Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Surtensions - Olivier Norek (Michel Lafon)
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 32
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 5528
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Fév 29, 2016 9:08 pm    Sujet du message: Surtensions - Olivier Norek (Michel Lafon) Répondre en citant



Je viens d'ajouter le résumé du livre sur la fiche PP, résumé trouvé sur Amazon :

Citation:
Cette sœur acceptera-t-elle le marché risqué qu'on lui propose pour faire évader son frère de la prison la plus dangereuse de France ? De quoi ce père sera-t-il capable pour sauver sa famille des quatre prédateurs qui ont fait irruption dans sa maison et qui comptent y rester ? Comment cinq criminels ? un pédophile, un assassin, un ancien légionnaire serbe, un kidnappeur et un braqueur ? se retrouvent-ils dans une même histoire et pourquoi Coste fonce-t-il dans ce nid de vipères, mettant en danger ceux qui comptent le plus pour lui ? Des âmes perdues, des meurtres par amour, des flics en anges déchus : la rédemption passe parfois par la vengeance… Olivier Norek pousse ses personnages jusqu'à leur point de rupture. Et lorsqu'on menace un membre de son équipe, Coste embrasse ses démons.


Sortie le 31 mars prochain.


_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
thibe
Complice


Age: 40
Inscrit le: 29 Sep 2015
Messages: 177
Localisation: Charleroi

La Ligne Noire

MessagePosté le: Mar Mar 01, 2016 7:48 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je l'attends avec une très grande impatience! Il rejoindra le haut de ma PAL illico...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Emil'
Serial killer : Jacques Reverdi


Age: 35
Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 1736
Localisation: Normandie

Miserere

MessagePosté le: Mar Mar 01, 2016 7:53 am    Sujet du message: Répondre en citant

Alléchant ce résumé, et la couverture est vraiment sympa je trouve.
_________________
« Si je suis un démon, très bien je suis un démon. C’est de là que je vais partir » Swani Prajmanpad
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
thibe
Complice


Age: 40
Inscrit le: 29 Sep 2015
Messages: 177
Localisation: Charleroi

La Ligne Noire

MessagePosté le: Mar Mar 29, 2016 8:13 am    Sujet du message: Répondre en citant

Les Editions Michel Lafon publient ce jeudi 31 mars Surtensions, le 3e opus d'Olivier Norek (le site mentionne la date du 11 mars, mais c'est bien le 31 mars qu'il paraîtra officiellement en librairie/déjà disponible dans certains salons en dédicace toutefois)

Petite vidéo du site Les Déblogueurs, site de la Griffe Noire

https://youtu.be/QFNWG_hpcKA

La Voix du Nord lui a consacré un petit entretien à l'occasion de PolarLens

http://www.lavoixdunord.fr/region/salon-polarlens-olivier-norek-un-flic-du-9-3-sevit-ia35b54051n3379387

Avis sur le site "C'est contagieux" (http://cestcontagieux.com/2016/03/28/surtensions-dolivier-norek-la-chronique-qui-se-ronge-les-ongles/)

Citation:
Après les chiffres truqués de la délinquance dans « Code 93 », la paix sociale achetée aux caïds des cités dans « Territoires », c’est au tour du système carcéral et de ses défaillances d’être dénoncés par l’auteur. Sauf que Norek décide d’aller plus loin et de nous montrer les conséquences que peuvent avoir ces défaillances à travers 5 destins de détenus tous très différents.

Du coup, dans « Surtensions », plusieurs intrigues se chevauchent pour mieux se retrouver. Classique me direz-vous. N’empêche que le Norek te tient en haleine et les pages glissent entre tes doigts. L’auteur s’amuse donc à démultiplier les situations pour enrichir et gonfler son intrigue. Il mélange les genres et les agite dans une mosaïque habile et fragile.

Une fois de plus, les dialogues sont vifs, percutants, réalistes et surtout actuels. C’est la magie de Norek que de te plonger au cœur de l’action, te mettre la gueule sur du bitume et de la défoncer avec la portière du fourgon de police. Son autre force, c’est cette description de moulins à vents contre lesquels ces flics se battent tels des Don Quichotte désenchantés. La délinquance, que ce soit celle de la rue ou celle des cols blancs, est comme une hydre, tu coupes une tête et trois repoussent. Un combat désespéré et perdu d’avance. Comme appliquer un cautère sur une jambe de bois.

