Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Cadeau : un conte de Noël

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> Ecrivains en herbe
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Jon
Témoin


Age: 57
Inscrit le: 29 Nov 2018
Messages: 18
Localisation: Nouvelle Aquitaine, oui, je sais, c'est grand...


MessagePosté le: Ven Déc 28, 2018 5:57 pm    Sujet du message: Cadeau : un conte de Noël Répondre en citant

Sur un forum voisin, on m'a demandé une histoire de Noël, je me dis qu'il serait sympa de vous en faire profiter. Voici le premier chapitre, si cela vous plait, n'hésitez pas à demander la suite.

_____________

Johny se réveilla en sursaut. Il faut dire qu’il a mal dormi. Il a cauchemardé plutôt. La veille c’était réveillon de Noël et Johny, malgré ou grâce à ses sept ans, a compris que le contenu des verres de ses parents et ses tantes et oncles était beaucoup plus intéressant que le sien. Ce n’était pas très bon, mais ça faisait tourner la tête de façon beaucoup plus agréable que la colle qu’il respirait avec ses copains pendant les récréations. Il a fini deux verres. Les grands étaient trop occupés à jouer aux fléchettes pour se rendre compte de quelque chose.

Avec ces deux verres, la soirée est devenue nettement plus supportable. Comme tous les ans, ce sont ses parents qui accueillent le réveillon. C’est son père le plus vieux, c’est donc lui qui commande. Ce n’est pourtant pas sa carrure qui en impose. Non, mais il compense son mètre soixante-cinq et ses cinquante kilos par une grande gueule et une agressivité, façon roquet, qui tiendrait à distance un pack d’avants d’une équipe de rugby. Son père, c’est une façon de parler, car Johny n’a jamais connu son père. Celui-ci s’est parait-il sauvé lorsqu’il a appris qu’il avait mis enceinte sa mère. À 18 ans, il a probablement vécu son premier, et peut-être dernier, moment de lucidité. Sa mère l’a laissé filer. De toute façon, elle n’aurait pas parié une 86 sur le résultat d’un test de paternité.

Sa mère ? À 23 ans, elle présentait un corps débordant, très généreux. En posant ses deux parents sur le plateau d’une balance, celle-ci aurait accusé une honnête moyenne. Si l’alcool avait desséché le corps de son père, il avait, au contraire gonflé celui de sa mère.

C’est complètement affolé que Johny venait d’entrer dans la chambre de ses parents. Il n’y avait rien sous le sapin, ni pour lui ni pour sa sœur. Il savait qu’il n’avait pas vraiment été sage, mais il ne croyait plus au Père Noël depuis l’année dernière et il avait obtenu des garanties sur la présence de cadeaux.

En poussant la porte, la première image qu’il vit fut le corps échoué de sa mère. Comme un gros mammifère marin. Le peu de lumière renvoyait une masse blanchâtre, dans laquelle les seins se confondaient avec le ventre, à moins que ce fussent les fesses. Johny n’eut pas peur, il savait ce qu’était un corps de femme, il en avait vu de toutes les formes sur des sites pornographiques, mais il en avait rarement croisé des comme ça. Le corps imposant masquait sans difficultés celui de son père.
L’odeur de la chambre le pris à la gorge. Ses poumons pourtant habitués aux composés volatils des colles eurent du mal à fonctionner quand pêle-mêle arrivèrent des relents de sueurs, de sperme, de chaussettes raidies et de bouches aux dents mal lavées. Ces mêmes bouches servant d’aération à des tubes digestifs salement encombrés.

- Maman, maman ! Y’a rien sous le sapin !
- …
La masse remua, elle ondula plutôt, comme un bloc de gelée. Un long pet s’en échappa comme un miaulement et vint compléter l’atmosphère déjà presque solide de la pièce.
- Maman ?!

À suivre...
_________________
"Les gens qui lisent sont moins c... que les autres" Bernard Pivot
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> Ecrivains en herbe Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com