Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Sur le ciel effondré — Colin Niel (Rouergue/Noir)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 30
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 8429
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Ven Juin 15, 2018 1:20 pm    Sujet du message: Sur le ciel effondré — Colin Niel (Rouergue/Noir) Répondre en citant

Le prochain roman de Colin Niel, Sur le ciel effondré paraîtra le 3 octobre, toujours aux éditions du Rouergue.



Citation:
Sur cette terre d’autrefois, le démiurge avait fait tomber le ciel. Pour enfin tout reprendre à zéro. Recréer, pièce par pièce, un second monde inspiré du premier.

En raison de sa conduite héroïque lors d’un attentat en métropole, l’adjudante Angélique Blakaman a obtenu un poste à Maripasoula, dans le Haut-Maroni, là où elle a grandi. Au bord du fleuve, il lui faut supporter de n’être plus la même, une femme que sa mère peine à reconnaître, de vivre aussi dans une ville qui a changé au voisinage des rives du Suriname, avec leurs commerces chinois, leurs dancings et leurs bordels, les filles dont rêvent les garimpeiros qui reviennent des placers aurifères. Et après les derniers spots de vie urbaine s’ouvre la forêt sans bornes vers les mythiques Tumuc-Humac, le territoire des Wayanas, ces Amérindiens qui peu à peu se détachent de leurs traditions, tandis que s’infiltrent partout les évangélistes. C’est là que vit Tapwili Maloko, le seul homme qui met un peu de chaleur dans son cœur de femme. Aussi, lorsque de sombres nouvelles arrivent de Wïlïpuk, son village à plusieurs heures de pirogue, hors de question qu’Angélique ne soit pas de la partie. Pour elle s’engage l’épreuve d’une enquête dans la zone interdite, ainsi qu’on l’appelle parfois. Et pour affronter le pire, son meilleur allié est le capitaine Anato, noir-marron comme elle, et pour elle prêt à enfreindre certaines règles.

_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/


Dernière édition par Hoel le Jeu Nov 08, 2018 12:30 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 30
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 8429
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Lun Nov 05, 2018 11:23 am    Sujet du message: Répondre en citant

Une interview passionnate de l'auteur à signaler, sur le site Milieu hostile.
https://www.milieuhostile.net/interview-colin-niel/
Le travail de documentation et de recherches semble impressionnant, il va même jusqu'à interroger de nombreuses personnes pour que ses personnages soient plus vraisemblables. Shocked

Citation:
À vous écouter, on voit que la documentation prend des formes multiples.

Oui, je mélange plein de documentation. Beaucoup de lectures, d’essais, de littérature grise comme des thèses, des rapports, sur un peu toutes les thématiques : sociologie, ethnologie, biologie… J’utilise beaucoup de vidéos aussi, pour voir les lieux sur lesquels je vais travailler, des reportages à la télé. Puis, je vais sur place pour la partie repérages. Pour Sur le ciel effondré, j’y suis allé deux fois quinze jours. Je n’ai pas pu retourner aux monts Tumuc-Humac, car il faut quinze jours d’expédition. Dès le début, je me suis dit que ce serait bien de finir là, dans ce lieu mythique.

Mais la partie la plus importante et la plus longue, ce sont les entretiens. Je dois essayer de comprendre ce que les gens ont dans la tête car j’ai beaucoup de mal à imaginer. Se mettre dans la peau d’un gamin qui trimballe de la cocaïne dans son ventre, essayer de comprendre : est-ce que ça fait mal ? As-tu peur ? Que sens-tu ? Qu’est-ce qu’être un jeune amérindien, qui vient d’un village amérindien et qui fait sa scolarité à Cayenne ? Qu’est-ce que ce déracinement ? Cet ennui ? À mon avis, ce ne sont pas des choses que je peux inventer, donc je passe par des entretiens. Évidemment, je transforme tout en fiction, mais je puise dans cette matière. Je suis toujours impressionné par les écrivains qui disent « je prends tout en moi ». Pour moi, moins il y a de moi dans un personnage, plus je considère qu’il est réussi. J’essaye d’écrire des romans allégés en Colin Niel (rires). Objectif 0%. Je peux aussi piocher dans des thèses, les retranscriptions d’entretiens, des reportages vus à la télé avec des gens interviewés. Je suis beaucoup à l’affût des histoires de vie, des histoires individuelles, des souvenirs.

