquoi ils n'ont pas pris tel ou tel titre. On peut imaginer. Plus de budget polar, déjà des bouquins de Thompson ou des Rivages... Chaque section doit elle-même être équilibrée au mieux.
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10126
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Sam Fév 09, 2019 3:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Peut-être, mais quand même, refuser un Thompson ça mériterait un signalement aux instances judiciaires, voire un dépôt de plainte... Mr. Green

Sinon, puisqu'on cause médiathèques, est-ce qu'elles acceptent les dons de bouquins (en bon état et pas trop vieux bien sûr) ? J'ai entendu dire que même Emmaüs en refusait, donc j'ai un gros doute.
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 30
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 8899
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Sam Fév 09, 2019 7:53 pm    Sujet du message: Répondre en citant

La plupart refuse. S'ils sont comme neufs et pertinents par rapport aux collections, dans certaines ça passe. Y a pas de législation là-dessus, chaque médiathèque fait à sa sauce. Souvent elles indiquent dans le RI que le don de livres est refusé car un cas courant est celui du proche décédé ou parti en maison de retraite. La personne se ramène avec tout ce qui reste, des cartons entiers inutilisables (trop vieux, trop abîmés...). La personne qui croit faire une bonne action qui se braque, le truc qui part en cacahuète. C'est plus simple de refuser sur le papier et de faire quelques entorses à la règle s'il y a vraiment un don de qualité.
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
grolandrouge
Serial Killer : Patrick Bateman


Age: 42
Inscrit le: 16 Fév 2017
Messages: 528
Localisation: Sarthe

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Dim Fév 10, 2019 10:22 am    Sujet du message: Répondre en citant

En fait, ma médiathèque donne la raison du refus; ici pour ce livre comme assez souvent, c'est "achat non prioritaire" pour les deux fois. Mais parfois c'est "épuisé" ou "un autre livre de cet auteur à déjà été acheté l'année précédente".
Je retenterais ma chance l'année prochaine. Very Happy
_________________
"On respire mieux dans la tempête."
Michel Bakounine.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10126
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Lun Fév 11, 2019 5:45 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Sinon, même si je sais que ça peut paraître extravagant, tu as toujours la possibilité de l'acheter en librairie... Mr. Green
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 33
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6373
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Fév 11, 2019 7:33 pm    Sujet du message: Répondre en citant

norbert a écrit:
Sinon, même si je sais que ça peut paraître extravagant, tu as toujours la possibilité de l'acheter en librairie... Mr. Green


Non mais ça va pas la tête ! Mr. Green Laughing
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10126
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Lun Fév 11, 2019 8:59 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le Juge Wargrave a écrit:
norbert a écrit:
Sinon, même si je sais que ça peut paraître extravagant, tu as toujours la possibilité de l'acheter en librairie... Mr. Green


Non mais ça va pas la tête ! Mr. Green Laughing


Je savais que je risquais de choquer et d'indigner en évoquant une option aussi radicale...
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 33
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6373
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Fév 11, 2019 9:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

norbert a écrit:
Le Juge Wargrave a écrit:
norbert a écrit:
Sinon, même si je sais que ça peut paraître extravagant, tu as toujours la possibilité de l'acheter en librairie... Mr. Green


Non mais ça va pas la tête ! Mr. Green Laughing


Je savais que je risquais de choquer et d'indigner en évoquant une option aussi radicale...


Ah oui, pour le coup tu t'es lâché ! Laughing
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
grolandrouge
Serial Killer : Patrick Bateman


Age: 42
Inscrit le: 16 Fév 2017
Messages: 528
Localisation: Sarthe

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Mar Fév 12, 2019 7:07 am    Sujet du message: Répondre en citant

J'étudierais la question Confused
_________________
"On respire mieux dans la tempête."
Michel Bakounine.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com