Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Stasi child - David Young (Fleuve noir)
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Fab
Serial killer : Le Poète


Age: 42
Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 2008
Localisation: Brest même

Miserere

MessagePosté le: Lun Jan 09, 2017 2:52 pm    Sujet du message: Stasi child - David Young (Fleuve noir) Répondre en citant



Citation:
Présentation de l'éditeur:
Berlin-Est, 1975.
Sa loyauté envers le régime a toujours été totale.
Dépêchée près du Mur pour examiner le corps d'une adolescente abattue par balle, le lieutenant Karin Müller ne pense qu'à remplir son devoir.
Au premier abord, tout ressemble à un fait tristement ordinaire : la jeune victime a tenté de fuir vers l'Ouest, dans l'espoir de trouver un avenir meilleur de l'autre côté du Mur.
Sauf que les empreintes dans la neige racontent une tout autre histoire.
A l'image de ces traces de pneus, appartenant à une voiture en provenance de la plus haute direction du pays.
Pourquoi la victime essayait-elle de rejoindre à tout prix la partie est du pays ?
Et que se passe-t-il vraiment dans cet institut de redressement pour jeunes d'où elle venait de sortir ?
Malgré les ordres de ses supérieurs qui cherchent à étouffer l'affaire, la policière poursuit ses recherches.
Mais parfois, rien n'est plus dangereux que de poser des questions.



_________________
Une heure plus tard,je suis entré dans un bar de Bleecker Street et j'ai hurlé: "Allez,cent verres,c'est pour moi! J'ai dit pour moi,tout seul!"
Oh,qu'est-ce qu'ils m'ont mis dans la gueule.
Warren Ellis Artères souterraines


Dernière édition par Fab le Ven Jan 20, 2017 11:51 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 41
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 9747
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Lun Jan 09, 2017 10:31 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je me le suis pris, il a l'air passionnant.
En Angleterre, il a d'ailleurs reçu le Historical Dagger Award du meilleur polar historique 2016 décerné par la fameuse CWA (Crime Writers' Association).

Et en plus l'intrigue se déroule dans un lieu et une époque quasiment jamais abordés : le Berlin Est du temps du Mur de Berlin, dans les années 1970 et côté Allemagne de l'Est communiste. Miam !
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 41
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 9747
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mar Jan 31, 2017 7:27 am    Sujet du message: Répondre en citant




>> La chronique de Laurent Greusard sur K-libre :

Citation:



Chacun pour soi et tous contre tous


Pour les jeunes générations, l'Allemagne de l'Est a perdu de sa vigueur venimeuse au profit de la "nostalgie" célébrée, entre autres, par Good bye, Lenin ! (2002).
Il y a quelques décennies, avant la chute du mur de Berlin en 1986, le pays faisait un peu plus peur : il alliait l'intransigeance idéologique communiste stalinienne à la volonté de perfection allemande.
Pourtant, cette volonté de façade cachait des disparités, des coins sombres, des luttes de clan pour le pouvoir.
David Young s'est inspiré de l'histoire de l'Allemagne de l'Est.
Il s'est appuyé sur une documentation sérieuse pour bâtir une intrigue crédible.


Son personnage principal est Karin Muller, de la Kripo, la police criminelle d'Allemagne de l'Est.
Elle est dévouée au régime, mais mariée à un professeur de mathématiques considéré comme dissident, qui vient même de faire un petit tour dans une école spécialisée pour adolescents rebelles afin de prouver sa pureté idéologique.
À peine sorti, il remet les pieds auprès d'un ami pasteur.
En même temps, sa femme est soumise à la tentation avec son bel adjoint, et sa vie de couple est donc en train de se déliter.
Là-dessus, elle est chargée d'une enquête difficile et pour le moins surréaliste : une jeune fille a été abattue par les soldats de la zone Ouest de l'Allemagne alors qu'elle tentait de passer à l'est...
Aux indices s'ajoutent des traces de pneu d'une voiture officielle à quelques mètres du cadavre.
Et dès le début, un officier de la Stasi (la fameuse police politique) la surveille et oriente son enquête.
Visiblement, la victime, inconnue des archives, est l'enjeu d'une lutte de pouvoir entre différentes factions du régime.