Ce qui n’a pas changé, c’est l’aspect profondément humain, intrinsèquement incarné et donc crédible de ses personnages. L’auteur a créé depuis « Code 93 », une team de flics attachante et efficace. Les voir évoluer entre eux est un réel délice. Complices, partenaires, amis, les relations sont suramplifiés de par la nature et la dangerosité de leur quotidien.

Ce que Norek gagne en climax et en efficacité, il le perd en densité et profondeur. Norek s’éparpille un peu dans les intrigues et perd de sa pugnacité. Le roman est bon mais on y perd en patine sociale. C’est vrai que réitérer « Territoires » (qui reste son plus puissant) point par point serait redondant mais il manque cette voix de chroniqueur des banlieues qui me paraissait unique sur le marché. Cette véracité des faits hurlée au micro. En revanche, c’est sur le matériau brut de l’émotionnel que l’auteur va sculpter son intrigue et se transcender. Tranchante, incisive, il plonge sa lame dans le lard et dégraisse son style au minimum pour gagner un maximum d’efficacité. Ça percute, ça chatoie, ça brise sec, ça ne laisse pas indifférent.

C’est d’ailleurs la gorge serrée que l’on referme le livre. Norek met le paquet, dégoupille une grenade lacrymo et explose les barrières de la retenue du lecteur pour le mettre K.O.
[/url]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
thibe
Complice


Age: 40
Inscrit le: 29 Sep 2015
Messages: 177
Localisation: Charleroi

La Ligne Noire

MessagePosté le: Jeu Mar 31, 2016 11:00 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je dois me faire une raison... apparemment pas en librairie ce jour chez mes libraires... encore un ... Jeudi noir ... Sad
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 40
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 8724
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Ven Avr 01, 2016 5:35 am    Sujet du message: Répondre en citant




Après La Vérité et autres mensonges de Sascha Arengo (Albin Michel) l'an dernier, c'est au tour d'Olivier Norek avec Surtensions de remporter cette année le Prix Le Point du Polar européen (2016, donc), comme l'a révélé Le Point dans son n° paru hier.
Un N° qui comporte comme chaque année un assez solide dossier polar, notamment avec les portraits de Craig Johnson, James Lee Burke, Jo Nesbo, Richard Price, L.S. Hilton, et la chronique des romans sélectionnés cette année pour ce prix, qui sera remis à Olivier Norek à Lyon aux Quais du Polar par Jean-Louis Debré son président.



_________________
« Les nouvelles sont à la littérature ce que la dégustation est à la gastronomie. »
Francis Geffard, éditeur, directeur de la collection Terres d'Amérique chez Albin Michel.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
thibe
Complice


Age: 40
Inscrit le: 29 Sep 2015
Messages: 177
Localisation: Charleroi

La Ligne Noire

MessagePosté le: Ven Avr 15, 2016 8:47 am    Sujet du message: Répondre en citant

Mon avis (posté en résumé sur PP et en totalité ici et sur mon blog)

Citation:
Le polar est un genre littéraire auquel j’ai pris goût il y a plus de 20 ans (grâce aux chroniques de Pompn sur Radio 21…). Après une interruption de quelques années – mes lectures de polars étant sporadiques pendant cette période, me concentrant sur la philosophie, un peu de théologie, et des romans « classiques » – j’ai repris le cours de mes lectures policières à la l’occasion de la sortie, en poche, de Code 93 d’Olivier Norek, découvert sur la table « polars » de mon libraire. La 4e m’emballe rapidement, et je dévore ce roman en quelques heures… Code 93 tient donc une place à part dans mon univers de lecteur puisqu’il m’a tellement titillé que je peux affirmer qu’il a relancé le cycle : Norek m’a rouvert les portes de la spirale du polar. Quelques mois plus tard, c’est à Territoires de constituer pour moi une véritable « claque » : son rythme, sa descriptions des banlieues, des rapports entre flics, politiciens et truands… son côté réaliste, sans humour, noir… la perfusion prend, me voici devenu « Norek addicted ».

Aussi, c’est aviec une impatience certaine que j’attendais la sortie de Surtensions, son troisième opus. Il me tardait de retrouver Coste et sa bande du SDPJ 93.

