Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

La vérité sur l'affaire Harry Quebert
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 43
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 3454
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mar Nov 06, 2012 5:33 pm    Sujet du message: La vérité sur l'affaire Harry Quebert Répondre en citant

Personne n'a ouvert un topic concernant le roman de Joël Dicker favori pour le Goncourt et le Fémina ?
Il s'agit d'un thriller, si, si...
Pour une fois que ce genre est "nominé" et même favori, c'est chouette.

Quelqu'un l'a lu ?

Déjà plusieurs dizaines de milliers d'exemplaires vendus et un prix de l'Académie française : un jeune auteur suisse inconnu bouscule le milieu littéraire et ses certitudes avec un grand roman « à l'américaine ». Récit d'une aventure inattendue.


Conte de fées automnal dans le monde de l'édition: un inconnu âgé de 27 ans, dont la maison ne fait pas partie du sérail, vend en quelques semaines plus de 30.000 exemplaires d'un pavé de près de 700 pages. Mieux: il se retrouve en lice pour le grand prix du roman de l'Académie française (dont il sera finalement le lauréat), le prix Interallié et, pour couronner le tout, sur la liste du prix Goncourt. En soi, cela n'a rien d'exceptionnel: chaque rentrée littéraire ou presque célèbre de nouveaux auteurs, et c'est tant mieux. L'originalité de cette affaire est que l'écrivain en question, Joël Dicker, suisse de son état, n'a pas écrit un roman comme on les adule habituellement à Saint-Germain-des-Prés. La Vérité sur l'affaire Harry Quebert montre une puissance imaginative rare par les temps qui courent: soit l'histoire d'un écrivain américain ayant publié un best-seller, en proie à la crise de la page blanche, qui apprend que son vieux professeur et ami, lui-même titulaire du prestigieux Pulitzer, serait le suspect numéro 1 dans un crime remontant à 1975. Son maître aurait assassiné une jeune fille de 15 ans après une relation amoureuse - et donc pédophile - avec elle. Pressé par son éditeur à qui il doit rendre rapidement un manuscrit, il part dans la petite ville d'Aurora enquêter sur l'affaire dans le but de disculper ce douteux mentor... et d'en tirer un livre à succès.

A partir de cette intrigue policière, Dicker bâtit un roman complexe et ambitieux télescopant les époques, les points de vue narratifs, multipliant intrigues et personnages, passant indifféremment de la première à la troisième personne du singulier, tout en offrant une réflexion sur le métier d'écrivain et la fabrique de best-sellers. On l'aura compris, c'est un roman «à l'américaine», et c'est précisément ce qui a séduit les lecteurs et journalistes lassés de l'autofiction française régnant depuis tant d'années. A telle enseigne que de nombreux éditeurs étrangers ont proposé des sommes impressionnantes (plusieurs centaines de milliers d'euros) pour en acquérir les droits de traduction à la Foire du livre de Francfort en octobre dernier. Preuve que le livre possède un souffle romanesque de dimension internationale.Voilà pour les charmes du livre dont tout le monde parle. Pour le reste, tout n'est pas parfait dans La Vérité sur l'affaire Harry Quebert: le style est d'une platitude presque spectaculaire, les clichés américains sont au rendez-vous, comme ce policier qui s'exclame «bingo!» lorsqu'il pense faire une découverte - même les plus mauvais films yankees n'osent plus utiliser ce poncif -, les dialogues sont médiocres, et ce qu'on nous vend comme un trépidant page-turner compte son lot de longueurs et de passages inutiles. Certains lecteurs estiment même que si le livre était signé par un Américain, beaucoup le trouveraient assez quelconque.

Jean d'Ormesson, qui a voté en faveur de Dicker pour le grand prix du roman de l'Académie française, avoue son enthousiasme, mais aussi quelques réticences: «C'est un grand roman romanesque. On voit rarement un tel mélange de thriller et de livre sur les livres. Mais ce n'est pas Le Choix de Sophie non plus. Même si on ne le lâche pas, il y a 150 pages de trop et l'écriture est très basique. C'est un roman américain, et il détonne agréablement dans cette rentrée littéraire. Je sais qu'au Goncourt, Edmonde Charles-Roux l'adore. Le livre a ses chances!» (A l'heure où nous écrivons ces lignes, la dernière liste du Goncourt n'a pas encore été communiquée). Son éditeur, Bernard de Fallois, est quant à lui naturellement enthousiaste. Il avait publié quelques mois plus tôt le premier livre de Dicker, Les Derniers Jours de nos pères (en coédition avec les Editions de L'Age d'Homme, dirigées par Vladimir Dimitrijevic, récemment disparu) et n'envisageait pas de remettre le couvert aussi rapidement. Jusqu'à ce jour d'été où il reçoit le manuscrit de La Vérité sur l'affaire Harry Quebert. «J'étais en vacances, explique-t-il, et Joël ne m'avait pas dit vouloir sortir un deuxième roman. J'ai lu le manuscrit d'une traite, suis rentré à Paris. J'ai bouleversé mon programme: le livre était excellent, il n'y avait quasiment rien à changer en dehors de quelques helvétismes, et je l'ai publié dans la foulée.» Non sans l'avoir envoyé à quelques proches, dont l'académicien Marc Fumaroli, lui-même tellement impressionné qu'il s'est fendu d'une page dithyrambique dans Le Figaro littéraire.


