Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Les romans de Megan Abbott
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 31
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 9246
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Jeu Déc 02, 2010 6:02 pm    Sujet du message: Les romans de Megan Abbott Répondre en citant

Ironheart a écrit:
Je pense par exemple à ce roman, passé inaperçu ici, mais qui récolte moult louanges un peu partout :



Bien que je n'ai pas lu ce roman, je suis d'accord avec toi, et vu qu'un nouveau Megan Abbott va bientôt sortir en France, c'est l'occasion de créer un sujet à propos de son œuvre.

Le résumé d'Absente

7 octobre 1949. Jean Spangler, actrice de second plan, embrasse sa fille et quitte sa maison pour un tournage de nuit dans un studio hollywoodien. Personne ne la reverra jamais. Les seules choses qu’elle laisse derrière elle : un sac à main trouvé dans un parc voisin, une étrange note, et beaucoup de rumeurs sur de supposées aventures avec des stars de cinéma et quelques maffieux. L’affaire, délicate et sensible, puisque des acteurs comme Kirk Douglas s’y trouvèrent mêlées, fut confiée à l’unité de police qui, quelque temps plus tôt avait été en charge de celle du Dahlia Noir. Les résultats furent tout aussi décevants, et la mystérieuse disparition de Jean Spangler ne fut jamais résolue.

Ce fait divers réel qui longtemps défraya la chronique américaine a inspiré à Megan Abbott ce formidable roman, dans lequel, à la manière de James Ellroy, elle reprend un à un les fils de l’affaire pour nous en proposer une explication aussi surprenante que convaincante.

Elle met en scène Gil « Hop » Hopkins, attaché de presse en pleine ascension, qui, à l’époque de sa disparition avait « couvert » l’affaire pour le studio ou travaillait Jean Spangler, s’arrangeant pour que la réputation de celui-ci reste intacte. Pris à parti deux ans après les faits par une amie de Jean, qui l’accuse d’avoir voulu taire la vérité pour protéger des personnes haut placées dans le monde du spectacle, Gil, autant par peur du scandale que pour apaiser sa conscience décide de reprendre l’enquête. Celle-ci se transformera vite en descente aux enfers dans les bas-fonds d’Hollywood, là ou toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire.




Après Absente, paru chez Sonatine, un second titre de la romancière américaine Megan Abbott sera publié en France dès le mois de février, chez Le Masque ce coup-ci.
Il s'agit d'Adieu Gloria (Queenpin en VO), qui a reçu un Edgar Award (catégorie Paperback) en 2008, quand même !



Le résumé d'Adieu Gloria

A partir de faits divers des années 50, Abbott met en scène, dans ce roman comme dans les suivants, des relations perverses entre femmes. Ici, une jeune personne ordinaire raconte comment, lasse de son petit job et d’avoir à s’occuper de son père, elle est repérée par la reine du Milieu, célèbre pour ses jambes et le sang froid avec lequel elle règle différentes opérations criminelles (jeu, alcool, courses) pour le compte de la Mafia. Gloria Denton « pygmalionne » la petite, essaie d’en faire sa digne héritière. Jusqu’au jour où la protégée tombe sous le charme d’un bon à rien, joueur flambeur et cynique.
(Le résumé de l'éditeur, disponible sur le site du Masque est bien plus long mais il me semble très bavard).



C'est peut-être juger un peu vite (je n'ai encore jamais lu Megan Abbott) mais il me semble dommage que Sonatine n'ait pas réussi à conserver cette auteur à son catalogue. Confused
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 45
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 4129
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Déc 02, 2010 6:37 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci Hoel d'avoir ouvert un topic consacré à une des rares auteures de romans noirs. Apparemment, nous tenons là une sacrée écrivaine.

Quelques commentaires ( à prendre avec des pincettes) dans la présentation de l'éditeur :

« Megan Abbott : une conteuse hors pair, doublée d’une artiste au feu sacré. Cette femme est destinée au panthéon des auteurs de romans noirs. Peut-être même ira-t-elle plus loin encore. » James Ellroy.

« Sans aucun doute la voix la plus originale de sa génération. » Laura Lippman

« Si Megan Abbott écrit encore quelques livres de ce calibre, elle prétendera au trône de la meilleure styliste depuis Raymond Chandler. » Eddie Muller.

« Peu de romans sont à même de vous briser le cœur, et encore moins de romans noirs. Celui-ci m’a mis en pièces. La vision poétique et noire de Megan Abbott, son évocation de la sombre réalité hollywoodienne sont littéralement poignants. » Ken Bruen.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10214
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Jeu Déc 02, 2010 6:42 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Un lien avec Jeff Abbott ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 45
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 4129
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Déc 02, 2010 7:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

norbert a écrit:
Un lien avec Jeff Abbott ?


Apparemment non.

