Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Trop de morts au pays des merveilles - Morgan Audic

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 44
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10789
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Ven Juil 08, 2016 5:16 pm    Sujet du message: Trop de morts au pays des merveilles - Morgan Audic Répondre en citant

Remarqué par plusieurs critiques enthousiastes et sélectionné pour le Grand Prix de Littérature Policière 2016 catégorie roman francophone, Trop de morts au pays des merveilles, premier roman de Morgan Audic, a paru en avril au Rouergue Noir.






Le livre :

Depuis trois ans Alice, la femme de Christian Andersen, avocat au barreau de Paris, a disparu.
Et depuis trois ans, les gens qui l’entourent se posent la même question : Andersen a-t-il tué sa femme ?
Andersen rendu amnésique par un grave accident quelques jours après qu’Alice a disparu et qui cherche en vain à retrouver la mémoire.
Andersen qui reçoit des sms énigmatiques, en forme de questions cryptées.
Andersen, le mari inconsolable qui emploie un détective pour retrouver sa femme, si belle, si blonde, si étrangement semblable aux victimes du désormais célèbre Marionnettiste, le tueur aux rituels macabres que la brigade criminelle traque en vain depuis des mois et qui tue, justement, à nouveau.
De quoi remettre en selle l’ex-lieutenant Diane Kellerman, révoquée pour violence et prête à péter de nouveau les plombs.

Dans un premier roman où les indices prennent la forme de charades, Morgan Audic tisse un jeu de faux-semblants, de trompe-l’œil et de chausse-trappes aussi fascinant qu’un conte pour enfants diaboliques.

Sélectionné pour le Grand Prix de Littérature Policière 2016.




>> La page Facebook de l'auteur : https://www.facebook.com/Morgan-Audic-1169012126491050/




L'auteur :

Morgan Audic est né à Saint-Malo le 30 janvier 1980 et a grandi à Cancale.
Il vit depuis plus de dix ans à Rennes, où il enseigne l’histoire et la géographie en lycée.
Trop de morts au pays des merveilles est son premier roman.



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy


Dernière édition par norbert le Lun Juil 11, 2016 12:47 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 44
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10789
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Ven Juil 08, 2016 5:22 pm    Sujet du message: Répondre en citant





>> Morgan Audic présente son roman :



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 44
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10789
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Sam Juil 09, 2016 12:13 pm    Sujet du message: Répondre en citant




>> La chronique de François Legay pour K-libre :

Citation:



À la recherche d'Alice


Christian Andersen (comme le conteur) est un avocat qui recherche sa femme, Alice, disparue trois ans plus tôt.
Beaucoup de gens pensent que ces recherches ne servent qu'à donner le change et qu'Andersen a tué son épouse.
Le problème c'est qu'au moment de la disparition de celle-ci, l'avocat a eu un accident qui lui a fait perdre la mémoire.
Il ne se souvient pas des derniers moments passés avec Alice.
À l'époque, un tueur en série surnommé le Marionnettiste sévissait dans les environs et tuait, après les avoir torturées et violées, des jeunes femmes blondes ressemblant traits pour traits à madame Andersen.
Alice a-t-elle simplement changé de vie ou fait-elle partie des victimes pas encore retrouvées du monstre ?

L'ex-flic, et boxeuse, Diane Kellerman a traqué un dénommé Henker, certain qu'il était le Marionnettiste, avant de péter les plombs et de le cogner jusqu'à ce qu'il avoue... en vain.
Virée de la police, elle continue pourtant de cauchemarder à cause de cette affaire sur laquelle elle s'est plantée, et surtout à cause de Henker qu'elle persiste à penser coupable.
Arrêté pour possession de drogue, l'ancien suspect purge une peine de prison depuis trois ans.
Pourtant, on retrouve encore des corps mutilés de femmes blondes.
Sont-elles les victimes d'un imitateur du Marionnettiste ?
Si oui, Alice peut-elle faire partie des victimes de cet imitateur ?
Et dans ce cas, Christian Andersen pourrait-il être l'imitateur ?
Le commissaire Géricault, chargé de l'enquête, met en garde l'ancienne pensionnaire du 36 : il ne veut pas la voir dans les parages...


