Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Que le diable soit avec nous - Ania Ahlborn
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Fab
Serial killer : Le Poète


Age: 43
Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 2145
Localisation: Brest même

Miserere

MessagePosté le: Mar Déc 11, 2018 3:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

ben en plus même si je le trouve pas mal du tout, je m'ennuie un peu.
à vous lire avant, ce que je ne fais jamais normalement, je m'attendais à plus terrifiant
_________________
Une heure plus tard,je suis entré dans un bar de Bleecker Street et j'ai hurlé: "Allez,cent verres,c'est pour moi! J'ai dit pour moi,tout seul!"
Oh,qu'est-ce qu'ils m'ont mis dans la gueule.
Warren Ellis Artères souterraines
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10143
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mar Déc 11, 2018 3:12 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Perso je n'avais pas été terrifié, mais pris par le suspense, l'atmosphère et l'histoire en général, ça oui. Avec une fin bien sombre comme je les aime - et un épilogue assez savoureux..
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Fab
Serial killer : Le Poète


Age: 43
Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 2145
Localisation: Brest même

Miserere

MessagePosté le: Jeu Déc 13, 2018 5:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant

bon c'est mieux avec la fin Wink
_________________
Une heure plus tard,je suis entré dans un bar de Bleecker Street et j'ai hurlé: "Allez,cent verres,c'est pour moi! J'ai dit pour moi,tout seul!"
Oh,qu'est-ce qu'ils m'ont mis dans la gueule.
Warren Ellis Artères souterraines
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 30
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 9205
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Ven Déc 14, 2018 5:47 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mon avis vient de paraître sur Polars Pourpres.



Sur Polars Pourpres, Hoel a écrit:
Hey Jude, où es-tu ?

Deer Valley, Oregon.
Steve Clark et Jude Brighton sont comme cul et chemise bien qu'il leur arrive parfois de se disputer. Lorsque Jude disparaît, la police pense à une fugue. Steve est inquiet à plus d'un titre. Non seulement son copain a disparu, mais il est aussi persuadé qu'il n'a pas quitté le domicile familial de son plein gré. Il n'aurait pas fait ça sans le prévenir, c'est sûr.
On se met à sa recherche, des battues sont organisées, des affiches collées en ville... Et dans certaines conversations, ressurgit une vieille histoire : celle d'un enfant retrouvé trucidé une dizaine d'années plus tôt, dans le même secteur.

Une énième histoire de disparition ? C'est ce que pourrait laisser penser le début du résumé de l'éditeur, malheureusement trop bavard dans sa seconde partie puisse qu'il divulgâche des éléments importants de l'intrigue qui n'interviennent pas avant d'avoir bien entamé sa lecture.
Plus qu'une enquête policière stricto sensu, Que le diable soit avec nous a plutôt à voir avec des œuvres que beaucoup aimaient à lire ado : les histoires horrifiques façon Stephen King, Dean Koontz ou autres Graham Masterton – Ania Ahlborn ne cache d'ailleurs pas son admiration pour le célèbre auteur du Maine.
La disparition de Jude (re)met en lumière des éléments troublants se déroulant dans la région. Pourquoi n'y a-t-il presque pas d'animaux de compagnie à Deer Valley ? Où disparaissent donc ces chats et ces chiens ? Qui vit dans cette maison à la sortie de la ville, tellement sinistre que les enfants des environs la croient hantée ? Par petites touches, la romancière instille des éléments inquiétants et le doute dans l'esprit du lecteur. Si le procédé est classique, il est ici bien maîtrisé. Dans un second temps, le récit bascule dans une dimension sinistre et quasi surnaturelle, bien que plusieurs niveaux de lecture soient possibles, à la réflexion. Le fait qu'on suive l'histoire aux côtés de Steve, qui voit le monde à travers ses yeux d'enfant, ajoute sans doute au côté anxiogène de ce qui se passe à Deer Valley.

Redoutable d'efficacité et effrayant, Que le diable soit avec nous est un de ces romans d'horreur qu'on peut difficilement lâcher en cours de lecture... surtout avant d'éteindre sa lampe de chevet.


