Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Station : La Chute - Al Robertson (Denoël)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 41
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 9747
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mar Jan 23, 2018 4:04 pm    Sujet du message: Station : La Chute - Al Robertson (Denoël) Répondre en citant

Mélange de polar cyberpunk et de thriller SF, Station : La Chute (Crashing Heaven) du Britannique Al Robertson vient de paraître dans la collection Lunes d'encre des éditions Denoël, traduit par Florence Dolisi.






Le livre :

Après sept ans de Guerre Logicielle entre les Intelligences Artificielles rebelles de la Totalité et l’humanité – dirigée par les dieux du Panthéon, des consortiums qui se manifestent très rarement à leurs adorateurs –, la Terre n’est plus qu’un gigantesque champ de ruines.
La plupart des humains ayant échappé au conflit vivent à bord de Station, un immense complexe spatial.

Jack Forster a combattu les IA de la Totalité pour le compte du Panthéon, secondé par Hugo Fist, une marionnette virtuelle, un logiciel de combat ultra-sophistiqué installé en lui.
Considéré comme un traître parce qu’il s’est rendu à la Totalité, Jack revient des confins du système solaire pour laver son honneur et trouver sur Station les réponses aux questions qui le taraudent depuis sept ans.

Mais le temps presse : le contrat de licence de Fist arrive bientôt à échéance ; au-delà, c’est la marionnette qui prendra le contrôle, effaçant irrémédiablement l’esprit de Jack, le condamnant au néant.

Avec son univers original et ses personnages hors du commun – dont l’inénarrable Hugo Fist –, Station : La Chute se lit comme un thriller. C’est LE roman cyberpunk du XXIe siècle.




>> Lire un extrait



>> Le site de l'auteur : http://www.allumination.co.uk/

>> Sa page Facebook : https://www.facebook.com/alrobertsonwrites





L'auteur :

Ecrivain, poète et musicien occasionnel, Al Robertson est aussi conseiller en communication auprès des marques.
Il commence à publier des nouvelles en 2004.
Station : La Chute est son premier roman.



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
scarabe
Serial killer : Leland Beaumont


Age: 43
Inscrit le: 11 Sep 2009
Messages: 1251
Localisation: Annecy

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mar Jan 23, 2018 4:24 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Alors ça par contre, ça ne me dit rien du tout.
_________________
http://scribouillardelouest.wordpress.com/
http://terredunoir.blogspot.fr/
https://lesarcheos.wordpress.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 41
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 9747
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mar Jan 23, 2018 4:37 pm    Sujet du message: Répondre en citant

scarabe a écrit:
Alors ça par contre, ça ne me dit rien du tout.



Ah. C'est ton droit, heureusement personne ne t'oblige à le lire.
Et comme je le disais dans un autre topic :

norbert a écrit:
S'il fallait que moi aussi je le mentionne à chaque fois qu'un livre ou un résumé ne me donne pas envie, on ne s'en sortirait pas. Laughing


Mais je peux finir par m'y mettre aussi ! Mr. Green
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 41
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 9747
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mar Jan 23, 2018 9:24 pm    Sujet du message: Répondre en citant




>> La chronique de Victor Montag sur Le Fictionaute :

Citation:

Al Robertson - Station : La Chute

Cyber-polar 2.0




Futur sombre, tour d’horizon.
La Terre, dévastée par une guerre, a été abandonnée.
Ce qu’il reste d’humains physiques vit sur Station, un astéroïde aménagé, construit et administré par le Panthéon, groupe de puissantes IA (Intelligences Artificielles), ultime incarnation des multinationales terrestres. Dans presque tout le reste du système solaire règne la Totalité, une organisation d’IA rebelles distribuées en esprit de ruche.


Sur Station, les hommes sont en permanence connectés à la Trame, un réseau qui mêle réalité virtuelle et augmentée.
La technologie permet de « ressusciter » les défunts sous la forme de Revenants, avatars numériques obtenus en compilant toutes les traces qu’ils ont laissé dans la Trame.
Chaque personne est affiliée à l'un des dieux du Panthéon : Kingdom, East, La Rose, Sandal, les Jumeaux ou Grey le récemment déchu.


Il y a sept ans, la Guerre Logicielle a opposé le Panthéon et la Totalité.
Jack Forster, qui était comptable commissaire aux comptes, s'est retrouvé inexplicablement envoyé au front par Grey, son protecteur.
On lui a greffé une Marionnette, une IA de combat logiciel, nommée Fist, et on l'envoie détruire les intelligences rebelles de la Totalité.
Mais Jack finit par déserter et se rendre à l'ennemi.
Après la guerre, il est enfermé sur Callisto, accusé de trahison.


Le roman commence avec le triste retour de Jack sur Station.
Il ne lui reste que quelques mois à vivre et son protecteur, accusé de terrorisme, est déchu.
Il est déconnecté de la Trame et, pour des questions de dettes et de droits, il est condamné à voir Fist, sa Marionnette, hériter de son corps après sa mort !
Malgré tout, il veut revoir ses parents et la femme qu'il aime, et surtout mener à son terme sa dernière enquête, interrompue par la guerre...


L'investigation de Jack conduit le lecteur dans tous les coins de Station, dévoilant un monde exotique et familier.
La Station toute entière est une anticipation critique du capitalisme connecté vers lequel notre monde s'achemine.
Les humains sont infantilisés, gorgés de publicités et d'illusions digitales.
Plus rien ne leur appartient, tout est sous contrat avec ces dieux auxquels ils vouent un culte et sans lesquels ils sont perdus.
Plus rien n'est vraiment réel, jusqu'aux expériences sensorielles produites par la Trame.