Trop de morts au pays des merveilles est le premier roman de Morgan Audic.
J'ai hâte de lire le prochain car ça faisait longtemps que je ne m'étais pas fait balader comme ça !
Quel suspense !
À chaque page que l'on tourne, on change d'avis sur la résolution de l'énigme, sur l'identité du coupable, sur la fin, sur le début, sur tout.
Je crois que je ne m'étais pas retrouvé dans cet état depuis ma jeunesse quand je découvrais les grands romans de tata Agatha : Le Crime de l'Orient-Express et Les Dix petits nègres.

C'est un registre, un genre différent bien sûr, mais l'excitation de découvrir le fin mot de l'histoire, au terminus de ce qui ressemble, tant la maîtrise est impressionnante, à un voyage organisé, est la même.
C'est remarquablement bien écrit, bien ficelé, bien rythmé.
On en prend plein la tronche.
On s'en veut d'aller se coucher, mais il faut bien dormir un peu quand même !
Bon, on ne rêvera pas du pays des merveilles et moi, la prochaine fois que je vois un terrier, même s'il y a un lapin avec une montre gousset qui plonge dedans, dans le doute, je ne le suivrai pas.
Pas après avoir lu ce roman.

Il y a évidemment quelques clins d'yeux à l'univers des contes (pour enfants, vraiment ?) et aussi au cinéma, d'Henri-Georges Clouzot (pourquoi pas ? Moi, je suis client) notamment.
Pour le reste, on est dans un vrai polar, avec des flics, des tueurs, des magouilles, des faux amis, des vrais ennemis, des fausses pistes, des cadavres, ça part dans tous les sens et on dévore, on dévore, on dévore le bouquin.
Je ne vais pas m'étendre davantage, je n'ai que du bien à dire, que des compliments à adresser à l'auteur, que du positif à balancer, donc plutôt que d'enchaîner les superlatifs, je vais simplement vous dire : LISEZ-LE !



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
scarabe
Serial killer : Leland Beaumont


Age: 46
Inscrit le: 11 Sep 2009
Messages: 1296
Localisation: Annecy

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Juil 11, 2016 10:07 am    Sujet du message: Répondre en citant

Intéressant.
_________________
http://scribouillardelouest.wordpress.com/
http://terredunoir.blogspot.fr/
https://lesarcheos.wordpress.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 44
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10789
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Lun Juil 11, 2016 1:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant




>> La chronique de François Xavier sur Le Salon littéraire :

Citation:

Dans le pays des merveilles de Morgan Audic, la mort rode…



Bien (trop) souvent le roman noir s’attache à décrire des faits, monter des intrigues, établir un suspense, mais oublie que des mots alignés simplement n’ont rien de plaisant à lire, même si l’histoire est diabolique ; oui, j’en reviens encore – et toujours – au style, cette satanée musique sans qui ni plaisir ni lecture n’est possible.
C’est bien pour cela que je ne lis pas de polars ; ou si peu…
Or, ici, justement, la voici présente dès la première page…
Jubilation du lecteur !

C’est aussi le pourquoi du pari de lire – souvent – des premiers romans, le nouvel entrant dans la cour des grands s’emploie à mettre – lui ! – ses tripes sur la table, jouant le tout pour le tout d’entrée de jeu, on est donc enclin à espérer y trouver le meilleur.
Morgan Audic transforme l’essai, comme l’on dit au pays du rugby : humour, décalage, hommage, poésie, intrigue…
Tous les éléments sont là.



Christian Andersen est réveillé en pleine nuit, il semblerait que la victime qui vient d’être admise aux urgences pourrait être Alice, sa femme disparue depuis trois ans.
L’avocat se précipite à l’Hôtel-Dieu mais non, trop simple.