Tout l'intérêt du roman va résider dans cette intrigue complexe sur l'identité du coupable.
Quel lien peut-il y avoir avec des adolescents mis en camp de redressement dans les anciens centres de loisir de l'Allemagne nazie ?
L'héroïne est surveillée, son mari aussi, et même l'homme de la police secrète se méfie de tout.
La paranoia ne cesse de monter : arrestations arbitraires, descriptions des camps de travail pour adolescents, méfiance de chacun envers chacun, photos truquées pour faire craquer les opposants.
Cette intrigue est encore rendue plus vivante par une masse de détails sur la vie à l'époque, sur les difficultés de chacun, sur le rêve de l'Ouest, sur les accommodements du régime communiste avec l'argent (les adolescents travaillent en fait à fabriquer des meubles pour des compagnies occidentales...), et la façon dont certains usent et abusent du pouvoir.
Des liens sont tressés de manière subtile avec le régime nazi dont on réutilise certaines méthodes ou lieux pour continuer la construction de l'homme nouveau.


L'intéressant, c'est aussi que cette description, ce décor historique n'est pas qu'un décor mais un élément important de l'histoire.
D'autre part, il n'étouffe cependant pas la part romanesque qui présente des êtres humains complexes, coincés entre des loyautés qui s'opposent (les amis, les amours, le parti, l'idéologie).
Le parcours en quelques chapitres alternés des adolescents qui tentent de fuir l'Allemagne de l'Est est très bien montré.
Le roman se termine avec une victoire amère car c'est là sans doute le lot de toute cette période : s'il est possible parfois de gagner contre un individu ou un meurtrier, on ne peut pas lutter en revanche contre le système.



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
TaiGooBe
Serial Killer : Patrick Bateman


Age: 57
Inscrit le: 11 Aoû 2009
Messages: 973
Localisation: The Pink City

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Mar Jan 31, 2017 9:19 am    Sujet du message: Répondre en citant

Celui-ci me tente énormément, il va me falloir être patient jusqu'à la sortie poche.
_________________
"N'oublie pas que l'on écrit avec un dictionnaire et une corbeille à papier, tout le reste est litres et ratures." Antoine Blondin
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 41
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 9747
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mer Fév 01, 2017 6:03 am    Sujet du message: Répondre en citant

TaiGooBe a écrit:
Celui-ci me tente énormément, il va me falloir être patient jusqu'à la sortie poche.


Faut compter un an environ, en général. Sinon, tu peux toujours te faire un petit plaisir à titre exceptionnel ! Wink

En tout cas, la bonne nouvelle c'est qu'avec le succès qu'a rencontré ce premier roman outre-Manche, David Young a publié ou va publier un deuxième volume, qui devrait lui aussi être publié à l'avenir en France (apparemment, Stasi Child marche plutôt bien ici aussi).
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Fab
Serial killer : Le Poète


Age: 42
Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 2008
Localisation: Brest même

Miserere

MessagePosté le: Jeu Fév 02, 2017 7:16 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Grosse ambiance de paranoïa pour ce roman.
Tout le monde espionne tout le monde. Qu'est ce qui est vrai et qu'est ce qui ne l'est pas? Un duo de flic qui récupère une sale affaire et se sait rapidement pris dans un engrenage qui ne leur apportera rien de bon mais qui se doit d'aller au bout malgré tout.
Le poids de la machine d'état,véritable broyeuse d'existences, est présent jusqu'au bout du roman qui lève le voile sur des pratiques nauséabondes.
très bon malgré un style un chouia trop occidental surtout dans l'écriture de Muller
_________________
Une heure plus tard,je suis entré dans un bar de Bleecker Street et j'ai hurlé: "Allez,cent verres,c'est pour moi! J'ai dit pour moi,tout seul!"
Oh,qu'est-ce qu'ils m'ont mis dans la gueule.
Warren Ellis Artères souterraines
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 33
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6041
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Fév 02, 2017 11:23 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Fab a écrit:
Grosse ambiance de paranoïa pour ce roman.
Tout le monde espionne tout le monde. Qu'est ce qui est vrai et qu'est ce qui ne l'est pas? Un duo de flic qui récupère une sale affaire et se sait rapidement pris dans un engrenage qui ne leur apportera rien de bon mais qui se doit d'aller au bout malgré tout.
Le poids de la machine d'état,véritable broyeuse d'existences, est présent jusqu'au bout du roman qui lève le voile sur des pratiques nauséabondes.
très bon malgré un style un chouia trop occidental surtout dans l'écriture de Muller