Le prologue du livre intrigue d’emblée et fait jaillir les questions : réalité ou fiction, Coste a/aurait tué, et se retrouve entre les mains d’une psychologue de la police, comme de coutume dans ces cas-là… il s’apprête à livrer son témoignage. Mais on n’en sait pas plus à ce moment.

Le décor suivant est celui de la prison de Marveil. Nano, détenu suite à une erreur de jugement dans le cadre d’un affaire de braquage, sa sœur Alex qui va chercher par tous les moyens de le faire sortir de là avec sa bande familiale corse et l’aide de leur bien sinistre avocat. Parallèlement, David Sebag est kidnappé, son père est prêt à offrir un max aux ravisseurs pour le récupérer et à ne pas chanter aux flics… Mais Coste va tout faire pour coffrer le ravisseur, qui finira par se retrouver à Marveil également.

Tout est alors lancé, et c’est à un véritable jeu de cache-cache que jouent d’une part Alex et les siens et d’autre part Coste et son service. Jusqu’à un dénouement haletant et prenant aux tripes, que vous aurez plaisir ou terreur à découvrir.

J’ai retrouvé les ingrédients chers à Norek : le SDPJ 93 et la brigade de Coste. C’est un Coste mélancolique que l’on croise, un Coste qui cherche, qui pousse l’enquête, qui se confronte à ses propres impasses et qui semble au bout du rouleau malgré tout. Des braqueurs futés et prêts à tout pour réussir leurs sales coups, et disposés à faire justice eux-mêmes. Les tribulations de l’esprit des protagonistes est plus mis en évidence, me semble-t-il, que dans les deux premiers romans de Norek, donnant par moment le sentiment d’un roman un brin plus intime (attention, je n’ai pas dit qu’il s’agissait d’un policier « psychologique » non plus !). L’univers carcéral est décrit de manière réaliste, sans excès : la description correspond à ce que j’en entends dire. Les méfaits (je n’en dis pas plus) des truands sont également relatés avec un certain réalisme.

Toutefois, j’avoue avoir ressenti, au cours de ma lecture, un sentiment de « trop peu ». Trop peu de noirceur sociale, trop peu de conflits entre flics, trop peu dans la description du rapport au mal… Le ton étant donné dans Code 93 et Territoires, j’ai par erreur projeté ce que j’attendais du 3e roman de Norek, plutôt de laisser le récit s’imposer à moi, sans doute. Non, Coste ne devient pas un Eddy Caplan (cf. la série Braquo). Il faut que je m’y résolve : Coste reste un flic honorable et « propre ». C’est une qualité bien évidemment !

Au final, et malgré ce petit bémol, j’ai fort apprécié les retrouvailles avec Coste, dont le personnage, à présent lourd de l’expérience dont il est question dans le prologue, pourrait bien ne pas en rester là, c’est ce que je lui souhaite : bien des pistes sont encore à exploiter, à Norek de nous les faire découvrir ! Un excellent polar, dont les éléments de l’intrigue sont plus classiques pour le coup que ceux de Code 93 et de Territoires, mais dont le rythme n’a rien à leur envier !


http://les-lectures-de-thibe.over-blog.com/2016/04/surtensions-olivier-norek-michel-lafon-2016.html
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Fab
Serial killer : Jacques Reverdi


Age: 41
Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 1792
Localisation: Brest même

Miserere

MessagePosté le: Ven Avr 15, 2016 9:57 am    Sujet du message: Répondre en citant

[quote="thibe"]

Citation:
un sentiment de « trop peu ». Trop peu de noirceur sociale, trop peu de conflits entre flics, trop peu dans la description du rapport au mal… Non, Coste ne devient pas un Eddy Caplan (cf. la série Braquo). Il faut que je m’y résolve : Coste reste un flic honorable et « propre ». C’est une qualité bien évidemment !



et c'est tant mieux. c'est ce que j'ai apprécié dans les 2 premiers: avoir un ton et des persos différents. pas que que je n'aime pas les autres ni que je veuille du récit bisounours mais ça fait du bien ces parenthèses où de temps en temps on ne se dit pas que la seule différence entre flics et voyous c'est qu'il y en a un qui une carte et l'autre non
_________________
Une heure plus tard,je suis entré dans un bar de Bleecker Street et j'ai hurlé: "Allez,cent verres,c'est pour moi! J'ai dit pour moi,tout seul!"
Oh,qu'est-ce qu'ils m'ont mis dans la gueule.
Warren Ellis Artères souterraines
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
thibe
Complice


