Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

La trilogie The Long Firm de Jack Arnott (10-18)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 31
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 9336
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Lun Fév 10, 2014 3:19 pm    Sujet du message: La trilogie The Long Firm de Jack Arnott (10-18) Répondre en citant

Chez 10-18, le premier tome d'une trilogie qui a l'air intéressante : Crime Unlimited, de Jack Arnott.
La BBC l'a adaptée en 2004 sous la forme d'une série qui a connu un certain succès, The Long Firm.



Ce roman, qui se passe à Londres lors des Swinging Sixties, retrace la carrière d'un certain Harry Starks, gangster esthète, propriétaire de night-clubs mal famés et fan de Judy Garland.
Son histoire nous est racontée par cinq personnages ayant eu la chance discutable de croiser la route de ce mafieux aussi violent que charmeur. D'abord il y a son amant, Terry, un jeune gigolo qui, naïvement, va faire les frais d'une arnaque complexe ; puis lord Thursby, politicien corrompu et cible idéale d'un chantage en raison de son homosexualité cachée. Suivent Jack the Hat, un voyou minable et drogué à qui on fera payer cher sa conduite, et Ruby, starlette vieillissante inexorablement entraînée dans le monde du vice. Le dernier à prendre la parole est Lenny, un criminologue animé par la fougue de la jeunesse, qui nous régale d'un témoignage pour le moins explosif.



_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Walter
Meurtrier



Inscrit le: 01 Mar 2011
Messages: 270
Localisation: Au Bowling


MessagePosté le: Lun Fév 10, 2014 6:00 pm    Sujet du message: Répondre en citant

le titre était déjà chez 10/18 depuis 2005 avec cette couv :


_________________
Mets-toi zéro !!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 31
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 9336
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Lun Fév 10, 2014 6:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Oui, j'ai vu ça. Et les deux autres tomes ne sont jamais parus.
Le livre n'aurait-il pas eu alors le succès escompté ?
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
holden
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 51
Inscrit le: 02 Avr 2007
Messages: 3669
Localisation: restons pragmatique

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Jeu Fév 13, 2014 5:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

il semblerait par contre ca fait envie
je le note
_________________
lisez ce vous voulez . . .

http://unwalkers.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10300
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Dim Aoû 25, 2019 5:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant




Après Crime Unlimited, les deux autres volets de la trilogie The Long Firm de Jake Arnott, centrée autour du personnage de gangster légendaire Harry Starks, ont également été publiés en 10/18 : Crime Song et True Crime, tous traduits par Colette Carrière.






Résumé :

Citation:

Londres, années 1960 : plusieurs policiers sont assassinés de façon brutale. Trois hommes vont s'allier pour dévoiler ces crimes pervers – un inspecteur, un journaliste et un voyou.

Alors qu'à Londres les Swinging Sixties dominent la ville et que les anglais célèbrent leur victoire à la Coupe du monde de football, un drame bouleverse le royaume : plusieurs policiers sont abattus de sang-froid. Autour de ces meurtres, trois hommes vont définitivement lier leur destin : Frank, un inspecteur ambitieux qui navigue en eaux troubles, Tony, journaliste pour la presse à scandales et Billy Porter, une petite frappe prise dans l'engrenage de la violence.
Mixée par Jake Arnott, cette danse macabre donne un polar fiévreux à l'atmosphère sociale étouffante.

« Au-delà d'une intrigue policière parfaitement efficace, c'est bien une radiographie d'une société en pleine décomposition que propose Jake Arnott. »
Gérard Meudal, Le Monde







Résumé :

Citation:

L'Angleterre des années Blair : l'héritage amer de Thatcher, les rave-parties, l'ecstasy, l'homophobie toujours présente... Ce décor sert de toile de fond à un récit à trois voix, celles de personnages dont le gangster Harry Starks a marqué la vie : Julie, devenue actrice pour fuir le passé criminel de son père ; Tony, journaliste psychopathe de la presse à scandale, contraint de servir de " nègre " à un braqueur encombrant ; et Gaz, petit voyou manipulé qui va effectuer une étonnante sortie par le haut grâce à la fascination qu'exerce la violence sur notre société. Un portrait de la cité londonienne des années 1970 à travers trois destins sur lesquels plane l'ombre du légendaire gangster de Soho, Harry Starks.

« Pétillants d'esprit, immensément profond... À lire de toute urgence ! » The Guardian


_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10300
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Lun Aoû 26, 2019 4:30 am    Sujet du message: Répondre en citant

À propos de Jake Arnott, j'ai déniché cet ancien article de Jean-Marc Laherrère sur son blog Actu du Noir, daté de septembre 2008 :

Citation:

Les oubliés du TOP 100 : Jake Arnott


Petite notice sur une auteur anglais trop méconnu.


Commençons par une reconnaissance de dette. Dans ce billet, comme très certainement dans tous ceux à venir, les informations biographiques sont tirées de l’indispensable, l’incontournable, l’indépassable Dictionnaire de Littératures Policières, connus parmi les initiés sous le petit nom de DILIPO. Ce qui est à Claudius étant rendu à Mesplède … Voici le premier billet consacré à mes mal-aimés ou méconnus.


