Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Ce qu'il nous faut c'est un mort - Hervé Commère
Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
chouchou
Serial Killer : Patrick Bateman


Age: 48
Inscrit le: 01 Mar 2014
Messages: 764



MessagePosté le: Mer Mar 09, 2016 9:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Fab a écrit:
ah ça y est, déjà une note quasiment 3 semaines avant sa sortie

Ben oui, ça devient une jeu!...
_________________
Celui qui affronte les monstres devra veiller à ce que, ce faisant, il ne devienne pas lui-même un monstre.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
clémence
Serial Killer : Patrick Bateman


Age: 37
Inscrit le: 10 Sep 2009
Messages: 881
Localisation: Ain

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mer Mar 09, 2016 9:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'est exactement mon impression en lisant la quatrième, j'ai pensé à Nicolas Mathieu et son roman. Autant j'ai adoré Aux animaux la guerre, autant je n'ai pas envie de le relire en différent.
Je sais déjà que j'aimerai le Commère, mais pas dit que je lise dès sa sortie, en résumé.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
clémence
Serial Killer : Patrick Bateman


Age: 37
Inscrit le: 10 Sep 2009
Messages: 881
Localisation: Ain

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Ven Mar 11, 2016 5:46 am    Sujet du message: Répondre en citant

Comme je n'en suis pas à une contradiction près, j'ai passé la moitié de la nuit dans ce roman ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Alice
Serial Killer : Patrick Bateman


Age: 39
Inscrit le: 19 Mai 2011
Messages: 539


Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Ven Mar 11, 2016 9:54 am    Sujet du message: Répondre en citant

clémence a écrit:
Comme je n'en suis pas à une contradiction près, j'ai passé la moitié de la nuit dans ce roman ...


Laughing

Je vois que "souvent femme varie..."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Fab
Serial killer : Le Poète


Age: 44
Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 2180
Localisation: Brest même

Miserere

MessagePosté le: Ven Mar 11, 2016 10:08 am    Sujet du message: Répondre en citant

et puis même si ce sont les mêmes racines qui nourrissent ces 2 romans,ils sont différents. tu ne relis pas la "même" histoire
_________________
À chaque décision que nous prenons, nous créons un nouvel avenir. Et, ce faisant, nous détruisons tous ceux que nous aurions pu avoir à la place.
Lou Berney November Road
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
clémence
Serial Killer : Patrick Bateman


Age: 37
Inscrit le: 10 Sep 2009
Messages: 881
Localisation: Ain

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mer Mar 16, 2016 9:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

- Vous savez ce que c'est la vie ? a t il demandé tandis qu'ils s'engageaient sur l'autoroute.
Et comme aucun des deux autres ne répondait :
- je crois que je suis en train de le comprendre. ca fait quelques jours. C'est très simple. La vie, c'est devant.


Le combat digne des couturières sert de décor pour ce roman qui cache son essence dans l'histoire de ses personnages, comme nous y a habitué Hervé Commère.
Pour ma part, j'ai suivi les protagonistes avec méthode, c'est fluide et les faits s’enchaînent, mais je n'ai pas ressenti d'empathie pour ces hommes et femmes qui composent l'histoire: j'ai aimé que le personnage principal soit une palette de personnalités. Pourtant, le fait qu'aucun ne se dégage vraiment m'a gênée, je crois. Je cherchais (à tort, car aucun roman ne ressemble aux précédents) la douceur poétique, la finesse tendre et la profondeur cryptique des personnages trempés dans la patte Commère.

J'ai lu ce livre en trois jours, subjuguée par l'entrée en matière intéressante et aguicheuse. Toutefois j'ai eu du mal à accrocher à la fresque sociale, j'ai trouvé la construction parfois un peu longue et manquant de rythme.

Je n'ai pas manqué mon rendez-vous Commère 2016 et j'en suis heureuse. Peut-etre suis-je trop sévère, en lien avec une exigence justifiée par les souvenirs forts en goût des précédents bouquins.

