Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

L'Arbre aux Morts - Greg Iles (Actes Sud)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10277
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Sam Jan 05, 2019 12:41 pm    Sujet du message: L'Arbre aux Morts - Greg Iles (Actes Sud) Répondre en citant

Après le magistral et passionnant Brasier Noir, Greg Iles poursuit sa trilogie du Mississippi avec L'Arbre aux Morts, qui vient de paraître dans la collection Actes noirs chez Actes Sud, traduit par Aurélie Tronchet.






Le livre :

L’ancien procureur et maire de Natchez, Penn Cage, et sa fian­cée la journaliste Caitlin Masters, ont failli périr sous la main du riche homme d’affaires Brody Royal et de ses Aigles Bicé­phales, une branche radicale du Ku Klux Klan liée à certains des hommes les plus puissants du Mississippi.
Ils ne sont pour­tant pas tirés d’affaire.
Brody Royal est mort, mais le couple apprend qu’il n’était pas la véritable tête des Aigles.
Celui qui tire les ficelles du groupe terroriste est un homme bien plus redoutable encore : le chef du Bureau des enquêtes criminelles de la police d’État de Louisiane, Forrest Knox.

Pour sauver son père, le Dr Tom Cage – qui fuit une ac­cusation de meurtre et des flics corrompus bien décidés à l’abattre –, Penn n’a que deux solutions : pactiser avec ce diable de Knox ou le détruire.
Tandis qu’il poursuit les deux options, sa fiancée continue de lever le voile sur des meurtres non résolus datant de l’époque des droits civiques.
Caitlin tient peut-­être de quoi faire tomber les Aigles Bicéphales : son enquête plonge loin dans le passé, dans les eaux troubles du Mississippi, jusqu’à un endroit secret utilisé par les proprié­taires d’esclaves et le Klan depuis plus de deux siècles, un lieu terrifiant surnommé l’Arbre aux Morts.

Dans le deuxième volet de cette trilogie du Mississippi en­tamée avec Brasier noir, Greg Iles continue d’explorer l’âme torturée de l’Amérique. Et le lecteur, médusé, voit la “petite” histoire d’un homme de justice et de ses proches se mêler à la grande épopée des États­-Unis, et venir en éclairer d’un jour nouveau certaines des pages les plus sombres. Par ce thriller tentaculaire, Greg Iles prend place parmi les plus ambitieux conteurs américains.



« C'est William Faulkner pour la génération Breaking Bad. » BOOKPAGE



>> Lire les premières pages



>> Le site de l'auteur : http://www.gregiles.com/

>> Sa page Facebook : https://www.facebook.com/GregIlesAuthor/




L'auteur :

Greg Iles est né en 1960 à Stuttgart, en Allemagne, où son père dirigeait la clinique de l'ambassade des Etats-Unis au plus fort de la guerre froide.
Il connut le succès dès son premier roman, en 1993, un thriller consacré au criminel de guerre Rudolf Hess.
Il enchaîne alors les livres jusqu'à l'accident de voiture qui manque de lui coûter la vie et dans lequel il perdra une jambe.
Il se consacre alors à la trilogie ouverte avec Brasier noir et qui se poursuit dans L'Arbre aux Morts.





_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy


Dernière édition par norbert le Ven Juil 05, 2019 2:28 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10277
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Ven Jan 25, 2019 3:44 am    Sujet du message: Répondre en citant




>> La chronique de Léa sur Lea Touch Book :

Citation:

L'Arbre aux Morts - Greg Iles


Après Brasier Noir (un formidable pavé littéraire), voici la suite de la trilogie du Mississippi : L'Arbre aux Morts.



Encore une fois le lecteur est face à un beau pavé de près de 1000 pages, un livre qui nécessite du temps, de la patience mais qui se lit indéniablement avec fluidité.
Cette trilogie représente le chef d'œuvre de Greg Iles et je ne peux que vous la recommander (tout en vous prévenant d'avoir du temps devant vous).