Il figure sur la liste du Goncourt alors qu'Olivier Adam n'y est pas
Le «buzz» était lancé, les critiques ont suivi, et peu de temps après, le milieu découvrait que l'inconnu Joël Dicker figurait sur la liste du Goncourt, alors que celui que tout le monde attendait - Olivier Adam - n'y figurait pas, sans même parler de Christine Angot et de son court récit pornographique ayant pourtant beaucoup fait jaser.Alors, qui est-il, ce prodige suisse qui parviendrait à faire ce dont les Français sont incapables? Le jeune homme est rencontré à une terrasse de café. Physique agréable, sourire franc, enthousiasme non feint, Joël Dicker frappe par sa détermination: «En fait, ce livre est mon sixième roman. Les quatre premiers ont tous été refusés, mais je me suis obstiné!» L'auteur, fils d'un prof de français qui lui lisait, petit, un chapitre de Roald Dahl chaque soir avant le coucher, avoue avoir grandi «plus fasciné par les livres que par les consoles de jeux». Dans le bureau de son père, «il y avait un mur entier de livres dont les titres, comme Tristes tropiques, par exemple, suffisaient à attiser (sa) curiosité».

Plus tard, il se découvre une passion pour Philip Roth et pour celui qui deviendra son idole absolue, Romain Gary, lui aussi romancier atypique dans le paysage francophone.Lorsqu'on lui demande pourquoi il a campé son histoire en Amérique alors qu'elle aurait parfaitement pu se dérouler en Suisse, la réponse est assez floue et pas totalement convaincante: «Pour le paysage.» Pour autant, Dicker ne semble pas avoir conçu son livre comme un «coup». Fasciné par les Etats-Unis, qu'il connaît bien pour y avoir passé ses étés durant l'enfance, il estime simplement que son histoire tentaculaire se prête mieux à la géographie américaine, ce qui ne lui a certainement pas facilité la tâche dans la mesure où il fallait que tout sonne «vrai» (c'est le cas). D'ailleurs, s'il n'est sans doute pas l'auteur d'un authentique chef-d'oeuvre, Dicker force le respect par sa puissance de travail: ces 600 pages et quelques ont été écrites en deux ans (ce qui lui semble «très long»). Et encore: lorsque son activité d'attaché parlementaire à mi-temps le lui permettait. Admet-il que son nouveau roman intéresse possiblement lecteurs et membres de jurys littéraires pour ses aspects «américains»? L'auteur s'insurge en douceur: «Je comprends qu'on parle de roman à l'américaine, mais pour moi, c'est avant tout une fiction française qui se passe aux Etats-Unis. Parce qu'il y a aussi des livres français avec de vraies histoires, dont la fonction est de divertir, qui peuvent rencontrer un large public. Si je me suis lancé dans ce livre courant sur une telle distance, c'est parce que, selon moi, la littérature a aussi cette fonction très importante de raconter des histoires, qui a été un peu volée par le cinéma depuis la seconde moitié du XXe siècle, et nous ne devons pas nous laisser avoir: il faut résister. Les écrivains américains n'ont pas le monopole des grandes histoires.»


