Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Un Homme à terre - Roger Smith (Calmann-Lévy)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 40
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 8600
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Jeu Fév 18, 2016 6:27 am    Sujet du message: Un Homme à terre - Roger Smith (Calmann-Lévy) Répondre en citant

Après Mélanges de sang, Blondie et la mort, Le Sable était brûlant, Le Piège de Vernon et Pièges et sacrifices, Roger Smith est de retour avec Un Homme à terre, qui vient de paraître dans la collection de Robert Pépin chez Calmann-Lévy, traduit par Estelle Roudet.






Le livre :

« Smith écrit comme un Elmore Leonard de très mauvaise humeur. » The Washington Post

Cela fait dix ans que l’homme d’affaires John Turner et son épouse Tanya ont quitté Johannesburg pour s’installer près de Tucson en Arizona.
Ils ont une fille de neuf ans et le couple prospère grâce à un brevet d’aspirateur de piscine.
Le tableau paraît idyllique, mais ne l’est absolument pas : John, qui est tombé amoureux de son assistante, veut divorcer.
Tanya, qui déteste et son mari et sa nouvelle vie américaine, refuse catégoriquement et menace de le faire chanter.
Le couple partage en effet un lourd secret : John a été complice d’enlèvement et de meurtre en Afrique du Sud et Tanya, qui sait tout de l’affaire, pourrait facilement le faire tomber.
John, bien décidé à recouvrer sa liberté, tente alors d’utiliser les grands moyens pour arriver à ses fins.
Et tout semble lui sourire jusqu’au moment où les tueurs qu’il a embauchés commettent l’erreur qui change tragiquement la donne…

Dans ce roman noir d’une violence extrême, Roger Smith donne à voir les conséquences terrifiantes d’un désir inassouvi lorsque, véritable dieu vengeur, le hasard s’en mêle.



« Smith ne triche pas avec son sujet, ne louvoie pas, n'excuse pas et se force à regarder frontalement la "banalité du mal" chère à Hannah Arendt. »
Marianne




>> Le site de l'auteur : http://www.rogersmithbooks.com/

>> Sa page Facebook : https://www.facebook.com/roger.smith.writer




L'auteur :

Ancien militant anti-apartheid, réalisateur, scénariste et auteur de Mélanges de sangs, Blondie et la Mort et Pièges et Sacrifices, Roger Smith est salué par la presse comme la nouvelle voix du roman policier sud-africain.



_________________
« Les nouvelles sont à la littérature ce que la dégustation est à la gastronomie. »
Francis Geffard, éditeur, directeur de la collection Terres d'Amérique chez Albin Michel.


Dernière édition par norbert le Sam Fév 20, 2016 5:08 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 29
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 6994
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Jeu Fév 18, 2016 10:45 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je le lirai peut-être. Les Roger Smith semblent pouvoir se lire indépendamment les uns des autres, non ?
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Emil'
Serial killer : Jacques Reverdi


Age: 35
Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 1714
Localisation: Normandie

Miserere

MessagePosté le: Jeu Fév 18, 2016 1:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Tout à fait Hoel, il n'y a que dans
et
que l'on retrouve le meme enquêteur Zondi, ce qui n'empêche pas de les lire indépendamment eux aussi.
_________________
« Si je suis un démon, très bien je suis un démon. C’est de là que je vais partir » Swani Prajmanpad
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 29
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 6994
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Dim Fév 21, 2016 8:59 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Il me semblait bien.
Merci Emil' ! Wink
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 40
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 8600
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Dim Fév 21, 2016 10:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Jusqu'à maintenant je n'ai lu que Mélanges de sang de Roger Smith et j'ai beaucoup aimé, c'est sec, sans graisse, avec un texte très découpé - un peu à l'image d'une série - et d'une noirceur implacable. Ultraréaliste, beaucoup plus proche d'un Mike Nicol que de Deon Meyer.
Me restent dans ma Pal ses trois romans suivants.
_________________
« Les nouvelles sont à la littérature ce que la dégustation est à la gastronomie. »
Francis Geffard, éditeur, directeur de la collection Terres d'Amérique chez Albin Michel.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 40
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 8600
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Lun Fév 29, 2016 6:20 am    Sujet du message: Répondre en citant




>> La chronique de Sabrina Champenois dans Libération :

Citation:

Roger Smith, Arizona crimes


Le Sud-Africain installe sa nouvelle intrigue sanglante, Un homme à terre à Tucson, où un couple exilé partage de lourds secrets.



Man Down est pour nous une chanson ensorcelante de Rihanna.
La diva de la Barbade chante sur un fond de reggae une femme qui a tué son violeur et le regrette, c’est à la fois glauque et cool - cette manière qu’elle a de gémir, « Why did I pull the trigger, pull the trigger, pull the trigger ? [« pourquoi j’ai appuyé sur la gâchette ? », ndlr] Boom […] Rum bum bum bum, rum bum bum bum, rum bum bum bum. »

Man Down est aussi le titre originel du nouveau roman du Sud-Africain Roger Smith, Un homme à terre en VF.
Qui est très très glauque, pas du tout cool.
Qui tourne également autour de la culpabilité et de la violence, mais sans le filtre d’une voix sexy.
Smith, c’est une éclatante confirmation, ne fait pas dans l’entertainment.
Ou alors pour adeptes du gore - il est aussi auteur de romans d’horreur, sous le nom de Max Wilde, et cette veine irrigue clairement ses romans noirs.
Tous ses polars sont douloureux, sans issue réconciliatrice, sans même une enquête pour un peu distraire : on est plongé dans la poisse, jusqu’à l’os.
Smith est sans surprise un admirateur du crépusculaire Jim Thompson.

