Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

L'assassin éthique, de David Liss

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 34
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 10729
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Jeu Nov 24, 2011 4:33 pm    Sujet du message: L'assassin éthique, de David Liss Répondre en citant

Résumé intéressant je trouve. J'irai peut-être voir ça de plus près...
Ça sort chez Lattès début janvier.



Résumé

Lorsqu’il se découvre un talent pour la vente au porte-à-porte, Lem Altick est le premier surpris. Il déteste cet univers de VRP prédateurs, mais veut à tout prix gagner de l’argent pour payer son inscription à l’université. Mais lors d’une tournée de prospection, dans un sordide parc de mobile homes perdu au fin fond de la Floride, le couple auquel il vient d’exposer son argumentaire pendant plusieurs heures se fait descendre sous ses yeux, et le jeune homme se retrouve plongé malgré lui dans une sombre intrigue où Melford Kean, qui se présente comme l’assassin « éthique », n’avait pas prévu qu’il aurait un témoin. Il conclut donc un accord avec Lem : pas un mot de l’affaire, ou bien il s’arrangera pour que la police le croie coupable.
Malgré l’horrible meurtre auquel il vient d’assister, Lem se sent attiré par cet intellectuel postmarxiste, et lie avec lui une amitié aussi improbable que dangereuse. Melford Kean est-il un éco-guerrier, un gardien de la justice sociale ou un fou ? Pour percer ce mystère et sauver sa peau, Lem pénètre dans un monde étrange dont il ne soupçonnait pas l’existence, peuplé d’êtres effrayants et capables du pire. Sortira-t-il vivant de cette aventure ?


_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
holden
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 54
Inscrit le: 02 Avr 2007
Messages: 3669
Localisation: restons pragmatique

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Ven Nov 25, 2011 9:23 am    Sujet du message: Répondre en citant

j'ai
iil m'a ernomément fait de l'oeil
_________________
lisez ce vous voulez . . .

http://unwalkers.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Shamash
Témoin



Inscrit le: 30 Avr 2011
Messages: 46
Localisation: Cévennes


MessagePosté le: Lun Jan 16, 2012 6:29 pm    Sujet du message: Un thriller décapant, drôle, intelligent... Répondre en citant

J’ai émergé de la lecture de ce roman dans un état d’euphorie que seules quelques lectures exceptionnelles peuvent susciter. Quand je pense que David Liss m’était inconnu alors qu’il a déjà écrit deux autres romans, qui plus est, traduits en français… quel manque de discernement de ma part !

Ce qui m’a frappé d’emblée c’est la tonalité du livre. Dans les pires évènements vécus par ses personnages, il y a toujours cette légèreté et cette distance qui allège l’atmosphère sans nuire au plaisir du lecteur. C’est du « noir », car les situations, la description de la société américaine, les caractères des personnages n’ont rien à voir avec des bluettes aseptisées. Mais du « noir » dans lequel le regard porté par l’auteur reste toujours empreint d’une joyeuse et sympathique ironie.

Lemuel Atlick est un jeune homme de dix-huit ans qui vit en Floride et doit bientôt intégrer une Université Newyorkaise. Il doit payer son inscription (plutôt chère) et comme ses parents ne peuvent pas l’aider, il décide pendant quelques mois d’exercer un métier lucratif, pour lequel il va se révéler doué : vendeur d’encyclopédie au porte à porte. Un travail dans lequel les techniques de manipulation des gogos potentiels, et le cynisme qui l’accompagne doit être poussé à l’extrême si on veut réussir. Lem n’est pas vraiment cynique mais…il n’a pas le choix, pense-t-il, s’il veut payer son inscription.

Alors qu’il est en train de conclure une vente dans le Mobile home d’un quartier glauque, ses deux clients reçoivent une balle dans la tête : « l’assassin éthique » (qu’il ne connait pas encore) vient de frapper devant lui. En l’espace d’une seconde son monde vacille. L’assassin se nomme Melford Kean, et il commence à discuter avec Lem.

Dans la plupart des polars contemporains, les personnages d’assassins pouvant susciter la sympathie sont plutôt rares. Ici, c’est le cas. Il faut dire que le tueur est surprenant : deux minutes après avoir exécuté les deux clients de Lem, il demande à celui-ci : Quelle est ta pièce de Shakespeare préférée ? Passé le moment où la trouille l’emporte sur toute autre considération, Lem va être intrigué, puis fasciné et enfin séduit par l’individu.