_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 33
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6511
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Ven Déc 14, 2018 7:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Il me reste un peu plus de 50 pages. Et jusqu'ici je suis assez déçu. Aucun frisson ou presque. Je ne ressens aucune empathie pour les personnages, sauf bien sûr pour ce pauvre Stevie qui en prend plein la tête (je trouve ça un peu gratuit).
Pour les autres, ils me donnent envie de leur "mettre des claques", à commencer par la famille de Stevie :

Spoiler:
- le grand frère indigne, qui laisse son petit frère se faire cogner par le beau-père, qui passe son temps à se foutre de lui, le traite de débile etc...
- le beau-père bien sûr, caricature du gros beauf, fort avec les faibles en plus...
- la mère, d'une lâcheté rare. Elle n'assure même pas un minimum de suivi médical pour son fils, pourtant atteint de troubles sévères (hallucinations, difficulté d'élocution...) et le laisse se faire battre comme plâtre...
- la tante, qui vaut à peine mieux que la mère et ne s'inquiète pas que son fils après avoir disparu plusieurs jours dans les bois présente des troubles certains, comme le fait qu'il crame méchamment au soleil... Je trouve qu'elle ait tellement indifférente après son retour que ça en est pas crédible
- le cousin, gamin hyper violent, y compris avec son cousin, surtout après son retour (bon, il a une circonstance particulièrement atténuante avec la mort soudaine de son père).

- Rosamund : bon ok, la vie ne l'a pas gâté. Mais mince elle a accouché d'un monstre, le cache, lui passe tous ces caprices, y compris les plus malsains, cautionne ses actes, les couvre...
- et Otto...


J'ai remarqué que les mères n'ont pas le beau rôle (et comme toutes les femmes qui apparaissent dans le roman sont des mères, les femmes en prennent pour leur grade). Aucune mère battante, à part Rosamund à sa façon (
Spoiler:
elle se bat pour survivre à son fils
). La tante laisse
Spoiler:
vivre son fils comme bon lui semble
, la mère
Spoiler:
se met en couple avec une brute misogyne
.

Donc, pas une once de terreur, plus un roman à la limite intéressant pour son côté psychologique quoique caricatural, limite pas crédible (et je ne parle pas là du côté surnaturel mais bien des caractères et actes des différents protagonistes).

Visiblement la fin relève le tout si j'en crois vos différentes remarques, je le souhaite vraiment parce que là... Confused
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Fab
Serial killer : Le Poète


Age: 43
Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 2145
Localisation: Brest même

Miserere

MessagePosté le: Dim Déc 16, 2018 9:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Un roman un peu bancal qui, volontairement, ne choisit jamais son genre mais qui malheureusement n'excelle jamais ni dans sa veine roman noir ni dans sa veine horrifique.
Pour autant la lecture n'est pas désagréable.Loin de là d'ailleurs. C'est bien écrit, c'est plus prenant après le 1er contre-pied mais la mayonnaise ne prend pas totalement et l'ultime pirouette n'est pas utile.
Pas mal mais peut mieux faire
_________________
Une heure plus tard,je suis entré dans un bar de Bleecker Street et j'ai hurlé: "Allez,cent verres,c'est pour moi! J'ai dit pour moi,tout seul!"
Oh,qu'est-ce qu'ils m'ont mis dans la gueule.
Warren Ellis Artères souterraines
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 33
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6511
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Déc 20, 2018 6:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

L'avis de Jackbauer résumé parfaitement mon sentiment sur ce roman :