Avec "Ce qu'il nous faut, c'est un mort", je ne boude ni l'homme ni le sujet (mais la couverture, en revanche ...), et je patiente jusqu'au prochain.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 43
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10590
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Jeu Mar 17, 2016 5:29 am    Sujet du message: Répondre en citant



Je me le suis pris hier soir. Du coup, ce sera mon premier Commère.
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 43
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10590
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Jeu Avr 14, 2016 6:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant




>> La chronique de Bob Polar sur son blog Bob Polar Express :

Citation:

LA REVOLTE DES BONNETS ET DES PETITES CULOTTES


Normandie. Vrainville.
Il est le patron de cette usine de bonneterie florissante qui fait vivre tout le patelin.
L'autre est représentant du CE et le dernier est le maire.
Dix-huit ans plus tôt, ils roulaient dans la même 205 GTI.
« Bénis soient Les Ateliers Cybelle ! »
Mais ça, c'était avant.
Car l'apparition d'un homme diligenté par le directeur de la fabrique se traduit par des mesures drastiques.
Et ce mort, ils vont l'avoir.

C'est vrai quoi, cette couverture m'a foutu les jetons.
J'ai cogité longuement, enfin pas trop quand même, juste ce qu'il faut pour tenter d'en saisir l'intentionnalité (mon correcteur Word ne connaît pas le mot, c'est dire si je suis balèze).
Bon, on s'en fiche car ce qui nous intéresse c'est cette histoire de famille qui grâce/à cause de son ancêtre a permis à une foultitude de petits normands de connaître leur plan de carrière dès la naissance.
Le petit-fils de l'entreprise n'a pas hérité du paternalisme de l'honorable fondateur.
Il faut le comprendre, les affaires sont les affaires, on n'imagine pas la charge qui pèse sur ses frêles épaules, alors se délester un peu et ainsi approvisionner son compte panaméen – là, je m'évade (non pas fiscalement) pour coller à l'actualité - semble être la meilleure solution.
Et puis, il y a cette foutue mésaventure de jeunesse avec ses deux potes d'antan.
Vrainville était un petit paradis mais ses habitants craignent désormais une descente en enfer.

L'auteur met l'accent sur un climat social qui se répercute forcément par un profond malaise au sein des familles.
Cependant des événements ponctuels vont encore accentuer le traumatisme, avec le retour d'une rescapée et la sortie de son isolement d'une autre femme - les deux ayant souffert le martyre.
Un drame survient alors que le nouveau chef de gendarmerie prend ses fonctions.
Pas de bol.
L'accidenté avait entendu cette phrase « Ce qu'il nous faut, c'est un mort. »

Hervé Commère est du genre à ferrailler les fondations.
Pas question que sa construction parte en sucette.
Il fait dans l’antisismique.
Et il sait prendre son temps – Dieu, que c'est bon ! - pour cela.
Mais ce n'est pas non plus un train de sénateur car il met en scène de nombreux personnages qui ont tous un lien direct avec Vrainville.
Ainsi, il nous les rend proches, presque palpables.
Et non, les épisodes de la vie de ces êtres ne virent pas dans le mélo. D'ailleurs, certains mériteraient des baffes.
Mais ne sont-ils pas seulement ballottés par des vents contraires contre lesquels ils s'avouent d'avance vaincus ?
Nul n'est blanc ou noir.
Les illusions perdues appâtent la fatalité.
Le bonheur partagé cède la place à la détresse collective.
Mais un petit bout de femme va agiter le drapeau noir.
Le temps de la révolte est venu – qui n'est pas sans nous rappeler celle des filles de l'usine Lejaby.

De ce roman noir, choral et social émergent douleur et tendresse.
Hervé Commère est avare de figures de style dans ce récit, où il nous confie les destins croisés de ces hommes et femmes, baigné d'une profonde humanité.
Cette empathie est la force de Ce qu'il nous faut, c'est un mort qui libère un sentiment souvent négligé que nous prenons comme une bouée de sauvetage au milieu d'une mer déchaînée.