Ce deuxième tome est aussi palpitant que le premier, j'ai été très impressionnée par la capacité de l'auteur à se renouveler, à nous tenir en haleine, à nous plonger au cœur d'une intrigue qui mêle la fiction à la réalité, la grande Histoire avec les péripéties de Penn Cage.
Greg Iles entremêle avec talent le passé et le présent, ce qui fût et ce qui est, les fantômes hantent chaque page et impactent sur le récit actuel, le lecteur est ainsi happé dans un roman addictif et passionnant.


L'Arbre aux Morts est composé d'une part du côté page turner d'un brillant polar et, d'autre part, de l'aspect fascinant d'un roman historique. Tout est écrit, dépeint, mené la perfection et je suis ressortie de ma lecture avec la furieuse envie de continuer l'aventure.


En définitive, un deuxième tome tout aussi prenant que le premier, vivement le troisième tome de la trilogie !







>> Lire l'intégralité de la chronique ici






>> La chronique de Bruno Colombari sur son site :

Citation:

L’Arbre aux Morts


Après son splendide et crépusculaire Brasier noir, Greg Iles poursuit sa trilogie de Natchez avec L’Arbre aux Morts, dans lequel il fait plonger les racines du récit jusqu’au meurtre le plus célèbre du 20ème siècle, celui de JFK.
Eblouissant.




Un roman sur Dealey Plaza, Lee Harvey Oswald et le 22 novembre 1963 ? Bonjour l’originalité. Stephen King (avec qui Greg Iles partage un groupe de musique, Rock Bottom Remainders) s’y est essayé avec 22/11/63, très réussi d’un point de vue nostalgique mais peu convaincant sur le récit de l’assassinat de Kennedy.


Mais bien sûr, la trilogie Natchez Burning — dont L’Arbre aux Morts est le deuxième tome, après Brasier noir (tous deux parus chez Actes Sud) — est bien plus qu’une fiction sur le meurtre du siècle (le précédent) : c’est d’une certaine manière une histoire de l’Amérique, une tragédie qui plonge ses racines dans le crime originel des Etats-Unis, l’esclavage.
Et ses conséquences funestes : la guerre de Sécession, la poussée du Ku Klux Klan en réaction à l’abolition de l’esclavage, puis la bataille sanglante et furieuse des Droits civiques dans les années 1960. Celles des frères Kennedy et de Martin Luther King, c’est-à-dire des trois K (JFK, RFK et MLK).



Une Louisiane dévastée par Katrina et sous la coupe de flics corrompus

Mélangez tout ça dans les relents nauséabonds du delta du Mississipi, où politiciens racistes et policiers corrompus feraient passer la Mafia sicilienne pour un club de bridge du troisième âge, faites cuire à gros bouillons dans la Louisiane dévastée par l’ouragan Katrina, le 29 août 2005, et vous obtenez un roman à nul autre pareil, même pas au pourtant très recommandé La Nuit la plus longue de James Lee Burke, dont Greg Iles est en quelque sorte le successeur.


Encore mieux que Burke, il construit ses romans comme des matriochkas, ces poupées russes emboîtées les unes dans les autres. Ici, la mort apparemment banale d’une femmes atteinte d’un cancer en phase terminale cache l’histoire affreuse d’un viol autour de laquelle s’enchâsse celle de crimes racistes vieux de cinquante ans, autour desquels gravitent un groupuscule dissident du KKK, les Aigles Bicéphales, autour duquel se dénoue l’énigme de Dallas.


Mais alors que Brasier noir débutait et se terminait par des scènes de violence apocalyptiques, sans laisser beaucoup de répit entre les deux, L’Arbre aux Morts ressemble à l’oeil du cyclone, cette zone de calme trompeur au cœur des éléments déchaînés. Les trois quarts des 969 pages (presque autant que le premier tome, qui en faisait 1054) ne comportent aucune scène de meurtre mais font progressivement monter la tension, comme les mâchoires d’un étau se serrant imperceptiblement autour du crâne de celui qui a trop parlé.



Cinq jours en deux mille pages

Et comme dans Brasier noir, le temps est une pâte que Greg Iles malaxe et triture avec un art consommé du suspense : les deux premiers tomes de la trilogie couvrent moins d’une semaine. Le premier commence un lundi et le deuxième se termine un samedi, avec en point d’orgue sans doute le plus beau récit d’enterrement qu’il m’ait été donné de lire, vingt-six pages suspendues à un fil narratif aussi ténu et solide qu’une toile d’araignée.