Par contre, petite précision qui revient souvent : Absente n'est pas un roman facile d'accès. Certains lecteurs le décrivent comme exigeant, voire ardu. Peut-être que c'est pour cette raison qu'il est resté un peu confidentiel. Moins grand public que d'autres.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 31
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 9246
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Ven Déc 03, 2010 12:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant

L'absente, tu l'as lu Ironheart ?
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 45
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 4129
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Ven Déc 03, 2010 6:00 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Non, je ne l'ai pas lu mais il me tente bien.
_________________
“Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une.” George R. R. Martin
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nico
Commissaire Niémans (site admin)


Age: 38
Inscrit le: 28 Oct 2002
Messages: 9189
Localisation: Région Parisienne

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Fév 23, 2011 3:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

En attendant qu'Hoel revienne nous parler d'Adieu Gloria, Polars Pourpres et les éditions du Masque vous proposent de gagner votre exemplaire du roman. Pour participer, il vous suffit comme d'habitude de répondre aux questions sur cette page, avant le 8 mars : http://polars.pourpres.net/?act=concours&obj=form&concours=gloria



Bonne chance !
_________________
Nico - Webmaster de Rivières Pourpres et Polars Pourpres
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Birdie
Meurtrier


Age: 46
Inscrit le: 19 Juil 2010
Messages: 477
Localisation: 50

L'Empire des Loups

MessagePosté le: Mer Fév 23, 2011 9:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

c'est fait!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 31
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 9246
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Mar Mar 01, 2011 7:53 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ironheart a écrit:
Merci Hoel d'avoir ouvert un topic consacré à une des rares auteures de romans noirs. Apparemment, nous tenons là une sacrée écrivaine.


Je confirme, Megan Abbott fait dans le très bon roman noir, au moins avec Adieu Gloria (son quatrième roman, même si c'est seulement le second à paraître chez nous).
Raison de plus pour tenter votre chance et essayer de le remporter par ici. Wink



Mon avis vient d'ailleurs de paraître sur Polars Pourpres.

Citation:
Des mains de fer dans des gants de velours

États-Unis, années 1950.
À vingt-deux ans, l'héroïne et narratrice du roman – dont on ne connaîtra jamais le nom – a une vie des plus ordinaires. Elle suit des cours de comptabilité le matin et les met en pratique l'après-midi en tenant les registres du Tee Hee, une discothèque appartenant à des amis de son père, chez qui elle vit encore.
C'est après avoir accepté de maquiller les comptes à la demande de ses employeurs qu'elle est repérée par Gloria Denton, une femme aussi belle que dangereuse qui contrôle une bonne partie des activités interlopes de la ville. La reine du Milieu prend la jeune femme sous son aile et en fait son assistante. Grâce aux conseils avisés de son mentor, l'ex-comptable apprend vite. Seulement, lorsqu'elle rencontre un joueur flambeur, c'est le coup de foudre. Gloria lui avait pourtant dit de ne jamais mêler la passion aux affaires, mais c'est plus fort qu'elle, et les ennuis commencent...

En faisant le choix de la narration interne – l'histoire nous est racontée par l'héroïne – Megan Abbott fait en sorte qu'une connivence s'installe rapidement entre celle-ci et le lecteur, qu'elle n'hésite d'ailleurs pas à interpeller, allant même jusqu'à se confier à lui.
Adieu Gloria est le roman d'une métamorphose. Celle d'une jeune femme bien comme il faut que rien ne destinait à être une figure importante de la criminalité locale mais qui le devient néanmoins peu à peu.
La façon qu'a la narratrice – et par derrière elle l'auteur – de nous raconter l'histoire, rétrospectivement, amène rapidement le lecteur à comprendre que les choses ne pourront aller que de mal en pis. En s'amourachant de Vic, un joueur patenté, magouilleur à la petite semaine, la jeune femme a mis un doigt dans l'engrenage. S'en suit une sorte de fuite en avant, inexorable, où chaque décision, chaque acte, ne fait que la rapprocher un peu plus d'ennuis plus conséquents. Une de ces histoires où le lecteur sent d'emblée que tout le monde ne va pas s'en tirer indemne.
La trame du roman est extrêmement simple. Il n'y a pas d'intrigue policière à proprement parler et la tension, psychologique, repose principalement sur les liens unissant les trois personnages principaux : Vic, la narratrice et Gloria. Megan Abbott joue intelligemment avec les clichés du genre, en faisant de cette dernière un condensé de ce que pouvait être la femme fatale dans le roman noir américain des années 1950. Plastique irréprochable, goût prononcé pour les parures luxueuses, sang-froid extrême, assurance à toute épreuve, aucune hésitation quand il s'agit de faire ce qu'il faut pour que le business continue de tourner normalement... Pour garder la santé, mieux vaut être dans ses petits papiers. Au fil des pages, les rebondissements se succèdent jusqu'à un final mémorable, totalement dans l'esprit du roman.

Bien que le scénario ne soit pas des plus complexes, la puissance narrative de l'auteur et l'intensité dramatique du récit suffisent à tenir le lecteur en haleine du début à la fin. Déjà remarquée en France à l'occasion de la parution d'Absente, son premier roman traduit dans la langue de Molière, Megan Abbott prouve avec Adieu Gloria, qui lui a valu le prestigieux Edgar Award, que le roman noir américain n'est pas qu'une affaire d'hommes.