Citation:
Ce bouquin m'a fait l'effet d'une tempête dans un verre d'eau...
En guise d'éclair, une intrigue frémissante, sauf que l'on a beau attendre, jamais ne résonne le coup de tonnerre censé nous effrayer et nous doucher d'horreur... Les événements s'enchaînent paresseusement, presque laborieusement, tentant de faire grimper le trouillomètre du lecteur à sa juste mesure, sans user d'effets spectaculaires, ni de rebondissements incroyables, une ribambelle de scènes du quotidien assez moroses et/ou inintéressantes...
Plutôt un enchevêtrement de deux histoires, enchâssées l'une dans l'autre, voire enchaînées l'une à l'autre, qui ont du mal à déclencher une quelconque impression de malaise, ou d'épouvante...
Je suis quand même allé au bout du récit, histoire d'avoir des réponses aux questions que l'on se pose durant la majeure partie du roman... Mais, malheureusement pour moi, l'épilogue n'est pas venu éclairer ma lanterne, et j'ai eu l'impression, une fois la dernière page tournée, de m'être perdu moi aussi dans la forêt sombre de Deer Valley...


Pas grand chose à rajouter, j'ai fait un court commentaire du coup :

Citation:
Tout d'abord merci aux éditions Denoël et à Polars Pourpres pour avoir organisé un passe-livre qui m'a permis de découvrir ce roman.
Je rejoins l'avis de Jackbauer, point de frissons non plus pour ma part, juste un sentiment de "tout ça pour ça" et c'est dommage car oui les ingrédients étaient les bons mais le suspense est poussif et les scènes redondantes. Idem quant aux questions restées sans réponses...
Restera juste l'image de ce pauvre Steve, inutilement malmené je trouve, sans que cela apporte grand chose à l'intrigue.
Une galerie de personnages têtes à claques, caricaturaux parfois, qu'on a envie de secouer pour leur faire ouvrir les yeux sur ce que subit ce pauvre Steve.
Bref, plutôt emballé par le début, mais une déception au final.

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 45
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 4099
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Déc 20, 2018 8:40 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Très, très étonnée par vos dernières critiques. Ce roman m'a bouleversée, vraiment. J'ai été envoûtée de bout en bout et je n'ai pas du tout le même ressenti concernant les personnages.

C'est vrai que les femmes sont particulières et qu'on peut leur en vouloir à maintes reprises mais j'ai ressenti énormément d'empathie pour ce qu'elles avaient vécu. Les drames des unes et des autres et l'amour maternel intense (jusqu'à l'abnégation de soi) de certaines d'entre elles rendent cohérentes leurs réactions même si ce ne sont pas celles que nous aurions eues, nous.
Le personnage (et l'histoire) de Rosamund resteront gravés dans ma mémoire, ça c'est certain.

Pour moi, c'est un livre pétri d'émotions en tout genre, qui va bien au-delà du simple récit d'horreur.
_________________
“Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une.” George R. R. Martin
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Fab
Serial killer : Le Poète


Age: 43
Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 2145
Localisation: Brest même

Miserere

MessagePosté le: Jeu Déc 20, 2018 10:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ironheart a écrit:
Très, très étonnée par vos dernières critiques


on en est encore à ce stade? être étonné ou ne pas comprendre que nous n'avons pas les mêmes goûts ou ressentis Wink
_________________
Une heure plus tard,je suis entré dans un bar de Bleecker Street et j'ai hurlé: "Allez,cent verres,c'est pour moi! J'ai dit pour moi,tout seul!"
Oh,qu'est-ce qu'ils m'ont mis dans la gueule.
Warren Ellis Artères souterraines
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Fab
Serial killer : Le Poète


Age: 43
Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 2145
Localisation: Brest même

Miserere

MessagePosté le: Jeu Déc 20, 2018 10:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le Juge Wargrave a écrit:
L'avis de Jackbauer résumé parfaitement mon sentiment sur ce roman :

Citation:
Mais, malheureusement pour moi, l'épilogue n'est pas venu éclairer ma lanterne




pourtant le fait d'avoir un 2ème narrateur rend les choses assez clair
qu'on y croit ou pas
_________________
Une heure plus tard,je suis entré dans un bar de Bleecker Street et j'ai hurlé: "Allez,cent verres,c'est pour moi! J'ai dit pour moi,tout seul!"
Oh,qu'est-ce qu'ils m'ont mis dans la gueule.
Warren Ellis Artères souterraines
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
JohnSteed
Complice


