Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Je l'ai appelée chien - Marli Roode (Rivages)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 25
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 11058
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Sam Avr 23, 2016 5:51 pm    Sujet du message: Je l'ai appelée chien - Marli Roode (Rivages) Répondre en citant

Nouvelle découverte sud-africaine, Marli Roode et son premier roman, Je l'ai appelée chien, qui vient de paraître chez Rivages dans une traduction de Fabienne Duvigneau.






Le livre :

Jo Hartslief est une jeune journaliste sud-africaine installée à Londres.
Elle a coupé les ponts avec son père Nico, un raciste réactionnaire, nostalgique de l'ancienne Afrique du Sud.
Elle revient dans son pays d'origine afin de couvrir les émeutes qui ont éclaté dans un township près de Johannesburg.
C'est alors qu'elle reçoit un appel au secours de son père : il a besoin qu'elle l'aide à prouver son innocence dans une affaire de meurtre.
Jo devrait fuir à toutes jambes et pourtant, les liens du sang sont les plus forts, elle accepte de le revoir et de monter dans sa voiture.
Où l'emmène-t-il ?
Jusqu'au bout de l'enfer.

Je l'ai appelée chien est un « road novel » tendu et étouffant qui revient avec force et originalité sur la période de l'apartheid à travers l'affrontement d'un père et de sa fille.




« L'assurance avec laquelle Marli Roode traite toutes les nuances de la relation père-fille laisse présager de plus grandes choses encore à l'avenir. »
The Financial Times

« Un livre sacrément puissant ! »
François Guérif - Marianne Hors-série Polar

« Un subtil suspense psychologique en même temps qu'un portrait fascinant d'une Afrique du Sud confrontée à sa mémoire et à un présent qui n'en tire pas forcément de leçons. »
Yan Lespoux - Encore du Noir




>> Le site de l'auteur : http://marliroode.co.uk/

>> Sa page Facebook : https://www.facebook.com/marli.roode.9





L'auteur :

Marli Roode est née en Afrique du Sud.
Elle émigre en Angleterre à l'âge de 17 ans et, après des études de philosophie, devient journaliste.
Je l'ai appelée chien est son premier roman, un "road novel" tendu et étouffant qui revient avec force et originalité sur la période de l'apartheid à travers l'affrontement d'un père et de sa fille.



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 25
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 11058
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Lun Avr 25, 2016 5:40 am    Sujet du message: Répondre en citant




>> La chronique de Yan sur Encore du Noir :

Citation:

Je l’ai appelée chien, de Marli Roode


« Il me vient à l’esprit que mon père a passé sa vie entière, du moins toute sa carrière de photographe, à déformer la réalité au lieu de la documenter. Et que son travail s’est davantage attaché à ce qui n’apparaît pas sur les images, plutôt qu’à ce qu’on y montre. »


Nico Roussouw n’a pas grand-chose pour plaire.
Cet Afrikaner raciste, misogyne et homophobe a pourtant réussit à convaincre sa fille, Jo Hartslief, avec laquelle il a coupé les ponts depuis plusieurs années, de venir à sa rencontre.
Devenue journaliste après avoir dû émigrer en Angleterre à la mort de sa mère, Jo est de retour en Afrique du Sud pour couvrir les émeutes xénophobes qui ont éclatées dans les townships de Johannesburg.
L’appel de son père fait remonter le passé.
Nico a besoin d’aide : il est recherché pour le meurtre d’un noir commis en 1983 et se dit innocent.
Il aurait été forcé d’assister à cette exécution menée par une unité spéciale de l’armée et serait maintenant poursuivi à la fois par la police et par les assassins soucieux de faire taire un témoin gênant.
C’est l’occasion pour Jo d’essayer de découvrir le passé de son père et, qui sait, les raisons de son comportement vis-à-vis d’elle et de sa mère.
À condition toutefois que cet homme aussi manipulateur qu’odieux dise bien la vérité et qu’il ne l’ait pas entraîné dans un voyage sans retour.


La fuite de Jo et Nico, cheminement à travers l’Afrique du Sud profonde et son histoire, est avant tout un duel psychologique intense entre le père et sa fille, l’une tentant de faire tomber le masque de son géniteur, l’autre brouillant les pistes et manipulant continuellement les sentiments de Jo et le passé.
Par le biais de cet affrontement, Marli Roode, bien entendu, parle aussi de son pays et de sa mémoire.
De ce passé que, malgré les commissions de vérité et réconciliation, on a voulu effacer pour mieux aller de l’avant mais qui ne cesse de refaire surface.
Du caractère insaisissable de la vérité, aussi.


Derrière le roman noir psychologique se dessine donc le portrait d’une Afrique du Sud qui peine à se confronter à un passé d’autant plus douloureux qu’il n’a, malgré la volonté affichée, été digéré ni par les victimes, ni par les bourreaux, et dont le présent prouve qu’il a infligé des blessures qui sont loin d’être cicatrisées.
Les scènes d’émeutes dans le township d’Alexandra, pour courtes qu’elles soient, sont d’ailleurs d’une grande force et contrastent avec l’apparente lenteur du reste de l’histoire qui se révèle pourtant aussi violente dans sa description d’une société afrikaner vivant dans la nostalgie d’une époque révolue dans laquelle le rapport de force lui était plus favorable.