J’ai donc toutes ces sources écrites, orales, vidéos, des choses que j’ai vues moi-même, et le travail d’écriture – c’est là que ça devient rigolo – c’est d’essayer de faire en sorte que le lecteur ne s’en rende pas compte. C’est extrêmement intéressant et passionnant de tout lisser pour que tout soit crédible. Car il y a aussi plein de choses que j’invente. Il y en a même qui sont complètement irréalistes. Le Capitaine Anato est le moins réaliste de tous mes personnages. Ce Noir marron aux yeux jaunes est quelque chose qui n’existe pas. C’est presque un personnage fantastique et c’est là que ça m’amuse. Faire en sorte qu’un personnage qui est totalement irréaliste soit totalement crédible dans un roman très ancré dans le réel.

_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 30
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 8429
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Jeu Nov 08, 2018 12:30 am    Sujet du message: Répondre en citant

MAJ de la fiche avec le résumé de l'éditeur.
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 41
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 9785
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Jeu Nov 15, 2018 2:06 am    Sujet du message: Répondre en citant




>> Lire les premières pages



>> La chronique de Jean-Marc Laherrère sur Actu du Noir :

Citation:

Colin Niel de retour en Guyane



Après un détour du côté du Massif Central, Colin Niel est de retour en Guyane avec Sur le ciel effondré.


Maripasoula dans le Haut Maroni, au bord du fleuve frontière avec le Suriname.
Angélique Blakaman, qui s’est illustrée par son courage en métropole y est revenue.
La gendarme, avec sa rage et ses cicatrices n’a plus grand-chose à voir avec la petite fille qui y avait grandi.

Plus haut sur le fleuve, Tapwili Maloko est l’homme respecté de ce village Wayana.
Il s’oppose à l’exploitation de ses terres par les orpailleurs, clandestins ou officiels.
Un soir, son fils de quinze ans disparait sans laisser de traces.
Encore un suicide d’adolescent amérindien ?

A Cayenne, alors qu’un gang multiplie les attaques de maisons, Ben un jeune infirmier de retour d’une mission en Amazonie auprès des orpailleurs est tué lors du cambriolage de sa maison qui tourne mal.
Le capitaine Anato, premier guyanais à atteindre ce grade, enquête sur cette affaire, quand il ne doit pas préparer la visite du ministre venu annoncer un tournant dans la politique d’exploitation du l’or en Amazonie française.

Et si tout était lié ?


On pourrait mettre en avant la quantité étonnante de faits historiques, géographiques, sociologiques, ethniques, que l’on découvre en lisant ce dernier roman de Colin Niel.
Mais ce serait lui faire injure, et laisser croire au lecteur qu’il lira 500 pages de reportage (d’excellent reportage) sur la Guyane.

Or ce que le lecteur a entre les mains avec Sous le ciel effondré, c’est un très beau roman noir.
Un polar à l’intrigue complexe et parfaitement maîtrisée, avec son suspense, ses moments de tension, de violence, ses coups de théâtres.
Tout ce qui fait un polar qu’on ne peut lâcher.


Un polar avec des personnages auxquels on s’attache, des personnages qui ont tous leur côté sombre, et dont on comprend les ressorts, même si on ne les partage pas.
Des personnages que l’on découvre pour certains, que l’on retrouve avec plaisir pour d’autres, des personnages vraiment incarnés.

Un polar avec un cadre superbement rendu, et certainement très dépaysant pour la majorité des lecteurs de Colin Niel.
On ressent la chaleur, l’humidité, on entend les bruits de la forêt, en apprécie la sensation de fraicheur (relative) d’une brise le long du fleuve…


Et oui, en plus on apprend beaucoup de choses passionnantes, sans que jamais l’auteur ne nous lasse, sans que jamais il ne donne l’impression de réciter tout ce qu’il sait aux pauvres ignorants que nous sommes.

Alors oui, c’est un magnifique roman noir, passionnant, dépaysant, attachant.
A lire donc.



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com