Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Luca Di Fulvio

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 38
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 8337
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Déc 16, 2007 6:01 pm    Sujet du message: Luca Di Fulvio Répondre en citant

Ajout à la base de la fiche auteur de Luca Di Fulvio et de ses deux romans traduits en français.



Luca di Fulvio est né en 1957 à Rome où il vit et travaille. Après des études théâtrales, il devient comédien avant de se consacrer entièrement à l'écriture. Un premier roman, L'Empailleur, a été traduit en français (Gallimard, Série Noire, en 2003) et porté à l'écran. L'Echelle de Dionysos devrait être porté au cinéma par Gabriele Salvatores.



Les ennuis ne manquaient déjà pas dans la vie de l'inspecteur Amaldi quand l'empailleur fit ses premières victimes.
La grève des éboueurs, les appels à l'aide d'une belle étudiante persécutée par un maniaque du téléphone, la mystérieuse disparition de documents sur un incendie dramatique, la maladie mortelle de l'agent Ajaccio : l'empailleur balaya tout cela pour entraîner Amaldi dans une chasse contre et à travers le temps, car l'horreur avait ses racines dans le passé.
- Tu sais pourquoi il sourit? dit-il en dirigeant la torche électrique sur le cadavre. Des hameçons, continua-t-il. Deux hameçons de pêche aux coins de la bouche, un brin de fil de nylon, on tire et on fait un petit noeud sur le crâne. Simple, n'est-ce pas?
Amaldi remarqua la petite lueur métallique sur les lèvres tendues.





31 décembre 1899. Premier d'une longue série, un carnage à La Mignatta (la Sangsue), repaire des voleurs, violeurs, prostituées et misérables rejetés par la ville, ensanglante le siècle nouveau. Dans cette zone de non-droit, reclus dans leurs somptueuses villas, vivent aussi les riches actionnaires d'une sucrerie. Tel un Dionysos saisi par une orgie de violence, le " monstre assassin " s'est acharné sur le corps de leurs femmes. Muté au cœur de cette poudrière, l'inspecteur Milton Germinal, héroïnomane repenti, tente de décrypter la signature du tueur dans ses rituels macabres. Une descente aux enfers qui le sauvera, ou le mènera à sa perdition. Car celui qu'il traque semble prêt à franchir tous les paliers de l'horreur pour atteindre son but mystérieux... Retrouvant l'émerveillement des lectures adolescentes, Luca di Fulvio nous ramène à la grande tradition du feuilleton dans ce qu'il a de plus noble. Sombre, complexe, original, ce thriller fulgurant aux dimensions de tragédie antique nous fait dire que Dickens, Hugo, Dumas et Zola ont enfin rencontré Thomas Harris !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
Fredo
Michael Myers


Age: 41
Inscrit le: 10 Avr 2004
Messages: 8535
Localisation: Paris

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Dim Déc 16, 2007 6:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pas mal, c'est très alléchant ce que tu nous montre là Marco, merci !
_________________
Frédéric Fontès, News & Chroniques sur www.4decouv.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 38
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 8337
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Déc 16, 2007 6:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Fredo a écrit:
Pas mal, c'est très alléchant ce que tu nous montre là Marco, merci !


De rien. J'ai vu au Virgin des Champs Elysées ce livre sur leur stand, c'est pourquoi j'en parle et je l'ai intégré à la base avec L'Empailleur et la fiche de leur auteur qui n'y figurait pas.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
Fredo
Michael Myers


Age: 41
Inscrit le: 10 Avr 2004
Messages: 8535
Localisation: Paris

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Dim Déc 16, 2007 7:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je vais surveiller l'Empailleur ...
_________________
Frédéric Fontès, News & Chroniques sur www.4decouv.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Fredo
Michael Myers


Age: 41
Inscrit le: 10 Avr 2004
Messages: 8535
Localisation: Paris

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Ven Juin 27, 2008 8:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens de me trouver l'Echelle sur Price !
_________________
Frédéric Fontès, News & Chroniques sur www.4decouv.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 29
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 7312
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Ven Juin 27, 2008 11:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Fredo a écrit:
Je viens de me trouver l'Echelle sur Price !


J'avais vraiment aimé à la lecture, et je suis encore plus enthousiaste aujourd'hui avec le recul (je viens d'ailleurs par conséquence de rehausser ma note PP).

C'est assez différent du polar habituel je dirais. Je ne suis pas un spécialiste de tes goûts mais je pense (et j'espère) que ça devrait te plaire.

Je te mets ici l'avis détaillé que j'ai publié sur mon blog. Wink

Hannibal le lecteur a écrit:
L'inpecteur créé par di Fulvio se nomme Germinal. Coïncidence ? Sans doute pas. Toujours est-il qu'il y a du Zola dans ce roman. Comme les naturalistes du XIXe, l'auteur nous peint un tableau précis et documenté de la vie urbaine de la fin XIXe-début XIX alors que le tissu industriel urbain s'est déjà bien développée.

Ce milieu ne sert pas de prétexte mais bien de contexte à une intrigue brillament orchestrée.
Les blasés du polar pouront toujours dire qu'il s'agit d'une énième histoire de tueur en série. En vérité c'est bien plus que cela. L'identité du tueur n'est pas le point crucial de l'intrigue. Ce qui importe outre le fait de savoir comment il va être démasqué est de pouvoir comprendre le sens de ses agissements. Et c'est là, dans la dernière partie du roman, où le passé des différents protagonistes ressurgit, que Di Fulvio fait fort.
Ce magnifique roman, passé assez inaperçu mériterait à mes yeux une plus grande reconnaissance. Peut-être s'en souviendra t-on dans quelques années comme l'un des premiers succès d'un grand auteur. Espérons-le pour Di Fulvio, qui le mérite amplement.

_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 29
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 7312
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Jeu Oct 12, 2017 5:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Topic vieux de 10 ans !
Je suis tombé sur ce roman en librairie et j'ai failli craquer sur un coup de tête. Ce n'est pas un polar mais je l'ai néanmoins ajouté à la base car Luca Di Fulvio est entre autres l'auteur de l'excellent L'échelle de Dionysos.


Citation:
New York ! En ces tumultueuses années 1920, pour des milliers d’Européens, la ville est synonyme de « rêve américain ». C’est le cas pour Cetta Luminata, une Italienne qui, du haut de son jeune âge, compte bien se tailler une place au soleil avec Christmas, son fils. Dans une cité en plein essor où la radio débute à peine et le cinéma se met à parler, Christmas grandit entre gangs adverses, violence et pauvreté, avec ses rêves et sa gouaille comme planche de salut. L’espoir d’une nouvelle existence s’esquisse lorsqu’il rencontre la belle et riche Ruth. Et si, à ses côtés, Christmas trouvait la liberté, et dans ses bras, l’amour ?

« Il y a quelque chose de scorcesien chez Di Fulvio. »
Zoé Courtois – lemonde.fr

« Ça se lit comme une saga, un chef-d’oeuvre ! »
Gérard Collard – lesdeblogueurs.tv


Ça me fait beaucoup penser à l'exceptionnel Angela's Ashes (Les cendres d'Angela en VF) de Frank McCourt, sauf que la famille est ici italienne et non irlandaise.
Je pense que je le lirai prochainement.
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com