Age: 45
Inscrit le: 08 Aoû 2016
Messages: 177
Localisation: Moulins


MessagePosté le: Jeu Déc 27, 2018 4:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mon avis sur ce livre:
Citation:
Stevie, du haut de ses dix ans, se met en tête de chercher son cousin et meilleur ami, Jude, disparu depuis quelques jours. Sans explication, il revient chez sa mère. Mais Stevie constate que Jude a changé. Sa peau, exposée au soleil, sort plein de démangeaisons qu’il gratte jusqu’au sang. Il ne montre plus aucun intérêt à la construction de leur fort dans la forêt. Par moment, son cousin semble ailleurs. Stevie tente de trouver des réponses à la disparation de Jude qui pourraient tout expliquer. Pourtant il semble le seul à vouloir comprendre.

Mon avis est assez mitigé suite à la lecture de ce livre. L’auteure connaît l’ensemble des ingrédients indispensables à un bon thriller : les peurs enfantines, un jeune garçon timide souffrant de bégaiements, une famille distante, son meilleur ami qu’il faut sauver,… Le tout avec un style fluide et attrayant qui nous oblige à tourner les pages le plus vite possible.
Mais plus j’avançais dans ma lecture plus j’avais le sentiment d’avoir affaire à une JK Rowling du thriller. Une lecture aseptisée qui semble plus appropriée et adaptée aux lecteurs adeptes des jeunes héros qui aiment se faire peur le temps d’une soirée entre jeunes. Une sorte de fast-food du thriller.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Polarbear
Meurtrier


Age: 54
Inscrit le: 02 Nov 2015
Messages: 487
Localisation: Belin Beliet 33


MessagePosté le: Lun Déc 31, 2018 12:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je craignais beaucoup d'être déçu à la lecture de ce roman, suite aux avis négatifs de Jackbauer et du Juge qui ont plutôt des goûts proches des miens habituellement. Mais j'ai été plutôt emballé par cette lecture. BRRRRR !

Mon avis
Citation:
Je pense que pour apprécier ce genre de roman, il faut être bien disposé. Ce fut mon cas, et je me suis régalé. Ce genre horrifique n'est habituellement ma tasse de thé mais plusieurs points m'ont touchés voir captivés. L'entame est excellente, une communauté perdue au fond des bois en Oregon, un enfant un peu différent, troublé, rejeté de tous, ou presque. il s'accroche évidemment à son cousin/ami Jude, sa tante Mandy. Techniquement, l'auteur m'a vraiment emballé avec les difficultés d'élocutions de Stevie, les mots qui se bousculent dans sa tête, le rendu est brillant. Ensuite, le récit ne nous lâche plus, une fois ferrés, on tourne les pages avec une avidité angoissante. C'est terrifiant!

_________________
"Ce qui compte dans le polar, ce n'est pas le crime, mais le monde dans lequel il se produit." Richard Price
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 45
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 4099
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mar Jan 01, 2019 5:15 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Fab a écrit:
Ironheart a écrit:
Très, très étonnée par vos dernières critiques


on en est encore à ce stade? être étonné ou ne pas comprendre que nous n'avons pas les mêmes goûts ou ressentis Wink


Etonnée parce qu'avant qu'il ne soit sélectionné pour le prix, ce roman semblait faire l'unanimité.
_________________
“Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une.” George R. R. Martin
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Fab
Serial killer : Le Poète


Age: 43
Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 2145
Localisation: Brest même

Miserere

MessagePosté le: Mar Jan 01, 2019 5:18 pm    Sujet du message: Répondre en citant

parce que lu seulement par celles et ceux qui voulaient le lire. ceci peut expliquer cela
_________________
Une heure plus tard,je suis entré dans un bar de Bleecker Street et j'ai hurlé: "Allez,cent verres,c'est pour moi! J'ai dit pour moi,tout seul!"
Oh,qu'est-ce qu'ils m'ont mis dans la gueule.
Warren Ellis Artères souterraines
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 45
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 4099
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mar Jan 01, 2019 5:23 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Oui, probablement.
_________________
“Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une.” George R. R. Martin
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5
Page 5 sur 5

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com