Portrait d’une femme ni héroïque ni résignée et d’un pays coincé entre un passé écrasant et un futur incertain, Je l’ai appelée chien est un roman sur la mémoire et l’oubli, la persistance de la douleur et la difficulté à se confronter à la vérité pour pouvoir avancer.
C’est une photographie qui, comme celle de Nico Roussow, dit plus sur ce qui n’apparaît pas que sur ce qu’elle montre.
Subtil.



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 25
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 11058
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mar Mai 24, 2016 5:33 am    Sujet du message: Répondre en citant




>> La chronique de Jean-Marc Laherrère sur Actu du Noir :

Citation:

Une nouvelle auteur sud-africaine


Une nouvelle venue chez Rivages, la sud-africaine Marli Roode avec Je l’ai appelée chien.


Jo Hartslief a quitté l’Afrique du Sud il y a des années, à la mort de sa mère.
Elle a vécu à Londres avec sa grand-mère et a totalement coupé les ponts avec son père Nico, raciste et partisan de l’apartheid qui les avait abandonnées depuis quelques années.

Elle est aujourd’hui journaliste et revient à Johannesburg pour couvrir pour son journal les émeutes qui ont éclaté dans un township où les habitants s’en prennent aux immigrés récents.
Elle est alors contactée par Nico : Il est accusé d’un meurtre et il lui demande son aide pour se disculper.
Malgré ses réticences, Jo accepte de le rencontrer, puis de le suivre dans sa voiture pour l’accompagner et écouter son histoire.
Ou du moins l’histoire qu’il lui raconte, une histoire qui change sans cesse…
Jusqu’où Jo acceptera-telle se faire mener en bateau ?


Il y a quelques années, quand on disait qu’on lisait un polar sud-africain, cela voulait dire qu’on lisait un bouquin de Deon Meyer.
Les choses ont bien changé, et c’est tant mieux !
On lit (heureusement) toujours Deon Meyer, mais nombreuses sont maintenant les voix qui nous arrivent de ce pays.
Marli Roode est donc la dernière ne date.

Voilà un roman original et assez déroutant.
L’auteur a choisi de ne pas raconter son histoire de façon linéaire, elle a aussi choisi de laisser pas mal d’événements passés, et même présents, dans le flou.
Et elle pratique les changements de rythmes et de tons ; tout cela est donc fort déroutant, et finalement, c’est bien d’être dérouté.

Parce que c’est aussi l’état d’esprit de Jo, baladée par son père, doutant de tout, perdue dans un pays qu’elle ne comprend pas, utilisée par les uns et les autres.
Par moment on se dit qu’on est dans un road movie assez lent, puis on tombe sur une description d’émeute qui secoue et laisse un peu sonné.
Parfois Jo semble cruche et perdue, pour ensuite faire preuve d’un courage et d’une force de caractère étonnants.

Le portrait du pays dressé par le roman est fragmentaire, le rapport entre Jo et son père très fluctuant et finement décrit, on se demande parfois où on va.
Comme Jo, on n’est pas très sûr d’où on est arrivé, mais le voyage a été très intéressant.

Un roman déroutant, troublant, fin et subtil.
Une nouvelle voix très intéressante en Afrique du Sud.



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 43
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 10850
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Sam Oct 08, 2016 2:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Parution en poche le 4 janvier.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 25
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 11058
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mer Jan 04, 2017 9:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant




El Marco a écrit:
Parution en poche le 4 janvier.





Ca fait drôle de ne plus voir la mention "Collection dirigée par François Guérif" en bas de la 4e de couv !
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
scarabe
Serial killer : Leland Beaumont


Age: 47
Inscrit le: 11 Sep 2009
Messages: 1296
Localisation: Annecy

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Jan 05, 2017 8:29 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ah ! Je n'avais pas vu ce post à sa sortie. Il m'a l'air vraiment bien ce roman.
_________________
http://scribouillardelouest.wordpress.com/
http://terredunoir.blogspot.fr/
https://lesarcheos.wordpress.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 25
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 11058
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Jeu Jan 05, 2017 10:35 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je l'avais noté dans un coin l'an dernier, après tout une découverte sud-africaine est toujours intéressante, mais je ne m'attendais pas à ce qu'il sorte si vite en Rivages/Noir (d'habitude, c'est même l'inverse). Mais bon, tant mieux ! Smile
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Vic Mackey
Serial Killer : Patrick Bateman


Age: 40
Inscrit le: 07 Déc 2013
Messages: 596



MessagePosté le: Lun Fév 13, 2017 9:49 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je l'ai fini vendredi. Il est rare que je ne finisse pas un livre mais s'il avait été plus long, je ne me serais certainement pas accroché pour le finir. Pourtant, ce livre n'est pas mauvais, mais ce n'est juste pas le livre que j'avais l'espoir de lire en débutant, ou tout simplement la lecture que je désirais en ce moment.
Le personnage de Nico, le père de la narratrice, est exécrable, détestable: raciste, mythomane, mysogyne...vraiment pas fiable et au final ça me posait un "problème" de lire tout ce qu'il disait en me disant "de toutes manières, c'est certainement faux...".
L'histoire en elle-même n'est pas exceptionnelle de mon point de vue, par contre, c'est une très belle photographie de l'Afrique du Sud telle qu'elle est aujourd'hui, un pays qui n'a pas encore pansé ses plaies et dont le présent, encore bien chaotique, est loin d'avoir oublié son passé proche.
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 25
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 11058
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mer Fév 15, 2017 12:18 am    Sujet du message: Répondre en citant

Retour très intéressant. Finalement, c'est surtout le personnage du père qui t'a dérangé, avec ses mensonges et sa personnalité détestable, ou le roman en lui-même ?
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com