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 46
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 4258
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Sam Avr 16, 2016 8:48 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ce qu'il me faut, c'est ce livre !
_________________
“Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une.” George R. R. Martin
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 31
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 9911
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Sam Avr 16, 2016 11:01 am    Sujet du message: Répondre en citant

Hi hi, pas mal. Smile
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 46
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 4258
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Nov 16, 2016 7:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai commencé ce roman hier soir et j'ai souvent le sourire aux lèvres (en mode débilette) en parcourant ses pages. Je lis toujours Hervé Commère avec une douce béatitude. C'est grave docteur ?
Mais parfois, je peux aussi avoir les larmes aux yeux...
Ah, il est fort le bougre !
Hervé, c'est l'Amélie Poulain du polar français ! Very Happy

Je l'ai déjà écrit dans le topic dédié mais j'en remets une couche (parce que quand même, fouyouyouille !!) : je suis vraiment trooooooooop contente qu'il soit sélectionné pour le prix Polars Pourpres !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
scarabe
Serial killer : Leland Beaumont


Age: 44
Inscrit le: 11 Sep 2009
Messages: 1295
Localisation: Annecy

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mar Jan 24, 2017 3:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je me suis plongé dedans hier soir et on peut dire que j'ai carrément adhéré. La moitié avalée. C'est bon, c'est émouvant par moments, durs à d'autres. Bref, intéressant, hâte de le finir.
_________________
http://scribouillardelouest.wordpress.com/
http://terredunoir.blogspot.fr/
https://lesarcheos.wordpress.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7246
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Mar 13, 2017 7:03 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je l'ai enfin commencé. Enfin... vraiment commencé. Car j'avais essayé à plusieurs reprises mais je butais sur la première page. Je m'explique : dans cette première page, Hervé Commère mentionne quatre personnages ou groupes de personnages dont les destins vont s'entremêler, marqués tous au fer rouge (pour différentes raisons) par la nuit du 12 juillet 98. Mentionne mais ne nomme pas. Et donc ce flou me décontenançait, me perdait, j'avais peur de perdre le fil (ou plutôt de ne pas le saisir) dès le début.
J'y ai remédié en listant les personnages, en y ajoutant ce qu'il leur arrive ce fameux soir, pour mieux saisir le fil et profiter pleinement de l'histoire.
J'ai procédé de la même façon qu'une seule fois jusque-là, c'était avec


Bon, si je prends autant de plaisir à la lecture, je ne vais pas me plaindre !
Après une soixantaine de pages, je dois dire que la lecture du Commère est bien plaisante ! Very Happy
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 41
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 9790
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Sam Mar 18, 2017 8:06 am    Sujet du message: Répondre en citant

Sortie en poche le 8 juin.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 7246
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Avr 30, 2017 11:38 am    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai mis un peu de temps à rédiger mon avis, c'est chose faite :

Citation:
Un roman plaisant à lire, qui traite d'une problématique très actuelle, la délocalisation d'usines françaises à l'étranger.
La force du roman réside dans ses personnages, tous (ou presque) attachants et que l'on suit avec plaisir à travers les décennies. L'intrigue est bien ficelée mais peut-être un peu trop "claire" pour des lecteurs aguerris : j'ai malheureusement un peu trop vite découvert le "pot aux roses", j'aurais aimé être cueilli par la fin, c'est raté.
Il n'en demeure pas moins que les ateliers Cybelle, ses ouvrières et son histoire presque centenaire m'ont beaucoup plu. Les remerciements en fin d'ouvrage tendent à montrer que l'auteur souhaite s'inscrire dans le prolongement d'autres œuvres et d'autres combats qui l'ont inspiré pour l'écriture de ce roman.
Un roman réussi donc, que j'aurais aimé cependant encore plus percutant.


J'ai voté pour ce roman au prix PP, mais je dois avouer que ça n'a pas été le coup de cœur attendu. Bondrée ne m'avait pas plu et je n'avais pas encore fini Les disparus du phare à la clôture des votes. Mais même après la lecture de celui-ci, je continue à penser que j'ai fait le bon choix dans mon vote. Je suis content pour Hervé Commère qu'il l'ait emporté.
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
Page 2 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com