_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Blanche Neige
Victime



Inscrit le: 09 Fév 2011
Messages: 7
Localisation: Nainland


MessagePosté le: Mer Mar 02, 2011 10:13 am    Sujet du message: Répondre en citant

"Absente" n'est pas du tout un roman ardu. C'est un excellent roman noir dans le milieu Hollywoodien, qui dresse un sacré portrait d'homme à travers des femmes.
Je vais bientôt voir si Adieu Gloria tient la comparaison.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Fredo
Michael Myers


Age: 43
Inscrit le: 10 Avr 2004
Messages: 8626
Localisation: Paris

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Lun Nov 07, 2011 1:23 pm    Sujet du message: Red Room Lounge de Megan Abbott (Masque) Répondre en citant

Red Room Lounge de Megan Abbott (Masque)

Le nouveau roman de Megan Abbott, Red Room Lounge (Die A Little en VO) et traduit par Jean Ersch, sera disponible le 08 novembre aux éditions du Masque.

Die a Little renvoie à une célèbre chanson de George Gershwin (écrite par Cole Porter) : « chaque fois que je te quitte, je meurs un peu ».



Citation:
Dans la banlieue de Los Angeles, Lora, jeune enseignante, et son frère Bill vivent en harmonie dans la maison héritée de leurs parents. Un soir, une jolie inconnue a un accident de voiture. Bill, qui est flic, l’emmène à l’hôpital, en tombe amoureux et l’épouse vite fait. Maîtresse de maison irréprochable, la belle Alice cartonne dans la communauté avec ses barbecues du dimanche et tourne la tête de tous les hommes. Lora, contrainte de quitter la maison familiale au bénéfice du jeune couple, pressent chez elle une tension inexplicable et s’interroge : pourquoi son énigmatique belle-sœur est-elle si discrète lorsqu’on lui parle de sa vie passée ? Il y a forcément une face cachée de l’iceberg, encore que « iceberg » soit tout sauf le mot juste…


Dans le registre de la relation entre femelles rivales, Megan Abbott jongle avec toutes les facettes du stupre, de la jalousie et de la vengeance, opposant la petite vie tranquille des banlieues résidentielles aux turpitudes du milieu des truands. Et des deux femmes, la plus fatale n’est pas celle que l’on croit.

http://www.4decouv.com/2011/11/red-room-lounge-de-megan-abbott-masque.html
_________________
Frédéric Fontès, News & Chroniques sur www.4decouv.com


Dernière édition par Fredo le Lun Nov 07, 2011 1:34 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Nico
Commissaire Niémans (site admin)


Age: 38
Inscrit le: 28 Oct 2002
Messages: 9189
Localisation: Région Parisienne

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Nov 07, 2011 1:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant


_________________
Nico - Webmaster de Rivières Pourpres et Polars Pourpres
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 31
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 9246
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Mar Mai 29, 2012 3:16 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Un nouveau Megan Abbott est paru il y a quelques jours chez Lattès (même groupe que Le Masque).



Citation:
Dans une banlieue tranquille du Midwest dans les années 80, Lizzie, 13 ans, et sa voisine Evie Verver sont inséparables. Elles partagent tout, de leurs maillots de bain à leurs crosses de hockey sur gazon. Elles vivent dans l’ombre de la grande sœur d’Evie, Dusty, qui leur fait entrevoir le pouvoir de la séduction. Pour Lizzie, la maison des Verver est le paradis avec à sa tête le père, tellement gentil et charismatique. Un jour, Evie disparaît. Le seul indice : la voiture que Lizzie a aperçue plus tôt dans la journée. La panique gagne rapidement cette tranquille communauté et tout le monde se tourne vers Lizzie. Sait-elle quelque chose ? Evie aurait-elle pu monter de son plein gré dans la voiture d’un homme ? Lizzie, rongée par la curiosité et le désir de sauver les Verver de l’anéantissement, essaie de comprendre ce qui a pu arriver. Elle passe ses journées avec M. Verver, sous le choc, et ses nuits à arpenter le quartier pour trouver des indices. Hantée par la disparition d’Evie, émoustillée par la place centrale qu’elle occupe dans les recherches, Lizzie découvre qu’elle est loin de tout savoir sur sa meilleure amie.

_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6575
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Oct 20, 2013 9:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Qu'as-tu pensé du dernier Abbott que tu as lu Ssarlotte ?
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).


Dernière édition par Le Juge Wargrave le Dim Oct 20, 2013 9:11 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Ssarlotte
Serial killer : Le Poète


Age: 34
Inscrit le: 01 Jan 2013
Messages: 2182
Localisation: St Maur des Fossés


MessagePosté le: Dim Oct 20, 2013 9:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai fini dernièrement Red room lounge. Encore un roman qui laisse une grande place aux femmes. J'avais déjà lu Absente et je n'avais pas beaucoup aimé. Red room lounge m'a semblé plus fluide dans l'écriture.

http://destinationpolar.blogspot.fr/2013/10/red-room-lounge-de-megan-abbott.html
_________________
http://destinationpolar.blogspot.fr/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com