« Quand d’autres hommes prenaient l’épée, reprend le révérend Baldwin d’une voix plus forte, notre frère Henry prenait le stylo. Et de son autre main, il prenait une pelle. Et avec cette pelle, il creusait pour trouver la vérité. Vous savez, la vérité n’est pas difficile à trouver si vous êtes prêt à vous salir les mains. La vérité attend juste en dessous de la surface qu’un homme assez courageux vienne gratter un peu la terre. Mais la plupart des gens ont trop peur ou sont trop paresseux pour se salir. Ils craignent de poser les bonnes questions. Les questions difficiles. Frère Henry a posé les questions difficiles. Après avoir récolté les réponses, il a pris son stylo et les a écrites. »


Au cœur des ténèbres, dans la réserve de chasse Valhalla

L’arbre aux morts est un cyprès chauve aux dimensions gigantesques, vieux de cinq siècles et caché dans les marais qui bordent le Mississippi, dans une réserve de chasse nommée Valhalla, nom funeste de la mythologie nordique. Dans cette réserve, on n’y tue pas que des bêtes sauvages, mais aussi des Noirs, après les avoir torturés. Des chaînes pendent des branches, et des ossements sont cachés dans son tronc creux.


Lancé à la recherche de son père Tom, le maire de Natchez Penn Cage y trouvera bien autre chose que des preuves datant de novembre 1963, mais on en dira pas plus tant Greg Iles est expert dans les fausses pistes.
Il n’épargne rien à ses personnages principaux, ni les épreuves, ni les choix fatidiques, ni les erreurs que font les hommes en colère, ou quand ils cachent des secrets trop lourds à porter.



Mississippi Blood annoncé pour octobre 2019

Il m’a fallu douze jours et une douzaine d’heures de lecture pour avaler les 969 pages de L’Arbre aux Morts.
Pas une n’a été perdue.
C’est peu dire que j’attends avec impatience la sortie française de Mississippi Blood, le dernier tome de la trilogie : Actes Sud m’a annoncé octobre 2019, avec le même titre.



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10277
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Dim Fév 17, 2019 12:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant




>> La chronique de Hubert Prolongeau dans Télérama :

Citation:

On aime passionnément

L'Arbre aux Morts, Greg Iles



Ce fut presque une révélation : l’an dernier paraissait un très épais ouvrage (quelque mille pages) signé Greg Iles, Brasier noir.
Le premier volume d’une trilogie (Natchez Burning Trilogy) mettant en scène les conflits raciaux du sud des Etats-Unis à travers l’enquête d’un fils ayant entrepris de disculper son père, accusé du meurtre d’une infirmière noire. Penn Cage (c’est son nom), par ailleurs maire de la petite ville de Natchez, finissait, avec l’aide de sa femme journaliste, de mettre au jour la présence encore très forte d’anciens membres du Ku Klux Klan mêlés aux politiciens et aux industriels locaux.


Le deuxième volume, L’Arbre aux Morts, qui se lit avec la même passion que le précédent, va plus loin.
Derrière la première machination s’en dissimule une autre, encore plus vaste, qui monte cette fois jusqu’au plus haut niveau, impliquant la police d’Etat de la Louisiane et des grands noms de la Mafia…
Intelligence politique, art du conte, plongée dans l’histoire récente des Etats-Unis : Greg Iles nous prend par la main et ne nous lâche plus, racontant sans effets de manche inutiles l’horreur raciste et la gangrène qu’elle répand. On attend d’ores et déjà avec impatience l’épilogue de cette plongée glaçante dans les démons de l’Amérique.







>> La chronique de Nicolas Fanuel sur Encre Noire :

Citation:

Sans pitié



Il y a tout juste 6 mois, nous vous disions tout le bien que nous pensions de Brasier noir, premier tome d’une trilogie plongeant ses racines dans l’Amérique sudiste des années ’60, celles des crimes raciaux, des débuts des droits civiques et des assassinats politiques.
Dû à Greg Iles, un Américain né en 1960, ce roman nous avait enthousiasmé par la capacité de son auteur à magnifier la grande histoire au travers de la puissance de son souffle romanesque. Les faits et personnages réels s’y mêlaient effectivement avec justesse à une intrigue et des personnages imaginaires, insufflant à cette brique de plus de mille pages un caractère parfaitement maîtrisé et empli de tension qui nous avait scotché.