Ta critique est intéressante. Mais je n'ai pas compris ce que tu voulais dire par "un style un chouia trop occidental surtout dans l'écriture de Muller" ?
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Fab
Serial killer : Le Poète


Age: 42
Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 2008
Localisation: Brest même

Miserere

MessagePosté le: Ven Fév 03, 2017 9:02 am    Sujet du message: Répondre en citant

c'est comme avec Sam Eastland pour les aventures de Pekkala, que j'aime beaucoup, on sent que ce n'est pas quelqu'un du "bloc de l'Est" qui écrit.
_________________
Une heure plus tard,je suis entré dans un bar de Bleecker Street et j'ai hurlé: "Allez,cent verres,c'est pour moi! J'ai dit pour moi,tout seul!"
Oh,qu'est-ce qu'ils m'ont mis dans la gueule.
Warren Ellis Artères souterraines
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 33
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6041
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Ven Fév 03, 2017 4:31 pm    Sujet du message: Répondre en citant

OK, je comprends mieux.
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 33
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6041
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Fév 08, 2017 11:24 am    Sujet du message: Répondre en citant

En lisant le résumé, je pense à



Les deux romans sont-ils comparables ?
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Fab
Serial killer : Le Poète


Age: 42
Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 2008
Localisation: Brest même

Miserere

MessagePosté le: Mer Fév 08, 2017 1:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

oui il y a des similitudes,on est sur le même terrain. Enfant 44 est plus dense et me semble plus ambitieux tout en ayant un peu plus de facilité dans sa résolution
_________________
Une heure plus tard,je suis entré dans un bar de Bleecker Street et j'ai hurlé: "Allez,cent verres,c'est pour moi! J'ai dit pour moi,tout seul!"
Oh,qu'est-ce qu'ils m'ont mis dans la gueule.
Warren Ellis Artères souterraines
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
TaiGooBe
Serial Killer : Patrick Bateman


Age: 57
Inscrit le: 11 Aoû 2009
Messages: 973
Localisation: The Pink City

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Sam Aoû 19, 2017 10:22 am    Sujet du message: Répondre en citant

TaiGooBe a écrit:
Celui-ci me tente énormément, il va me falloir être patient jusqu'à la sortie poche.


Et bien ce sera le 19/10 chez 10/18 Very Happy
_________________
"N'oublie pas que l'on écrit avec un dictionnaire et une corbeille à papier, tout le reste est litres et ratures." Antoine Blondin
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 41
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 9747
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Sam Aoû 19, 2017 6:13 pm    Sujet du message: Répondre en citant




TaiGooBe a écrit:
TaiGooBe a écrit:
Celui-ci me tente énormément, il va me falloir être patient jusqu'à la sortie poche.


Et bien ce sera le 19/10 chez 10/18 Very Happy



Oui, et le même jour paraîtra au Fleuve la 2eme enquête de Karin Müller, Stasi Block :




Smile
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy


Dernière édition par norbert le Mar Oct 24, 2017 7:06 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 41
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 9747
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Sam Oct 07, 2017 6:21 pm    Sujet du message: Répondre en citant




D'ailleurs, avec 8.2/10 de moyenne pour 6 votes, ce Stasi Child pourrait lui aussi être un bon candidat pour le Prix PP Découverte 2017...
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 41
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 9747
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Lun Oct 09, 2017 10:13 pm    Sujet du message: Répondre en citant




>> La chronique de Norbert Spehner dans Les Libraires :

Citation:

Histoires de flics



Quand Edgar Allan Poe publie la nouvelle Double assassinat dans la rue Morgue, en 1841, il est loin de se douter qu’il passera à la postérité comme l’inventeur du « roman policier ».
Car Poe n’écrit pas de récit policier.
Alors qu’il traverse un de ses nombreux épisodes de déprime, persuadé qu’il est en train de perdre la raison, il réagit en publiant des « contes de ratiocination », des récits fondés sur un raisonnement rigoureux dont le but est de résoudre une énigme, un mystère.
C’est un civil génial, le chevalier Auguste Dupin qui va trouver qui est responsable de l’horrible carnage de la rue Morgue alors que la police se perd en conjectures.