Alice est-elle morte alors comme le soupçonne la police ?
Victime du Marionnettiste, ce tueur en série après lequel elle court, en vain ?
Ou son mari est-il l’assassin ?
Faut dire que son emploi du temps comporte des blancs, et sa mémoire fait défaut depuis son accident de voiture.
Trop facile pour Diane, l’ex-fliquette débarquée pour raison… violente.
Boxeuse à ses heures de loisirs, elle a confondu suspect et sparring-partner

Sans oublier la disparition du beau-père : le père d’Alice n’aura pas supporté de perdre sa fille.
Quant au monde des affaires auquel participait l’ancien patron d’Alice, cela invite un peu trop à parler de blanchiment d’argent.
Alors quelle piste suivre, surtout que des jeunes femmes ressemblant à Alice sont sauvagement assassinées, ici et là…



Le lapin est en retard, comme toujours ; le temps semble tourner à l’envers ; les SMS s’invitent trop souvent, à quoi ressemble un corbeau ? ; la fiction n’est pas que dans la réalité ; une femme peut en cacher une autre ; l’érosion affirme l’avancée malgré les apparences…
Chamboulement des normes, juxtaposition des convenances, élaboration de nouvelles tendances, mise en place d’une politique définitive : le monde se métamorphose, les escaliers se déplacent, les cartes sont méchantes et Alice n’en fait qu’à sa tête.

Ce roman en trompe-l’œil est un gros gâteau pour grands enfants que l’on dévore à pleines mains, des images plein la tête, le cœur qui fait boum !
Plaisir primaire de jouer à se faire peur, délice des phrases qui fredonnent, poésie de l’absurde.
Quelle réussite !



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Fredo
Michael Myers


Age: 45
Inscrit le: 10 Avr 2004
Messages: 8744
Localisation: Paris

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Lun Juil 11, 2016 6:55 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Allez, banco, je viens de me le commander !
_________________
Frédéric Fontès, News & Chroniques sur www.4decouv.com et C'est Culturellement Dingue sur Facebook
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 44
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10789
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Lun Juil 11, 2016 10:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bien joué ! J'espère que tu auras le temps de le caler entre deux nouveautés, ce bouquin a l'air d'avoir tout (ou en tout cas beaucoup) pour plaire.
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 44
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10789
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Lun Juil 18, 2016 12:05 am    Sujet du message: Répondre en citant




>> La chronique de Isabelle Lesniak dans Les Echos :

Citation:

Charades diaboliques pour Andersen


Avocat au barreau de Paris, Christian Andersen enquête sur la mystérieuse disparition de sa femme. Problème : il a la mémoire qui flanche ...



Comment ne pas aimer un polar dont le héros, avocat au barreau de Paris, porte le nom prédestiné de Christian Andersen parce que son métier consiste à raconter des fables pour mieux défendre ses clients ?
Dans ce premier roman plein de charme, justement intitulé Trop de Morts au Pays des Merveilles, le malouin Morgan Audic nous propose une enquête originale dans laquelle les indices sont autant de références à des charades tirées de contes célèbres, dont le célébrissime ouvrage de Lewis Carroll ou le terrifiant « Joueur de Flûte » de Hamelin.


Alice, la femme d'Andersen, a mystérieusement disparu depuis trois ans.
A-t-elle été assassinée par un cruel tueur en série aux rituels macabres, le Marionnettiste, qui sévit en banlieue parisienne ?
Ou par son avocat de mari auquel un grave accident de voiture a ensuite fait perdre la mémoire ?
Entre les rocambolesques filatures auxquelles Andersen se livre dans la capitale à la poursuite des sosies de sa blonde et introuvable épouse, il va devoir essayer de retrouver ses souvenirs pour prouver son innocence.
Les SMS d'un Corbeau très porté sur l'allégorie l'aideront à revenir de l'autre côté du miroir et élucider une intrigue complexe, finalement aussi passionnante que la galerie folklorique de personnages secondaires imaginés par l'auteur.