Source : le Figaro.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 32
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 5403
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mar Nov 06, 2012 6:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'allais ouvrir un topic Ironheart, tu m'as devancé de peu ! Wink

Effectivement, qui n'a pas entendu parler de ce livre ?
Pour ma part, je vais attendre un peu, et qui sait, peut-être que le barbu en rouge aura la bonne idée de le glisser sous le sapin... Laughing
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Elo
Clarice Starling (modo)


Age: 31
Inscrit le: 01 Mar 2006
Messages: 4304
Localisation: Paris

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mar Nov 06, 2012 6:14 pm    Sujet du message: Répondre en citant

L'auteur était invité dans la Grande Librairie il y a quelques semaines et ça m'a donné envie de découvrir ce livre. Mais pareil, je vais attendre un peu (trop de livres à lire pour la fac en ce moment Confused ).
_________________
It's not who you are underneath, it's what you do that defines you
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 32
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 5403
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mar Nov 06, 2012 6:16 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Un article assassin du Nouvel Observateur, daté d'hier :


http://bibliobs.nouvelobs.com/rentree-litteraire-2012/20121105.OBS8048/joel-dicker-a-t-il-ecrit-une-pale-resucee-de-philip-roth.html
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 43
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 3454
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mar Nov 06, 2012 6:53 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Moui...Le Nouvel Obs, souvent à contre-courant en terme de bouquins et de cinéma...plus facile pour se démarquer et donc, vendre ses numéros...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 32
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 5403
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Nov 07, 2012 10:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pas de Goncourt pour le Suisse ; il a été attribué à Jérôme Ferrari pour "Le sermon sur la chute de Rome".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
voxac30
Meurtrier


Age: 45
Inscrit le: 14 Mar 2011
Messages: 391
Localisation: alpes de haute provence

La Ligne Noire

MessagePosté le: Mar Nov 20, 2012 11:12 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens de le commencer et après une cinquantaine de pages c'est excellent!!!
Very Happy Pour une fois qu'un thriller est primé!
Allez, hop, j'y retourne...
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://librairiejaubert.canalblog.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
taylor
Serial killer : Leland Beaumont


Age: 39
Inscrit le: 26 Juin 2008
Messages: 1436
Localisation: Haute normandie

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Nov 21, 2012 8:38 am    Sujet du message: Répondre en citant

Oui ce roman a reçu le prix Goncourt des Lycéens
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 29
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 6971
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Mer Nov 21, 2012 6:47 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Vu sur twitter (ça m'a fait rire)

Citation:
Feedbooks ‏@feedbooks_fr
Cette année, l'Académie française attribue son prix à thriller et l'Association 813 à un roman. Smile

_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 29
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 6971
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Ven Nov 23, 2012 1:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant


_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
voxac30
Meurtrier


Age: 45
Inscrit le: 14 Mar 2011
Messages: 391
Localisation: alpes de haute provence

La Ligne Noire

MessagePosté le: Ven Nov 30, 2012 6:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai passé un excellent moment avec ce roman.
Surpris qu'il est reçu le "prix de l'académie française" et le "goncourt des lycéens" car le style est plutôt simple ( je veux dire par là qu'il n'est pas très littéraire, qu'il sort du moule..) tout en étant plaisant.
Le gros point fort est sa construction , passionnante, originale. Les pages tournent toutes seules. Je n'ai pu lâcher cette histoire qui je l'avoue, ma profondément plu .
Un coup de coeur....
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://librairiejaubert.canalblog.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
clémence
Serial Killer : Patrick Bateman


Age: 34
Inscrit le: 10 Sep 2009
Messages: 858
Localisation: Ain

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Dim Jan 06, 2013 4:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis dedans, la construction est édifiante et donne du corps au récit, tout à fait délectable par ailleurs. J'y retourne.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 29
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 6971
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Lun Jan 07, 2013 2:33 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens aussi de le commencer, Prix Polars Pourpres oblige.
Un beau pavé, ça fait une belle arme du crime. Razz
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Fab
Serial killer : Jacques Reverdi


Age: 41
Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 1760
Localisation: Brest même

Miserere

MessagePosté le: Lun Jan 07, 2013 5:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

j'attaque les 150 dernières pages.la note va être très bonne
_________________
Une heure plus tard,je suis entré dans un bar de Bleecker Street et j'ai hurlé: "Allez,cent verres,c'est pour moi! J'ai dit pour moi,tout seul!"
Oh,qu'est-ce qu'ils m'ont mis dans la gueule.
Warren Ellis Artères souterraines
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Fab
Serial killer : Jacques Reverdi


Age: 41
Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 1760
Localisation: Brest même

Miserere

MessagePosté le: Lun Jan 07, 2013 8:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

formidable roman!!! j'en termine la lecture complétement bluffé. à tel point que,finalement,je me demande si c'est bien la vérité sur cette affaire que j'ai lu
_________________
Une heure plus tard,je suis entré dans un bar de Bleecker Street et j'ai hurlé: "Allez,cent verres,c'est pour moi! J'ai dit pour moi,tout seul!"
Oh,qu'est-ce qu'ils m'ont mis dans la gueule.
Warren Ellis Artères souterraines
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 1 sur 5

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com