Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Évasion – Benjamin Whitmer (Gallmeister)
Aller à la page Précédente  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
charlice
Complice


Age: 57
Inscrit le: 04 Oct 2013
Messages: 101
Localisation: PAU


MessagePosté le: Sam Jan 19, 2019 11:15 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je partage pas votre enthousiasme sur les métaphores.
_________________
Promis, ce soir je ne lis pas et me couche plus tôt.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 45
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 4129
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Jan 20, 2019 7:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le Juge Wargrave a écrit:
Parmi les très nombreuses phrases/passages qui mériteraient d'être recopiés, j'en ai noté un qui m'a particulièrement marqué, pp. 326-327 :

Citation:
- C'est foutument honteux, ce que pays est devenu, dit Parker.
- Non, dit Charles. Non m'sieur.
Parker regarde Charles d'un air sidéré. Les pointes de sa moustache s'affaissent.
- Non, dit Charles. Il a toujours été comme ça. Vous pouvez me croire.




J'ai eu beau relire plusieurs fois ce passage, je ne comprends pas ce qui t'a tapé dans l'oeil. J'ai dû louper un truc (bon, je suis très fatiguée en ce moment, ceci doit expliquer cela...Wink )
_________________
“Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une.” George R. R. Martin
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10215
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Dim Jan 20, 2019 8:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ironheart a écrit:
Le Juge Wargrave a écrit:
Parmi les très nombreuses phrases/passages qui mériteraient d'être recopiés, j'en ai noté un qui m'a particulièrement marqué, pp. 326-327 :

Citation:
- C'est foutument honteux, ce que pays est devenu, dit Parker.
- Non, dit Charles. Non m'sieur.
Parker regarde Charles d'un air sidéré. Les pointes de sa moustache s'affaissent.
- Non, dit Charles. Il a toujours été comme ça. Vous pouvez me croire.




J'ai eu beau relire plusieurs fois ce passage, je ne comprends pas ce qui t'a tapé dans l'oeil.


Comme dit Whitmer dans la vidéo, selon lui l'Amérique n'est pas devenue violente, elle l'a toujours été, elle s'est même construite par la violence. Wink

Par contre, personnellement j'ai un peu de mal à être vraiment captivé.
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6575
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Jan 21, 2019 12:01 am    Sujet du message: Répondre en citant

norbert a écrit:
Ironheart a écrit:
Le Juge Wargrave a écrit:
Parmi les très nombreuses phrases/passages qui mériteraient d'être recopiés, j'en ai noté un qui m'a particulièrement marqué, pp. 326-327 :

Citation:
- C'est foutument honteux, ce que ce pays est devenu, dit Parker.
- Non, dit Charles. Non m'sieur.
Parker regarde Charles d'un air sidéré. Les pointes de sa moustache s'affaissent.
- Non, dit Charles. Il a toujours été comme ça. Vous pouvez me croire.




J'ai eu beau relire plusieurs fois ce passage, je ne comprends pas ce qui t'a tapé dans l'oeil.


Comme dit Whitmer dans la vidéo, selon lui l'Amérique n'est pas devenue violente, elle l'a toujours été, elle s'est même construite par la violence. Wink


Voilà.
Et le fait que ce soit Charles, un Noir, qui le prononce (accentué par le 'vous pouvez me croire') est d'une rare pertinence. Franchement très fort ce Whitmer !
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).


Dernière édition par Le Juge Wargrave le Lun Jan 21, 2019 9:49 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 45
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 4129
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Jan 21, 2019 6:56 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ah ok, il faut le remettre dans le contexte pour comprendre alors.
Merci de vos explications les garçons !
_________________
“Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une.” George R. R. Martin
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JohnSteed
Meurtrier


Age: 45
Inscrit le: 08 Aoû 2016
Messages: 202
Localisation: Moulins


MessagePosté le: Dim Jan 27, 2019 3:54 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mon vote : 7/10

Citation:
Benjamin Withmer présente son Evasion à la manière d’un film aux multiples acteurs et chapitres courts, créant un rythme soutenu et ne laissant pas un personnage du roman prendre plus de place qu’un autre. Car le héro du livre est bien l’évasion et la prison d’Old Lonesome (le titre original du livre) avec tous les ingrédients nécessaires : les 12 détenus évadés dont le ténébreux Mopar, le traqueur, les journalistes, le directeur de la prison, la hors la loi,…

Ils cachent tous une sombre personnalité et le temps de la traque on va découvrir chacune de leur facette, qui ne sera pas belle à lire. Car à Old Lonesome n’est pas une cité où il fait bon vivre. Car là-bas, on ne vit pas. « On survit. C’est tout ce qu’il y a. Il n’y a rien dans ce monde qui vaille qu’on vive pour lui, mais on le fait quand même. On n’y pense pas, on se contente d’avancer. On survit et on espère seulement qu’on pourra s’accrocher à un bout de soi-même qui vaille qu’on survive ».

Evasion est désespérément sombre et glacial.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6575
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Fév 24, 2019 11:16 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Difficile de mettre des mots sur mon ressenti ultra positif. J'ai quand même essayé :

Citation:
Fab, le premier à commenter ce roman sur Polars Pourpres, a écrit ceci : "L'essentiel est dans la sublime écriture de Benjamin Whitmer pour capturer l'essence d'Old Lonesome ville pénitentiaire où de plusieurs manières tout le monde est prisonnier que l'on soit détenu, gardien ou habitant. Une sensation renforcée par le blizzard qui surgit au cours de cette échappée belle."
Complètement d'accord avec cela (sauf peut-être pour "l'échappée belle") : j'ai trouvé l'écriture de Whitmer absolument magnifique alors même que ce qu'il (ra)conte est moche, franchement moche, que ce soit dans l'attitude, les gestes, les mots des différents protagonistes. On sent un gros travail dans la recherche du mot juste, de l'expression qui claque, de la métaphore qui frappe (et elles sont nombreuses et souvent excellentes). J'ai rarement lu aussi belle plume.
J'ai aimé aussi l'alternance des points de vue qui, grâce à une construction ciselée à la perfection, nous permet de suivre la cavale et la traque dans la peau de différents personnages, traqueurs comme traqués, ou simples personnages placés par le destin sur la route des fuyards.
Et je me suis malgré tout attaché à certains acteurs du roman car ce n'est évidemment ni tout blanc ni tout noir mais souvent avec une large nuance de gris du côté des protagonistes, dans ce blanc neigeux où souffle la colère des hommes.
Ce fut un coup de cœur, merci aux éditions Gallmeister et merci à Polars Pourpres d'avoir pu organiser un passe-livre qui m'a permis de découvrir ce bijou noir, que je me procurerai pour qu'il rejoigne ma bibliothèque perso.

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com