Un homme à terre pousse encore le bouchon, prend le lecteur à la gorge comme le chat le rat, et secoue comme pour éprouver sa résistance.
Seuls les nihilistes et les masochistes en tireront une jouissance.
Les autres en ressortiront avec un goût de bile mais aussi, possiblement, de la fascination pour l’autorité de Smith et son côté kamikaze, qui m’aime me suive.



Cellule.


Un homme à terre a pour décor l’Amérique, profonde : Tucson, Arizona.
Voilà qui change du Cap que (le Blanc) Smith écume d’habitude, avec le lot de tensions racistes, économiques, sexuelles, qui font de l’Afrique du Sud une cocotte-minute au bord de l’implosion (à en lire Smith).
On pourrait se prendre à espérer de cette déterritorialisation un air différent, un exotisme qui remettrait les compteurs à zéro, une bouffée d’air non vicié.
Une innocence, en clair.
Au lieu de quoi : partir ne change rien et nager dans d’autres eaux ne lavera personne de ses péchés, cingle Smith en prédicateur puritain.
Il cite Ralph Waldo Emerson : « Le destin n’est rien d’autre que la somme des actes commis dans un état antérieur de l’existence. »

La messe est dite dès la première phrase, exemplaire de la façon Smith, ultra précise, laconique, sarcastique.
« Une heure avant l’arrivée des tueurs, John Turner regardait le soleil se coucher sur les monts Tucson en sirotant une eau de Seltz, debout à côté de sa piscine surdimensionnée. »
Deux pages plus tard, la catastrophe est déjà en cours.
« Le sang se mit à couler sur le mur blanc, paraphe postmoderniste. »

La famille est un thème central chez Roger Smith.
Une cellule qu’il dynamite au mortier.
Prenez John Turner et sa femme vociférante, Tanya.
Ce couple de Sud-Africains a semble-t-il atteint une certaine réussite, en présente les signes rutilants ?
La réalité est moche, crasse, vulgaire.
Leur première nuit les résume bien : « Elle lui roula un joint rebondi, le déshabilla et, ignorant sa jambe ensanglantée, le suça et le chevaucha comme un jockey - son corps bronzé et masculin tendu vers des orgasmes en rafale, ses fluides âcres lui irritant la peau et le nez pendant qu’il gisait, à demi-inconscient. »
Les Turner ont une fille, Lucy, mais Smith n’épargne pas les enfants, la naissance même de la gamine a des échos dantesques.



Tarantinesque.


Evidemment, John a craqué ailleurs, pour la bien nommée Grace.
Or il n’y a pas de place pour une quelconque grâce chez Roger Smith, qui va la hacher menu, pas à la tronçonneuse mais presque.
Le livre prend alors un côté tarantinesque.
La vertueuse Grace, qui rêvait d’un futur avec John, va payer pour le passé de ce médiocre et ses zones d’ombre à l’origine de l’exil américain; il est question d’enfant assassinée, de dope et de corruption.
Personne n’est tout blanc, tout le monde est damné chez Roger Smith.



_________________
« Les nouvelles sont à la littérature ce que la dégustation est à la gastronomie. »
Francis Geffard, éditeur, directeur de la collection Terres d'Amérique chez Albin Michel.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Emil'
Serial killer : Jacques Reverdi


Age: 35
Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 1714
Localisation: Normandie

Miserere

MessagePosté le: Jeu Juin 02, 2016 9:00 am    Sujet du message: Répondre en citant

Si était moins violent que les précédents, celui-ci l'est bien plus Shocked.
Il me reste une centaine de pages et ma "curiosité" me pousse à continuer mais c'est rude comme lecture.
_________________
« Si je suis un démon, très bien je suis un démon. C’est de là que je vais partir » Swani Prajmanpad
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 32
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 5449
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Aoû 17, 2017 9:13 am    Sujet du message: Répondre en citant

Tu l'as fini finalement Emil' ?
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Emil'
Serial killer : Jacques Reverdi


Age: 35
Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 1714
Localisation: Normandie

Miserere

MessagePosté le: Jeu Aoû 17, 2017 2:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Oui, mais je ne l'ai pas noté Confused
Très violent, une sorte de huis clos effroyable dans lequel les personnages (deux tueurs immondes, un couple et hélas leur fille) dévoilent leurs côtés les plus abjectes en réaction à des situations dangereuses, vitales.
J'adore R. Smith mais il faut être averti avant d'ouvrir celui-ci.
_________________
« Si je suis un démon, très bien je suis un démon. C’est de là que je vais partir » Swani Prajmanpad
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com