Même scénario dans les aventures de Sherlock Holmes (Conan Doyle) où la police officielle, incarnée par l’inspecteur Lestrade, est plus souvent qu’à son tour ridiculisée par un enquêteur privé qui a un sens inné de la déduction.
À quelques exceptions près, les policiers ont rarement le beau rôle dans les débuts d’un genre qui semble bien mal nommé, du moins en français, car chez les Anglo-Saxons le polar s’appelle « Mystery and Detective Fiction » ou « Crime Story ».
Même dans le roman noir américain qui s’épanouit à la fin des années 20, les flics n’ont pas le beau rôle : ce sont des êtres brutaux, racistes, bornés et corrompus.


Il faudra attendre la fin de la Seconde Guerre mondiale pour qu’apparaisse le noyau dur du genre, le « Police Procedural » ou roman de procédure policière qui met en vedette les corps de police organisés.
Dans V comme victime, de Lawrence Treat, paru en 1945, les personnages ne sont plus des super-détectives à la Holmes, mais des fonctionnaires de police qui enquêtent selon des procédures et des techniques minutieusement décrites (filatures, collecte d’indices, interrogatoires, analyses de laboratoire, etc.), et qui s’en tiennent rigoureusement aux faits.
Dans ces récits où le réalisme des enquêtes est de mise, même s’il y a un personnage principal, l’accent est mis sur le travail d’équipe.
Popularisé par Ed McBain et sa série de polars du 87e District, ce sous-genre du polar est aujourd’hui l’un des plus répandus et des plus prisés des amateurs de polars purs et durs.

[...]


Si les amateurs de polars sont relativement familiers avec le travail d’enquête policière tel que présenté dans les séries françaises ou anglo-saxonnes, il en est tout autrement avec ce qui se passe dans certains pays aux régimes opaques, où paranoïa et secrets d’État jettent un voile sur les activités de la justice et de leurs fonctionnaires.
D’où l’intérêt particulier de Stasi Child, de David Young, dont l’intrigue se passe pendant l’hiver de 1975, dans la partie orientale de Berlin, alors que la ville est encore coupée en deux par un mur solidement gardé.


Quiconque essaie de passer à l’Ouest est arrêté sur-le-champ ou abattu par les Vopos, les sinistres gardes-frontières du régime.
S’il est fréquent d’intercepter des fuyards qui veulent s’enfuir à l’Est, l’inverse est pour le moins rare.
C’est pourtant sur ce genre d’affaire que vont enquêter les policiers Karin Müller et Werner Tilsners : une adolescente a été abattue par une patrouille frontalière de l’Ouest alors qu’elle fuyait vers l’Est.
Mais l’analyse de la scène du crime, l’autopsie de la victime et les analyses en laboratoire racontent une tout autre histoire : la jeune femme a été violée et assassinée.


Müller est bien décidée à découvrir le coupable, mais elle se rend compte très vite que l’affaire a des ramifications politiques, et l’intervention d’un lieutenant colonel de la Stasi, la police secrète, ne fait que confirmer ses appréhensions.
Malgré les ordres de ne pas chercher à découvrir le coupable et de se concentrer sur l’identité de la victime, en dépit de sa loyauté indéfectible au régime, elle va de l’avant.
Quand son mari est arrêté pour de sombres motifs, elle comprend que sa propre vie est en jeu.


Avec son héroïne forte et déterminée, ce thriller passionnant qui met à jour les rouages d’un État policier est une des belles découvertes du moment et un bel exemple de roman de procédure policière, un des sous-genres les plus prisés des véritables amateurs de romans « policiers ».



>> Lire l'intégralité de la chronique ici


_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com