Les scènes d'action sont particulièrement trépidantes et bien menées.
Audic, prof d'histoire-géographie dans un lycée rennais, excelle également dans la description d'un Paris pittoresque, un peu désuet, à l'image de la rue Daguerre aux odeurs persistantes de fromages et de crustacés.
On découvre aussi avec intérêt l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière et surtout le Quai des Orfèvres côté coulisses : le hall des comparutions immédiates, la buvette, le « séchoir » - cette mansarde où les vêtements humides retrouvés sur les scènes de crime sont entreposés pour dégorger.
Ce conte diabolique est aussi un joli voyage sans temps morts dans un Paris méconnu.



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 44
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10789
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mar Juil 26, 2016 8:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant




>> La chronique de Patrice sur Quatre Sans Quatre :

Citation:

TROP DE MORTS AU PAYS DES MERVEILLES - Morgan Audic (Rouergue Noir)

[...]


L'extrait


« Andersen ne s'attarda pas à l'extérieur du palais. Il voulait passer au vestiaire des avocats avant la fin de la suspension d'audience, pour récupérer son courrier dans sa toque. Autrefois, les avocats palidaient avec une toque noire sur la tête ; l'usage s'était perdu, mais les casiers où ils rangeaient leur carton à chapeau servaient toujours de boîte à lettres professionnelle. Comme d'habitude, la sienne débordait de paperasse. Malgré la dématérialisation croissante des procédures, beaucoup de documents se transmettaient exclusivement sous forme de papier.
Alors qu'il triait le courrier, une enveloppe bleue attira son attention. Elle lui était adressée et les mots « lisez-moi » y étaient imprimés en grosses lettres. Il la décacheta délicatement et trouva à l'intérieur une carte avec une simple phrase écrite à l'encre violette :
À quoi ressemble un corbeau ?
Intrigué, il remit la carte dans l'enveloppe et la rangea dans sa pile de courrier afin de l'examiner plus tard. L'audience allait reprendre ; il retourna vers les chambres correctionnelles. Leloir arriva presque en même temps que lui à la vingt-troisième. Le procureur ne put s'empêcher de lui lancer une pique cinglante au moment où il passait devant lui.
- Vous êtes véritablement digne de louanges, maître. Grâce à vous, un criminel de plus peut sereinement vendre son poison à notre jeunesse.
Andersen toisa un long moment Leloir avant de lui répondre :
- C'est la loi, monsieur le procureur. Si elle ne vous convient pas, présentez-vous à l'Assemblée nationale pour la changer. »




L'avis de Quatre Sans Quatre


Bienvenue au royaume des illusions !
Chausse-trappes, miroirs déformants, artifices, faux nez et autres illusions mènent le bal d'un monde, sans Alice apparente, qui n'a rien de merveilleux.
Chacun la cherche, subodore sa mort, suppute sur le ou les coupables.
Mais pas pour les mêmes raisons, c'est tout l'enjeu de ce roman.
Un mari potentiellement assassin qui cherche désespérément des femmes pouvant être Alice, une flic révoquée têtue, un policier fâché, un père plus que mystérieux, le monde tourne autour de l'absente.


Christian et son amnésie opportune, les chicaneries entre services de police, rien ne concourt à éclaircir la disparition.
Chacun court après l'ombre qu'il a choisie ou tente de gêner l'autre dans sa poursuite entamée.
Morgan Audic joue remarquablement de toutes les possibilités du conte de Lewis Carroll, il brode ses personnages sur la trame et leur donne une réelle profondeur.
Les interactions sont multiples, passionnantes, le suspense va crescendo, les coups de théâtre se succèdent.
Ce drame est construit au millimètre, les pièces du puzzle jouent entre elles, ne semblant pas s'apparier avant d'enfin se mettre en place.


Peuplé de personnages de conte, ce polar aux indices en forme de charades, avec ses références constantes au monde délirant de Lewis Carroll, emmène son lecteur dans une superbe intrigue animée par sa propre logique et il lui faudra la suivre jusqu'au dernier chapitre pour en percevoir toute la profondeur.
Noire.
Tragique.