Age: 40
Inscrit le: 29 Sep 2015
Messages: 177
Localisation: Charleroi

La Ligne Noire

MessagePosté le: Ven Avr 15, 2016 10:21 am    Sujet du message: Répondre en citant

Fab a écrit:
thibe a écrit:
un sentiment de « trop peu ». Trop peu de noirceur sociale, trop peu de conflits entre flics, trop peu dans la description du rapport au mal… Non, Coste ne devient pas un Eddy Caplan (cf. la série Braquo). Il faut que je m’y résolve : Coste reste un flic honorable et « propre ». C’est une qualité bien évidemment !



et c'est tant mieux. c'est ce que j'ai apprécié dans les 2 premiers: avoir un ton et des persos différents. pas que que je n'aime pas les autres ni que je veuille du récit bisounours mais ça fait du bien ces parenthèses où de temps en temps on ne se dit pas que la seule différence entre flics et voyous c'est qu'il y en a un qui une carte et l'autre non


Ma foi... j'ai quand même un faible pour les flics pas nets Smile quoique...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
thibe
Complice


Age: 40
Inscrit le: 29 Sep 2015
Messages: 177
Localisation: Charleroi

La Ligne Noire

MessagePosté le: Ven Avr 15, 2016 12:40 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je me "ferai" prochainement le tout nouveau "La légende du 9-3" de Rachid Santaki. Il semble que côté noirceur, je risque d'être servi...

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Vic Mackey
Serial Killer : Patrick Bateman


Age: 35
Inscrit le: 07 Déc 2013
Messages: 577



MessagePosté le: Ven Avr 15, 2016 6:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

S'il est dans la même veine que "Territoires", ça risque d'être une super lecture.
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Fab
Serial killer : Jacques Reverdi


Age: 41
Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 1792
Localisation: Brest même

Miserere

MessagePosté le: Ven Juin 10, 2016 8:08 pm    Sujet du message: Répondre en citant



après Giacometti et Ravenne hier,ce soir c'était Olivier Norek.un vrai plaisir cette rencontre. une des plus intéressante que j'ai vu et un des auteurs les plus sympa que j'ai eu à écouter. on a parlé Polars Pourpres,49.3,manifs et Loi Travail.
et nous étions en accord Wink

EDIT: ah zut pas moyen de mettre la photo

EDIT D'HOEL : C'est bon. Wink
_________________
Une heure plus tard,je suis entré dans un bar de Bleecker Street et j'ai hurlé: "Allez,cent verres,c'est pour moi! J'ai dit pour moi,tout seul!"
Oh,qu'est-ce qu'ils m'ont mis dans la gueule.
Warren Ellis Artères souterraines
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Ssarlotte
Serial killer : Le Poète


Age: 32
Inscrit le: 01 Jan 2013
Messages: 2181
Localisation: St Maur des Fossés


MessagePosté le: Mer Nov 02, 2016 12:52 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je l'ai commencé il y a quelques jours, impossible de le lâcher !
_________________
http://destinationpolar.blogspot.fr/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Ssarlotte
Serial killer : Le Poète


Age: 32
Inscrit le: 01 Jan 2013
Messages: 2181
Localisation: St Maur des Fossés


MessagePosté le: Dim Nov 13, 2016 7:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mon avis :
Citation:
Encore une fois, Olivier Norek démontre tout son talent dans ce roman prenant aux tripes. Encore plus fort que Code 93 et Territoires, Surtensions met en scène des enquêteurs faillibles, humains, réfléchis. Le final est terrible. Olivier Norek se démarque nettement des autres flics qui écrivent des polars. Ce ne sont pas simplement des polars, les livres d'Olivier Norek décrivent une réalité inquiétante et très contemporaine.


Ma chronique : http://destinationpolar.blogspot.com/2016/11/surtensions-dolivier-norek.html
_________________
http://destinationpolar.blogspot.fr/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 38
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 8272
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Sam Jan 07, 2017 11:42 am    Sujet du message: Répondre en citant

Parution en poche le 9 mars.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com