Élucider l’assassinat de Kennedy ?

Presque aussi volumineux que son prédécesseur (970 pages quand même), L’Arbre aux Morts reprend le fil de l’intrigue précisément là où le rideau de Brasier noir s’était baissé. En véritable pro, Greg Iles nous adresse, par la voix de ses personnages, suffisamment de rappels nous permettant de reprendre rapidement nos marques.
Plus particulièrement, c’est à Penn Cage, le maire de Natchez, ancien avocat, ancien procureur et romancier à ses heures, que revient la tâche de nous resituer : parmi tous les personnages, c’est le seul qui s’exprime à la première personne dans les chapitres qui lui sont dédiés. Toujours à la recherche de son père accusé du meurtre de son infirmière, le maire doit également parer les coups de Forrest Knox, un flic haut placé bien déterminé à empêcher que la vérité sur des crimes raciaux datant de plus de 40 ans ne sorte au grand jour.
Si Penn, sa compagne Caitlin et plusieurs policiers intègres sont les cibles de Forrest, c’est parce que le meurtre dont le père de Penn est accusé a ravivé ces anciennes blessures et que, déjà, certaines vérités mettant en cause les Aigles Bicéphales, un groupe dissident du KKK fondé par Frank Knox, le père de Forrest, ont fait la une des journaux.
Au-delà, c’est à l’élucidation d’un célèbre meurtre toujours non-résolu et qui a valu aux États-Unis de faire « une embardée dans les ténèbres » que Knox entend faire barrage. Car, la bande à Penn Cage en est de plus en plus consciente, tout est lié : les crimes racistes, l’assassinat de JFK et la mafia de la Nouvelle-Orléans, dont l’ombre du grand patron Carlos Marcello continue à planer plus de 20 ans après son décès.
Même s’il ne l’avouera jamais, Marcello semble être devenu le modèle de Knox. Capable de se fondre dans n’importe quel milieu pour arriver à ses fins, Knox arrive à maîtriser sa sauvagerie en public et à faire preuve d’assez d’entregent pour s’allier avec les milieux d’affaires qui tentent de tirer le maximum de profit de l’après-Katrina. Là aussi, Knox aurait beaucoup à perdre si certaines vérités effleurées par Penn et Caitlin sortaient au grand jour.


Combat entre le bien et le mal

Plus nerveux et contenant plus d’action pure que Brasier noir, L’Arbre aux Morts brasse de multiples thématiques impossibles à égrener ici.
Son style parfois incantatoire et dramatique insuffle un sentiment de tension et d’urgence quasi permanent. Greg Iles ne laisse aucun instant de répit à ses personnages et capte de main de maître l’attention de son lecteur du début à la fin.
S’il vous reste un rien d’empathie, nul doute que certains moments vous colleront des frissons de peur, de tristesse ou de rage. D’autant que jamais l’auteur ne pèche par excès de manichéisme : aucun de ses personnages ne se révèle tout blanc ou tout noir et même celui que l’on pensait le plus sadique en arrive à afficher une part de lui-même plus compréhensible.
Il n’empêche : après avoir brillamment planté le décor dans son premier tome, Iles consacre celui-ci à la lutte sans merci entre le clan Knox et celui de Penn Cage, et nous offre ainsi une énième et superbe version d’un combat entre le bien et le mal.



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10277
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mer Juil 03, 2019 6:29 am    Sujet du message: Répondre en citant




Un beau 9/10 de la part de Gamille67 sur PP :

Citation:


Une superbe suite à Brasier Noir, une histoire toujours aussi riche et sans temps mort, dans la moiteur des marais du Sud profond des Etats-Unis.
J'adore ce type de roman qui mélange la fiction à la réalité historique (ici, la lutte des noirs pour leurs droits civiques), et qui propose des hypothèses sur des faits réels non encore clairement élucidés (assassinat des Kennedy).
Attention, les références à Brasier noir sont importantes : il est indispensable de l'avoir lu pour apprécier le deuxième volet de cette trilogie.