Hormis Christian, Diane Kellerman anime l'enquête de bout en bout, elle en est l'essence.
Sa rage, sa fragilité, elle incarne l'impuissance et la volonté, mais aussi la réalité brutale.
Déchargée des barrières de la procédure et de la hiérarchie policière, c'est en électron libre qu'elle va évoluer sur tous les registres de l'affaire.
Comme un chien fou, elle court sur toutes les pistes, mord, aboie, s'affole, se trompe mais ce Marionnettiste est tellement vital pour sa propre survie que rien ne la fera renoncer.
Car, oui, rien n'est réglé.


Si certains cherchent Alice, d'autres investiguent sur ce tueur en série particulièrement violent.
Entre la police officielle qui cherche toujours et Diane, persuadée d'avoir arrêté le bon coupable, il n'y a plus de dialogue possible.
Des alliances de circonstances aussitôt rompues, des trahisons, des mensonges, rien ne sera épargné aux héros aussi perdus que la pauvre Alice.
Au fait, perdue ? Ou morte ?
Comme un hologramme déchiré, la jeune femme est partout, protéiforme, insaisissable, pas tout à fait la même, mais pas tout à fait une autre.
Aucune piste ne peut être abandonnée a priori.
Christian, Diane et les flics courent en regardant anxieusement le temps qui passe et les pistes s'enfoncer inexorablement dans des terriers insondables.


Un nouvel auteur à découvrir urgemment et un premier roman bien noir super original où le monde du conte sert de toile de fond à une manipulation sordide.



>> Lire l'intégralité de la chronique, avec la playlist du livre


_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Fredo
Michael Myers


Age: 45
Inscrit le: 10 Avr 2004
Messages: 8744
Localisation: Paris

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Dim Juil 31, 2016 6:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens de le commencer, vraiment pas mal.
_________________
Frédéric Fontès, News & Chroniques sur www.4decouv.com et C'est Culturellement Dingue sur Facebook
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Ssarlotte
Serial killer : Le Poète


Age: 36
Inscrit le: 01 Jan 2013
Messages: 2182
Localisation: St Maur des Fossés


MessagePosté le: Dim Juil 31, 2016 6:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'est vrai qu'il a l'air sympa ce livre, je vais le suggérer prochainement à ma bibli.
_________________
http://destinationpolar.blogspot.fr/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 44
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10789
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Dim Juil 31, 2016 7:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai lu une centaine de pages, j'ai accroché dès le début et j'aime beaucoup.
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
JohnSteed
Serial Killer : Patrick Bateman


Age: 47
Inscrit le: 08 Aoû 2016
Messages: 583


Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Sam Oct 10, 2020 6:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant


Mon vote : 7/10

Citation:
Pas évident de faire la comparaison entre De bonnes raisons de mourir avec lequel j’ai découvert Morgan Audic, et ce livre, le premier de l’auteur. Je n’aurais certainement pas lu Trop de morts au pays des merveilles si je n’avais pas beaucoup apprécié le lauréat du Prix Découverte 2019 de Polars Pourpres. Alors pourquoi comparer, vous pouvez me rétorquer ? Parce que la nature humaine (du moins la mienne) est ainsi faite, pourrais-je vous répondre !
Si De bonnes raisons de mourir offre un cadre et des personnages assez extraordinaires (au sens littéral du terme), ici Morgan Audic offre un polar « classique ». Paris, un avocat, Christian Andersen cherche désespérément sa femme disparue. Ses recherches le font tomber sur des femmes assez proches physiquement sans être sa femme. Et ces personnes vont être tuées. Tout accuse l’avocat. D’autant qu’un procureur veut sa peau. La police enquête sur des cadavres retrouvés en forêt pour lesquels elle soupçonne un tueur en série déjà emprisonné, le « marionnettiste ». Une ancienne flic, Diane, qui suivait l’affaire et qui a été écartée, est sollicitée par l’équipe de flics pour collaborer à l’enquête.
L’histoire est rondement bien menée. On trouve les prémices du talent de l’auteur. Mention spéciale au trip psychédélique de Christian Andersen… Mais la fin ne rend pas hommage aux attentes du lecteur : la fin « western » où ça tire ça flingue à tout va, et l’aveu du père qui explique toute l’histoire… Pas pour moi.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com