Les découvertes de Jack, qui lui attirent de puissants ennemis, reconstituent une histoire qui finit par mettre en rapport le passé de Jack, les origines de la guerre, et les secrets des dieux.
L'intrigue est solide, l'enquête bien construite, alternant rencontres, moments de vie, émotions, galères et violentes confrontations.


Le moteur du roman est le thème de l'Intelligence Artificielle.
Al Robertson propose une synthèse assez complexe de l'héritage cyberpunk, de ses avatars plus récents, et des développements issus du transhumanisme.
Le roman met en scène de nombreux types d'IAs.
Depuis les Revenants fragmentaires et prisonniers des volontés des vivants, jusqu'aux tout puissants dieux et à la conscience unique de la Totalité, en passant par les Marionnettes, c'est tout le spectre de la conscience sans support qui est parcouru.


Le questionnement qui traverse le roman est assez classique : la nature de l'être humain, les rapports de la conscience et du corps, la frontière entre le vivant et l'artificiel, le statut social et éthique d'intelligences non incarnées, et le destin de l'humanité dans l'espace.
Si l'auteur résume bien les enjeux, aucune proposition originale n'émerge vraiment : « Les frontières sont devenues carrément floues, ces derniers temps. Il y a tellement de façons d'exister... C'est ce qu'il faut retenir de ce que nous avons traversé, j'imagine », conclut Jack.
Un peu léger.


Cette nuance mise à part, le premier roman d'Al Robertson, ouverture d'une série qui compte déjà deux tomes, est résolument une franche réussite.
Station : La Chute est un excellent polar hardboiled, moite et blafard, dans un environnement new-space-opera crédible et glacial, doublé d'une couche de réalité cyberpunk inspirée.
Al Robertson nous accroche résolument dans son futur impitoyable, qu'on est impatient d'arpenter à nouveau.



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
scarabe
Serial killer : Leland Beaumont


Age: 43
Inscrit le: 11 Sep 2009
Messages: 1251
Localisation: Annecy

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Jan 24, 2018 8:37 am    Sujet du message: Répondre en citant

C'est pas contre toi, Norbert. C'est sympa que nous fasse part de tes découvertes, tes nouveautés. Heureusement que c'est mon droit et que personne ne m'oblige à le lire. Autant je te dis qu'un livre semble alléchant quand tu nous les présente autant là, je le dis aussi. Je ne vois pas où est le mal. Wink
_________________
http://scribouillardelouest.wordpress.com/
http://terredunoir.blogspot.fr/
https://lesarcheos.wordpress.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 41
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 9747
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mer Jan 24, 2018 10:25 am    Sujet du message: Répondre en citant

scarabe a écrit:
C'est pas contre toi, Norbert. C'est sympa que nous fasse part de tes découvertes, tes nouveautés. Heureusement que c'est mon droit et que personne ne m'oblige à le lire. Autant je te dis qu'un livre semble alléchant quand tu nous les présente autant là, je le dis aussi. Je ne vois pas où est le mal. Wink


Ne t'inquiète pas, il n'y a pas de mal.
J'ai réagi un peu au quart de tour car tu étais la deuxième personne d'affilée à me le dire hier après-midi à propos d'un roman que je présentais, mais rien de plus.

De toute façon, je suis conscient qu'un roman comme celui-là ne peut pas faire l'unanimité et c'est normal, il faut aimer le mélange polar et SF, donc pas de problème Scarabe ! Wink
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 33
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6041
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Jan 24, 2018 3:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Comme je suis la première personne, je précise que c'est en raison du trop minimaliste résumé de l'ouvrage présenté, rien de plus. Wink
Quant à celui-ci... à voir !
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 41
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 9747
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mer Jan 24, 2018 3:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le Juge Wargrave a écrit:
Comme je suis la première personne, je précise que c'est en raison du trop minimaliste résumé de l'ouvrage présenté, rien de plus. Wink
Quant à celui-ci... à voir !


Laughing

Je le sais bien ! Mais après, comme je le disais, chacun ses goûts, moi les thèmes abordés me parlent, donc ça me donne envie, mais là encore je sais que ça ne peut pas faire l'unanimité !

D'ailleurs, en parlant de résumés minimalistes, j'avais été assez estomaqué d'apprendre que dans les années 40-50 et parfois jusqu'aux années 70 pour certains éditeurs, il n'y avait carrément pas de résumé en 4 de couv. Et ce n'est qu'au bout de plusieurs années qu'il y a eu des "prière d'insérer" sous forme de fiches glissées dans les livres, mais là encore avec parfois des résumés très brefs, voire juste un mot de l'auteur ou un court extrait du roman !

Alors certes, à l'époque on parlait beaucoup plus des livres et de l'actualité littéraire dans la presse mais quand même, je ne sais pas comment ils faisaient pour choisir leurs bouquins...
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 30
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 8200
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Mer Jan 24, 2018 5:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Les gens faisaient beaucoup plus confiance à l'éditeur et/ou à la collection. Typiquement, t'achetais un Série Noire, pas un roman de machin ou de bidule.
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 41
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 9747
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mer Jan 24, 2018 6:21 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Hoel a écrit:
Les gens faisaient beaucoup plus confiance à l'éditeur et/ou à la collection. Typiquement, t'achetais un Série Noire, pas un roman de machin ou de bidule.



Sans doute, oui, mais je ne parle pas que de polars : c'était le cas pour TOUS les livres de "littérature générale" édités par Grasset, Gallimard, et tous les éditeurs. Alors certes, il n'y avait pas la surproduction qu'il y a maintenant, mais comment choisir entre les 4 nouveaux Gallimard, les 3 nouveaux MachinChose, etc ? Sans compter qu'il y avait forcément aussi de nouveaux auteurs, donc bon...
Enfin bref :

[/HS]
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com