Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Monteperdido - Agustín Martínez (Actes Sud)
Aller à la page Précédente  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 44
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 3992
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Oct 29, 2017 10:40 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je n'en suis qu'au quart du livre mais dès les premières pages j'ai su que j'allais accrocher.

C'est marrant parce que je viens de terminer un roman où il est aussi question d'une petite fille qui disparait et qui réapparait quelques années plus tard :



et je n'ai pas du tout le même ressenti de lecture. Si le titre ci-dessus m'a laissée de glace, Monteperdido, lui, me captive. Et puis c'est un roman empli de sensualité alors que Les fille des autres en est totalement dépourvu.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 44
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 3992
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Oct 29, 2017 7:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Alors là, je suis perplexe face à la critique d'OttisToole concernant la forme du bouquin. J'ai l'impression qu'il s'est trompé de roman et que son commentaire était destiné à un autre.

Il écrit que les chapitres sont courts, je n'ai pas du tout cette impression. L'auteur prend bien son temps pour exposer son propos dans un chapitre avant de passer au suivant. Moi qui déteste le saucissonnage, je n'ai pas eu à m'en plaindre jusque là (j'en suis à la moitié du bouquin).

Par ailleurs il dit que tout va trop vite. Au contraire, le rythme est extrêmement lent, les personnages (policiers y compris) sont décortiqués comme des crevettes, les décors sont décrits avec force détails, les événements se déroulent avec une pesanteur qui raviraient les fans de Derrick mais pourraient rebuter ceux de Starsky et Hutch.

Tiens, avec Monteperdido, j'ai la sensation de lire un Broadchurch version espagnole dans lequel la montagne sert d'écrin en lieu et place des falaises escarpées britanniques.
On retrouve dans les deux pas mal de personnages évoluant en presque huis-clos, dans un village où tout le monde se connait et où les secrets et mensonges sont légions.
Bref, l'auteur a autant travaillé sur l'atmosphère de son roman que sur son intrigue et moi je trouve ça bien et très immersif : j'y suis jusqu'aux oreilles dans ce bled, au fin fond des Pyrénées, à manger des chiretas.
Tenez,voici une photo : avouez que ça vous donne envie !




(On dirait des poussins plumés, étêtés et "épattés" dont on aurait cousu les deux extrémités).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Emil'
Serial killer : Jacques Reverdi


Age: 36
Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 1967
Localisation: Normandie

Miserere

MessagePosté le: Dim Oct 29, 2017 8:19 pm    Sujet du message: Répondre en citant

(Ou des bébés taupes sans poils et sans pattes Laughing )

Tu as tout à fait bien, décrit l'écriture de Martinez.
Le rythme est lent, mais tout est bien dosé car jamais on ne s'ennuie, juste ce qu'il faut pour nous imprégner de l'ambiance lourde qui pèse sur ce village.
Savoure bien jusqu'à la fin Wink
_________________
La seule chose que l'on puisse décider est quoi faire du temps qui nous est imparti - JRR Tolkien
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 44
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 3992
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Oct 29, 2017 8:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Savoure quoi, les chiretas ou le bouquin?
Tu as raison, des bébés taupes ! C'est tout à fait ça ! Tu crois qu'on les mange avec les doigts, comme les nuggets, en les trempant dans une sauce ? 😁
Une petite soirée chiretas entre amis ça doit être terriblement convivial. Ca remplacerait avantageusement la raclette, trop surfaite et d'un conventionnel, pfff...

Pour en revenir à Monteperdido, effectivement, on ne s'ennuie pas du tout et on a envie de connaître le fin mot de cette histoire. D'ailleurs j'y retourne !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 41
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 9920
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Dim Oct 29, 2017 10:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant




Moi aussi je n'ai pas compris l'avis d'Ottis Toole (je soupçonne qu'il l'a lu dans une mauvaise période, comme ça lui arrive régulièrement).

Et si le rythme n'est peut-être pas effréné, il n'y a aucune longueur, et c'est justement làqu'on s'aperçoit du talent de scénariste d'Augustin Martinez : ce roman est un petit peu comme la saison d'une série en 6 épisodes (qui correspondraient aux 6 grandes parties du livre), au sein desquels la construction millimétrée et le découpage très rapide en paragraphes passant d'un personnage à un autre correspondrait à une succession de plans-séquences, justement comme dans les séries.
Et puis il y a le décor et la nature qui, comme l'atmosphère, sont somptueusement rendus, avec des personnages tous complexes et denses, certains sont attachants, d'autres moins, mais ils sont tellement bien campés que même ceux-là paraissent plus que crédibles : ils vivent littéralement sous nos yeux et crèvent le papier, si on peut dire.

Bref, pour moi c'est clairement une grande révélation, un coup de maître extraordinaire et un immense plaisir de lecture de la part de cet auteur !
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 41
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 9920
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Jeu Mai 17, 2018 7:40 pm    Sujet du message: Répondre en citant




>> La chronique de Bernie Shoot sur son blog :

Citation:

Monteperdido - Agustín Martínez


Quand la montagne garde ses secrets.




J’ai eu le plaisir de rencontrer et d’échanger avec Agustín Martínez lors de la dernière édition du festival Toulouse Polar du Sud.
Ne parlant pas espagnol, lui ne parlant pas français, l’échange fut en anglais.
Un échange qui me donna envie de découvrir cet auteur, et plus particulièrement Monteperdido, Mont Perdu, un petit village enclavé du côté d'Andorre.


La montagne, un village enclavé, un lieu fabuleux pour un huis clos puissant.
La montagne a deux faces : l’été où la nature explose, l’hiver où la neige envahit le paysage, il en va de même pour les gens.


Un village en montagne, on y est né depuis plusieurs générations, sinon on ne s’y intègre jamais, on est un étranger.
C’est dans ce contexte, finement choisi, qu’avec une plume fluide et ciselée Agustín Martínez nous livre un fabuleux polar.


Naturellement l’enlèvement des deux jeunes filles et la recherche du ravisseur est le fil rouge de l’intrigue.
Mais le roman tire sa force et sa puissance des relations humaines et du climat pesant qui règne dans ce village où tout se sait, où tout le monde s’épie, où le silence s’impose quand vient l’étranger.


D’ailleurs, le ravisseur ne peut être qu’un étranger.
Dans ce village, il y a ce que l’on sait, ce que l’on voie, et ce que l’on dit.
Et à Sara et Santiago, on ne dit rien, ou presque.
Les relations entre Sara et Santiago sont poignantes et contribuent à l’atmosphère de l’histoire, qui vous happe totalement.


Curieusement, j’ai retrouvé l’ambiance si caractéristique des polars scandinaves dans ce fabuleux polar espagnol.


Monteperdido peut faire votre livre de l’été, enfin si vous arrivez à attendre jusque-là !



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 41
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 9920
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Jeu Nov 15, 2018 8:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant




Je rappelle que ce sublime premier roman d'Agustin Martinez vient de paraître en poche chez Babel Noir, une occasion à ne pas manquer pour le découvrir !



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com