Laissons nous aller à une petite simplification, qui, j’en suis bien conscient, laisse pas mal d’auteurs de côté, mais qui fournit une entrée en matière qui me plait.
Chez les écrivains anglais, il y a la famille « tasses de thé », héritiers (ou plus souvent héritières) de la grand Agatha Christie.
La famille « bière, flic et procédures », à laquelle appartiennent des auteurs comme Bill James, John Harvey ou Graham Hurley.
Et la famille « tripes, came, sang, alcools forts et boyaux », dans la lignée de Ted Lewis et Robin Cook.
C’est à cette dernière qu’appartient Jake Arnott.
Pour ma part, c’est vrai, en matière de polar comme de gastronomie, je préfère la bière, le whisky et la barbaque au thé…


Jake Arnott est né à Londres en 1961. Il quitte l’école à 16 ans et galère, de squats en petits boulots pendant les années 80. Il publie Crime Unlimited, premier volet de sa trilogie consacrée au crime londonien en 1999.


Crime Unlimited, Crime Song et True Crime forment un triptyque (sans blague !) qui va des années 60 aux années 90. Passant par les années Thatcher, pour finir sous le gouvernement Blair. Au travers d’une peinture du milieu du crime londonien, c’est bien entendu un véritable portrait de trente ans de société anglaise qui est dressé.






Crime Unlimited se déroule donc dans les années 60, à Londres. Harry Stark est un personnage aussi charismatique que dangereux.
Ceux qui croisent sa route l’apprennent vite, pour leur bonheur ou leur malheur et le racontent. Terry l’amant qui essaya de le doubler ; Lord Thursby, fragilisé par une situation financière catastrophique et une homosexualité cachée ; Jack the Hat, petit truand minable ; Ruby, starlette qui n’eut jamais son heure de gloire ; Lenny, sociologue, criminologue, qui le rencontre à l’occasion d’un cours de sociologie qu’il va donner en prison.


Ce superbe récit polyphonique tourne autour de Harry.
Les différents narrateurs introduisent autant de points de vue, de styles et d’approches. Cela donne un portrait contrasté et riche du personnage central, mais également un portrait de Londres dans toutes ses composantes sociales. Une ville toute aussi fascinante que le personnage principal, et une société anglaise malade de son hypocrisie, et de ses tabous.
L’ensemble, parfaitement maîtrisé, passe avec fluidité de la violence à l’humour, de l’action au discours universitaire, des bouges aux palais de la haute pour donner, simplement, un très grand roman noir.






Crime Song commence en 1966, le jour où les anglais fêtent la victoire de leur équipe en coupe du monde de foot.
Dans le Swinging London, trois hommes voient leur vie basculer : Billy Porter, ancien soldat, ayant participé à des opérations commando en Malaisie vit de petits vols. Lors d’un banal contrôle, avec deux complices, il abat trois flics. Frank est un policier ambitieux, et l’un des hommes abattus était son meilleur ami. Sid est un petit banlieusard qui a réussit à se faire embaucher dans un journal à scandales qui profite du meurtre des trois policiers pour réclamer à corps et à cris le rétablissement de la peine de mort.


Reprenant les lieux et l’époque du précédent roman, Crime Song, au travers du regard de trois nouveaux personnages, offre trois nouveaux points de vue sur les années 60/70 à Londres.
Aussi magistralement écrit et construit que le précédent, il en enrichit la peinture, et la prolonge jusqu’aux mouvements sociaux et pacifistes des années 80, et l’utilisation massive de la police comme force de répression particulièrement violente contre les grévistes, et plus particulièrement contre les mineurs par le gouvernement Thatcher.






Puis exit les années Thatcher, voici les années Blair.
True Crime reprend la construction chorale des deux romans précédents, et boucle la trilogie en mettant en scène trois personnages qui ont été, ou vont être, marqués par un revenant… Harry Stark.
Julie est actrice, elle essaie de faire croire qu’elle vient de la bonne société londonienne, mais elle cherche en fait à oublier son père, ancien truand, tué en Espagne dans les années soixante par Harry Stark.
Tony est un journaliste véreux, assassin à ses heures, qui rêve s’écrire le De sang froid anglais, mais végète à faire le nègre de différents truands dont les mémoires, plus ou moins bidouillées, s’arrachent.
Gaz, petit voyou violent sans envergure ne devraient rien avoir en commun avec les pointures du crime londonien ; il croisera pourtant leur route.
A l’enterrement d’une vieille gloire, quelqu’un croit apercevoir Harry…


Jake Arnott complète avec ce troisième roman son tableau d’une société anglaise malade, ayant perdu ses repères moraux. Une société où la célébrité, même la plus vaine et la plus artificielle, tient lieu de réussite. Une société fascinée par la violence de truands élevés au rang d’icônes par une génération qui ne voit que le lustre et les paillettes télévisuelles et ignore tout de la misère sociale qui leur sert de terreau.
C’est une société en état de décomposition avancé, révélée par les voix de trois personnages magnifiquement campés, sans concession mais avec une grande compréhension de la nature humaine et de ses faiblesses.
Tout cela est mené de main de maître, en parallèle d’une course au trésor qui permet à l’auteur de revenir à son personnage premier, et de boucler ainsi cette trilogie superbe de bout en bout.



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com