Celui-ci justifie chacun de ses actes par des considérations éthiques, argumentées de façon si pertinentes que Lem commence à être ébranlé dans ses convictions. Les nombreux passages du roman dans lesquels les personnages discutent « éthique » sont particulièrement savoureux. Nous apprenons que Melford est un défenseur fervent de la cause animale et qu’il est aussi un végétarien convaincu, les deux choses pour lui étant liées. Il tente de convaincre Lem de la justesse de sa cause, et le bougre n’est pas dépourvu d’arguments, même si notre vendeur d’encyclopédie trouve étrange que l’on puisse tuer des hommes de sang froid et dans le même temps trouver ignoble le sort infligé aux animaux d’élevage.

Le lecteur comprend que l’assassinat des deux acheteurs d’encyclopédie n’a rien de fortuit. Très vite, les personnages troubles se succèdent dans la vie de notre héros : un policier corrompu et meurtrier, un pédophile trafiquant de drogue qui masque ses pulsions derrière une association censée venir en aide aux enfants de milieux défavorisés, le responsable de la vente des encyclopédies qui trempe dans des affaires pas nettes, des collègues de Lem qui le persécutent et deviennent franchement menaçants… tout cela semble avoir un lien avec les meurtres perpétrés par Kean.

Heureusement, au milieu de cette pestilence (au sens propre puisqu’au cœur de l’affaire on trouve un élevage industriel de porcs et un lisier à l’odeur abominable), il y a la rencontre avec Chitra, une belle jeune fille d’origine indienne dont il est amoureux, qui vient adoucir l’infernal carrousel des coups tordus, menaces de morts, agressions diverses auquel Lemuel Atlick est confronté et qu’il affronte bien malgré lui avec le soutien de Melford. ..

Melford Kean, qui est-il réellement, cet assassin qui lit Michel Foucault et, dans ses discussions avec Lem, cite les structuralistes et Althusser, qui analyse, d’une façon argumentée et pertinente toute la perversité du système carcéral américain… ?
Tout comme le héros du roman, le lecteur s’interroge. L’auteur glisse quelques indices qui nous mettent (croyons-nous) sur la voie. Mais Kean ne cache-t-il pas son jeu ?

Jusqu’au bout du roman nous aurons des doutes, des incertitudes. En ce sens, David Liss maitrise parfaitement les codes du roman de suspense. En effet, même si l’assassin éthique n’est pas que cela (un roman de suspense), il l’est aussi, et d’une belle manière !
Cependant, le jeune âge du narrateur ainsi que sa rencontre avec un homme plus mûr et expérimenté en fait également un roman d’initiation à la vie, aux rapports humains, à une réflexion sur le monde qui nous entoure. Le roman fourmille de dialogues de ce type :

« – Ça te rend heureux, cette croisade en faveur des animaux ?
Melford secoua la tête.
– Est-ce que le fait de venir en aide aux personnes malades, de s’inquiéter du sort de ceux qui souffrent, est à même de rendre quelqu’un heureux ? Est-ce que le fait d’offrir un soutien aux lépreux du Soudan me rendrait heureux ?Je ne crois pas. Le but n’est pas d’accéder au bonheur. Le but est de se positionner par rapport au monde qui nous entoure, de trouver un équilibre, et c’est une chose bien plus essentielle que le bonheur
».

Vous l’avez compris, j’ai dévoré ce thriller décapant, drôle, intelligent, avec la même voracité qu’un végétarien affamé aurait pu dévorer unes escalope de blé complet bio par après une semaine de jeûne. Je vais maintenant m’empresser de lire les deux autres roman de l’auteur : une conspiration de papier et le marchand de café.

Je serais très surpris d’être déçu !

L'assassin éthique
David Liss
JC Lattès
450 p, 22 €
_________________
_______________________________________
J'ai pris un cours de lecture rapide et j'ai pu lire "Guerre et Paix" en vingt minutes : ça parle de la Russie. (Woody Allen)
Le blog Un Polar (collectif).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com