La chronique de Julien Cassefieres sur Culturopoing :

Citation:

Greg Iles – “L’Arbre aux Morts”



Brasier noir, le premier tome de la trilogie de Greg Iles, avait laissé le lecteur impatient tant ce roman, aussi dense que saisissant, était une réjouissante surprise.
Depuis, Greg Iles se fait un nom dans le panthéon des auteurs de polars et, surtout, le deuxième opus, L’Arbre aux Morts est sorti en France…


Entre fantasme sordide et réalité, L’Arbre aux Morts désigne un lieu maléfique au cœur des marécages du Mississippi. Depuis des années, l’endroit sert de lieu sacrificiel et mémoriel pour les Aigles bicéphales, organisation ségrégationniste aux commandes de tous les leviers du pouvoir sur ce territoire du Sud des États-Unis. Lieu mystérieux dont l’endroit n’est connu que des initiés.
Pourtant, Caitlin Masters, journaliste et compagne de Penn Cage, s’obstine à vouloir le découvrir, persuadée qu’il permettra d’élucider les meurtres commis dans les années 1960. Consciente des dangers qu’elle encourt dans cette aventure, elle décide de n’informer personne de ses intentions…


A la fin du premier tome, la disparation de Brody Royal laissait espérer la fin des Aigles bicéphales, privés de leur chef. Il n’en est rien. Au contraire, le véritable leader, Forrest Knox, sort de l’ombre. A la tête du bureau des enquêtes criminelles de la police d’État, son pouvoir de nuisance est immense. Depuis des années, il veille à ne pas rompre la loi du silence sur les exactions des Aigles. Il organise la traque du père de Penn Cage, accusé d’avoir tué deux policiers. Penn Cage, maire de Natchez, est acculé dans ses choix. En effet, Forrest Knox lui propose de pactiser pour sauver la vie de son père. Pour Penn, cela reviendrait à trahir son engagement auprès des siens. Mais, pour autant, peut-il se résoudre à abandonner son père ?


N’hésitant pas à mêler la grande Histoire à la petite, les personnages de Greg Iles croisent la route de Fidel Castro et se retrouvent témoins de l’assassinat de Kennedy.
Les intrigues sont multiples et traversent les époques dans une cohérence magistrale. Les renversements sont multiples, souvent inattendus et parfois dramatiques, confirmant la noirceur du style de Greg Iles.


Les personnages abondent dans ce nouvel opus, comme par exemple Harold, dont la seule erreur aura été de croiser la route des Aigles :

« – Laisse-moi t’aider à sortir de là, proposa Ozan en tendant sa main gauche.
– Je suis bien là, répliqua Harold. Vous devez avoir des choses importantes à faire, je sais. […]
– Non, pas de problème, insista Ozan, la main toujours tendue.
Harold hésita, puis avança sur la proue de la pirogue et saisit la main d’Ozan.
En un seul geste, Ozan sortit la lame et l’enfonça dans le sternum d’Harold Wallis.
Personne ne paraît aussi étonné que quelqu’un qui se fait poignarder par surprise. Ce n’est pas comme le choc d’une balle, qui embrouille le cerveau en un millième de seconde. Une lame donne le temps aux gens de comprendre ce qui leur arrive. La force du couteau d’Ozan avait sûrement coupé le souffle de Wallis, et le couteau avait certainement transpercé son cœur, mais ses yeux étaient écarquillés et toujours pleins de vie. »



Greg Iles réussit le tour de force de maintenir un suspense durant les 1000 pages de ce nouveau tome. Il emporte le lecteur grâce à une puissance narrative saisissante ; la tension est à son comble et ne se relâche pas au fil des pages.
Son polar est grandiose et rien ne laisse supposer son dénouement…






Et le 3ème et dernier volet de la trilogie de Greg Iles, Le Sang du Mississippi, est enfin annoncé pour le mois d'octobre chez Actes Noirs :




Very Happy
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com